Paysages Intérieurs

Ciné, musique, BD, photo, littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jean GABIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Jean GABIN   Ven 2 Oct 2009 - 17:40

Bon bah comme je m'en suis maté pas mal ces derniers mois, autant regrouper mes avis ici. Je n'ai plus qu'à regarder les autres...

1974 - L'Année sainte
1974 - Verdict
1973 - Deux hommes dans la ville
1973 - L'Affaire Dominici
1972 - Le Tueur
1971 - Le Chat
1971 - Le Drapeau noir flotte sur la marmite
1970 - La Horse
1969 - Sous le signe du taureau
1969 - Le Clan des Siciliens
1968 - Le Tatoué
1967 - Le Pacha
1966 - Le Soleil des voyous
1966 - Le Jardinier d'Argenteuil
1965 - Du rififi à Paname
1965 - Le Tonnerre de dieu
1964 - Monsieur
1964 - L'Age ingrat
1963 - Maigret voit rouge
1963 - Melodie en sous-sol
1962 - Le Gentleman d'Epsom
1961 - Le Cave se rebiffe
1961 - Un Singe en hiver
1961 - Le Président
1960 - Les Vieux de la vieille
1989 - Le Baron de l'écluse
1959 - Rue des Prairies
1959 - Maigret et l'affaire Saint-Fiacre
1958 - Archimede le clochard
1958 - Les Grandes familles
1958 - Le Désordre et la Nuit
1957 - En Cas de malheur
1957 - Maigret tend un piège
1957 - Les Misérables
1957 - Le Rouge est mis
1956 - Le Cas du docteur Laurent
1956 - Crime et Châtiment
1956 - La Traversée de Paris
1956 - Le Sang à la tête
1956 - Voici le temps des assassins
1955 - Des Gens sans importance
1955 - Gas-Oil
1955 - Chiens perdus sans collier
1955 - Razzia sur la chnouf
1954 - L'Air de Paris
1954 - French Cancan
1954 - Napoléon
1954 - Le Port du désir
1953 - Touchez pas au grisbi
1953 - Leur Dernière nuit
1953 - La Vierge du Rhin
1952 - Fille dangereuse
1952 - La Minute de vérité
1951 - Le Plaisir
1951 - Victor
1951 - La Nuit est mon royaume
1951 - La Vérité sur Bébé Donge
1950 - Pour l'amour du ciel
1949 - La Marie du port
1948 - Au-delà des grilles
1946 - Martin Roumagnac
1943 - L'Imposteur
1942 - Moontide - La Péniche de l'amour
1940 - Remorques
1939 - Le Jour se lève
1938 - Le Récif de corail
1938 - La Bête humaine
1938 - Quai des brumes
1937 - Gueule d'amour
1937 - La Grande Illusion
1937 - Le Messager
1936 - La Belle Equipe
1936 - Les Bas-Fonds
1936 - Pépé le Moko
1935 - Golgotha
1935 - La Bandera
1934 - Zouzou
1934 - Maria-Chapdelaine
1933 - Adieu les beaux jours
1933 - Du haut en bas
1933 - L'Etoile de valencia
1933 - Le Tunnel
1932 - La Belle marinière
1932 - La Foule hurle
1932 - Les Gaietés de l'escadron
1931 - Tout ça ne vaut pas l'amour
1931 - Paris-Béguin
1931 - Pour un soir
1931 - Coeur de lilas
1930 - Chacun sa chance

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Jean GABIN   Ven 2 Oct 2009 - 18:31

1973 - Deux hommes dans la ville
Gabin en éducateur dans les prisons. Un père de remplacement pour Delon, qu'il fait libérer mais qui finit par retourner en prison, aidé en cela par un Michel Bouquet absolument abject qui le pousse au crime. Une sorte de plaidoyer contre la peine de mort, avec la guillotine en scène de clôture. Mettez Ranucci à la place de Delon ( dont le personnage tue vraiment ), et le compte est bon. Un peu froid et manichéen, comme souvent chez José Giovanni, qui a passé sa vie à se venger de la prison et de son passé de voyou.
10/20

1973 - L'Affaire Dominici
Gabin en patriarche, mais cette fois-ci condamné. On revisite l'enquête, on rentre dans la famille, mais au final on n'en saura pas plus sur les tenants et les aboutissants de l'histoire. Un peu facile du coup, de se porter en cinéaste justicier, même s'il faut faire prévaloir la présomption d'innocence. Dominici fut gracié par le grand Charles. On n'aura donc aucune réponse en voyant ce film. Par contre, c'est bien réalisé.
8/20

1971 - Le Chat
Je croyais l'avoir déjà vu, mais non. L'histoire d'un vieux couple, dans une vieille maison d'un vieux quartier de Courbevoie, où les grues détruisent pour construire des immeubles. Gabin ne parle plus à Signoret depuis qu'elle a tué son chat, parce qu'il lui prête plus d'attention qu'à elle, rongée par l'alcool. Encore une fois, le silence du patriarche sera dévastateur. Un bon film.
10/20

1970 - La Horse
Eh ben c'est pas terrible. Une vengeance froide, un patriarche qui veut tout gérer par lui-même, et qui du coup rend la vie impossible autour de lui. Du coup, les trafiquants meurent, et sa fille se fait violer. Bon. Je vois pas trop ce qui ressort de bon de ce film.
4/20

1969 - Sous le signe du Taureau
Euh, c'est totalement creux et insignifiant. Pourtant, Grangier et Gabin, mince, ils ont fait de bonnes choses ensemble... La seule chose intéressante, c'est la partie tournée à la gare de Rouen et à Duclair ( près de chez moi donc - d'ailleurs cette nuit j'ai fait un rêve dans cette gare, comme par hasard )
4/20

1969 - Le Clan des Siciliens
Un bon petit policier avec Gabin, Delon et Ventura. Ca commence par une évasion, puis un détournement d'avion qui prend trois plombes, et ensuite tous se font arrêter ou buter. Mouais, bon, on a de bons acteurs, une réalisation quelconque, et un film très surestimé selon moi. C'est long et pas vraiment captivant.
7/20

1968 - Le Tatoué
A revoir

1967 - Le Pacha
Pour tout dire, je m'attendais plus ou moins à une comédie. Au lieu de quoi on a un polar froid et sans saveur, une quête de criminels. Ca tue à tout-va. Bon. Ca enquête. Bon. Ca croise le musicien fan de Gainsborough. Bon. Et puis y a plus de bandits et c'est fini. C'est pas parce qu'il y a une phrase un peu marrante d'Audiard - qui n'était pas fait pour les polars - que je vais m'enthousiasmer. C'est creux.
5/20

1967 - Le Soleil des voyous
Il y a tout dans ce film : le vieux truand ( Gabin ) marié à une bourgeoise découragée ( Flon ), le vieux copain de Saigon ( pour un peu on se croirait dans une sorte de suite de « Un Singe en hiver« ), la belle serveuse qui les trahit ( très belle et moderne Margaret Lee ), et un casse réussi, avant la chute inéluctable. Il y a même l’acteur qui a donné sa belle voix grave aux commentaires des Cités d’or, à Zeus dans « Ulysse 31 », à Salieri dans « Amadeus » ( Jean Topart ), et aussi une petite phrase d’une passante : « Il paraît qu’ils l’ont endormi au pain complet - Au penthotal - Bah c’est pareil ». Un bon polar.
10/20

1966 - Le Jardinier d'Argenteuil
Là c'est du vieux faussaire qui vit dans son wagon à peindre et à jardiner, puis qui rejoint son neveu sur la côte d'azur, où il croise un baron et le musicien fan de Gainsborough. A part ça, on a un peu de mal à se passionner...
4/20

1965 - Du Rififi à Paname
Un bon petit polar. Ca a mal vieilli, bien plus que les films en N&B, la réalisation est très sommaire, mais l'histoire se laisse suivre, pour peu qu'on soit bon public, et on a une sorte de témoignage de l'époque.
8/20

1965 - Le Tonnerre de dieu
Encore un film mineur du sieur Moncorgé. C'est plutôt creux et rempli de bons sentiments, sans saveur. Même les rares saillies verbales sentent le réchauffé.
7/20

1964 - Monsieur
Une adaptation d'une pièce. En fait, le début est intéressant, il pourrait y avoir un grand polar sur l'idée de départ, mais on arrive très vite dans un film totalement différent, dans la maison de Philippe Noiret, et ça devient très quelconque, voire un peu chiant.
7/20

1964 - L'Age ingrat
La rencontre Gabin-Fernandel. Un film sans autre ambition, et donc un peu vain. Ca se regarde néanmoins sans déplaisir, mais ça fait pas beaucoup.
8/20

1963 - Maigret voit rouge
Un bon vieux petit polar à la française.
8/20

1963 - Mélodie en sous-sol
Un bon polar, parfaitement écrit, joué et réalisé.
12/20

1962 - Le Gentleman d'Epsom
Je me suis ennuyé tout le long de ce film sur un prétendu champion des pronostics hippiques qui retrouve son vieil amour. Enfin, cette séquence était sympa, mais tout le reste du film est d'un ennui mortel...
3/20

1961 - Un Singe en hiver
C'est drôle, loufoque, émouvant, parfaitement dialogué, joué et réalisé, bref, un grand moment de cinéma dont je ne me lasse pas.
14/20

1961 - Le Président
Un très bon film. La trame est bien construite, avec les flahs-backs et la continuité du discours. Les acteurs et les dialogues sont bons. On peut donc savourer ce film sans hésiter.
12/20

1960 - Les Vieux de la vieille
Un grand moment. De savoureux dialogues, d'excellents comédiens, une "farce" réjouissante dont je ne me lasse pas.
12/20

1959 - Le Baron de l'écluse
Là ça va, ça passe, c'est encore du Gabin. Un bon condensé.
9/20

1959 - Rue des Prairies
Un petit film agréable, avec plein de comédiens de la bande à Gabin, et des petits jeunes qu'on reverra par la suite ( Claude Brasseur, Roger Dumas, Marie-José Nat ). Mais pas grand chose à se mettre sous la dent, ni dans l'intrigue, ni dans les dialogues.
8/20

1959 - Maigret et l’affaire Saint-Fiacre
Un très bon cru. Quelques mouvements de caméra incongrus, mais l'ensemble est d'une facture classique parfaite, et l'enquête est bien menée, avec son lot de personnages et de dialogues finement ciselés.
11/20

1958 - Archimede le clochard
De bons dialogues truculents d'Audiard, un personnage cynique à souhait, une comédie sympathique.
8/20

1958 - Les Grandes familles
Les affres d'une grande famille imaginaire, entre petites rancoeurs et magouilles financières, bref, quand l'argent empêche le bonheur et pousse à réduire l'autre.
7/20

1958 - Le Désordre et la Nuit
A revoir, mais c'est du très bon.

1957 - En Cas de malheur
Avec Gabin et Bardot - j'ignorais qu'ils avaient joué ensemble. Bon, on a là un scénario ( d'après Simenon ) très vide, et un film totalement inutile, raté, chiant. Rien à garder. Bardot est insupportable, cela dit très convaincante malgré elle en garce idiote. On a envie de la baffer. A la fin elle se fait trucider. Bien fait pour sa face.
2/20

1957 - Maigret tend un piège
C'est un bon petit film ( qui pourrait aussi s'appeler "Quai des Orfèvres" finalement ), avec Gabin, pantouflard, Annie Girardot très bien, et Jean Desailly en bébé à sa maman. Une espèce de prémisse à "Garde à vue".
9/20

1957 - Le Rouge est mis
Un bon petit film de gangsters, avec encore Gabin et Ventura, mais aussi Paul Frankeur, Marcel Bozzuffi et Annie Girardot, qui cause la perte de tout ce petit monde malgré elle.
8/20

1957 - Les Misérables
A revoir, mais j'en garde un bon souvenir.

1956 - Le Cas du docteur Laurent
Un film sur la libération des femmes, notamment sur l'accouchement sans douleur, introduit par Gabin dans un village perdu des Alpes. Finalement, chacune des villageoises finit par s'émanciper du poids des traditions.
8/20

1956 - La Traversée de Paris
Vu il y a très longtemps, je n'en avais aucun souvenir.
C'est plaisant, un peu court, surtout la fin, mais c'est plaisant.
Y avait quand même moyen d'aller un peu plus loin dans l'histoire je pense.
7/20

1956 - Voici le temps des assassins
Un bon scénario et une Danièle DELORME étonnante en garce à deux visages. Ce sourire qu'elle a lorsqu'elle tue le jeune Gérard, le chien qui s'allonge contre le cadavre de son maître... puis qui reconnait la meurtrière... Un film que j'ai plaisir à revoir à chaque fois
12/20

1955 - Gas-Oil
Un petit film sans grand intérêt.
7/20

1955 - Chiens perdus sans collier
Gabin en juge pour enfants, et l'histoire croisée de trois enfants de l'Assistance. Un bon petit drame réaliste.
8/20

1955 - Razzia sur la chnouf
Un bon vieux gros polar à la française, avec un Gabin impérial, séducteur de demoiselles, et un Ventura venturesque, déjà imposant en porte-gachette. Mais le titre m'avait toujours semblé être celui d'une comédie, je devais confondre avec un autre film.
9/20

1953 - Touchez pas au grisbi
Un bon vieux polar, avec Gabin et Ventura. Jeanne Moreau dans un petit rôle. Ca ressemble un peu trop à "Razzia sur la chnouf" je trouve. Mais en ce moment je ne boude pas un vieux film classique et réussi, donc j'ai été servi.
8/20

1951 - Le Plaisir
C’est charmant et bien réalisé. C’est dommage qu’il y ait trois sketches aussi inégaux, mais l’ensemble se tient néanmoins. Et ça permet de finir sur cette phrase « le bonheur n’est pas gai ». Le plus marquant reste la réalisation, très ambitieuse et par conséquent trop visible ( Il aurait quand même pu se passer de plans par trop alambiqués et souvent un peu cahotants. Mais certains sont intéressants, comme le plan d’ouverture de La Maison Tellier )
9/20

1940 - Remorques
A revoir, mais c'est un très beau film.

1939 - Le Jour se lève
A revoir, mais c'est un très beau film.

1938 - La Bête humaine
A revoir

1938 - Quai des brumes
A revoir, mais c'est un très beau film.

1937 - Gueule d'amour
A revoir, mais c'est un très beau film.

1937 - La Grande Illusion
Un beau plaidoyer, avec une réalisation sommaire ( faut pas faire trop attention aux ombres de caméra et aux décors intérieurs plus que dépouillés ), mais un discours pacifiste et humaniste bien servi. J'aurais aimé plus de situations au château, entre Fresnay et Von Stroheim, comme dans mon souvenir, et pour renforcer encore la thèse du film. Mais, même si ça a beaucoup vieilli et qu’on a vu ça cent fois depuis, c’est un beau film.
13/20 ( la dernière partie rabaissant ma note )

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
 
Jean GABIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L' Hermitage St Jean du Puy ( Var ) en Automne
» Photo avec le Pere Noel gratuite chez Jean-Coutu
» Master-Class 2015 Jean louis Noton, Leilo, Fredéric Buch
» Téléchargement du Paquet Cadeau de Jean DAGRON
» Jean Pierre Coffe Simulator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paysages Intérieurs :: Arts et culture :: Cinéma-
Sauter vers: