Paysages Intérieurs

Ciné, musique, BD, photo, littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vu dernièrement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
laurent
Maître de maison


Nombre de messages : 4821
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 16 Mar 2011 - 18:33

Alerte à Paris – Téléfilm de Charlotte BRÄNDSTRÖM - 2005
C'est marrant les films ratés à cause des effets spéciaux tout pourris, comme là les fausses explosions ou les rassemblement de rats. Heureusement ici il n'y avait pas que ça de raté. Neuvic et Borotra forment un beau couple. Et la musique d'Yvon Cassar offre quelques moments réussis, façon Ottman.
4/20

*« Art » – Pièce de Yasmina REZA – 1994
De bons dialogues, une belle construction, des caractères bien dessinés, un beau trio de comédiens. Très plaisant de revoir cette pièce sur l'amitié ( et aucunement sur l'art ) quinze ans après. Mais on est bien d'accord : le « tableau » blanc qui sert de prétexte à toutes ces discussions est en effet une « merde ». Les goûts et les couleurs, dit-on...
« Qu'est-ce que sont les gens en dehors de l'espoir que je place en eux ? »
« La surprise est une chose morte à peine conçue »
12/20

La République des enfants – Téléfilm de Jacques FANSTEN - 2010
Comme souvent, le sujet me touche ( les enfants pendant la seconde guerre mondiale ) et, comme souvent aussi, c'est plutôt réussi.
8/20

Petits meurtres en famille – Téléfilm en 4 épisodes d'Edwin BAILY - 2006
J'aime bien. Pour l'instant, je n'ai vu que les deux premiers volets.
« Nous sommes pressés, nous devons donc aller lentement »
/20

Le Septième juré – Téléfilm de Edouard NIERMANS - 2008
Un « Dupont Lajoie » qui dénonce le racisme des années 60, et qui nous montre un héros, certes coupable, mais rongé par ses fautes, et qui va prendre goût au jeu de la justice, jusqu'à se condamner lui-même. Darroussin est bien.
9/20

Le Déshonneur d'Elisabeth Campbell – Simon WEST – 1998
Intéressant, mais trop « américain » pour être réussi. Encore une fois, le réalisateur prend bien le soin de nous expliquer qui sont les coupables dès les premières scènes, ce qui est un peu se foutre du monde et aurait tendance à agacer mon intelligence. On a un duo d'enquêteurs, avec la belle Madeleine Stowe, mais on n'en saura pas plus sur leur histoire d'amour. Et on a une belle victime, la blonde Leslie Stefanson. Ensuite, la vie selon les militaires, avec leur monde fermé et violent, ça ne me passionne pas outre mesure.
« Pour les militaires, les affaires de coeur c'est du grec ancien »
7/20

Le Roi, l'Ecureuil et la Couleuvre – Téléfilm de Laurent HEYNEMANN – 2009
Il faut peut-être se passionner pour cette époque pour rentrer vraiment dedans, mais même sans trop m'y connaître, j'ai trouvé ça bien fait, avec de bons dialogues, de bons comédiens. Le second volet est le plus intéressant, avec l'arrestation de Fouquet et son procès, et j'ai dû revoir le premier volet pour mieux saisir les enjeux et les caractères. Quant à savoir la différence avec les personnages historiques et la portée des évènements, je n'en sais strictement rien, donc au final je ne saurais trop distinguer le bien du mal dans tout cela.
« Le bonheur c'est comme le beau temps : une situation anormale entre deux tempêtes »
« Trente sept cheminées suffisent amplement, je ne suis pas frileux »
8/20

*Après vous – Pierre SALVADORI – 2005
Je n'avais aucun souvenir de ce film. C'est mignon, hormis le rôle ingrat dévolu à Maryline Canto, la femme délaissée.
8/20

La Grève des femmes – Téléfilm de Stéphane KAPPES – 2011
Encore un téléfilm bien débile et navrant, parfaitement calibré pour TF1, avec la talentueuse Armelle Deutsch, et aussi quelques comédiens de la famille Kaamelott ( Girouard, Chambon )
1/20

Corps perdus – Téléfilm d'Alain BRUNARD - 2008
Bruno Todeschini et Sophie Broustal sont très bien. Il y a même une petite séquence en baie de Somme, au Crotoy, et ça m'a plu, parce que c'est l'un des rares endroits où je sois allé ces dernières années. C'est bien réalisé, et l'histoire se tient, c'était pas mal du tout.
« L'homme fantasme d'être le premier partenaire de celle qu'il aime, et la femme veut être la dernière »
9/20

*Rue Barbare – Gilles BEHAT – 1984
J'ai dû le voir, ado. Un film d'une totale vacuité. J'ai comme l'impression que le but est de faire un film de genre, avec un esthétisme beineixien 80's complètement raté, sur fond de violence urbaine factice, le tout saupoudré d'un romantisme rock de bas étage, avec trois pauvres nichons en prime. C'est absolument pathétique.
1/20

Accusé Mendès France – Téléfilm de Laurent HEYNEMANN – 2010
Un beau rôle pour Bruno Solo, et un épisode que je méconnaissais totalement. C'était intéressant, mais peut-être finalement un brin anecdotique et pas si passionnant que cela.
8/20

Ned Kelly – Gregor JORDAN – 2003
Une figure populaire australienne et une destinée que j'ignorais. Un film honnête et divertissant.
8/20

Pitch Black – David TWOHY - 2000
Encore un film de SF, mais cette fois-ci la réalisation est très intéressante, novatrice, avec beaucoup de soin porté aux lumières et aux couleurs. Non, là le problème, c'est le scénario, beaucoup trop basique, même si inspiré d'une nouvelle d'Asimov. Sur un sujet aussi large, il y avait selon moi de quoi aller vers plus de profondeur, de noirceur, d'angoisse métaphysique, de psychologie, plutôt que la seule confrontation aux « bêtes ». Reste donc Radha Mitchell ( magnifique dans « Melinda & Melinda » ), et un film qui méritait un travail d'écriture un poil plus complexe. D'ailleurs, la suite ( « Les Chroniques de Riddick », vu il y a quelques années ) sera encore pire à ce niveau-là.
9/20

Cigarettes et bas nylon – Téléfilm de Fabrice CAZENEUVE – 2010
Pas grand chose à dire, c'est plutôt plat et sans intérêt.
5/20

*Rock – Michael BAY - 1996
Un film réalisé par Bay, donc avec beaucoup de fracas, de courses poursuites, d'explosions, de mécanique, de pétarades dans tous les sens, de gros effets bien voyants, de combats au ralenti, de zooms sur les visages déconfis, et de la grosse musique bien lourdement héroïque, bref, en résumé un film qui permet surtout de faire autre chose en même temps.
5/20

*Broken Arrow – John WOO - 1996
C'est un peu la soirée des films de merde. J'ai comme l'impression que 1996 ne fût pas une bonne année pour le cinéma américain. C'est fou le temps que je pourrais gagner à regarder de bons films, et que je perds à mater de grosses daubes ineptes. Mais bon, ça rend l'attente encore plus forte.
3/20

*Meurtre à Alcatraz – Marc ROCCO – 1995
Ce sera le troisième film de la soirée que j'aurais cru ne jamais avoir vu, alors que si. Et le second à évoquer Alcatraz. Mais celui-ci est un poil au-dessus, avec un scénario inspiré d'une histoire vraie, et une interprétation notable de Kevin Bacon, même si c'est peut-être un peu forcé.
8/20

En cloque, mode d'emploi – Judd APATOW - 2007
On ne dépasse pas un certain comique primaire, et c'est dommage. Pour le joli minois de Katherine Heigl, donc.
6/20

Colombo : Attention, le meurtre peut nuire à votre santé – Téléfilm de Daryl DUKE - 1991
C'était pas mal, mais j'aurais aimé une confrontation finale - avec les révélations et l'aveu - un poil plus adaptée au contexte et au coupable, présentateur TV, à la « Masques » de Chabrol, par exemple.
8/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 1 Avr 2011 - 22:53

*RRRrrrr !!! - Alain CHABAT – 2003
Il y a quelques comédies profondément débiles qui tiennent le coup. Et pour moi celle-ci en fait partie. En ce moment, je m'endors souvent avec elle. Ce qui suscite en moi une grande réflexion métaphysique issue d'âges immémoriaux : pourquoi dit-on shampoing ( action de ), et non shampoo ?
« Là, on est au sommet du gouffre »
8/20

Petits meurtres en famille – Téléfilm en 4 épisodes d'Edwin BAILY - 2006
Les deux derniers volets, donc. Un dénouement surprenant, d'autant que je découvre cette histoire après les épisodes tournés ultérieurement. De bons comédiens : Todeschini, Winling, Bunel. Et pour une fois j'aime bien Zylberstein. J'aime bien aussi la petite actrice Liza Manili et son petit air Binoche dans « Mauvais sang ». Bon, par contre, le Diziz la peste machin là, faut qu'il arrête, si ce n'est déjà fait. Un petit détail concernant ce sanglier symbolique tant recherché : ça m'a fait penser à Larcenet et son « sang lié ». Bref, j'ai bien aimé, et je serai devant le nouvel épisode vendredi prochain.
« Nous sommes pressés, nous devons donc aller lentement »
« On dit qu'il faut tuer le père pour grandir, commissaire, qu'est-ce que vous en pensez ? - Qu'on ne tue pas grand monde et qu'on dit beaucoup de conneries »
« Je suis claustrophobe : je ne supporte pas d'être enfermé. Pour vous dire : ce qui me dérange le plus dans l'idée de la mort, c'est pas le fait d'être mort, mais le fait d'être enfermé dans un cercueil. J'ai bien pensé à me faire incinérer, mais les boîtes sont encore plus petites »
10/20

Mère-fille, mode d'emploi – Garry MARSHALL – 2007
On fait un peu le tour des relations mère-fille, avec au coeur de tout cela une jeune adolescente qui vit sa révolte sans limites pour atténuer ses douleurs intimes. Une chronique moins bête qu'on ne pouvait le croire au début, mais qui ne va pas au-delà de son sujet.
7/20

Tonnerre sous les tropiques – Ben STILLER – 2008
Une grosse farce de potache qui parodie « Platoon ». Robert Downey Jr. est absolument génial. Mais franchement, le plus drôle, ce sont les bandes annonces d'introduction, et en particulier « Satan's Alley », que je me permets de soumettre à votre sens de l'humour.
5/20

Les Beaux Mecs – Série de Gilles BANIER - 2010
Le titre, déjà. Ensuite, la construction narrative est bien faite, on a les éléments qu'il faut quand il faut, et le déroulement est très fluide. C'est donc plutôt un bon début. Reste deux épisodes à voir.
« Je ne comprends pas : elle qui a tout eu, elle refuse tout – Ben ouais, et toi qui n'a rien eu, tu veux tout »
9/20

Reportage sur Leonardo Da Vinci - Arte
C'est toujours passionnant d'être guidé dans l'oeuvre et les méandres secrètes d'un génie. Ici, on décortique principalement les toiles où figure Jean le Baptiste, qui aurait les traits du jeune amant de Vinci. On revient aussi sur l'aspect franc-maçon et mystique de son oeuvre. Et encore d'autres choses, passionnantes donc.

L'Honneur des gladiateurs – Téléfilm de Jorgo PAPAVASSILIOU - 2003
Un téléfilm péplum héritier du film de Ridley Scott, en particulier dans sa débauche d'hémoglobine. Globalement, pas de grands défauts, on rentre dans l'histoire.
8/20

Un Tueur pour cible – Antoine FUQUA - 1997
Tiens bah là c'est pareil : c'est filmé un peu comme dans « Black Rain », avec le synthé de Vangelis dans « Blade Runner ». Avant de s'engager dans le dernier combat, suicidaire, le héros dit « ma mort sera la dernière que j'aurais causé », et ça c'est de la phrase de tueur héroïque.
3/20

L'Enigme de la maison Mantin – Documentaire d'André DARTEVELLE – 2007
C'est intéressant. Plus qu'il n'y paraît de prime abord. Et puis comme ça le vieux documentariste peut rencontrer de belles et jeunes journalistes qui l'aident à faire sa petite enquête... Un jour je ferai pareil tiens...

Crimes à Oxford – Alex De La IGLESIA – 2008
Un film-total : scénario brillant, captivant, surprenant, original, intriguant, sans temps mort et sans grand défaut, avec ce qu'il faut de réflexion, de références scientifiques, philosophiques, et de retournements dramatiques ; réalisation très soignée, bref, le film maîtrisé de bout en bout. J'ai juste eu un peu de mal avec le faux plan-séquence au début, mais à part ça, difficile de résister. Tous les éléments sont là, dans un genre pas très éloigné du « Nom de la Rose » finalement, même si totalement différent. Tiens, pour une fois je ne dirai rien sur la belle actrice brune et ses jolis seins...
« Je préfère faire des erreurs plutôt que de ne rien faire, me tromper plutôt que de passer à côté de quelque chose. Il faut parfois juste essayer pour que ça réussisse »
« J'aime beaucoup le violoncelle. Peut-être parce que je n'ai que lui à serrer dans mes bras »
« Les nombres mentent aussi, et la vérité n'est pas mathématique : elle est absurde, confuse, aléatoire, désordonnée et profondément déplaisante »
12/20

Les Sentinelles de l'air – Jonathan FRAKES - 2003
Un film idiot, pour enfants. J'aimais beaucoup la série quand j'étais petit, justement, mais on est très loin de l'esprit originel. Ou en tout cas de mon souvenir.
3/20

Psycho – Gus VAN SANT - 1998
Un remake quasiment plan par plan, le plan d'introduction, la couleur et la masturbation en plus, ainsi que quelques mouvements de caméra plus fluides. Ayant découvert l'original il y a peu, ça ne tient pas la comparaison une seconde, mais au niveau de l'exercice de style, le contrat est rempli.
8/20

Anything else ( La vie et tout le reste ) – Woody ALLEN – 2003
Après quelques années avec un chef op asiatique que je n'aimais pas du tout, et juste avant « Melinda Melinda » qui annonçait le retour du bon Woody Allen ( avec ensuite le sommet «de « Match Point » ), voici un beau petit film photographié magnifiquement par Darius Khondji, où plane le parfum des meilleurs premiers films du bonhomme. La ville, les rencontres amoureuses, l'enchainement de répliques d'anthologie, le psy, les affres de la création, de l'amour, de l'amitié, les brouilles sentimentales, les femmes névrosées, la fragilité masculine, etc. Je croyais l'avoir vu, mais non. Et c'est un bonheur que de suivre cet idiot dans les pièges et les humeurs de Christina Ricci, absolument parfaite pour ce rôle.
« J'ai envie de me suicider, mais j'ai tellement de problèmes que ça ne pourrait pas tous les résoudre »
« Je suis athée, mais j'ai mal pris qu'il prétende qu'Auschwitz était autre chose qu'un parc à thème »
10/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mar 19 Avr 2011 - 22:27

Faubourg 36 – Christophe BARRATIER – 2008
C'est mignon, humaniste, nostalgique, et en plus des bons sentiments il y a tous les éléments du mélo. On passe donc un bon moment. Et la comédienne, Nora Arnezeder, est éclatante.
9/20

Millenium : les hommes qui n'aimaient pas les femmes – Niels Arden OPLEV - 2009
Très bon film. Un scénario très intéressant, une enquête et une tension très prenantes, et une réalisation très exigeante, à tel point qu'à un moment je n'y ai même plus fait attention, ce qui est très rare. On n'est pas loin de la qualité et de l'ambiance de Wallander.
12/20

Jusqu'à toi – Jennifer DEVOLDERE – 2009
Mélanie Laurent, Jessica Paré : il a déjà tout pour me plaire ce petit film. Ensuite, c'est plutôt bien fait, on aimerait que la rencontre se fasse un peu plus tôt ou qu'il y ait plus de découvertes annexes de l'autre, mais il y a un charme certain qui ne m'a pas laissé indifférent. Faut dire que Mélanie Laurent et Jessica Paré... je ne peux malheureusement pas résister et juste en vouloir davantage.
10/20

The One – James WONG - 2001
Je ne sais plus trop. Mais j'ai noté qu'il y avait une jolie Carla Gugino.
4/20

Millenium 2 : la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette – Daniel ALFREDSON - 2009
Bien inférieur au premier, sur tous les aspects. La différence s'en ressent d'autant plus. Dommage.
7/20

Cinq petits cochons – Téléfilm de Eric WORETH – 2010
La magnifique Eglantine Rembeauvillé dans un épisode décevant. Il faut préciser que hormis la première enquête et l'atmosphère générale des suivantes – souvent due aux décors -, cette série n'a rien d'extraordinaire.
7/20

Les Ombres du coeur – Richard ATTENBOROUGH – 1993
Anthony Hopkins, qui interprète l'auteur du « Monde de Narnia », tombe amoureux de Debra Winger dans ce sous-Ivory
8/20

Holy Lola – Bertrand TAVERNIER – 2004
Un peu de mal à rentrer dans cette histoire, et à y rester. Franchement, un bon vieux court-métrage des familles aurait suffi. Sans pour autant se départir d'un ennui à toute épreuve.
5/20

Les Beaux Mecs – Série de Gilles BANIER - 2010
Le titre, déjà. Ensuite, la construction narrative entre les deux époques est parfaite, on a les éléments qu'il faut quand il faut, et le déroulement est très fluide. Une excellente mini-série, noire, forte, à la réalisation nerveuse qui colle au plus près des personnages, aux comédiens remarquables, qui bénéficie également d'une très belle conclusion.
« Je ne comprends pas : elle qui a tout eu, elle refuse tout – Ben ouais, et toi qui n'a rien eu, tu veux tout »
12/20

Mort d'un président – Téléfilm de Pierre AKNINE – 2010
Ce qui me semblait intéressant - l'ascension de Chirac et les combats contre Chaban-Delmas et Giscard - est laissé au second plan, au dépend de la lente agonie physique et politique de Pompidou. J'ai donc trouvé ça un peu creux.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Lun 2 Mai 2011 - 15:06

Une Semaine de vacances – Bertrand TAVERNIER – 1980
Au départ, je pensais qu'elle déprimait suite à la mort d'un de ses élèves, mais non. Je revois Nathalie Baye et Gérard Lanvin il y a trente ans, c'est une photographie de la fin des années 70, douce amère, mais anachronique. La déprime passagère de cette jeune professeur est trop anecdotique, surtout au regard de ce qu'est devenu le professorat, et le rythme trop soporifique.
« C'est fou ce que l'ignorance a fait des progrès ces temps-ci »
« Dans un monde avec que des adultes, j'aurais peur »
8/20

Le Témoin du Mal – Gregory HOBLIT – 1998
Un bon film, si on accepte le principe de départ : le mal est un esprit qui change d'enveloppe corporelle au moindre contact. Ca me fait penser à l'excellente BD « L'Esprit de Warren »
10/20

Les petits meurtres d'Agatha Christie : Le Flux et le reflux – Téléfilm de Eric WORETH - 2010
Un épisode plus réussi que celui de la semaine passée. Et Alexandre Zambeaux est un bon comédien.
8/20

Millenium 3 : La Reine dans le palais des courants d'air – Daniel ALFREDSON – 2010
On passe tout le film à revenir sur le précédent, en vue de la parution du magazine et du procès. C'est un peu léger, mais c'est une honnête conclusion.
8/20

Michou d'Auber – Thomas GILOU – 2005
Un petit film gentillet qui effleure son sujet, mais qui ne fait qu'illustrer une époque. Alors c'est émouvant, certes, mais parce que tous les clichés du mélodrame sont rassemblés. Ca donne surtout envie de revoir « Le Grand Chemin »
6/20

L'Héritage de la haine – James FOLEY - 1996
Un jeune avocat va plaider au procès de son meurtrier de grand père raciste, Gene Hackman. Vu, et oublié aussitôt.
7/20

Darkness – Jaume BALAGUERO - 2002
Un bon film de genre, attrayant et intriguant.
9/20

Whitechapel – Téléfilm en trois épisodes de S.J. CLARKSON- 2008
J'aime bien le gimmick de réalisation avec les floutés à travers les vitres. Et puis l'idée que pour arrêter le tueur il faut d'abord résoudre l'énigme de Jack l'Eventreur, j'adore. Mais il y a quand même beaucoup trop de facilités scénaristiques ( et que je te trimballe d'un suspect à un autre ) pour me convaincre véritablement.
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Sam 4 Juin 2011 - 21:57

The Box – James Richard KELLY – 2009
Un film qui brode sur le thème « sommes-nous libres ou déterminés », d'après une nouvelle de Matheson. Le genre de film qui peut me fasciner, extrêmement bien agencé, avec un poil d'esthétisme, et beaucoup d'ingrédients qui flirtent avec le fantastique, dans un climat très intriguant. Mais non, au bout d'une heure, une fois les paramètres et les personnages définis, je n'ai plus rien capté. J'ai décroché assez vite. Pourtant le début donnait envie d'aimer jusqu'au bout.
Tiens, le réalisateur ( celui de « Donnie Darko », je comprends un peu mieux du coup ) est né quatre jours après moi. Oui bon bah ça va, je ferai jamais de cinéma eh pis c'est tout.
7/20

Polly et moi – John HAMBURG – 2003
J'ai un peu oublié aussitôt fini. Une petite comédie donc.
6/20

Les Passeurs – Téléfilm de Didier GROUSSET - 2004
Un bon petit téléfilm sur l'Occupation – hormis le ridicule final - habité par la présence magnétique de la belle Toinette Laquière, sorte de Kate Beckinsale française.
9/20

Dr House
Un épisode avec un patient agoraphobe ( et celui d'après ). Rien de bien passionnant. Pas de note.

Chez Maupassant : Yvette – Téléfilm de Olivier SCHATZKY - 2011
La ravissante jeune comédienne, Ana Girardot, est parfaite dans ce rôle.
8/20

Chez Maupassant : Le Cas de madame Luneau – Téléfilm de Philippe BERENGER - 2011
Très anecdotique.
5/20

Le Code – Mimi LEDER – 2009
Un film qui partait bien, mais qui en trois minutes montre toute l'étendue de sa limite : le scénario devient certes intéressant au final, à mesure qu'on découvre la manipulation, mais le traitement en comédie de seconde zone s'enlise dans le second degré et la farce. Ne reste que Radha Mitchell, rayonnante, parfaite en blonde aguicheuse.
6/20

Au coeur de la fournaise – Téléfilm de Tony TILSE - 2008
Un petit film catastrophe sur un incendie menaçant la ville de Sydney, avec tous les clichés du genre. Je l'ai regardé en vitesse semi-accélérée, parce que je déteste ne pas finir un film que j'ai commencé, mais quand même...
4/20

Family Man – Brett RATNER – 2000
Une belle comédie à la Capra. Et un conte de Noël à l'américaine. Je ne connaissais pas Téa Leoni, mais elle est ma foi fort charmante.
10/20

Disparition – Téléfilm de Laurent CARCELES – 2005
C'est pas terrible, et en plus je devine qui est le meurtrier dès le début, donc niveau suspens c'est faible, et ça dure beaucoup trop longtemps ( deux épisodes, un seul suffisait ). Maruschka Detmers joue plutôt bien, et c'est à peu près tout.
5/20

The Postman – Kevin COSTNER – 1997
Comment, avec les mêmes ingrédients que son premier et excellent film, faire une bouse infâme ( avec même des clins d'oeil ridicules, avant la bataille finale ). C'est totalement crétin. C'est niais. La musique en fait des tonnes. Et ça dure trois heures.
« Tu ne sais pas te battre parce que tu n'as rien qui te pousse à te battre »
4/20

*Le Promeneur du Champ de Mars – Robert GUEDIGUIAN – 2004
Je me souviens maintenant. Je m'étais ennuyé. Reste Michel Bouquet.
6/20

Jumper – Doug LIMAN – 2007
Une bonne petite idée de départ ( une sorte de rêve pour moi ) pour un divertissement qui perd vite en intérêt et en originalité.
6/20

*A la recherche du bonheur – Gabriele MUCCINO – 2006
Revu ce bon film émouvant.
9/20

Je déteste les enfants des autres – Anne FASSIO - 2007
Une sorte de comédie estivale et bucolique, mais plutôt agaçante. Le souvenir d'Elodie Bouchez dans « Les Roseaux sauvages » reste cependant intact, et elle est devenue une belle femme.
5/20

Le Métro de l'angoisse – Téléfilm de Felix Enriquez ALCALA – 1997
Correct.
6/20

Quand j'étais chanteur – Xavier GIANNOLI – 2006
Un petit film tendre, bien plus porté par le naturel de Cécile de France que par Depardieu, pourtant pas trop mal.
9/20

Comment va la douleur ? - Téléfilm de François MARTHOURET – 2010
Une belle petite surprise. Un ton, une ambiance, des rencontres, des paysages, une sorte de road-movie initiatique, mais on n'est pas non plus chez Angelopoulos. Bien aimé donc.
9/20

XIII – Série en deux épisodes de Duane CLARK- 2008
Il y avait du potentiel, niveau scénar comme niveau réalisation, une magnifique actrice, Caterina Murino, mais il n'y a pas de suite. Pourtant, comme divertissement ça tenait parfaitement la route. Bon, pas très grave.
7/20

Engrenages – Série de Guy-Patrick SAINDERICHIN et Alexandra CLERT, saison 1 – 2005
Caroline Proust, Audrey Fleurot, Thierry Godard, bref, que des bons comédiens, et un scénario bien ficelé qui s'améliore et se ramifie à mesure qu'on avance dans les épisodes. J'attends de voir la suite avec impatience.
« On n'apprend jamais rien de l'expérience des autres »
« Je vous trouve un peu misogyne, vous n'auriez pas un problème avec les femmes? » - « Pourquoi, pas vous? »
« Quand il n'y a pas de réponses il vaut mieux pas poser de questions »
10/20

Je pense à vous – Pascal BONITZER – 2006
Comme dans « Rien sur Robert » que j'avais adoré, on retrouve un « héros » pathétique ( Edouard Baer, excellent ), brinquebalé malgré lui, empêtré de toutes parts, ridiculisé par les femmes, hystériques ou passionnées ( dont Géraldine Pailhas aussi, toujours en femme digne ), dans un climat absurde. Bref c'est encore du bon Bonitzer, mais la recette appelait d'autres ingrédients pour relever le tout.
9/20

Homo Faber – Volker SCHLÖNDORFF – 1991
Vu la deuxième partie. Ca ressemble à du Antonioni, il y a la jolie Julie Delpy, mais apparemment c'était pas du grand film.
6/20

Trois jours en Juin – Philippe VERNAULT – 2005
Encore un bon film sur la guerre, ici en juin 40, au moment où les choix se font.
8/20

Mimic – Guillermo DEL TORO – 1997
Des bestioles dans les sous-sols du métro. C'est crado, et pas terrible.
6/20

Bas les coeurs - Téléfilm de Robin DAVIS - 2010
La guerre de 1870 vue par un enfant. Sympathique.
8/20

The Wicker Man – Neil LABUTE - 2006
Bon climat, c'était plutôt pas mal. Mais il manquait néanmoins une accroche un brin plus poussée. Et un peu plus de crédibilité aussi. Peut-être que l'original est plus réussi...
8/20

Battle Planet – Téléfilm de Greg ARONOWITZ - 2008
C'est bien tout pourri. Le plus drôle, ce sont les scènes de baston, absolument risibles. Ensuite, bien sûr, on devine assez vite le fin mot de la « mission » et c'est dommage, il y avait encore de quoi faire beaucoup mieux avec un minimum de boulot.
« Tout le monde fuit quelque chose, c'est comme ça »
3/20

Panique ! - Téléfilm de Benoît D'AUBERT - 2010
Après les bestioles dans le métro, les abeilles tueuses dans la garrigue. Pas vu la fin, mais de toute façon ça ne valait pas grand chose.
4/20

L'Empreinte – Safy NEBBOU - 2007
Un bon petit film, avec Catherine Frot et Sandrine Bonnaire. Très bien dosé, sans excès, réalisé soigneusement. Dommage que l'excellentissime Sophie Quinton n'ait qu'un si petit rôle.
9/20

Il ne faut jurer de rien – Eric CIVANYAN – 2005
Avec la majestueuse Mélanie Doutey, aux yeux noirs étincelants et au sourire éblouissant, bref, au charme dévastateur. Et le Prix d'Interprétation à Cannes 2011 qui, à côté d'elle, mérite à peine un Gérard du meilleur pantin. Très beau travail du chef opérateur Eduardo Serra. Une belle petite adaptation ( dont le grotesque convenait cependant mieux au format télé que ciné ), enjouée, et ô combien transcendée par sa comédienne principale.
10/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Jeu 16 Juin 2011 - 23:31

Banlieue 13 – Pierre MOREL - 2004
Ca bastonne sec. Et puis ce plan sur l'allumette, c'est vraiment too much of the ball. Vachement too much, comme tout film de la team à Besson.
4/20

Angles d'attaque – Pete TRAVIS - 2008
Un exercice de style narratif très bien calibré, avec tous les « angles d'attaque » en puzzle. On sent que les séries télé des années 2000 sont passées par-là. Inattendu et original, très efficace, mais du coup c'est trop court, et aucun personnage ne ressort du lot, ni l'intrigue. On a vu, vécu, revécu, et disparu. Une bonne impression générale, mais il n'en restera donc rien qu'une mécanique de scénario à la « 24 heures chrono », mais en une heure vingt. Dommage.
8/20

Le Nouveau protocole – Thomas VINCENT - 2008
Je crois que c'est la première fois que je vois Cornillac « jouer ». Et il faut avouer que chacun ici sait jouer. Le propos est intéressant, la réalisation est aussi convaincante que pêchue, mais le film finit hélas en eau de boudin. Un peu plus et c'était réussi.
10/20

Spartacus – Téléfilm de Robert DORNHELM - 2004
Elle est jolie l'actrice brune Rhona Mitra, déjà vue dans d'autres nanards...
6/20

60 secondes chrono – Dominic SENA - 2000
Les séries télé des années 2000 sont passées par là aussi tiens. Bon, sinon ça pue le navet à plein nez. Et c'en est un. Il y a juste une jolie Angelina.
5/20

Pur week-end – Olivier DORAN - 2007
Une suite de malentendus et de quiproquos, et un groupe d'amis ( qui rivalisent de lâcheté ) se retrouve poursuivi par la police. On sent l'envie de faire le film moderne à l'américaine. Mais ça n'ira pas au-delà du sous-film à la française. Là où « Les Randonneurs » échouait dans la comédie, cette ébauche échoue dans le gendarmesque.
5/20

I Want you – Michael WINTERBOTTOM – 1998
Un film fascinant. Un petit chef d'oeuvre. Une sombre histoire d'amour et de mort, filmée avec une grande finesse, même dans les scènes les plus violentes. On y voit des êtres écorchés se déchirer, s’aimer, se rejeter, tuer, le tout sans jamais pouvoir parler et échanger réellement. Se cacher des choses aussi, dont la vérité, qui est distillée scène après scène. A moins que chacun détienne sa propre vérité. Le symbole de ce silence des âmes est le jeune adolescent mutique, doux et innocent, qui enregistre les sons de la vie sur ses bandes magnétiques témoignant ainsi à la face du monde de sa souffrance et de son désespoir. Et puis il y a la mer, omniprésente, la mer théâtre de cette tragédie de Cornouailles, qui expulse les fossiles et avale les corps des défunts pour l’éternité. La mer silencieuse et changeante qui donne à ce film très personnel et original des couleurs de beau temps, de temps gris, de bleu nuit, ou d'ambre ensoleillée, reflets des émotions, des humeurs et des paysages intérieurs de chacun. Beaucoup aimé. Une atmosphère lancinante, au plus près du réel malgré l'esthétisme. On notera que je me garde bien d'évoquer la superbe interprétation de la superbe Rachel Weisz...
13/20

Un soupçon d'innocence – Téléfilm d'Olivier PERAY - 2010
Excellent petit téléfilm, et excellentes interprétations de Pascale Arbillot et la petite Mélusine Mayance.
10/20

*La Couleur de l'argent – Martin SCORSESE – 1986
Surpris de m'en souvenir aussi bien, vingt ans après. Par contre, j'avais oublié que la réalisation est très correcte, et que la psychologie est plutôt bien rendue. Je croyais aussi que le looser était Newman et Cruise le beau gosse vainqueur, mais en fait c'est tout l'opposé. Le film suit clairement le vieux beau sur le retour ( suite de "L'Arnaqueur" de Robert Rossen ) qui prend sous son aile le jeune crétin prodige, avant de rouvrir les siennes.
10/20

Mon Homme – Bertrand BLIER – 1996
Ca commence comme du bon Blier, puis ça s'enlise très, trop "profond". Une désagréable impression qu'Anouk Grinberg est la pute du maquereau Blier. Beaucoup de mal à y déceler le romantisme sous-jacent.
5/20

Le Nom des gens – Michel LECLERC – 2010
Je m'attendais à une comédie enlevée, et en fait il y a trop de clichés simplistes sur la politique, le racisme, la famille, la société et les communautés pour me convaincre ou m'amuser vraiment. L'histoire d'amour est elle aussi incongrue, puisqu'elle va à l'encontre du premier axe humoristique, et semble totalement factice. Mais bon, on sent bien l'ambition du couple/scénariste de raconter leur petite histoire, et ça se regarde sans déplaisir. ( Par contre, César du meilleur scénario et de la meilleure actrice, je ne comprends pas du tout... elle est bien gentille Sara Forestier, mais elle ne joue qu'elle-même, petits seins qui dépassent inclus )
8/20

Iron Man II - Jon FAVREAU - 2010
Bon, faudrait songer à écrire trois lignes de scénario des fois. La débauche d'effets spéciaux ne peut pas tout cacher.
5/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Sam 2 Juil 2011 - 14:12

V comme Vian – Téléfilm de Philippe Le GUAY – 2010
Comme pour le téléfilm sur Picasso avec Thierry Frémont, un autre comédien que j'adore, Laurent Lucas, mais foutrecouille que c'est chiant...
3/20

A bout de course – Sidney LUMET – 1988
Pourquoi a-t-il fallu qu'il se drogue celui-là ? ( River Phoenix ) Il aurait pu avoir une vie réussie. Bon, sinon, on se croirait dans un John Hughes, même s'il y a un peu plus de sens et de profondeur, c'est l'adolescence qui cherche juste à vivre et s'émanciper, la petite histoire d'amour est mignonne, mais ça reste un Lumet mineur.
7/20

Les Courriers de la mort – Téléfilm de Philomène ESPOSITO - 2005
Le village est joli. L'histoire est plutôt quelconque, et surtout beaucoup trop longue. Et on voit un peu trop souvent l'ombre de la perche à mon goût.
6/20

Le Destin de Rome – Docu-fiction de Fabrice HOURLIER – 2011
Le genre de docu que j'affectionne, même si l'épisode principal, la bataille d'Actium, ne me passionne pas outre mesure. Les décors numérisés sont très bien foutus.
6/20

Coluche, l'histoire d'un mec – Antoine De CAUNES – 2007
Belle composition de Demaison, mais sinon on approche de l'ennui, et même de la déprime.
6/20

A bout portant – Fred CAVAYE - 2010
Un bon petit film très efficace
10/20

Ne te retourne pas – Marina De VAN - 2009
Après le scénario du Bonitzer vu le mois dernier, le deuxième film de Marina De Van, qui est une réussite. Très bien réalisé, bel esthétisme, et scénario très bien construit, sur le principe lynchéen du double, très intriguant. Bon, par contre la racine du trouble est un peu décevante, et vite expédiée in fine, et à partir du moment où l'héroïne redevient fillette, le film perd toute sa force.
10/20

L'Art de la guerre – Christian DUGUAY - 2000
Un bon petit action-movie.
7/20

27 robes – Anne FLETCHER - 2008
Une petite comédie romantique très guimauve, mais bon, Katherine Heigl est toujours aussi ravissante
7/20

Le Repaire de la Vouivre – Téléfilm d'Edwin BAILY en quatre épisodes – 2010
Jean-Marc Barr chez la Vouivre, déjà ça force le respect. Sans doute Alain Bernard n'était-il pas libre. Bon, trêve de plaisanterie, la réalisation de Baily est encore une fois de qualité, l'atmosphère bien rendue, le propos me convient, le décor aussi, la vallée de la Loue, que j'aime bien pour y être allé enfant. Et, alors que les femmes jouent très bien, et en particulier la jeune adolescente, les comédiens masculins ( hormis Yann Colette ) sont pathétiques. Quant à l'intrigue, c'est toujours la même chose : on nous dirige vers un suspect pour bien nous expliquer à la fin que c'est un autre, dont on ne sait absolument rien. Mais globalement c'était pas trop mal, l'ambiance prévalant sur l'histoire.
7/20

Moi et ses ex – Téléfilm de Vincent GIOVANNI – 2011
Hélène de Fougerolles dans une petite comédie romantique dont elle est le seul véritable intérêt. J'ai bien aimé la rencontre, la scène du « strip-culture », mais on tombe vite dans le niais et même le lourdaud.
6/20

Nos 18 ans – Frédéric BERTHE - 2008
Une petite chronique adolescente, avec une jolie héroïne, Valentine Catzéfils, et aussi Liza Manili ( que j'avais bien aimée dans « Petits meurtres en famille » )
8/20

Slevin – Paul McGUIGAN - 2006
Mouais, un bon petit film. La mécanique est bien huilée, mais au final c'est un peu insuffisant quand même. Lucy Liu est jolie.
7/20

Inception – Christopher NOLAN – 2010
Un bon film. La première heure est captivante, mais la deuxième partie, avec toute l'application du plan, est beaucoup trop longue, et plutôt ennuyeuse. J'aurais préféré qu'on aille plus loin dans l'histoire d'amour, dans les décors, dans les imbrications des rêves dans le rêve. Mais non, et donc je suis plutôt déçu par l'objet dans son ensemble.
10/20

*Mauvais piège – Luis MANDOKI – 2002
J'avais oublié que je l'avais vu. Et c'est vrai que mis à part le charme de Charlize Theron, il n'y a pas grand chose à sauver de ce piètre thriller. Et surtout pas la séquence finale, risible.
7/20

*Juste cause – Arne GLIMCHER - 1994
Mince alors, le noir condamné à mort et innocenté est en fait coupable - et ce n'était donc pas l'excellent Ed Harris, toujours très bon en personnage trouble. Si vous n'avez pas vu le film, c'est fait.
« Est-ce que mes mensonges n'en disent pas plus sur moi que mes vérités ? »
7/20

Hitman – Xavier GENS - 2007
J'ai pas trop suivi, mais en gros ça flinguait dans tous les sens.
5/20

Secret défense – Philippe HAÏM - 2008
Enfin un film où Vahina Giocante, en plus de se mettre à poil comme à son habitude, montre qu'elle est aussi comédienne. Ca nous change... Bon, sinon c'est Nikita en escort-girl espionne infiltrée chez les terroristes salafistes. Amère modernité. Une réalisation correcte, un petit thriller habile et rondement mené.
Par contre on ne dit pas « Je ne pouvais pas imaginer que tu t'étais faite sauter par tout Beyrouth » mais « Je ne pouvais pas imaginer que tu t'étais fait sauter par tout Beyrouth » ( peut-être un futur billet sur cette nuance facile à retenir et pourtant si souvent méprisée de notre belle langue )
9/20

*La plus belle victoire – Richard LONCRAINE - 2003
Khondji à la lumière, une petite comédie romantique britannique, discrète et charmante, sur fond de tournoi de Wimbledon, où le héros, un joueur en fin de carrière, va revenir au plus haut niveau grâce à sa rencontre avec Kirsten Dunst.
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 31 Aoû 2011 - 22:21

L'Epervier – Téléfilms de Stéphane CLAVIER – 2010
Tout est mauvais : l'adaptation ( beaucoup trop de raccourcis au début, sur l'enfance, et l'action de certaines scènes est illisible ), le montage, le cadre, les enchainements, les inserts en vidéo, la musique, le jeu des comédiens. Mais c'est tout de même mieux foutu que la BD, et ça s'améliore au fur et à mesure des épisodes.
6/20

Baby Mama – Michael McCULLERS – 2008
Une comédie idiote qui tient uniquement grâce au charme de Tina Fey.
7/20

L'Homme au complet marron – Téléfilm de Alan GRINT - 1989
C'est d'Agatha Christie ça ? Ouais bah c'est vraiment tout pourri.
2/20

*Batman Begins – Christopher NOLAN – 2005
Nettement moins apprécié que la première fois. Pourtant dans mon souvenir c'était bien. Eh ben non en fait.
7/20

Péchés de jeunesse – Téléfilm de Jeff RENFROE – 2010
Les sept péchés capitaux vus par la très belle Rachel Melvin. Pour les admirateurs de films séries adolescentes, comme « Dawson », dont je suis.
8/20

Capitaine Alatriste – Augustin Diaz YANES - 2005
C'est très bien réalisé, mais on s'ennuie beaucoup trop.
5/20
« On aime tous une fois, ou plusieurs fois. Mais un jour tout cela ça s'arrête »

Sans frontières – Martin CAMPBELL - 2003
Au début, y a comme un petit malaise entre le médecin qui sauve des malades en Afrique et la jeune Angelina Jolie qui décide d'aller sauver elle aussi des malades en Afrique, mais bizarrement, à la longue, comme elle est méga bonne, que la douleur des choses de la vraie vie rend ses yeux tristes, et qu'il y a de la musique douce sur les images des différents pays qu'ils traversent, eh ben devinez quoi ?
6/20

*Moonwalker – Jerry KRAMER et Colin CHILVERS - 1988
Il n'y a pas de mots.
1/20

*L'Ombre d'un soupçon – Sydney POLLACK - 1999
Un petit Pollack, comme tous les films qu'il a fait les vingt dernières années de sa vie, dans lequel Harrison Ford et Kristin Scott-Thomas tombent amoureux, après que leurs conjoints, qui étaient amants, aient trouvé la mort dans un accident d'avion.
8/20

Les Nuits d'Alice – Téléfilm de Williams CREPIN - 2011
Pas trop l'envie ni le courage de critiquer cette daube
1/20

Secrets de famille – Niall JOHNSON - 2005
Bon, un peu d'humour noir sauce british, revoir Rowan Atkinson en révérend nigaud et gaffeur, une vieille tueuse façon « ladykillers », mais ça ne va pas plus loin.
7/20
« Quand on me reproche le fait qu'un pasteur répond toujours à une question par une autre question, j'ai envie de dire : et pourquoi pas ? » ( j'adore )

Qu'est-ce que sexe ? - Spectacle de Michel LEEB - 2004
Quand Leeb se prend pour François Rollin, dans un cours magistral sur le sexe. Bon alors par contre, par rapport à Rollin, il n'y a ni jeu intellectuel ni jeu de langage ni poésie. Non, c'est juste grivois, et même souvent lourdaud, mais bon, c'est de l'humour franchouillard, avec quelques sourires à la clef. Alors ça passe, mais aucun rire franc et massif à l'horizon.
5/20

Le Prince de New York – Sidney LUMET – 1981
Impossible de ne pas penser aux « Infiltrés » de Scorsese. Le rôle de sa vie pour Treat Williams ( et rôle grâce auquel il tournera dans « Il était une fois en Amérique », probablement ). Bon, on veut suivre le héros et connaître le fin mot, mais c'est un peu long.
8/20

Coup de foudre à Bollywood – Gurinder CHADHA - 2004
Il y a pléthore de bons sentiments et de couleurs, mais c'est misérablement simpliste, mal joué, une carte postale kitch, avec comique de bas étage, chansons à l'eau de rose et clichés sentimentaux. Heureusement que l'actrice, Aishwarya Rai, est jolie.
7/20

Les Randonneurs à Saint-Tropez - Philippe HAREL – 2008
Seul intérêt : Géraldine Pailhas est toujours aussi ravissante. Pour ce qui est de l'humour, faudra attendre encore un petit peu parce que c'est tout sauf drôle, c'est navrant.
5/20

L'amour au temps du choléra – Mike NEWELL – 2007
Le roman est très beau, et le film est pas mal. Il doit beaucoup à la beauté et la qualité d'interprétation de Giovanna Mezzogiorno.
9/20

Le Contrat – Bruce BERESFORD - 2006
Un bon petit thriller montagnard, où John Cusack et son fils, partis pêcher, se retrouvent avec des tueurs à gages à leurs trousses.
8/20

Les Orphelins de Huang Shi – Roger SPOTTISWOODE - 2008
Le film de guerre est décidément ce que Spottiswoode réussit le mieux ( j'avais adoré son « Under fire » avec Nick Nolte et Ed Harris ). Celui-ci est d'autant plus réussi qu'il apporte une touche d'humanisme et de romantisme. Seul défaut : les rares zooms inutiles où le cadreur est un peu trop brusque. Radha Mitchell est encore une fois lumineuse.
10/20
« Vous les hommes avez besoin qu'on ait besoin de vous »

L'Assassinat de Jessie James par le lâche Robert Ford
– Andrew DOMINIK – 2007
Belles prestations de Casey Affleck et de Brad Pitt, mais malgré une belle réalisation, l'ensemble manque un peu de vigueur et d'élan. Bref, c'est beaucoup trop long.
8/20

Le Passager de l'été – Florence MONCORGE-GABIN - 2006
Un cadreur pitoyable et des zooms à vomir. On se demande comment de tels mouvements peuvent encore exister, et en plus ça gâche tout, on ne voit que cela. Sinon, on sent bien que c'est la fille de Gabin, avec cette passion pour la campagne et la vie paysanne. Bon, c'est mignon.
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 9 Sep 2011 - 18:26

L 'Amour à la dérive – Randal KLEISER - 2005
Une comédie américaine totalement puérile et idiote.
3/20

Clerks – Kevin SMITH – 1994
J'en attendais peut-être un peu trop, du fait de sa bonne réputation, et je crois qu'il n'est exagéré de dire que j'ai été extrêmement déçu. Un petit film d'un amateurisme affligeant, et d'un intérêt très relatif. Mais c'est en noir et blanc et on y développe de petites théories amusantes, alors soit.
5/20

Le Grand appartement – Pascal THOMAS – 2006
Bizarre, je m'attendais à un très bon film, parce que les derniers Thomas ( les adaptations d'Agatha Christie ) étaient très réussis, mais là c'est très médiocre. Et foutrement ennuyeux.
4/20

*Le Monde ne suffit pas – Michael APTED - 1999
J'avais oublié qu'il y avait Denise Richards, et qu'elle est l'unique intérêt de cet opus, dans un rôle pourtant très mal utilisé. C'est dire. Ca ne suffit donc pas.
6/20

Harry, un ami qui vous veut du bien – Dominik MOLL - 2001
C'est sûr que c'est intriguant. Et diaboliquement pervers. Le jaloux machiavélique bourré de thunes et sans remords, qui refoule son homosexualité, et le naïf altruiste qui mets trois plombes à reprendre le dessus. Laurent Lucas et Sergi Lopez sont excellents, et ce qui me semble frappant c'est que leurs rôles devraient être inversés, d'après leurs physiques. Et, fait extraordinaire, Mathilde Seigner est jolie. Un film surprenant, et réussi.
10/20

Silent Hill – Christophe GANS – 2006
La première heure est très sympa, ça me fait penser à « Cauchemar sur Insmouth » ( que je rêve de voir un jour adapté par Andreas ). La réalisation est très réussie, il y a même une sorte de poésie dans ces décors et ces monstres. J'aime bien aussi cette idée du parallèlisme dimensionnel. Et Radha Mitchell est toujours aussi convaincante. Mais la deuxième heure est complètement ratée et plante tout le film, avec son mysticisme à la noix, sa philosophie de bazar ( même pour critiquer le fanatisme religieux ), et son déploiement d'effets spéciaux.
7/20

Drôle de famille – Téléfilm de Stéphane CLAVIER – 2010
Une petite comédie de colocation à trois. Relativement pauvre.
4/20

*Meurs un autre jour – Lee TAMAHORI – 2002
Un James Bond en forme d'hommage aux précédents opus. C'est tout.
6/20

Notre univers impitoyable – Léa FAZIER - 2008
Ouais, c'est « Pile et face » à la française quoi. En plus d'un hymne à la beauté d'Alice Taglioni. C'est plaisant, mais un peu trop ronronnant aussi, trop conventionnel, alors que le point de départ permettait d'autres possibilités, plutôt que la seule idée un peu fumeuse que leur amour résiste quoi qu'il advienne.
8/20

La Belle et le Pirate – Téléfilm de Miguel ALEXANDRE – 2006
Regardé pour Claire Keim. Heureusement que je faisais autre chose en même temps d'ailleurs.
5/20

Pirates des Caraïbes : jusqu'au bout du monde – Gore VERBINSKI – 2007
Je crois ne pas avoir saisi un seul instant de quoi il s'agissait, et pourtant ça dure près de trois heures. Ne reste que le sourire de Keira Knightley.
3/20

*L'Echange – Taylor HACKFORD - 2000
Je n'avais pas trop aimé la première fois ( surtout, je n'appréciais pas que Meg Ryan ait quitté Dennis Quaid pour Russell Crowe ), mais en fait c'est pas trop mal.
8/20

*Déjà vu – Tony SCOTT – 2006
Déjà vu, en effet, mais j'aime bien ce film. Notamment pour la belle Paula Patton.
9/20

Collision ( Crash ) – Paul HAGGIS – 2004
La narration fait penser à « Magnolia ». Tous ces destins qui s'entrecroisent et interagissent, en une journée initiatique, sur fond de réflexion sur le racisme ordinaire, j'aime bien. Par contre, l'accumulation de musiques pour forcer les émotions finit par lasser un peu.
10/20

Sur ta joue ennemie – Jean-Xavier de LESTRADE - 2008
Un très beau film. J'ai beaucoup aimé.
11/20

Une ombre derrière la porte – Téléfilm de Pierre JOASSIN - 2008
C'est mauvais.
3/20

Midnight Run – Martin BREST – 1988
Une comédie simplette, gentillette. La première de De Niro je crois.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Sam 8 Oct 2011 - 18:36

Allez, j'ai décidé d'être plus tolérant : je monte ma moyenne des films potables de 8 à 9.

Six mois de cabane au Baïkal – Documentaire de Sylvain Tesson - 2010
Un joli documentaire poétique, joliment filmé.
9/20
« Le silence, c'est le bruit que fait le temps en passant »

Lions et Agneaux ( Lions for Lambs ) – Robert REDFORD – 2007
La seule chose que je retiens, c'est que la plupart des inscriptions sont en français, plutôt étrange pour un film américain. Pour le reste, c'est surtout de la philosophie et de la morale de comptoir, même si le principe narratif est intéressant.
7/20

*Haute voltige – Jon AMIEL - 1999
Revu pour l'effacer. Ca passe. C'est très capillotracté, mais ça divertit.
8/20

Mes Stars et moi – Laetitia COLOMBANI – 2007
Une toute petite comédie, qui pouvait pourtant broder sur une bonne idée de départ.
6/20

*J'invente rien – Michel LECLERC – 2005
Une comédie très personnelle et très amateur ( au moins dix ans de retard ), où le héros est comme moi, en mieux. Un branleur agoraphobe claustrophobe musicien diplômé en lettres, qui décide de faire un truc dans sa vie, pour sauver son couple. Et en plus sa femme ( Zylberstein, pour une fois mignonne ) l'aime... Moi en mieux quoi.
7/20

11 Septembre au sommet de l'Etat américain – Documentaire de Leslie WOODHEAD - 2011
Les attentats vus sous l'angle de la fuite aéronautique de Bush Jr. Plus qu'anecdotique.
2/20

Vol 77 – Documentaire de Christophe WEBER – 2011
Il y a des moments où il n'y a pas besoin de note ni de notes...


Bellamy – Claude CHABROL – 2009
Il n'en ressort pas grand chose. La présence de Marie Bunel peut-être. Un tout petit Chabrol, et malheureusement le dernier. Ce qui me rappelle que je n'ai toujours pas vu le "Boule de Suif" qu'il devait réaliser.
5/20
« J'ai trouvé une forme de dignité à me mépriser moi-même »

Vol 93 – Paul GREENGRASS - 2006
Je ne sais pas trop quoi en penser. Ca fait sans doute office de témoignage hommage. A prendre comme tel alors.
5/20

*Hors de prix – Pierre SALVADORI - 2006
Je crois avoir beaucoup plus apprécié cette seconde fois que la première. Beaucoup de charme et d'humour, une belle petite bulle de champagne qui enchante et embaume joliment les coeurs tristes. La patte Salvadori plus tendre encore, et d'un romantisme assumé. Audrey Tautou au sommet de la grâce.
10/20

Hellboy II : The Golden Army – Guillermo Del TORO – 2008
Pas vraiment regardé en fait. Mais je crois pouvoir dire que c'était pas terrible. Comme le premier. Le genre de cinéma le plus loin de mes attentes. Et même pas divertissant. Ca me fait mal à la tête ces films-là.
3/20

Le Code a changé – Danièle THOMPSON - 2009
Encore un bon film écrit par madame et son fils. Moins beau et poétique que « La Bûche » ou « Fauteuils d'orchestre », mais toujours juste, avec l'attention portée aux acteurs ( intérêt central de leurs films ) et aux atermoiements sentimentaux. Une pointe de gravité, un soupçon de légèreté, un brin de nostalgie. Cela me convient très bien. Et puis j'aime bien revoir la jolie frimousse d'Emmanuelle Seigner de temps à autre.
10/20

Made in Italy – Stéphane GIUSTI – 2007
J'aime bien. C'est de l'humour amer et ironique. Le rôle d'Amira Casar est un peu pauvre, voire quasi-inexistant, par rapport à celui de Gilbert Melki ( dont c'est sans doute le meilleur rôle ). Caterina Murino est parfaite en beauté italienne. Au final, un périple étonnant, mais ravissant.
10/20

Hypnose – David KOEPP - 1999
Un bon petit thriller fantastique, d'après Matheson, avec Kevin Bacon, qui faisait de bons petits films honnêtes à l'époque.
9/20

Alien invasion – Jesse V. JOHNSON - 2007
Le navet suprême. Un modèle de débilité. Mais c'est ça qui est drôle. Et puis les actrices ( Amelia Cooke et Emma Lahana ), comme souvent dans les nanars, sont mignonnes.
2/20

My name is Earl – Série de Greg GARCIA - Saison 2 (2007)
C'est bête, c'est du grand nawak, mais sympathique.
8/20

Tu peux garder un secret – Alexandre ARCADY – 2008
Arcady s'éloigne de ses obsessions, et nous fait une petite comédie plutôt fadasse.
6/20

Une Affaire d'état – Eric VALETTE – 2009
Une réalisation dynamique, mais il y a trop de mouvements de caméra dans les scènes de dialogue à mon goût. Frémont est toujours aussi excellent. Ce n'est pas le meilleur acteur de sa génération pour rien.
9/20

Sex Friends – Ivan REITMAN - 2011
Ca a l'air sympa d'être amoureux. Le personnage de Natalie Portman, et Natalie Portman elle-même, sont fabuleux. La note vaut pour elle seule, et les rares moments de maturité romantique, sur la deuxième moitié.
8/20

Une Vie française – Téléfilm de Jean-Pierre SINAPI - 2010
Un peu tristoune, mais très bien joué et réalisé. On rentre dans l'histoire, on se laisse emmener, c'est réussi. Le titre n'est pas terrible par contre.
10/20

Striptease – Andrew BERGMAN - 1996
C'est pathétique. Tout ça pour entrapercevoir une demi-douzaine de paire de seins ( l'unique « talent » de Demi Moore d'ailleurs ). Franchement...
1/20

La Planètes des Singes : les Origines – Rupert WYATT - 2011
Je ne m'attendais absolument pas à cela, et c'est une bonne petite surprise. Un bon divertissement intelligent. La scène finale me fait penser au "12 monkeys" de Gilliam.
9/20

Le Bruit des Glaçons – Bertrand BLIER – 2010
Ca commence comme un bon Blier, et ça finit par s'essouffler comme un mauvais Blier - qui décidément n'arrive plus à renouveler son idée initiale depuis « Merci la vie ». Le duo masculin eût suffit selon moi, dans un développement plus cynique et d'humour noir plus poussé. Dommage, ça partait bien...
7/20

Micmacs à tire-larigot – Jean-Pierre JEUNET – 2009
Mouais... bof. Exceptée la réalisation, on n'a pas grand chose finalement. Le rôle de Dussollier est proche de celui qu'il jouait dans "Une Affaire d'état", vu il y a quelques jours, et tourné la même année.
6/20

Séraphine – Martin PROVOST - 2009
Je m'attendais à un film très austère et très ennuyeux, mais finalement ça passe. Au début, l'histoire est même plutôt mignonnette. Mais perso j'aurais attribué le César au « Paris » de Klapisch ( euh, tous les autres films étaient meilleurs en fait, même "Mesrine" ).
7/20

La Part de l'ange – Téléfilm de Sylvain MONOD – 2011
Un petit policier familial campagnard hivernal sympathique. Un rôle parfait pour Rufus. Et j'aime bien Constance Dollé
8/20
« Un temps où les p'tits merdeux comme toi étaient pas exemptés du service national »

Amoureuse – Téléfilm de Nicolas HERDT – 2011
On est où là : dans un polar ou une romance ? Non, ça ne tient pas. On est un peu dans l'une, un peu dans l'autre, mais jamais complètement, donc bien sûr ça constitue une partie de l'intrigue, mais c'est trop mitigé pour moi.
7/20

Beautés empoisonnées – David MIRKIN – 2001
L'aspect comédie avec les arnaques est un peu puéril, et l'aspect romantique n'est pas des plus convaincant. Ca divertit, mais ça s'oublie aussitôt. Jennifer Love ( c'est quoi ce prénom ? ) Hewitt est mignonnette.
8/20

This is Spinal Tap – Rob REINER - 1984
Un brin loufoque, débile, et amusant. Original en tout cas.
6/20

Inglorious Bastards – Quentin TARENTINO – 2009
Quelques faux raccords d'emblée, mais sinon c'est un bon film attrayant. Sans doute de nombreux clins d'oeil cinéphiliques, à commencer par la musique morriconnienne. Le rôle de l'allemand est assez jubilatoire. Il y a beau y avoir ma Mélanie Laurent, c'est sur lui que repose tout le film.
10/20

7 secondes – Simon FELLOWS - 2005
Wesley Snipes en Roumanie, un thriller tout pourri à la Seagal.
3/20

Détrompez-vous – Bruno DEGA & Jeanne Le GILLOU – 2007
Un bon petit film, avec Alice Taglioni, belle comme le jour, dont le charme opère irrémédiablement sur moi.
8/20

Les Faucons de la nuit – Bruce MALMUTH - 1980
Un bon petit film policier à l'ancienne. Trois fois rien d'intrigue, c'est plus un film d'ambiance. Il y a Super Jaimie ( Lindsay Wagner ), Stallone nous la joue Pacino, et Rutger Hauer était encore un acteur.
6/20

Coup de foudre au Plaza ( It had to be you ) - Steven FEDER - 2000
Une petite romance rose bonbon avec Vartan et la belle Natasha Henstridge. Bon, okay, je vais regarder un peu plus de comédies romantiques...
8/20

*Kamikaze – Didier GROUSSET – 1986
Je ne l'avais pas revu depuis au moins vingt ans, et je crois que je ne le reverrai pas d'ici au moins vingt ans. Par contre, je m'en souvenais quasiment par coeur, j'ai juste retrouvé la musique de Serra. Sinon, pourquoi avoir choisi Dominique Lavanant ?
7/20

Le Client – Téléfilm d'Arnauld MERCADIER - 2011
Un téléfilm réalisé par un camarade de l'époque lycée. Le duo typique de la comédie, avec le bourru ( Darmon ) et le boulet ( Berger ). Une jolie comédienne à suivre, Laurence Arné. Un figurant cycliste qui jouait dans le dernier court-métrage de mon frère. Mais bon, c'est beaucoup trop mièvre et déjà-vu.
6/20

Lulu und Jimi - Oskar ROEHLER - 2009
Un film rétro, une belle histoire avec de beaux personnages amoureux, que tout et tous contrarient. Un beau travail de réalisation aussi, et de beaux décors nocturnes. Pas pu voir la fin par contre...
9/20

*USS Alabama – Tony SCOTT – 1996
Je ne savais plus si je l'avais « déjà vu » ou non. Tony Scott n'en était pas encore dans sa deuxième carrière, amorcée avec « Ennemi d'état » et surtout « Spy Game ». Au niveau du film submarin, il est de toute façon impossible de surpasser « The Boat » de Petersen. Ah oui, et pis la guerre c'est pas bien.
7/20
« Nous devons conserver la démocratie, pas l'appliquer »

Fantômes contre fantômes – Peter JACKSON – 1996
On ne peut pas dire que la deuxième partie soit bâclée : on va de rebondissement en rebondissement, c'est plutôt rare, et appréciable. Un film second degré divertissant, donc.
7/20

Accident de parcours – Téléfilm de Patrick VOLSON - 2011
C'est pas mal, c'est bien joué, mais j'ai deviné le dénouement d'emblée. Pas indispensable de mal filmer pour faire plus « réel », mais à part ça c'était bien. Une atmosphère, un climat.
8/20

Dix jours pour aimer – Téléfilm de Christophe DOUCHAND - 2010
Pour le sourire de Claire Borotra, et uniquement pour cela.
6/20

Les Fauves – Documentaire de Patrick ROTMAN - 2011
Encore un bon documentaire de Rotman sur la politique ( je vais regarder "La Conquête", qu'il a écrit, bientôt ), ici sur le conflit Sarkozy/Villepin, et ses racines chiraco-balladuriennes.
8/20

Castle - Série de Andrew W. MARLOWE - Divers épisodes éparses ( c'est idiot d'ailleurs de les diffuser ainsi )
L'actrice est très jolie ( elle me fait penser à mon amie Maia ). D'ailleurs, je subodore que tout l'intérêt consiste à nous la montrer dans tous les sens, avec toutes les chevelures possibles, et que le fait que le héros soit amoureux d'elle sans oser lui avouer tient lieu de suspens au fil des épisodes et des saisons. Parce que sinon...
7/20

Dexter – Série de James MANOS Jr - Saison 2 (2007) ( Episodes 1 à 7 )
Une nouvelle actrice magnifique dans un rôle qui me plait beaucoup, très sensuel, Jaime Murray, belle comme la nuit ( plus que son père en tout cas ). Je noterai la saison complète.

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Lun 7 Nov 2011 - 17:53

Aussi profond que l'océan – Ulu GROSBARD – 1999
Un mélo parfaitement calibré, avec larme à l'oeil garanti.
8/20

Un de trop – Damon SANTOSTEFANO - 1999
Une comédie romantique qui ne vaut que pour la belle Neve Campbell
7/20

Save the last dance – Thomas CARTER - 2001
Un film sur la danse, le hip-hop et les noirs américains, avec une actrice pas top belle qui en plus ne sait pas trop danser, bon soit, mais c'est très mauvais, malgré l'humanisme et les bons sentiments. D'ailleurs le grand écart entre les deux sujets, l'un grave et l'autre bisounours, contribue au raté général.
4/20

Cowboy – Benoît MARIAGE - 2005
Une comédie belgico-dépressive, avec Poolveorde et Melki. De bons petits passages burlesques, teintés d'humour noir et d'absurde, puis plus rien. Le coup de la salive, c'est crado quand même.
5/20

*La Doublure – Francis VEBER – 2006
De la comédie bon enfant, un peu trop bébête et caricaturale. Mais aussi un peu tendre. Et puis il y a Alice Taglioni, et ça ça excuse tout. Par contre, il n'y a pas vraiment d'histoire d'amour : il aurait pu y avoir beaucoup plus d'ambiguïté entre la doublure et la top model. Et il n'y a pas de fin, ce qui montre bien les limites de Veber à aller au-delà de son idée de base et deux trois situations amusantes.
6/20

La Revanche de Sherlock Holmes – Téléfilm de Simon CELLAN JONES – 2004
Ruppert Everett est pas mal en Sherlock, mais à part ça, j'ai plutôt senti de l'amateurisme, et une intrigue sans intérêt.
4/20

Passe-passe – Tonie MARSHALL – 2007
Un film de Marshall avec du mouvement, on croit rêver. Sinon, côté dialogues, on se croirait par moments chez Vernoux ou Bonitzer, dans l'ironie ( ou alors c'est la présence de Ber qui m'influence, mais je ne pense pas ). Mélanie Bernier est magnifique, dans un petit rôle amusant et réjouissant.
8/20

Si c'était lui – Anne-Marie ETIENNE – 2007
Le héros, Marc Lavoine, est cinéphile, mais, même si ce film est très plaisant, ça ne restera pas longtemps dans ma mémoire. La voix off de fin me fait penser à du Sautet. Au début, ça me va, puis ça devient le gros faux pas. Et on finit en téléfilm du samedi soir.
7/20

I love Périgord – Téléfilm de Charles NEMES - 2011
Tiens, bah, puisqu'on en parle... qu'est-ce qu'on s'amuse... Le Coq qui se retrouve toujours à en faire des tonnes dans des comédies ringardes, ça a le don de m'exaspérer. Et là, on frise le degré zéro de tout.
2/20

La Loi et l'Ordre – Jon AVNEL - 2008
Un film de vedettes ( De Niro et Pacino particulièrement caricaturaux ), dont l'intrigue atteint à peine le niveau du premier épisode de série policière venu. Tout est cousu de fil blanc, tout est trop grossièrement amené. Petit message aux scénaristes en passant : l'intérêt du thriller est de chercher le coupable, donc quand on veut nous faire accroire qu'on le connait dès le premier plan, puis bien lourdement pendant tout le film, on n'y croit évidemment pas une seconde. Et l'affrontement final n'est qu'une redite de « Heat ». Inutile et prétentieux.
4/20

Un Flic : Jackpot – Téléfilm de Patrick DEWOLF - 2011
Bien réalisé ( sauf les scènes censées être tournées par la journaliste avec son caméraman, sauf qu'elle est filmée sous trois axes différents ). Intrigue habile. Bon rôle pour Gérard Laroche. Mais c'est quand même loin d'être captivant.
6/20

Fille des villes, fille des champs – Téléfilm de David CASS - 2011
Une petit comédie basique sympathique.
6/20

Comment je me suis réveillé – Moyen-métrage de Renaud COHEN – 2011
Un petit film personnel, décalé, dans lequel on sent l'influence de Woody Allen, Podalydes.
5/20

La Joie de vivre – Téléfilm de Jean-Pierre AMERIS – 2011
Un très beau petit film romantique, à la « Sambre », sur la côte normande. Très bien réalisé, et superbement interprété, porté par la jeune et magnifique Anaïs Demoustier ( et aussi la petite fille qui la joue jeune ). Un peu de mollesse sur l'axe central. Mais la fin est particulièrement belle et émouvante.
10/20

Loin de la terre brûlée – Guillermo ARRIAGA - 2008
Charlize Theron est décidément une excellente comédienne, bien au-delà de sa seule et grande beauté. Un film qui se dévoile à petites doses, mais dont j'avais saisi le coeur principal dès le début, ce qui fait que la fin m'a parue beaucoup trop longue à venir.
8/20

Sea Wolf : Le Loup des mers – Téléfilm de Mike BAKER - 2007
Une adaptation de London, dans laquelle Neve Campbell est l'unique intérêt. Mieux vaut regarder le Curtiz de 1941.
5/20

L'Amour dans le sang – Téléfilm de Vincent MONNET – 2008
Super, un concours du comédien qui jouera le plus mal ! Ca faisait longtemps que je n'en avais pas vu un aussi réussi. Sauf pour la jeune actrice qui tient le rôle de Charlotte Valandrey. Bon, alors en effet sa vie n'a pas dû être marrante. Mais le coup de la pauvre petite fille que personne n'aime, alors que tout le monde la désire et qu'elle envoie bouler le seul mec qui l'aie vraiment aimée, c'est un peu fort.
4/20

Infernal Affairs – Andrew LAU & Alan MAK - 2002
Ayant vu le remake de Scorsese, le film perd tout son intérêt, mais c'est du bon quand même.
8/20

Infernal Affairs II – Andrew LAU & Alan MAK - 2003
La suite, mais en amont. Pour un deuxième volet, on a droit à un scénario habile, et ça fait plaisir.
8/20

Panique aux Edelweiss – Téléfilm de Philippe PROTEAU - 2011
Encore une belle grosse daube immonde avec Claire Keim, qui apparemment ne prend même plus la peine de lire ses rôles. Une comédie familiale pas drôle, insipide, plate, débile, lourdingue, bourgeoise, parisianiste, insignifiante, insignifiée. Plusieurs histoires sans intérêt, dont aucune ne sert de fil conducteur, plusieurs pistes dont aucune n'est véritablement traitée, comme ce début de romance avec l'anglais, qui ne sert strictement à rien, et qui ne mènera nulle part. On a aussi la grande actrice Marie-Anne Chazel qui appuie de son immense talent la référence aux « Bronzés font du ski ». Un exemple de scénario merdique sur tous les plans. Ma mère n'avait même pas compris que le frère était homo. Faut dire qu'il fallait vraiment s'accrocher pour saisir toutes les subtilités de cette grosse daube immonde. Pas une once d'humour, pas une lueur d'intelligence. De la grosse vacuité sidérale. Ca fait du bien.
1/20 ( dire qu'avant, quand il y avait une belle actrice, je mettais 4 ou 5 points d'office. J'ai grandi, maintenant je note les films... )

Montparnasse – Moyen-métrage de Mikhaël HERS - 2009
Un moyen-métrage, la nuit, à Paris, avec de belles jeunes filles timides et passionnées, des histoires d'amour endormies qui se réveillent, et l'excellent et trop rare Didier Sandre, ça ne peut que me plaire. Ce sont les principaux ingrédients du scénario que j'avais écrit pour ce comédien il y a des années.
C'est beau comme du Bobin, ou du Sautet : toute la beauté réside dans le fait qu'il ne se passe rien, tout est entre les lignes, entre les silences, entre les regards, entre les non-dits, entre les discutions totalement futiles et quotidiennes.

Après vérification, ce n'est pas étonnant que j'aie aimé ce court : j'avais déjà beaucoup aimé son précédent court, « Primrose Hill », dont le souvenir reste plus fortement ancré dans mon souvenir que la plupart des longs que j'ai pu voir ces dernières années. Il semblerait d'ailleurs que ces deux moyens soient nettement réutilisés dans son premier long « Memory Lane », sorti l'an dernier.
12/20

*After Hours – Martin SCORSESE – 1985
Au début, avec la musique classique, on se croirait chez Kubrick. Puis c'est le genre de scénar que j'apprécie beaucoup : une nuit étrange ( j'adore les films qui se passent en une nuit ) où le héros est malmené d'un quiproquo à l'autre, d'une mauvaise rencontre à une autre, sans rien pouvoir contrôler. Une sorte de spirale absurde, où plus il se débat pour en sortir, plus il s'enfonce. Dans la boîte punk, on a droit à un caméo de Scorsese. Par contre, ça finit trop tôt, il aurait pu y avoir encore d'autres voies de garage, et même une impression d'impasse irrémédiable plus forte pour conclure. Parce que là, on reste un peu sur notre faim.
9/20

Paranoïak – D.J. CARUSO – 2007
Encore un film très efficace de ce sieur Caruso ( qui sait donc faire autre chose que chanter, ah ah ). Ici, du suspens, de la romance teen-age de voisine ( un de mes thèmes préférés ). Les ficelles de l'intrigue sont vues et revues, mais ce n'est pas grave, le film tient bon jusqu'au bout, sans en faire trop, juste ce qu'il faut. Un divertissement qui remplit pleinement sa fonction.
9/20

Rituels meurtriers – Téléfilm d'Olivier GUIGNARD - 2011
Un bon petit polar dans le milieu franc-maçon. Eric Elmosnino et Florence Loiret-Caille sont très bons. Et il y a un joli travail de cadre.
9/20

J'aurais voulu être un danseur – Alain BERLINER - 2006
Euh, c'est mignon, et puis c'est un hommage à « Chantons sous la pluie » donc y a pire comme référence. Cécile de France est toujours aussi ravissante. Elbaz s'en sort à peu près bien, surtout parce qu'il a un peu bossé la danse et pas le jeu d'acteur pour son rôle. Il y a aussi évidemment un beau petit rôle pour Jean-Pierre Cassel. Par contre les claquettes c'est quand même autre chose que de faire tapatapata sur des musiques de merde. On est loin de la magie de l'époque Fred et Ginger, où les numéros étaient inventifs.
7/20

Allumeuses – Roger KUMBLE – 2002
C'est plutôt pénible.
4/20

15 ans et demi – François DESAGNAT & Thomas SORRIAUX - 2007
En soi le film n'aurait rien de déshonorant s'il était traité à peu près sérieusement, même si c'est une comédie. Mais là, tout est fait pour qu'on baisse les bras assez vite.
6/20

Les Robins des pauvres – Téléfilm de Frédéric TELLIER – 2011
Un bon téléfilm, mature et sérieux. Entre les « terroristes » de Tarnac et les indignés actuels. Non, je crois qu'il n'y avait rien à redire sur l'ensemble : bien joué et bien réalisé.
9/20
« La résignation, ça ne dure jamais éternellement »

Tout le monde descend – Téléfilm de Renaud BERTRAND – 2011
Mouais, c'est gentillet, mais c'est surtout beaucoup de clichés. Le film ne parle pas vraiment de son sujet, et, pire que tout, à la fin le héros préfère partir se dorer la pilule plutôt que de continuer à aider les gens. Un contresens total. Et je ne parle même pas de la bluette in extremis, complètement ratée.
5/20

*Planète rouge – Anthony HOFFMAN - 2000
Un bon film de SF. Je ne me souvenais plus l'avoir déjà vu, mais j'ai pris plaisir à le revoir. Pas un chef d'oeuvre, mais très habile et efficace dans on genre. La route du retour des deux survivants a dû être sympa.
10/20

Meurtre parfait – Andrew DAVIS – 1998
Une sorte de remake du « Meurtre était presque parfait », sauf que là le spectateur n'a plus besoin de réfléchir, tout est surligné à gros traits rouges. Alors certes l'intrigue est un peu plus élaborée, puisqu'elle incorpore de nouveaux ingrédients et sort du cadre de la pièce de théâtre avec l'unité de lieu, mais il manque vraiment quelque chose qui ferait constater que le surplus n'est pas superflu. Sinon Gwyneth est parfaite en blonde hitchcockienne.
9/20

American Virgin – Téléfilm de Clare KILNER - 2009
Du sexe, de la drogue, et surtout beaucoup de médiocrité américaine nauséeuse.
1/20

Code Source – Duncan JONES - 2011
Au début je suis dedans, je suis séduit, la musique est Bernard Hermannienne, l'intrigue intrigante, je creuse, je pense à des expériences de l'armée avec des drogues, des trucs un peu concrets, mais le film fait vite tout pour que j'en sorte, ça ne marche plus du tout, ça me fatigue, c'est ridicule, on n'y croit pas une seconde. C'est dommage. C'aurait pu être fort et passionnant, captivant, avec en plus une grande et belle romance ( j'ai regardé ce film pour Michelle Monaghan, mais son rôle est bâclé ), mais non. C'est un peu le syndrome « Inception ». Déjà on passe trop de temps à suivre le héros dans sa recherche personnelle, au lieu de se charger de sa « mission », c'est très mal fait, d'autant que les preuves, les évidences sont flagrantes, mais elles lui passent sous le nez. Et j'aime bien les histoires d'amour, mais faut pas exagérer. Le baiser de la femme avec celui qu'il n'est pas ( puisque le héros est dans la peau d'un autre ) mais qui chamboule l'ordre de l'univers et bouleverse la physique quantique, c'est un brin abusé non ? Déçu.
7/20

Panique à Hollywood – Barry LEVINSON – 2008
Deux fois que j'essaie de voir ce film. Et je n'y arrive pas. C'est naze. Les stars se moquent d'elles-mêmes, et je crois que ça n'amuse qu'elles.
5/20

The Tourist – Florian Henckel von DONNERSMARCK - 2010
Une poupée Jolie plus qu'insipide, un Johnny pas trop mauvais en benêt, de grands assauts de vues vénitiennes et de cordes sirupeuses ( alors que la musique de Frédéric Talgorn dans l'original était très réussie ) pour tenter de donner un brin de romantisme, mais en vain. Un remake de « Anthony Zimmer » sans finesse. Un thriller guimauve. On est très loin de l'excellent « La Vie des autres », premier film de ce réalisateur.
6/20

Laurent Baffie est un sale gosse – Spectacle
Ouais, c'est un peu amusant.
5/20

Brassens est en nous – Documentaire de Nicolas MAUPIED - 2011
Un doc sur un personnage aussi humain, sensible, chaleureux et talentueux, ça fait toujours plaisir.
7/20

Commissaire Magellan : Roman noir – Téléfilm de Laurent LEVY - 2009
Je pensais que c'était Spiesser dans le personnage qu'il interprétait dans les adaptations de Vargas par Dayan. Mais non. Pas loin, mais non. Du coup c'est un peu quelconque.
7/20

Les Boeuf-Carottes : Emotions fortes – Téléfilm de Pierre LARY - 1997
Mon dieu qu'elle jouait mal Valérie Stroh ! Je comprends mieux pourquoi on l'a jamais revue. De cette vieille série, il ne restera de toute façon que le personnage de Rochefort, qui joue son propre rôle de cabotin, avec de bons mots.
5/20

Présidentielle 2012 – Documentaire de Serge MOATI - 2011
Moi j'adore la politique, alors...
7/20

Castle – Série de Andrew W. MARLOWE - Divers épisodes éparses
En fait l'acteur qui joue Castle c'est aussi celui de Firefly, je me disais bien que je l'avais déjà vu quelque part ( D'ailleurs, il y a un clin d'oeil avec sa tenue de cow-boy de l'espace – et la musique – au début d'un épisode ). Bon, quelques bons épisodes : celui avec les enfants échangés à la naissance, « L'Auteur qui m'aimait », et celui inspiré de « L'Inconnu du Nord-Express ». En fait, plus je regarde, plus j'apprécie cette série assez secondaire néanmoins. Donc je monte d'un point.
8/20

Firefly - Série de Joss WHEDON - 2002 ( Episodes 13 14 15 )
J'avais oublié de regarder les derniers épisodes de cette série.
8/20

Dexter – Série de James MANOS Jr - Saison 2 (2007) ( Episodes 8 à 12 )
Eh bien la demoiselle n'aura pas fait « long feu ». C''est assez étonnant qu'il en vienne à la tuer, mais bon. Quant à la saison dans son ensemble, c'est pas mal, mais il faudrait renouveler tout ça avant que ça ne se mette à ronronner. J'espère que les saisons suivantes seront un poil plus denses dramatiquement ( le modèle étant la saison 5 de « 24 heures chrono » )
9/20

Chez Maupassant : Mon Oncle Sosthène – Téléfilm de Gérard JOURD'HUI - 2010
Une petite pochade.
6/20

*Battlestar Galactica – Saison 1 ( Episodes 1 à 5 )
Revu les premiers épisodes avec un ami, j'ai envie de tout revoir avant d'attaquer la saison 4 que je n'ai toujours pas vue.

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Dim 11 Déc 2011 - 19:15

Puzzle – Kyle Dean JACKSON - 2005
Un scénario bien foutu, écrit en puzzle, effectivement. Un bon gros puzzle bien velu. Dommage que l'histoire du garçon survivant apparaisse aussi tard. Il y a aussi quelque chose qui ne me va pas avec Shannyn Sossamon : je ne sais pas si elle joue mal ou si son rôle est naze. Les deux peut-être. Mais comme elle est toujours aussi craquante, c'est autorisé. D'ailleurs, quand est-ce qu'on la revoit dans une comédie romantique ?
7/20
« Si on ne s'occupe pas de son passé, c'est lui qui s'occupera de nous »

Le Secret de Brokeback Mountain – Ang LEE – 2005
Euh. C'est sensible et bien réalisé. En fait d'histoire d'amour, j'ai plutôt l'impression de voir une « non-histoire d'amour », qui détruit deux couples. Bon, je dois être insensible parce que ça ne m'atteint pas trop.
7/20
« Je ne devais pas être rigolo tous les jours - Une femme ne tombe pas amoureuse d'un homme juste pour rigoler »

*Blue Velvet – David LYNCH – 1987
Je crois que même la première fois j'avais trouvé ça un peu surfait, toutes ces exagérations, cette galerie de personnages barjes, ces ambiances déjantées, tous ces effets qui sont devenus la recette lynchienne quoi. Pour moi on flirte surtout avec l'esbroufe, du joli papier peint formel pour masquer le vide. Parce qu'il faut quand même avouer que le fond du film est bien pauvre. Un petit thriller, donc, avec pléthore d'ingrédients pimentés pour tenter de relever le tout, mais la sauce ne prend pas chez moi. Seule Isabella Rossellini et son personnage sortent du lot.
7/20
« Il est bizarre ce monde, non ? » ( dernière phrase du film )

Les petits meurtres d'Agatha Christie, épisode 9 : Un Cadavre sur l'oreiller – Téléfilm d'Eric WORETH – 2011
Ca alors, je n'aurais jamais cru. Non, on devine qui est le meurtrier dès le début. On a vu plus réussi. Et le parallèle lourdingue maison close/terrain de golf, c'est moi ou quoi ?
5/20
« Il y a trop d'innocents dans cette affaire »

Les petits meurtres d'Agatha Christie, épisode 2 : Am Stram Gram – Téléfilm de Stéphane KAPPES – 2008
Je ne m'en souviens pas. Je sais juste qu'il y avait Lucie Lucas
?/20

Les Boeuf-Carottes : Haute voltige – Téléfilm de Claude-Michel ROME - 1999
Regardé sans regarder, parce que c'est vraiment pas utile. Julie du Page remplace Florence Geanty. C'est marrant, je l'aurais vue plusieurs fois ce mois-ci.
3/20
« Vous êtes belle comme la femme d'un autre »

Hooking Up - Vincent SCORIDA - 2009
Affligeant
1/20

Ni vu, ni connu – Téléfilm de Christophe DOUCHAND - 2011
Distrayant cinq minutes. On est très loin de « Arrête-moi si tu peux »
5/20

Dans la peau d'une grande – Téléfilm de Pascal LAHMANI – 2010
Un bon rôle pour Claire Keim, une histoire mignonnette, un très petit rôle de mon ami comédien qui a oublié de lui demander son numéro de téléphone pour me le donner... C'est une petite comédie sans grand intérêt, mais ce n'est pas désagréable.
7/20

Incognito – Eric LAVEINE - 2010
Une comédie sympathique avec Bénabar et Dubosc ( et un ami du lycée devenu réalisateur, Arnauld Mercadier, figurant en paparazzo, « conseiller à la réalisation » )
7/20

Lorsque la guerre sera loin – Téléfilm d'Olivier SCHATZKY – 2009
Un bon petit téléfilm sur les gueules cassées de 14-18, pas plus captivant que cela. Mais Gaëlle Bona est toujours aussi mignonne. A quand de grands et beaux rôles ?
7/20

Le Monde à ses pieds – Téléfilm de Christian FAURE - 2011
L'évocation de la courte vie de la mannequine Ruslana Korshunova. Un beau premier rôle, pourtant pas évident, pour la présentatrice météo Solveig Rediger-Lizlow. Mais elle s'en sort haut la main, et c'est donc une réussite à ce niveau-là.
7/20

Une journée – Jacob BERGER – 2007
Un très beau film mélancolique. Doux et triste, sensible et émouvant. Les acteurs sont tous magnifiques, et l'ensemble sonne très vrai. J'ai beaucoup aimé. Peut-être même adoré.
12/20

Down in the Valley - David JACOBSON – 2005
Ca commence très bien. On s'identifie au héros, on ne comprend pas l'obstination du père à surprotéger sa fille de la sorte, on a envie qu'il les laisse vivre leur amour. Puis le film se met à mal tourner, le héros devient barje, et on se rend compte que le père avait sans doute raison, mais que c'est aussi et surtout de sa faute. Bon, j'aimais beaucoup la première partie, avec une histoire d'amour décalée, une belle ambiance, un ton différent, mais alors pas du tout la seconde. Et du coup c'est tout le film qui plonge.
7/20 ( la prometteuse Kat Dennings est toujours aussi prometteuse )

Requiem pour une tueuse – Jérôme LE GRIS - 2010
La tueuse et le flic sont censés être les meilleurs dans leurs disciplines respectives, mais on a surtout affaire à deux grosses baltringues. Euh, sinon il n'y a pas de guitare dans un orchestre symphonique, et encore moins aux premiers pupitres, juste devant le chef. Et j'ai comme l'impression qu'il y a confusion entre une Messe de Requiem et le « Messie » de Haendel, parce qu'avec un tel titre un vrai requiem semblait tout indiqué, mais bon. Bref, ce film n'est qu'un piètre prétexte avec un scénario de quatre sous, et c'est un peu dommage. Heureusement, Mélanie Laurent rayonne plus que jamais, alors je vais être généreux.
7/20

Incontrôlable – Tony SCOTT – 2010
Plus il fait des films le Tony, plus le rythme du montage s'accélère. Faudrait quand même lui dire de s'arrêter là, parce que plus ce serait vraiment trop.
7/20

Le Secret de l'Arche – Téléfilm de Tobias BAUMANN - 2011
Le bon vieux téléfilm tout pourri trop drôle à regarder tellement c'est naze. Vous savez, avec la jeune et jolie archéologue qui se retrouve face au mystère de la Création et qui t'explique ça tranquillement entre la poire et le fromage, le beau ténébreux mal rasé qui te séduit ça en deux coups de cuillère à pot, la société secrète avec sa clique de prêtres meurtriers, la pierre millénaire appelée « Oeil de Dieu », qui file la peste à ceux qui l'approchent, etc. Enfin, au bout d'un moment il va sans dire que j'ai un peu lâché prise, je n'ai donc pas pu apprécier toutes les subtilités du navet ésotérique. Vu pour la petite Julia Molkhou, que je connais sans connaître. Mais c'est vraiment plus que mauvais. Cerise sur le MacDo, ça finit comme un épisode de série américaine des années 70-80 sur une blague toute pourrie qui fait rire tout le monde comme des nigauds.
2/20

Kiss & Kill - Robert LUKETIC – 2010
Une petite comédie d'espionnage pastiche, avec la jolie bouille de Katherin Heigl.
6/20

Les Trois prochains jours – Paul HAGGIS – 2010
Le remake de « Pour elle ». Je n'ai pas encore vu l'original, mais j'ai bien aimé.
10/20

No Country for Old Men – Ethan & Joel COEN - 2007
Où l'on retrouve les frères Coen de « Fargo ». Réalisation soignée, ambiances parfaites, on est totalement dans le film, mais la fin est bizarre, on n'y est plus trop.
9/20

Simon Werner a disparu – Fabrice GOBERT – 2010
Un très bon premier film. Quatre versions éclatées, qui créent le lien entre elles et dévoilent par petites touches le noeud de l'intrigue ( si on peut parler d'intrigue, tant elle est secondaire et connue dès le début ). Très beau travail de la chef op Agnès Godard. Le dénouement, par contre, est assez pauvre et attendu. On le savait depuis le début, puisqu'on n'arrêtait pas d'apercevoir le meurtrier. Mais l'intérêt est ailleurs. Par contre, comme pour le dénouement, on ne fait qu'effleurer les différentes histoires. J'aime bien cette manière de rester dans le réel, à la surface des choses, pour plus de sentiment de vérité, sans forcer les histoires, mais là c'est parfois vraiment trop contourné. Ana Girardot et Audrey Bastien sont très mignonnes.
10/20

Wall Street II : l'argent ne dort jamais – Oliver STONE – 2010
Un peu de mal à trouver un intérêt à tout cela. Mais à l'heure où Lucas Papademos, Mario Monti et Mario Draghi sont désignés, c'est assez amusant de voir un film pour lequel les scénaristes se sont inspirés de Goldman Sachs, où ces trois « banksters » ont travaillé. Mais tout ceci, comme le reste, n'est que pur hasard...
5/20

Deux flics sur les docks : Les Anges brisés – Téléfilm de Edwin BAILY – 2011
C'est mauvais. Tout sonne faux, et en plus tous les clichés sont de sortie : l'enquête, le méchant dès la première scène, la douleur de la mère, les dialogues, la noirceur excessive des protagonistes, l'histoire entre le flic et sa collègue, le fils sourd-muet, la musique. C'est mauvais, et en plus les investigations aboutissent à des conclusions absolument ridicules. Et que dire de cette fin et de sa morale immorale ? Jean-Marc Barr joue toujours de la même manière, creuse. Bruno Solo est plutôt bon. Le cadre triste et gris du Havre est parfait ( comme dans « Quatre garçons dans la nuit » du même Baily qui décidément alterne le bon et le mauvais avec une grande régularité ), et il y a la jolie Liza Manili, sauf que son rôle ne sert à rien. Et c'est tout. Bon, apparemment il y a une suite...
3/20
« On riait beaucoup toutes les deux, mais les rires, ça n'a jamais empêché la tristesse »

*Just married – Garry MARSHALL - 1999
En fait ce n'est pas aussi mauvais que j'avais pu le penser à la première vision. Ce n'est pas vraiment de l'humour, c'est autre chose en fait. Ce n'est pas non plus une comédie romantique ( ce que l'équipe de « Pretty Woman » pouvait laisser supposer ), tout est beaucoup trop faux pour cela. Non, c'est un petit film écrit par amour pour Julia. Et ça je peux comprendre.
8/20

Deux flics sur les docks : Lignes blanches – Téléfilm de Edwin BAILY – 2011
Je ne sais pas combien il y aura d'épisodes, mais par contre je suis certain qu'il faudra au moins attendre le trentième pour qu'il se passe quelque chose et qu'on ait le quart du début du commencement d'un intérêt quelconque dans cette série complètement ratée.
3/20

Je l'aimais – Zabou BREITMAN – 2009
Après un premier film façon téléfilm, Zabou réalise là un film de cinéma, au moins dans la forme. Il y a de beaux cadres, avec de belles focales sur les deux amoureux, lors de leur rencontre par exemple. Mais, dans le fond, tout cela est par trop insignifiant. Et puis à quoi ça sert de commencer sur une histoire, pour finalement faire un film qui n'a rien à voir ?
7/20

R.T.T. – Frédéric BERTHE - 2009
Mélanie Doutey, angélique, dans une sombre comédie à gros sabots.
2/20

Impact – Téléfilm de Mike ROHL - 2009
Un téléfilm catastrophe dans lequel la lune dévie de son axe et menace de s'écraser sur la terre. J'aime bien ce genre de téléfilms de série B tout pourri, pour passer un dimanche après-midi par exemple. Beaucoup d'invraisemblances, beaucoup de confusion,. L'intention est bonne, mais c'est beaucoup trop longuet dans la seconde partie ( où il ne se passe plus aucune catastrophe ), et on aurait pu avoir plus original qu'une resucée fadasse de « Armageddon »
7/20

*Chute libre – Joel SCHUMACHER – 1993
Ca a très mal vieilli, c'est dingue. Le scénario tire en longueur sur une trame somme toute assez pauvre, et l'aspect psychologique est traité par-dessus la jambe. Pas un grand intérêt donc.
6/20

King Kong 2 – John GUILLERMIN - 1986
Un navet monumental. Chaque seconde m'aura été d'une souffrance indescriptible.
1/20

Millions – Danny BOYLE – 2004
Un petit film de Boyle, qui s'amuse surtout à en faire un objet visuel, très coloré et aseptisé. Au final, on a une espèce de Ken Loach très guimauve pour enfants. Heureusement, il s'est rattrapé juste après avec l'excellent « Sunshine »
7/20

La Clef des secrets – Téléfilm de Richard ROY - 2005
Un petit suspens psychologique sans grand suspens. Tout est fait pour qu'on comprenne tout assez vite. Et c'est pénible.
5/20

La Conquête – Xavier DURRINGER – 2010
Eblouissante composition de Denis Podalydes, qui campe un Sarkozy petit enfant blessé dans son amour propre. Le film montre le rôle considérable de Cécilia Ciganer-Martin-Sarkozy-Attias dans le parcours et le succès de son ancien amour, qui s'est construit pour elle, et qui devient étrangement et fortement sympathique. La politique est son métier, et son objectif logique est d'atteindre l'élection suprême, pour lui, par ambition. Pas pour la France ou nous, les français. En ce sens, le film ( très bien écrit par l'excellent Patrick Rottman ) permet de mieux comprendre la personnification de sa politique. Et le mauvais rôle est pour Villepin. Impossible de le percevoir différemment désormais.
9/20

*Coup de foudre à Rhodes Island ( Dan in the real life ) - Peter HEDGES - 2007
Là encore, comme pour « Just married », j'ai préféré à la première vision. Binoche est parfaite en femme romantique un peu perdue, et Steve Carell s'éloigne de la caricature ( comme dans « ittle miss Sunshine » ) pour incarner un personnage plus vrai et plus sensible qu'à l'accoutumée. C'est léger et sans conséquence, pas la comédie romantique idéale, mais on est dans une ambiance agréable, familiale et sans douleur. Séquence au bar très amusante avec la brune pulpeuse Emily Blunt.
9/20
« L'amour n'est pas un sentiment, c'est un talent »
« Je regardais le vide immense de la vie qui m'attends, et mes yeux sont tombés sur toi par hasard »

1, 2, 3 voleurs – Téléfilm de Gilles MIMOUNI – 2011
Otan pour moi, j'ai trouvé pire que les « Flics sur les docks ». Cette musique de téléfilm humoristique, c'est insupportable. Choisie pour illustrer un polar qui se veut un tant soit peu réaliste et violent, ça ruine illico tout effet de vraisemblance. On avait connu Mimouni plus inspiré avec son beau « L'Appartement » il y a quinze ans. Mais là, non, c'est trop pour moi. L'unique intérêt résidera donc dans les deux minuscules scènes où joue Jennifer Decker.
3/20

Coupable innocence – Téléfilm de Peter MARKLE - 2011
Bon, niveau scénar c'est cousu de fil blanc, aucun suspens à l'horizon, mais comme j'ai juste regardé pour Gabrielle Anwar ( plus elle vieillit, plus elle ressemble à Madeleine Stowe ) et que je ne m'attendais pas à voir un film intéressant, ça allait.
6/20

*Casino Royale – Martin CAMPBELL - 2006
Une belle Eva Green, un Daniel Craig moins James Bond que jamais. Je n'avais pas trop accroché à la première vision, mais là c'est un peu mieux, sans être du grand scénario d'espionnage.
8/20

Castle – Divers épisodes épars
Plus je regarde, plus j'apprécie. En plus, il y a des allusions cinématographiques. Ce qui est dommage, malgré la qualité de certains scénarios, c'est qu'on sait qu'à chaque fois on va avoir trois ou quatre suspects dont on sait pertinemment que ce ne sont que des suspects et en aucun cas les meurtriers, parce que celui-ci n'est dévoilé que dans les six dernières minutes, après tous les retournements possibles, de l'indice le plus éloigné jusqu'à celui qui le trahit. Le contrat est rempli en terme de divertissement léger, mais ça finit par devenir un peu trop répétitif et lassant.
« On ne peut pas reprocher à Jodie Foster les actes qu'un de ses fans avait commis en son nom. Cela dit on peut lui reprocher... « L'Ile de Nim » »
9/20

Boire, fumer, et conduire vite – Pièce de Philippe LELLOUCHE – 201
Comme pour ses précédentes pièces, il y a de bonnes petites réparties de temps en temps, mais on a perdu en nuances et en originalité. Le coup du coma, on s'en doute assez vite, et d'ailleurs ce n'est pas vraiment important. C'est peut-être même la mauvaise idée, parce qu'on aurait pu aller sur un terrain un peu plus léger. Et plus Lellouche est sérieux, ainsi que ses comédiens, moins ça fonctionne. Mention spéciale pour Vanessa Demouy qui a encore un rôle trop moralisateur, trop détaché, trop féminin.
6/20
« Parler avec un mec bourré, c'est vite saoulant »

Le Comique – Pièce de Pierre PALMADE - 2008
C'est bien. Sauf la fin.
8/20
« J'adore les croques-monsieur, tu crois que ça a un rapport avec le fait que je sois pédé ? »
« Le XXème ça va, c'est pas trop loin de Paris »
« Tu m'aimes et tu voudrais que je t'aime. Je comprends mieux pourquoi tu veux devenir célèbre : en fait tu ne désires que ce que tu n'obtiendras jamais »
« Vous vous souvenez comment on fait avec une femme ? - J'ai lu la Bible »

Manu Payet au Bataclan – Spectacle d'Emmanuel PAYET et Philippe MECHELEN – 2008
De très bons moments. Je l'aimais déjà bien ce petit Payet, maintenant je sais pourquoi.
8/20

Du plomb dans la tête – Spectacle de Sophia ARAM – 2009
Un beau travail de comédienne, principalement, mais le texte est un peu léger. On flirte avec l'humour noir, mais on n'y est pas vraiment. J'espère que son « Crise de foi » est plus réussi, sur un sujet qui me semble plus pertinent.
7/20
« Chez les esquimaux, ils se font tellement chier que le suicide est une sorte de loisir »

Mother Fucker – Spectacle de Florence FORESTI – 2010
De bons petits moments, mais c'est de l'humour un peu trop simple et nombriliste.
6/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 6 Jan 2012 - 15:54

Troie, la cité du trésor perdu – Téléfilm de Dror ZAHAVI - 2007
Je m'attendais à un pauvre téléfilm d'aventures débile, peut-être teinté de fantastique bas de gamme, mais en fait c'était pas si mal.
Et puis il y avait la belle Mélanie Doutey.
7/20

Insoupçonnable – Téléfilm de Benoît d'AUBERT – 2011
Ouais, sauf l'intrigue. Tellement insoupçonnable que je n'ai rien suivi.
3/20

Erreur de la banque en votre faveur – Gérard BITTON & Michel MUNTZ - 2009
Une bonne petite comédie, avec les ravissantes Barbara Schulz et Jennifer Decker.
8/20
« Le krach boursier, y paraît qu'à New York les mecs se jètent par la fenêtre – Et alors qu'est-ce t'en as à foutre toi t'habites au rez-de-chaussée »
« C'est quoi ta vie aujourd'hui, ton petit boulot, ton petit appartement, ta petite télé ? Heureusement que t'as ton patron pour t'enculer »

L'Enfant des Lumières – Téléfilm de Daniel VIGNE - 2002
Quivrin jouait bien. Tout comme David Bennent, l'enfant du « Tambour », dans un rôle qui semble écrit pour lui. La musique de Michel Portal est totalement incongrue. Niveau scénario, c'est un peu dommage qu'après toute une introduction visant à nous faire une vengeance à la Monte Cristo il ne se passe absolument rien.
5/20
« Dans l'obscurité les noirceurs du monde se voient moins »
« Je suis le roi des compromis – Attention à bien faire la différence entre compromis et compromission »

Haute fidélité – Stephen FREARS – 2000
Un film apparemment plus que surestimé, classé 446ème sur les 500 meilleurs films de tous les temps selon un magazine, et 14ème des 25 meilleures comédies romantiques selon un autre. On croit rêver... c'est tout juste sympathique.
6/20

Castle – Divers épisodes épars
9/20

Louis XI, le pouvoir fracassé – Téléfilm de Henri Helman - 2011
Beaucoup trop austère pour retenir mon attention. Malgré Gaëlle Bona, toujours aussi bien.
2/20

Jugez-moi coupable – Sidney LUMET – 2006
Un tout petit Lumet, avec Vin Diesel, bien loin « Douze hommes en colère »
6/20

Le Sourire de Mona Lisa – Mike NEWELL - 2003
Où l'on aperçoit Tori Amos lors d'un bal. Le film reste au niveau de cette anecdote, anecdotique. Malgré la présence de ma coloc.
7/20

Bad Teacher - Jake KASDAN - 2011
Un tout petit divertissement. Le décalage fonctionne, puis lasse. Mais on le savait avant la première minute.
5/20

L'Ombre et la Proie – Stephen HOPKINS - 1996
Une chasse au lion. Un film moultement ennuyeux et inutile.
2/20

Haute trahison – George Pan COSMATOS – 1997
Pléthore de plans à deux focales : un des trucs que j'exècre le plus au cinéma. Sinon, un thriller politique moyen
7/20

Rani – Téléfilm d'Arnaud SELIGNAC – 2011
Adapté d'une série BD en cours de Van Hamme, un téléfilm qui n'a aucun intérêt, si ce n'est de regrouper tous les stéréotypes et défauts du genre. D'un ridicule à toute épreuve. D'autan que le scénario n'est qu'un catalogue d'emprunts à tous les classiques imaginables : Robin des Bois, Monte-Cristo, Le Bossu, Angélique marquise des anges, etc. Je ne regarderai hélas plus les épisodes suivants, ni les BD de Van Hamme du même oeil.
0,5/20

Les Trois Singes – Nuri Bilge CEYLAN - 2008
Un drame familial singulier, et plutôt bien mené. Un film qui prend son temps, et parle à ce qu'il nous reste d'humanité. J'étais d'ailleurs étonné de ne pas voir Cameron Diaz dans ce film.
9/20

Le Pain du Diable – Téléfilm de Bernard ARTHUYS – 2010
Un film original, tiré d'une histoire vraie, qui s'est déroulée à Pont-Saint-Esprit en 1951. Une bien jolie ville ( que j'ai aperçue de nuit dix jours plus tard ), un film honorablement réalisé.
8/20

American Pie 6 : campus en folie – Téléfilm de Andrew WALLER – 2007
Voir au-dessus : Les Trois Singes.
2/20

En bonne compagnie – Paul WEITZ – 2004
Je m'attendais à beaucoup mieux de la part de l'équipe de « Pour un garçon », mais en fait c'est très médiocre. A aucun moment l'histoire professionnelle du père ou l'histoire d'amour entre le jeune patron et sa fille ne nous captivent. Un film qui se laisse aller à ne strictement rien raconter. Dommage pour Dennis Quaid et Scarlett Johansson.
6/20

Drôle de Noël ! – Téléfilm de Nicolas PICARD-DREYFUSS – 2008
Un film choral, qui fait beaucoup penser à « La Bûche ». Mis à part le titre, j'ai à peu près tout apprécié : la galerie de personnages avec leurs histoires personnelles, les rencontres, les retrouvailles, l'atmosphère joyeuse de Noël qui se mêle aux démêlés de chacun, le côté intimiste, les itinéraires croisés, autour de cette gare de banlieue. Bien écrit, bien joué, bien réalisé, un téléfilm qui aurait sans doute gagné à sortir en salle ( et c'est rare que je pense cela d'un téléfilm familial )
9/20

Amours sous thérapie – Téléfilm de Richard BENJAMIN – 2001
Comme le film où Auteuil remplaçait son psy. Et puis l'amour guérit de tous les maux, d'accord, mais traité avec un peu de nuance et d'intelligence ça passerait mieux. Là, c'est ridicule de niaiserie.
3/20

Posse, la revanche de Jesse Lee – Mario VAN PEEBLES – 1994
Un western de seconde zone, et narcissique. Il est beau et musclé le Mario. Mais je ne suis pas sûr qu'il sache faire de bons films. Ce n'est quand même pas compliqué de trouver une intrigue un brin attractive. Et puis la musique moderne, c'est pas très adapté au style. Je croyais que c'était son "Danse avec les loups", mais pas du tout.
5/20

L'Affaire Dominici – Téléfilm de Pierre BOUTRON – 2003
Un très beau téléfilm, bien plus réussi que le film avec Gabin, d'autant que depuis on connait le pourquoi du comment, et ce film s'en fait largement l'écho. Tous les comédiens sont excellents ( même si le rôle de l'éblouissante Armelle Deutsch est trop court ) , mais Michel Serrault est tout bonnement exceptionnel. Pour moi son plus beau rôle, et de très loin. Et Michel Blanc aussi est parfait en commissaire buté et odieux. Je peux vous dire que j'ai versé ma grosse larmichette.
11/20

Frenchboy – Court-métrage de Christophe BEC – 2011
C'est mal joué, et le scénario est épais comme une feuille à cigarette, mais bon, c'est un premier essai assumé comme tel. Etonnant de la part de Bec de faire aussi mièvre cependant. La BD lui permet au moins de faire de vraies histoires, sans effets spéciaux et productions hollywoodiennes.
3/20

V les Visiteurs – Saison 2 - Episodes 1 2
Le côté religieux commence à me les briser menues. Je regarderai la suite plus tard.
6/20

Quelques débuts et extraits de dessins animés lors du séjour dans le Gard avec mes neveux et nièce.

Snatch – Guy RITCHIE - 2000
Enfin vu ce film que de nombreux amis me conseillaient depuis des lustres ( et justement en compagnie de l'un d'eux, parce que je savais à peu près à quoi m'attendre ). C'est toujours le même type de film qu'il nous fait depuis des années le monsieur Madonna. C'est loufoque, crétin, un peu amusant, mais surtout terriblement creux.
8/20

La nouvelle Blanche-neige – Téléfilm de Laurent BENEGUI – 2011
Je n'ai pas vraiment regardé, mais ça avait l'air insupportable.
2/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 3 Fév 2012 - 23:15

Hot School - Fernando Gonzales Molina - 2010
Une jolie comédienne dans une grosse daube façon « American Pie »
2/20

Les Edelweiss : Quand les parents débarquent – Téléfilm de Stéphane KAPPES - 2011
Une résolution pour l'année qui commence : ne plus regarder les téléfilms avec Claire Keim, et en particulier ceux de cette série, proprement insupportable.
1/20

Ice Quake, Piège de glace – Téléfilm de Paul ZILLER - 2010
Le téléfilm parfait pour passer une soirée sans trop faire gaffe.
4/20

Hiver rouge - Téléfilm de Xavier DURRINGER - 2011
Un très bon téléfilm d'une noir modernité, avec une comédienne intéressante, Camille Panonacle.
10/20

Phénomènes ( The Happening ) – M. Night SHYAMALAN – 2008
Zooey Deschanel dans un thriller sympathique, même si on a un peu envie de baffer le héros tellement il est poire.
9/20

Le Hérisson – Mona ACHACHE - 2009
On commence avec des références à Taniguchi, à Ozu, au Japon, donc ça me plaît. Et puis soudain, en pleine course, le film s'arrête brutalement et bizarrement. Mon ex m'avait dit beaucoup de bien du livre, mais là je suis très déçu, il y a de belles petites choses sur l'enfance et la différence, mais c'est quand même très peu.
7/20

My Father, ce héros – Steve MINER - 1993
Une photocopie exacte de l'original. Ca fait drôle de voir Katherine Heigl adolescente, mais elle n'a presque pas changé. Mais bon, c'est vraiment parce qu'il n'y avait rien d'autre.
5/20

Sexy Dance – Anne FLETCHER - 2006
Un bon mix sans prétention de petites choses sympathiques au demeurant.
8/20

The Deep, Voyage au fond des mers – Téléfilm de Jim O'HANLON – 2010
Une sorte d'Abyss du pauvre. Le téléfilm parfait pour passer une soirée sans trop faire gaffe.
7/20

Nicolas Le Floch : le Dîner de Gueux – Téléfilm de Nicolas PICARD-DREYFUSS - 2011
J'ai lâché prise aussi sec. Pourtant avant j'aimais bien.
6/20

Public Ennemies – Michael MANN – 2009
C'est assez quelconque. La traque d'un gangster et de sa bande. Tout cela pour en arriver à la mort de Dillinger, à la sortie de « Ennemi Public n°1 » avec Myrna Loy. Dante Spinotti mélange travail de qualité et, pour une fois, travail à l'épaule très bancal. Bonne musique de Goldenthal. Marion Cotillard est toujours aussi jolie, mais à aucun moment je ne suis rentré dans l'histoire d'amour, qui se veut pourtant déterminante. Bon. Un tout petit film de Mann, pour lequel je ne comprendrai jamais l'engouement public ou critique.
6/20

Wild Child – Nick MOORE - 2008
Une adolescente délurée ( jouée par la nièce de ma coloc ) qui apprend à devenir elle-même, se transformant du tout au tout. Une petite comédie agréable, qui partait mal mais se rattrape bien.
8/20

*L'Oeil du mal – D.J. CARUSO – 2008
Un bon petit thriller paranoïaque efficace, captivant, rondement mené, avec la très jolie Michelle Monaghan.
9/20

Rideau ! - Spectacle de Guy BEDOS – 2012
De vieux sketches inégaux, des plus récents pas forcément drôles, et une revue de presse médiocre. J'espère qu'il y aura un autre « dernier » spectacle du vieux bobo parisien, parce que celui-là est complètement raté.
6/20

Nos retrouvailles – Téléfilm de Josée DAYAN – 2011
Qui mieux que l'actrice de « La Femme d'à côté » pouvait incarner cette femme qui retrouve dans son nouveau voisin son amour de jeunesse ? Pour une fois, Josée Dayan filme avec tendresse et légèreté, donc ça me va. Ce n'est pas grandiose, mais c'est plaisant.
7/20

Seule – Téléfilm de Fabrice CAZENEUVE – 2008
Barbara Schulz est magnifique, superbe et admirable, comme toujours. Quant au film, on voit bien vers quoi il s'achemine, mais il n'y va jamais, et on reste à mi-parcours, comme l'héroïne, désoeuvrés.
7/20

My name is Earl – Saison 3
Une saison très inégale, un peu drôle, mais surtout beaucoup trop loufoque et débile. Ca pourrait devenir pénible si la suite restait de cet acabit.
6/20

Nicolas Le Floch : Le Crime de la Rue des Francs-Bourgeois – Téléfilm de Nicolas PICARD-DREYFUSS – 2011
Une enquête un brin au-dessus, plus lisible et linéaire. Avec Didier Sandre, comédien que j'adore. Et la belle Hande Kodja, déjà croisée dans « Ce cochon de Morin »
7/20

Purple Violets – Edward BURNS – 2007
Beaucoup aimé cette petite chronique sentimentale et littéraire de trentenaires new-yorkais, écrite et réalisée par Edward Burns, qui signe ici un film un cran au-dessus de son « Rencontres à New York » que j'avais déjà bien apprécié. On peut préciser qu'ici j'ai quasiment adoré, à deux/trois détails près.
12/20

*Pour une vie ou deux – Téléfilm de Marc ANGELO – 1995
Regardé pour ma vieille amie Judith. Et en fait j'avais déjà vu ce petit téléfilm insipide, bien au niveau de ce qui se fait depuis des lustres dans le genre. Celui des pâquerettes.
4/20

Assaut sur le Central 13 – Jean-François RICHET – 2006
Pas vu l'original, ou alors je ne m'en souviens pas. Je n'ai certainement pas perdu grand chose...
7/20

Les Liens du sang – Jacques MAILLOT – 2007
Pas captivant. Une reconstitution des années 70, un peu façon « Mesrine », mais je n'ai toujours pas saisi ce que le film voulait montrer au-delà de la nostalgie de cette époque et des gangsters à la noix. Une fascination sans doute, à laquelle je n'adhère nullement.
5/20

Le Fil d'Ariane – Téléfilm de Marion LAINE - 2011
Un petit film original, sur le fond et la forme. Une bonne surprise, même si certains paramètres sont un peu grossis et superflus, et d'autres un peu niais, trop féminins. Mais globalement le charme opère. Un rôle différent pour Julie Ferrier, très à l'aise, un tout petit rôle inutile pour Mélanie Bernier, qui mérite cent fois mieux, et une petite actrice brune timide mignonnette, Amandine Dewasmes.
8/20

L'Amour encore plus vache – Téléfilm de Christophe DOUCHAND - 2011
La petite comédienne, Delphine Chanéac, est toujours mignonne, avec son sourire Cameron Diaz brune. Thierry Neuvic est toujours aussi bon en brun ténébreux romantique. Il y a aussi Laure Marsac, qui vieillit plutôt bien, et une autre comédienne ravissante, Hélène Seuzaret, même si son rôle peut paraître ingrat. Mais on tourne en rond, avec des quiproquos puérils, bref, pas très captivant. Ca se veut léger, ça l'est, indéniablement.
6/20

*Les Mystères de Sherlock Holmes – Téléfilms de Paul SEED et Tim FYWELL - 2000
Ouais, sauf qu'il s'agit de la jeunesse de Conan Doyle. Bon, on a un peu de suspens et un peu de romantisme, mais au final on a surtout pas grand chose.
6/20

*Die Hard III : Une journée en enfer – John McTIERNAN - 199
Beaucoup d'approximations hésitantes, de coïncidences miraculeusement hasardeuses, de blagues pas drôles. Le moins bon des quatre, de très loin.
6/20

Guerre de l'ombre – Kary SKOGLAND - 2008
Un brin d'espionnage sur fond de conflit irlandais, qui peine à convaincre.
6/20

Dame de Carreau – Téléfilm de Alexis LECAYE - 2011
Les épisodes de coeur et de pique étaient ratés. Celui-ci parvient enfin à susciter un minimum d'intérêt. Très belle interprétation de Valérie Decobert-Koretzky ( ça la change de Caméra Café ). Réalisé par l'auteur des romans, contrairement aux autres
9/20

*Braquage à l'italienne – F. Gary GRAY – 2003
Déjà vu, et le film dont il est le remake aussi ( « L'Or se barre » ). Plus on avance, plus l'ennui accroît de manière exponentielle dans les deux versions.
4/20

*Profession profiler – Renny HARLIN - 2004
Un bon petit thriller. Bonne musique de Tuomas Kantelinen
9/20

*V pour Vendetta – James McTEIGUE - 2006
Un côté bien trop théâtral ( le monologue en allitérations du début ), un personnage dont on ne sait rien ( en tout cas dans le film ce n'est pas clair du tout, ça l'est peut-être davantage dans le comics ), et il faut bien le dire, une rébellion d'adolescent un peu niaise. Le film ne vaut vraiment que pour le rôle et la beauté de Natalie Portman. Bref, encore une fois ce film m'est complètement passé par-dessus.
7/20

Les Hommes de l'ombre – Mini-série de Frédéric TELLIER - Episodes 1 à 4
Les hommes et leurs faiblesses, l'ivresse du pouvoir. Les mensonges d'état. C'est pas mal. Par contre, Nathalie Baye a reçu un prix machin pour son interprétation, mais non, c'est Valérie Karseni ( Apolline ) qui le mérite.
8/20
« Je ne vais pas attaquer des gens pour le principe alors que je suis d'accord avec eux – Mais tu es en campagne ! Ce sont tes adversaires, et ils te cognent dessus »

Castle – Divers épisodes épars
J'ai trouvé le dernier épisode de la saison 3 navrant, un peu factice et facile.
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Sam 3 Mar 2012 - 20:13

Valparaiso – Téléfilm de Jean-Christophe DELPIAS – 2011
Lent et sans grand intérêt. Juste la réalisation, soignée, avec de belles focales, et une tonalité bleue-noire-grisâtre générale qui convient bien au sujet. Et, quand même, Jean-François Stévenin est parfait.
7/20

Le Tour d'écrou – Téléfilm de Tim FYWELL – 2009
N'ayant jamais lu le roman ( ou compris le livret de l'opéra de Britten lorsque je l'écoutais ), je comprends mieux néanmoins d'où vient l'inspiration d'un film comme « Les Autres ». Alors c'est intéressant, mais la réalisation est beaucoup trop lisse pour accrocher, ou intriguer.
6/20

Burn after reading – Ethan & Joel COEN – 2008
Les interprétations débiles de Pitt et Clooney sont excellentes, mais l'humour pointe son nez beaucoup trop tard, et trop peu. On a compris le mécanisme, c'est grotesque, un abruti ça va, mais plusieurs bonjour les dégâts, c'est amusant, mais c'est tout.
6/20

Le Coût de la vie – Philippe Le GUAY - 2003
Pas grand chose à se mettre sous la dent, hormis la galerie de comédiens, dont Géraldine Pailhas quelque part dans un coin. Une comédie oubliée aussi vite.
6/20

Permis de mariage – Ken KWAPIS - 2007
C'est pas drôle. Et Mandy Moore a plutôt mal vieilli.
1/20

*Le Chacal – Michael CATON-JONES – 1997
Un petit thriller. Peut-être le meilleur rôle de Bruce Willis, ce qui est plutôt pauvre comme qualité cependant.
8/20

Les Hommes de l'Ombre – Mini-série de Frédéric TELLIER - 2011
Très bonne petite série politique. De très bons comédiens, une écriture intelligente. Vive le Centre.
10/20

*Shooter, tireur d'élite – Antoine FUQUA - 2007
Oui bon d'accord il n'y a que des faux raccords lumière dans la scène de la montagne, mais sinon c'est un bon thriller, malgré le titre tout pourri. Et puis il y a la belle Kate Mara.
9/20

Les Héritières - Téléfilm de Harry CLEVEN - 2008
Entre Pagnol et Mérimée, une vendetta familiale passionnée. Belle interprétation de la belle Hélène Seuzaret, découverte le mois dernier, et découverte de la non moins belle Helena Soubeyrand.
8/20

Taxi 4 – Gérard KRAWZYCK - 2007
Je n'ai tenu que trente minutes, ce qui est déjà beaucoup trop.
1/20

Rien à déclarer – Dany BOON – 2011
C'est caricatural ou c'est stupide ? Ah bah non, c'est les deux, et chacun des registres est bien appuyé. Bon, heureusement il y a quelques petits passages un peu amusants.
4/20

Les Insurgés - Edward ZWICK - 2009
Pendant la première heure, chaque scène est un peu plus dramatique que la précédente. Zwick fait toujours de bons mélodrames humains sur l'injustice et la guerre. La bataille finale est un peu too much, mais bon, honneur est rendu aux hommes qui ont vécu cette histoire et les autres. La musique de Newton Howard, jouée par Joshua Bell, est belle, et donc au final c'est un sous « Schindler 's list » réussi et émouvant.
10/20

Supergirl – Jeannot SWARC – 1984
Ouais, trop bien les aventures de la cousine de Superman réalisées par le plus grand réalisateur de l'univers. Un must certainement inégalable.
0,5/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Un Meurtre en sommeil – Téléfilm de Eric WORETH - 2011
Jennifer Decker est remarquable dans ce rôle. J'aimais déjà cette comédienne, mais là elle marque encore un point. Et l'intrigue est bien, même si on devine tout assez vite. Pas grave, un épisode agréable, avec plus d'humour, malgré le côté psychiatrique un peu grave.
8/20
« La musique n'a pas de sexe »

Le Désert de l'amour – Téléfilm de Jean-Daniel VERHAEGHE – 2011
Nan mais qu'est-ce qui lui a pris de se faire charcuter la face à celle-là, je ne comprendrai jamais. C'était sans doute la meilleure actrice de sa génération ( avec Juliette Binoche ), mais elle est devenu une caricature d'elle-même, de sa beauté gâchée. En tout cas ce rôle est parfait pour elle, une femme fatale, hautaine, condamnée à ne plus pouvoir aimer. Une toute petite histoire romantique sans grand intérêt, mais qui aurait pu donner un vrai beau drame chez un Maupassant. Le roman était sans doute bien écrit, mais ça ne fait pas un film selon moi.
7/20

*Sang chaud pour meurtre de sang-froid – Phil JOANOU – 1991
Revu ce petit thriller qui a terriblement vieilli en vingt ans, comme beaucoup de films de cette époque. C'est donc un énorme clin d'oeil référentiel à « Sueurs froides », ce qui excuse l'outrance de certaines scènes, ainsi que l'aspect « faux » de l'ensemble.
7/20

Neuilly sa mère ! - Gabriel JULIEN-LAFERRIERE - 2008
Une petite comédie enfantine qui maquille à peine son anti-sarkozysme salutaire et enjoué, qui prend plutôt le parti de s'en moquer, en retournant quelques clichés à la mode. Mignon.
5/20

Des Soucis et des Hommes – Mini-série de Christophe BARRAUD - 2012
Un titre au jeu de mot tout pourri, mais surtout un gros clin d'oeil aux films d'Yves Robert et Dabadie, jusque dans la musique. Il y a donc un quatuor d'hommes, quatre familles avec leurs problèmes et leurs vicissitudes. C'est léger, voire mièvre, et ça n'amène rien, ça pique parfois un peu les yeux, mais ça passe le temps, en faisant autre chose.
6/20

Passage du Désir - Téléfilm de Jérôme FOULON – 2011
Muriel Robin dans une petite intrigue policière prétexte à un jeu de dialogues faussement spirituels. Le rôle de la voisine masseuse noire n'apporte rien. C'était mieux que la moyenne, mais pas réussi pour autant. A quand une adaptation télévisuelle de la famille Malaussène de Pennac ?
7/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Les Meurtres ABC – Téléfilm de Eric WORETH – 2008
Premier épisode, que je n'avais jamais vu. Où l'on veut nous vendre Denis Lavant comme meurtrier alors qu'on sait qu'il n'est que le bouc-émissaire. L'enquête se dénoue donc in extremis, par le biais de personnages qu'on n'a vus qu'une fois, mais ça restait agréable à suivre. J'ai bien apprécié la petite Chloé Stefani, amoureuse de la « gueule cassée ».
7/20

A tort ou à raison : L'Affaire Leïla – Série de Pierre Joassin et Alain Brunard - 2009
Deux petits épisodes comme ça, pour m'endormir. Et ça a marché.
?/20

Impact Point – Hayley CLOAKE - 2008
Super, des filles en maillot de bain avec des gros seins qui jouent beach-volley...
2/20

La Belle Vie – Téléfilm de Virginie WAGON - 2008
Je n'ai pas vu la fin, mais ça ne semblait pas trop mal. Valérie Donzelli était plutôt bien. Tiens, pourquoi il ne tourne pas plus Boris Terral ?
?/20

Borgen, une femme au pouvoir – Mini-série de Annette K. OLESEN - 2011
Une excellente petite série danoise politico-familiale. Et vive le Centre.
10/20

V les Visiteurs – Saison 2 ( Episodes 1 à 4 )
Commencé la saison 2, mais je finirai plus tard.
?/20

Cold case – Episodes épars
La plupart des intrigues sont complètement capillotractées, et les scènes finales systématiques avec chansons et apparitions sont lassantes, voire insupportables. Je regarde, parce qu'il n'y a plus Castle, mais c'est à chaque fois décevant. Tout cela ne va donc pas durer.
6/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mar 3 Avr 2012 - 19:07

Le Pianiste – Roman POLANSKI – 2002
Manquerait pas un scénario à ce film par hasard ? Non, c'est pas trop mal, mais on ne fait que retracer très grossièrement la survie de ce personnage. Polanski ne fait donc plus de grands films depuis "Tess", et ça commence à faire un bout de temps.
8/20

*Les Petits meurtres d'Agatha Christie : La Plume empoisonnée – Téléfilm de Eric WORETH – 2009
Je ne me souvenais pas l'avoir déjà vu, et c'est un épisode plutôt creux. Mais Anaïs Demoustier est décidément une comédienne que j'aime beaucoup.
7/20

Secrets of Stonehenge – Documentaire de Gail WILLUMSEN - 2010
Un doc très intéressant.
9/20

*Ce que pensent les femmes – Nancy MEYERS - 2000
Bon, ça donne une comédie ratée, notamment sur la fin, mais quel don suprême : entendre les pensées intimes et secrètes des femmes. Je n'en veux aucun autre.
8/20

*Les Petits meurtres d'Agatha Christie : La Maison du péril– Téléfilm de Eric WORETH – 2009
Tourné en partie au Crotoy. Un épisode secondaire, là aussi, mais avec la belle Elsa Kikoine comme compensation.
7/20
« Si tous les gardiens de prison vous ressemblaient, la liberté n'aurait plus aucun charme »

Borgen, une femme au pouvoir – Mini-série de Annette K. OLESEN - 2011
Fin de cette excellente petite série danoise politico-familiale. Dommage que ce soit déjà fini. Et vive le Centre !
10/20

Gran Torino – Clint EASTWOOD – 2008
Je ne m'attendais pas à être autant déçu. Le parcours de ce personnage aigri qui se sacrifie est bien trop capillotracté. Un petit film.
7/20

Un duplex pour trois – Danny De VITO – 2003
Une petite comédie d'outrances absurdes.
6/20

*Hors de prix – Pierre SALVADORI - 2006
J'aime bien revoir cette petite comédie romantique au charme si tenace, grâce à son actrice et à la légèreté de son scénario.
10/20

*Les Nuits avec mon ennemi – Joseph RUBEN - 1991
Je me souvenais – à tort – de plus de tensions, et de plus de suspens lors du combat final. Vaut principalement pour la beauté de Julia.
8/20

World Trade Center – Oliver Stone – 2005
Un film patriotique à l'américaine bien simpliste dans lequel il ne se passe rien, hormis la survie de deux policiers dans les décombres. Un peu long et inutile, mais bon, on sait depuis longtemps que Stone n'est plus ce qu'il était.
5/20

*Mort ou vif – Sam RAIMI – 1995
Revu d'un oeil distrait. Une comédie/western pastiche/hommage sympathique et réussie.
8/20

Des Soucis et des Hommes – Mini-série de Christophe BARRAUD - 2012
Un chouette petit plan-séquence lors de l'anniversaire. Et elle est jolie la grande actrice blonde à la voix grave, Lilou Fogli.
6/20

*La Rançon – Ron HOWARD - 1996
Un petit thriller efficace des années 90, comme il y en a eu quelques-uns.
8/20

Danny the Dog – Louis LETERRIER - 2005
Vu par petites bribes lors des diverses rediffusions. Ca n'a pas l'air bien folichon. Pas au point que je le voie en entier en tout cas.
?/20

Chez Maupassant : Boule de Suif – Téléfilm de Philippe BERENGER - 2010
Le film qui aurait été le dernier réalisé par Chabrol ( et je suis étonné de ne voir aucun hommage au générique ). Les comédiens sont plutôt bien, mais l'adaptation est un peu trop pauvre et sans talent, ce qui fait qu'on manque de s'ennuyer.
7/20

Détrompez-vous – Bruno DEGA & Jeanne Le GILLOU – 2007
La belle Alice Taglioni dans une comédie romantique plutôt originale.
9/20

Sherlock : Un Scandale à Buckingham - Téléfilm de Paul McGUIGAN – 2011
Un épisode particulièrement confus. Dommage, l'actrice est jolie.
/20

Sexe entre amis – Will GLUCK - 2011
Ouais bah une comédie romantique américaine quoi. Vous savez, le truc un peu stéréotypé, avec deux beaux acteurs, des péripéties banales d'histoire d'amour habituelle de je ne m'engage pas je ne m'attache pas puis je tombe amoureux, le tout assaisonné de tubes mielleux, qui respirent tantôt la joie de vivre tantôt la mélancolie. Le genre de film que je ne peux qu'aimer, s'il est un tant soi peu bien tourné. Et si l'actrice est jolie. Ce qui est le cas ici, avec une Mila Kunis particulièrement craquante.
9/20

Crazy Stupid Love – Glenn FICRRA & John REQUA - 2011
On aurait tort de mésestimer cette excellente comédie romantique chorale très réussie sur le plan comique et sur le plan sentimental. Un must du genre. Découverte d'une ravissante Emma Stone, sorte de mix entre Rachel McAdams et Michelle Monaghan.
10/20

Love's kitchen – James HACKING - 2011
Contrairement au précédent, ici tous les ingrédients sont présents aussi, mais très mal cuisinés, ce qui donne le parfait exemple de la comédie romantique loupée. Histoire basique, humour potache, sentimentalisme de pacotille, rebondissements idiots, tous les stéréotypes sans saveur et sans talent ( femme du héros morte, critique négative écrite par la future amoureuse, etc ). Bref, le menu semblait plaisant, surtout avec Claire Forlani, mais on arrive au dessert content d'éviter l'indigestion, et en restant sur notre faim.
6/20

Sexy Dance 2 – Jon CHU - 2007
L'histoire d'amour est bien moins présente que dans le premier volet, au détriment des séquences de danse. La petite comédienne est mignonne, mais on perd quand même le charme du mélange des genres et des sujets qui faisaient l'intérêt du premier. Bref, j'ai nettement préféré le premier.
6/20

Midnight in Paris – Woody ALLEN – 2011
Il y a de très bons éléments, et d'autres beaucoup moins bons. Globalement, ça reste un bon film, mais de la part de Woody c'est un peu court quand même. On nage entre deux eaux dans cette petite romance/évocation du passé. Le pire, c'est que c'est parce qu'il y a trop de choses qui me plaisent que j'ai trouvé le résultat trop conventionnel et suranné pour être de qualité. C'est un bonbon enrobé quoi. Ca brille, c'est joli, mais c'est très loin de ce qu'il aurait dû en faire. Il aurait dû y avoir l'histoire sur le vieux Paris avec Marion Cotillard, ou l'histoire sur son couple et ses envies d'écrivains, mais pas les deux à la fois. Or, il ne pouvait en être autrement. En plus, il confie un rôle ingrat à la magnifique Rachel McAdams, en blonde superficielle. Et ça ça m'a gonflé également. Bref, très déçu, je pensais que j'aimerais beaucoup et au final j'ai envie d'en dire du mal. A revoir dans quelques mois.
8/20

2012 : le Jugement dernier – Jason BOURQUE - 2011
Un divertissement dont je n'ai plus aucun souvenir trois jours après.
4/20

V les Visiteurs – Saison 2 ( Episodes 5 à 8 )
Ca va mieux : plus on avance moins il y a de religiosité, et en plus le rapport avec la quête de "l'âme humaine" est intéressant. Aucun souvenir si ça apparaissait dans la série originelle.
8/20

Cold case – Episodes épars
Plusieurs épisodes que j'avais déjà vus d'ailleurs. Bon, j'avoue que la plupart du temps je ne suis pas capté par les intrigues, et que les enquêtes sont souvent écrites de la même manière, malgré la variété escomptée en termes de périodes et d'environnements.
6/20

Flash Point – Série de Mark Ellis et Stéphanie Morgenstern - 2008
Une série de plus hypra-formatée et parfaitement inutile. Vu deux ou trois épisodes, pour essayer.
5/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 11 Mai 2012 - 18:59

La Fabuleuse machine d'Anticythère – Documentaire de Mike BECKHAM - 201
Une découverte fascinante, qui me fait aimer encore davantage – s'il était besoin - l'antiquité greco-romaine. Que de grandeurs et d'ingéniosité, que de beautés et de sagesses, que de temps perdu, et que de trésors disparus depuis vingt siècles.
11/20

Sherlock : Les Chiens de Baskerville - Série de Mark GATISS et Steven MOFFAT – 2012
Cette fois le scénario est plus abouti. Le plus habile et le plus attrayant de la série.
9/20

*I, Robot – Alex PROYAS - 2004
J'aime bien revoir ce film. C'est attrayant, et honnêtement réalisé. Le meilleur Proyas jusqu'ici, même si "Dark City" était plus ambitieux et plus innovant, il n'allait pas jusqu'au bout de son idée.
9/20

Super Nacho - Jared HESS - 2006
Une débilité assumée, portée par Jack Black, mais pas très drôle. Une jolie petite actrice brune...
4/20

Earth's Final Hour – Téléfilm de David HOGAN – 2011
Comme toujours dans ce genre de téléfilms catastrophe de fin du monde, celui-ci est sauvé par un petit nombre, comme le veut l'adage de Gide. Je crois n'avoir rien d'autre à dire. Ah si, c'est totalement risible, parfaitement improbable, et extraordinairement raté.
2/20

Sans arme, ni haine, ni violence – Jean-Paul ROUVE – 2008
Un peu d'idées de narration croisée, de montage sur l'enchainement des séquences. Le film de Giovanni était plus gris, plus lent, années 80, plus réel, dans la chronologie, et plus monotone, la moitié dans les égouts. Là, on voyage, au soleil, dans les différentes époques, après coup, comme si on pouvait multiplier les intrigues, alors que c'est juste un hommage à une certaine époque et certains personnages emblématiques. C'est également un peu chiant, malgré Alice Taglioni.
6/20

Pas un mot - Gary FLEDER – 2001
Un thriller ma foi pas trop mal.
9/20

*Randonnée pour un tueur – Roger SPOTTISWOODE - 1988
C'est marrant, parce que toute cette randonnée ne sert strictement à rien au niveau de l'intrigue. Mais bon, on a un voyage d'une heure au coeur des montagnes.
7/20

Les fantômes du Titanic ( Ghosts of the Abyss ) – Docu-fiction de James CAMERON – 2003
Je crois me rappeler qu'il ne ressort rien de particulier de ce reportage/reconstitution sur l'épave et le drame.
5/20

Expédition : Bismarck – Documentaire de James CAMERON - 2002
Comme le précédent.
5/20

Khéops révélé – Documentaire de Florence TRAN et Thierry RAGOBERT - 2009
Là c'est du documentaire un brin plus passionnant, avec une vraie thèse, un vrai travail de recherches, et une avancée significative dans l'explication de la construction des pyramides.
10/20

Sherlock : La Chute de Reichenbach – Série de Mark GATISS et Steven MOFFAT - 2012
Ouais, c'est encore un peu confus. J'ai eu un peu de mal à suivre et à m'intéresser à ce délire mégalomane, qui a l'air d'atteindre jusques aux scénaristes. La première saison était nettement plus homogène et plus accessible.
6/20

Alévêque, Super Rebelle et candidat libre ! – Spectacle de Christophe Alévêque - 2012
Idiot, pas drôle, pas intelligent, pas pertinent, pas mordant, musicalement saoulant, en un mot : emmerdant.
2/20
« Sarko, un clochard, il est capable de lui dire : de quoi tu te plains, t'as tout le trottoir... »

Max la Menace - Peter SEGAL - 2008
Une grosse débilité second degré un peu amusante, avec seulement la belle Anne Hathaway dans un rôle qui ne lui va pas du tout, mais qui permet d'admirer son joli minois à grands yeux sans se soucier du reste.
5/20

*Titanic – James CAMERON – 1999
Une très belle romance, sensible et délicate, adolescente et révoltée, au-delà des conventions et des différences sociales. Une histoire d'amour bien plus qu'un gros film idiot d'effets spéciaux et de catastrophe. J'ai regardé jusqu'à la dernière demie-heure, parce qu'après j'ai du mal à revoir. Mourir noyé, ça ne doit pas être top.
12/20

Instinct - Jon TURTELTAUB - 1999
C'est sympa. Il y a peut-être un peu beaucoup de jeu exagéré et de musiques grandiloquentes à l'américaine, mais c'est plaisant de voir un film qui donne une vraie et belle place aux primates. Et en écrivant cette phrase je sens que j'en fais moi-même un peu trop.
8/20

Dérive mortelle – Hans HORN – 2006
Un canevas original ( apparemment basé sur une histoire vraie ), mais ils sont vraiment tous idiots, c'est pas difficile de remonter sur bateau quand on est plus de deux. Bon, disons que pour un exercice de style bien ciblé, c'est passable, mais un peu léger.
5/20

Un Crime au Paradis – Jean Becker – 2001
Un remake de Guitry à la "Becker", avec tout ce que cela induit de ruralité rustique et d'années 50. Tous les comédiens sont excellents : Villeret, Balasko, et surtout Dussolier, dans un rôle jouissif. Bon, je reviens deux secondes sur le scénario et les dialogues, qui sont extraordinaires : c'est du très grand Guitry, cynique, acerbe, noir, mordant, misanthrope et misogyne. Par contre, gros mauvais point, la musique de synthés pourris des années 80 signée Bachelet.
( On distingue le "grand" Jean-Robert Lombard en figurant, mais hélas assis, derrière Daniel Prévost )
10/20

Confidences trop intimes – Patrice LECONTE – 2004
Sandrine Bonnaire ( que je n'aimais pas ado et jeune actrice, mais qui est devenue une belle femme et une belle actrice ), est filmée amoureusement. Un rôle sensuel et délicat qui lui sied à merveille. Il y a de belles choses, notamment sur les symboles : les portes fermées, la poussière, et sur quelques questions essentielles : la psychanalyse, les sentiments amoureux et leurs tourments. La musique est jolie. C'est globalement un joli petit film, mais j'ai peu goûté la manière de cadrer certaines scènes ( en particulier le dialogue avec les micros-zooms rapprochés )
9/20

Furyo ( Merry Christmas Mr. Lawrence ) – Nagisa OSHIMA – 1983
C'est mauvais. Mal filmé, mal monté, musique aux synthés toute pourrie ( hormis le fameux thème principal ), en un mot : chiant. J'aime un peu mieux la partie flash-back, mais c'est beaucoup trop court.
3/20

La Parenthèse enchantée – Michel SPINOSA - 2000
Une petite chronique des années 70, autour de deux jeunes couples, avec la trop rare et admirable Géraldine Pailhas. J'aime bien Spinosa, mais j'ai du mal avec Elbaz et Viard. Et tant qu'à faire un pré-quel des "Randonneurs" sans drôlerie, autant aller vers une étude de moeurs à la Rohmer.
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Jeu 7 Juin 2012 - 1:50

Body Double – Brian De PALMA - 1984
C'est à se pisser de rire de débilité et de ridicule. C'est nullissime. Rien ne se tient, tout est faux, tout est too much. Un vrai navet. Clins d'oeil hitchcockiens en pagaille, Mélanie Griffith en tête, mais rien que de l'artifice. Non, c'est définitivement trop pour moi.
Sinon, une Deborah Sheldon, beauté typiquement hollywoodienne des années 80.
2/20

La Joconde dévoilée – Documentaire de Klaus STEINDL - 2012
Passionnant. Si la thèse s'avère juste, et j'ai tendance à le croire, elle est aussi plus belle et fascinante.
Sur le sujet, j'aimerais aussi un jour réfléchir et écrire sur ces mouvements de masses, qui font par exemple que "tout le monde" considère que c'est le plus grand tableau de tous les temps, ou fait semblant de le penser, et s'agglutine au Louvre pour le photographier sans le regarder. Qu'est-ce qui fait qu'on donne à penser aux gens, trop paresseux pour le faire par eux-mêmes, et qu'ils gobent tout cru ?
12/20

13 semestres – Frieder WITTICH - 2009
Une jolie petite évocation de l'entrée dans l'âge adulte.
10/20

Le Concert – Radu MIHAILEANU – 2010
Un beau film à la sauce Mihaileanu, humain et farfelu. Le côté humoristique est cependant un peu gonflant à force, un peu trop appuyé, et plombe un peu trop l'histoire et l'intérêt de l'ensemble. Mais, par contre, grosse émotion à la toute fin, avec la scène sublime du concert. C'est la deuxième fois ( après Emmanuelle Béart dans « Un Coeur en hiver » ) que je vois une comédienne interpréter véritablement une violoniste, exercice ô combien difficile. Le travail de Mélanie Laurent sur ce point, en plus de sa grande expressivité habituelle, me laisse encore plus admiratif.
10/20

Parlez-moi de la pluie – Agnès JAOUI – 2008
Le duo a encore écrit des rôles sur mesure, en particulier pour Bacri, en benêt fini, particulièrement savoureux. Des personnages en errance et en quête d'eux-même, qui se croisent et se dévoilent, se redécouvrent. J'aime bien aussi la petite romance muette entre Debbouze et Florence Loiret-Caille. Un bon scénario de cinéma proche de l'humain et des petites choses du quotidien. Une petite musique des âmes et des sentiments, sur fond de pluie et de grisaille existentielle.
10/20

Assassinée – Téléfilm de Thierry BINISTI – 2012
Je n'aimais déjà pas Patricia Kaas chanteuse, alors en tant qu'actrice, j'ai le plaisir de vous annoncer que c'est pire. Il me semble que l'histoire n'avance pas d'un iota pendant une heure. J'ai donc malheureusement dû abandonner tout espoir d'aller jusqu'au bout à l'aide de ma plus grande attention, et je n'ai pas suivi le dénouement. S'il y en avait un.
3/20

10 000 – Roland ELMMERICH - 2008
Un film d'aventures préhistorique, dans lequel plusieurs époques ( les hommes préhistoriques chasseurs de mammouths et les bâtisseurs de pyramides ) et plusieurs lieux ( les sommets enneigés, la jungle, la savane, et les rives du Nil ) coexistent. L'ensemble ressemble du coup à une espèce de BD, c'est du grand spectacle à la Elmmerich quoi. Je m'attendais à m'ennuyer, justement parce que les films préhistoriques ce n'est pas ce que je préfère, et en fait j'ai été agréablement surpris par l'épopée variée et aventureuse, pleine de rebondissements et de découvertes. Mais, au final, ça reste du gros carton-pâte inutile.
7/20

Si j'étais une – Téléfilm de AUBURTIN – 2007
Ma petite Claire Keim est encore allée se fourvoyer dans une guimauve sucrée inutile de plus, avec malentendus et quiproquos pour faire accroire qu'il y a un semblant de scénario. Mais quel charme elle a, nom d'une pipe !
6/20

JCVD – Mabrouk EL MECHRI – 2008
Un film étonnant. Réalisation typique de la jeune écurie Besson qui travaille à l'américaine. Bel usage du filtre sépia, qui renforce encore plus le côté fictionnel et particulier de cet ovni. Quelques plans-séquences sympa, et un monologue assez touchant. Un film qui redore le blason du bonhomme, blessé, et qui permet de faire enfin connaissance.
9/20

Espace détente – BOLLOC'H et SOLO – 2006
Une grosse débilité idiote. Je peux à la limite avoir un peu de sympathie pour la série, sur laquelle je m'endors de temps en temps, mais là non, c'est beaucoup trop recherché pour moi. De plus, j'adore Thierry Frémont, qui est l'un des meilleurs comédiens de sa génération, mais ce film ne l'honore vraiment pas. Il n'honore absolument personne d'ailleurs...
3/20

Un Prophète – Jacques AUDIARD - 2010
Tiens, j'ai une idée. Et si je faisais un film vachement dur qui se passerait en prison, avec un jeune ( un arabe, parce que ça fait plus vrai sans dire que c'est tendance, comme ça je claque le bec direct à Zemmour ) qui s'en prendrait plein la gueule et qui serait obligé de tuer et de manigancer avec tous les mafieux du monde pour survivre. Trop bien. Une surenchère de drames et d'injustices dans la tronche. Sauf qu'à la fin, on tomberait dans l'apologie du crime et du banditisme pour s'en sortir, puisque le « héros » deviendrait le caïd de la prison. Trop fort. Comme ça c'est encore plus violent, plus proche du sordide du réel. Le tout filmé à l'épaule, et avec pleins de temps morts bien chiants, pour faire film d'auteur. P'tain, je suis carrément un génie ! Du coup je peux garder mon chapeau. J'ai trop la classe.
6/20

Trésor – Claude BERRI et François DUPEYRON - 2009
Après plusieurs petits films intimistes réussis ( « La Femme de ménage », « Ensemble, c'est tout » ) de fin de carrière, Claude Berri nous quitte sur une comédie façon téléfilm familial insipide. Belle et courte apparition de Marine Delterme, en célibataire « ouverte ». Comment le héros peut-il lui préférer sa Mathilde Seigner de femme ? Je me le demande encore...
5/20

Le Dindon – Pièce de George FEYDEAU - 2012
Une pièce de boulevard sans grand intérêt, comme le genre l'indique.
2/20

L'amour, c'est la honte – Téléfilm de Bruno BONTZOLAKIS – 2009
Un très beau téléfilm sur l'adolescence, qui sonne très vrai et très juste. On rentre vraiment dans l'intimité de ces jeunes qui sont nos doubles, nos ombres futures. Leur trouble amoureux est le nôtre, ou celui qu'on n'a pas eu. Les premiers émois sexuels éclatent et bouleversent encore davantage, puisqu'on comprend les erreurs et les choix, les motivations des deux amants, à rebours. La division en deux segments narratifs rend les évènements encore plus clairs, et les malentendus encore plus superficiels et nocifs. Une histoire d'amour ne tient qu'à peu de choses lorsqu'elle nait, mais tout incident peut la détruire d'un geste, d'un regard, d'une incompréhension. Et ce film le montre assez bien. La jeune comédienne, Nina Ambard, comme il y a quelques années Emeline Becuwe dans « L'amour au soleil », est très convaincante et très émouvante.
11/20

Moi à ton âge – Téléfilm de Bruno GARCIA - 2012
J'aime bien l'idée. C'est nunuche, mais mignon. Dans le film précédent, il y avait une certaine pesanteur, une gravité, on sentait peser un drame. Là, c'est couleurs flashy et musique rock, insouciance de façade pour téléfilm TF1 familial. Ca fait parfois du bien, mais ce n'est jamais que divertissant. Et il y a des spectateurs qui recherchent autre chose. Bon allez, j'arrête de faire ma mauvaise tête, d'autant que, comme pour « Trésor » l'autre soir, on n'est pas trompé sur la marchandise, on sait parfaitement quel produit on va voir, contrat rempli.
8/20

L'Invité – Laurent BOUHNIK – 2007
Sans doute l'adaptation d'une pièce. Les personnages sont beaucoup trop caricaturaux. Le voisin, Lhermitte, est particulièrement encombrant. Du coup, les effets comiques, trop appuyés, n'amusent pas.
6/20

Last chance for love ( Last chance Harvey ) – Joel HOPKINS - 2009
Un film très élégant. On ne croit pas beaucoup à l'histoire d'amour entre ces deux êtres paumés, on s'identifie encore moins, mais la rencontre n'est pas dénuée de charme. J'aime beaucoup la nuit blanche avec le petit baiser échangé au matin sur une place qu'on croirait italienne.
8/20

Emma – Téléfilm de Alain TASMA – 2011
Une adolescente étrange, dans une famille recomposée étrange, qui passe d'étranges vacances avec un jeune adolescent étrange, et qui en rencontre un autre, non moins étrange. Le tout sur fond de banalité la plus totale, la plus partagée.
Bon okay, alors le Tasma il ne fait que de bons téléfilms. Après « Fracture », sur l'école, celui-ci, sur l'adolescence troublée. Interprétation troublante de Rebecca Marder. Oui, j'adore les films sur l'adolescence. J'y suis toujours.
11/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Lun 2 Juil 2012 - 0:43

Elodie Bradford : Intouchables – Téléfilm de Régis MUSSET – 2006
Une Columbo au féminin, interprétée avec gourmandise par l'excellente Armelle Deutsch, dans une intrigue secondaire, où l'on aperçoit également Eglantine Rembeauville, dont la beauté a le défaut de devenir très laide parfois.
7/20

Rendez-nous Jésus – Spectacle de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2012
Mouais, c'est toujours un peu drôle, mais on est loin des grands moments d'il y a 6-8 ans.
5/20

Red Eye, sous haute pression – Wes CRAVEN – 2004
Un film réduit à sa plus simple expression : deux trois personnages, un seul lieu ( l'avion ), et la menace d'un attentat. Je vous jure qu'il n'y a rien de crédible, et rien de nouveau. C'est de l'ordre du téléfilm ou de l'épisode d'une série US, et la seule chose qui le sauve de l'ennui c'est le charme et le joli minois de Rachel McAdams. Un scénario un brin plus étoffé eût été bénéfique pour tout le monde, mais non.
5/20

Eté 44, la Libération – Documentaire de Patrick ROTMAN – 2004
Un documentaire documenté. Rotman fait toujours de l'excellent travail.
8/20

Grossesses nerveuses – Pièce de Jean-Yves ROGALE - 2011
Comme mon frère adore Henri Guybet, j'ai regardé cette pièce de boulevard qui accumule les mauvais mots et les allusions salaces. Et en effet, ça lasse. Dès la première minute.
1/20

Des Racines et des Ailes : de la Camargue à la Bretagne - 2011
La Camargue ça a l'air sympa. et la Bretagne, c'est magnifique. Faire les canaux, comme dans le reportage, c'est mon rêve. J'espère pouvoir faire comme le gars du reportage, qui a tout quitté vers 50 ans pour devenir éclusier et retaper des péniches.
8/20

The Queen – Stephen FREARS - 2006
C'est un peu ennuyeux, et puis l'histoire de la reine et Lady Di, je m'en fous royalement. Helen Mirren est très bien. mais non, je me suis ennuyé.
6/20

*(500) Days of Summer – Marc WEBB - 2007
Revu cette excellente petite comédie romantique.
12/20

Virgin Suicides – Sofia COPPOLA - 1999
Je n'ai vu que la deuxième moitié. Ca semblait pas mal.
?/20

Au bas de l'échelle – Téléfilm d'Arnauld MERCADIER – 2010
Une comédie réalisée par une connaissance de l'époque lycée, mais qui selon moi à le malheur de ne faire ni du Tarkovski, ni du Carax, ni du Kieslowski, ni du Sautet. C'est de la comédie basse consommation made in TF1, et bon d'accord Héléna Noguerra est craquante, mais c'est un peu pauvre tout de même.
6/20

La Bastide Blanche – Téléfilm de Miguel COURTOIS - 1997
Plus mièvre tu meurs. Léa Bosco, étrangement inconnue et disparue des écrans depuis lors.
2/20

Le Vol de l'Albatros – Téléfilm de Nathan Miller – 2011
Un petit téléfilm très sympathique. Rien que de très banal niveau histoire, une réalisation très transparente, mais quelques petits dialogues savoureux, et surtout un plaisir de comédiens, Arditi en tête, en majesté, dans un rôle sur mesure. Rien d'extraordinaire, donc, mais bien aimé. La petite Stéphanie Crayencour a un corps parfait, et une douceur féminine fascinante, dans la voix et le regard. C'est fou ce qu'une femme peut singer à merveille le sentiment amoureux rien qu'avec un battement de cil.
10/20

Australia – Baz LUHRMANN – 2008
Je crois n'avoir absolument pas suivi ce film qui ne m'intéressait aucunement.
2/20

Lol – Lisa AZUELOS – 2009
J'aime bien les films sur l'adolescence. Celui-ci était plutôt pas mal. Un peu cliché et sommaire, mais amusant et rafraichissant.
8/20

Le Cactus – Michel MUNZ et Gérard BITTON – 2005
Heureusement qu'il y a Alice Taglioni, parce que c'est vraiment très mauvais. Encore que au début, ça passait encore, et puis il y avait Alice Taglioni, mais une fois arrivés en Inde, avec le duo censément comique à la Pierre Richard-Depardieu mais uniquement lourdingue, et l'accumulation d'inepties, non, c'est pas possible. Sauf pour Alice Taglioni, qui malheureusement ne sert à rien.
4/20

Quelqu'un de bien – Patrick TIMSIT – 2001
J'ai tenu une demi-heure.
Une mauvaise note/20

Largo Winch II – Jérôme SALLE – 2010
Où l'on aperçoit un tableau de John Waterhouse, un de mes peintres fétiches. Et ça c'est surprenant. Sinon, un scénario et une réalisation bien huilés, mais en adaptant du Van Hamme les scénaristes n'ont pas eu grand chose à faire. Moi aussi je veux bien collaborer à écrire l'adaptation ciné de Thorgal, aucun problème : je te pique le meilleur de tous les albums et je te signe une saga de sept longs-métrages sans me fatiguer.
8/20

Je cherche Jeanne – Documentaire de Franck SAINT-CAST - 2010
Un documentaire casting making-off film dans le film tourné au Conservatoire et à l'Abbatiale Saint-Ouen de Rouen, avec de jeunes chanteuses comédiennes.
8/20

C'était à Rome - Mark Steven JOHNSON - 2010
Encore une comédie romantique gâchée par la tentation idiote de coller de la débilité bien grasse à l'américaine tous azimuts, ce qui empêche de passer outre. Et puis de Rome nous ne verrons qu'un centimètre carré, ce qui fait peu, alors qu'il aurait pu y avoir matière à de belles choses. Remember « Vacances Romaines ». Tant pis, il ne reste donc que la frimousse irrésistible de la minuscule Kristen Bell.
7/20

Hellfest, le métal expliqué à ma mère – Documentaire de François GOETGHEBEU - 2012
Moi ça va, ma mère a toujours adoré toutes les musiques que j'écoute, et en particulier le métal. Il faut dire que j'écoute du métal tout à fait audible - exceptées deux ou trois extrémités - et qu'à la vision de ce documentaire je comprends mieux la stupéfaction de ceux à qui je dis que je suis un adepte de ce style. Parce ce qu'il faut bien reconnaître que je n'ai rien à voir avec ce public de métalleux et que je déteste tous les groupes en présence, qui à leur tour n'ont rien à voir avec ce que j'écoute et admire. A l'évidence, le métal est constitué à 99% de groupes insupportables, et à 1% de groupes géniaux. Un petit reportage sympathique.
6/20

La Proposition – Anne FLETCHER - 2009
Sandra Bullock dans une comédie où pitreries et débilités laissent peu de place à la romance, gâchée et creuse.
7/20

Another Cinderella Story - Damon SANTOSTEFANO - 2008
Où le prince retrouve sa princesse en dansant. Mignon. Selena Gomez, mignonne.
/20

Mon curé chez les nudistes – Robert THOMAS - 1982
Il fallait bien que je le vois un jour.
0,5/20

*Lolita malgré moi - Mark WATERS - 2004
Déjà vu. Une petite comédie franchement niaise.
5/20

Le jour où je l'ai rencontrée ( The Art of getting by ) - Gavin WIESEN - 2011
Un film conseillé par Laura. Vu le premier quart d'heure. Empêché de voir la suite. Je le verrai plus tard...
Je ne sais pas encore/20

Métronome – Documentaires de Fabrice HOURLIER - 2012
Mouais. C'est très mal foutu ( acteurs à fausses barbes et reportages in situ en photos ), mais pas inintéressant.
6/20

Clem, Saison 2 – Mini-série de Joyce BUNUEL - 2012
C'est mignon. Très guimauve et télé-formaté pour la famille, mais bon, ça fait du bien de temps en temps.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Lun 16 Juil 2012 - 0:56

Le Prix de la loyauté – Gavin O'CONNOR - 2007
Un film noir et violent. Et cette inscription au bas de l'écran, « interdit aux moins de 12 ans ». C'est sûr que la société d'aujourd'hui est tellement violente que ça ne choque même plus. Mais le film est très bon. Un modèle du genre.
10/20

Inquisitio – Série de Nicolas CUCHE et Lionel PASQUIER - 2012
C'est mauvais mauvais mauvais.
3/20

*James Bond : Octopussy - John GLEN - 1983
Un condensé d'erreurs de montage et d'invraisemblances. Sans doute le pire de la série.
4/20

Un Coeur invaincu – Michael WINTERBOTTOM - 2007
Un film d'attente. Sauf qu'on connaît déjà tous la fin. Un joli rôle pour Angelina Jolie. Mais un ennui et un drame personnel qui n'apportent rien cinématographiquement parlant. Si ce n'est un témoignage.
6/20

Le Choix de Jane – Téléfilm de Jeremy LOVERING - 2008
Beau rôle pour Olivia Williams. Une réalisation soignée, mais un film beaucoup trop austère et au ton trop grave. Une jolie petite Imogen Poots.
5/20

*Maverick – Richard DONNER – 1994
Plus je le revois, plus cette comédie western secondaire mineure s'avère appréciable, avec une belle variété de situations, de protagonistes, et d'humour potache totalement primaire.
8/20
« Eh les ch'vaux : arrêtez ! »
« Les indiens, après tout c'est de leur faute : ils n'avaient qu'à pas être là avant qu'on arrive »

*Une Affaire privée – Guillaume NICLOUX – 2002
Beaucoup d'excellents comédiens pour de petits rôles dans ce petit thriller noir et jazzy à la Nicloux. Une jolie Cotillard nue, et un rôle différent ( pas de composition, mais différent ) pour Lhermitte. La scène dans la boîte à partouze avec Darroussin est d'un humour noir très « jouissif ». Ensuite, l'ambiance supplante le scénario, mais c'est aussi ça un bon polar.
9/20

*Le Masque de l'Araignée – Lee TAMAHORI – 200
Revu pour le charme de Monica Potter et ses sous-airs de Julia Roberts blonde. Ce qu'il y a de bien, c'est que le scénario est assez intéressant et rebondissant, mais lorsqu'on connait le dénouement, le début ne tient plus. Bref, de la grosse esbroufe.
7/20

Columbo : Meurtre en musique – Téléfilm de Patrick MacGoohan - 1999
Je croyais l'avoir vu, mais non. Un bon petit épisode.
7/20

Sortie de scène – Pièce de Nicolas BEDOS – 2006
Bedos cabotine, mais enfin un vrai texte lui permet d'exprimer ce qu'il est viscéralement. Beaucoup de tendresse derrière le vieil homme bourru, et de belles petites choses entre ces deux êtres à part, lui qui en a fini avec la souffrance, et elle qui commence sa vie d'adulte. Bon, par contre la petite joue extrêmement mal.
9/20
« La connerie est l'anti-dépresseur du pauvre »
« Comme vous avez la chance de pouvoir mourir, faites tout ce qui vous plaira »

A Headbanger's Journey – Documentaire de Samuel NUMM – 2005
Un vrai documentaire sur le métal, sous un angle sociologique, anthropologique et ethnographique, intéressant et intelligent.
8/20

Fish Tank – Andrea ARNOLD – 2009
Un film magnifique. Cet épithète étant assez rare sous ma plume, je pense que cela fera office d'unique commentaire. Magnifique.
13/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Jeu 16 Aoû 2012 - 13:48

Le Grand voyage de la vie – Jo BAIER – 2010
Vu que le début.
?/20
« La mort, c'est la peur de perdre. De perdre tout ce qu'on possède »

Orgueil et Quiproquos – Mini-série de 4 épisodes - 2008
Une petite série mignonnette, sur les traces de Jane Austen et son fameux roman, dans les pas d'une jeune femme d'aujourd'hui qui chamboule toute cette société britannique puritaine. Mais on ne peut s'empêcher de s'ennuyer, parce que l'idée, toute intéressante qu'elle soit, n'apporte absolument rien.
6/20

*Peut-être – Cédric KLAPISCH - 1999
Peut-être, et sans doute, le film dans lequel Géraldine Pailhas est la plus magnifique.
10/20

Mirages : les miracles religieux – Documentaire de Patric JEAN - 2012
La religion à l'épreuve de la science. Un documentaire de salubrité publique, qui devrait être montré dans toutes les écoles. Passionnant.
10/20
« En matière de foi et de croyances, soit les gens se trompent, soit ils vous trompent. »

Les Secrets des photographes animaliers – Reportage de Ronan FOURNIER-CHRISTOL - 2007
Un métier bien sympathique.
6/20

Le Fantôme de mon ex – Téléfilm de Charlotte BRANDSTRÖM - 2006
Un petit téléfilm familial de dernière catégorie.
4/20

Je t'aime à te tuer – Téléfilm de Alain WERMUS - 2006
Un scénario ultra téléphoné, sans surprise, malgré tous les efforts fournis pour bien nous montrer que le personnage principal est forcément le tueur.
6/20

Echappées belles : les Cévennes – Reportage - 2012
Comme désormais je connais un peu la région...
6/20

Un Vent de folie – Bronwen HUGHES - 1999
J'aime bien l'idée de base : une rencontre juste avant le mariage du héros, Ben Affleck un peu balourd, qui le remet en question et bouleverse toutes ses certitudes. Mais sur cette idée, il ressort trop peu de choses intéressantes, si ce n'est un petit vent de folie, en effet, personnifié par Sandra Bullock, et quelques miettes d'une rencontre qui aurait pu changer sa vie. Pas certain que la parabole de la tornade et de l'ouragan, avec les scènes de pluie et de grêle, soient vraiment indispensables.
6/20
« On devrait toujours être amoureux. C'est la raison pour laquelle on ne devrait jamais se marier (Oscar Wilde) »

*La plus belle victoire - Richard LONCRAINE - 2003
Je ne me souvenais plus qu'il y avait aussi peu de romance et autant de tennis. La romance aurait pu être un poil plus poussée, et moins axée sur le quiproquo tennistique, et la fin aurait pu nous épargner tout un match bien inutile. Mais ça reste très agréable. Ma préférence va à la séquence du « break » dans le village sur la côte.
10/20

La Dernière preuve – Randal KLEISE – 1998
Je n'ai pas trop suivi, mais ça n'était semble t-il qu'un petit thriller comme tant d'autres.
5/20

Une Femme piégée – Téléfilm de Laurent CARCELES - 2000
Un film dont la réalisation ( en particulier le cadre ) est proprement insupportable. C'est dommage parce que le scénario est plutôt habile, même si tout est un peu trop lisible, et que Marion Cotillard est comme toujours sublime - ses charmes étant particulièrement bien mis en valeurs.
7/20

*The King of New York – Abel FERRARA – 1990
Regardé le début pour vérifier, et oui, je l'avais déjà vu, et c'est naze. De la violence pour la seule jouissance de Ferrara devant la violence. Je passe mon chemin.
4/20

Les Pieds dans le plat – Téléfilm de Simon ASTIER – 2010
Un bon petit rôle pour Marie-Julie Baup, la petite comédienne qu'on peut enfin voir ailleurs que dans feue l'émission de Jean-Luc Lemoine. Et c'est vrai qu'elle a un petit caractère qui transparaît bien, le film lui convient parfaitement. Mais alors, pour le reste, c'est d'une indigence... A la limite, lorsqu'elle s'enfuit en Bretagne, il pouvait y avoir de quoi broder une histoire, mais non. Là, le repas de familles juives avant le mariage qui tourne en grand déballage et règlements de comptes, non, c'est ridicule et on se fait grave chier. Je précise qu'à aucun moment il n'y a un quelconque passage drôle ou simplement amusant. C'est même la mort de l'humour. Encore une réalisation du frère Astier qui ne sert à rien. Bon d'accord le grand frère est un génie, et il est donc extrêmement difficile de faire aussi bien, mais si en plus on fait du n'importe quoi...
4/20

Un Flic : Le Bruit numérique – Téléfilm de Patrick DEWOL - 2009
Un bon petit téléfilm de braquage de banque, avec ce qu'il faut de violence pour faire plus réaliste. Réalisation maîtrisée, belle ambiance bleutée, bonne tension et ressors psychologiques. Excellente prestation de l'ensemble des comédiens, Olivier Rabourdin et Marie-Gaëlle Cals en tête. Contrat rempli.
9/20

*Braquages – David MAMET – 2001
Le scénario est bien foutu, mais ça reste néanmoins très secondaire.
7/20

Rien que pour vos yeux – John GLEN – 1981
De beaux paysages grecs ou italiens, mais pas eu la force d'aller jusqu'au bout.
4/20

Mon frère Yves – Téléfilm de Patrick POIVRE D'ARVOR – 2011
Frémont joue toujours aussi bien, la petite Chloé Stefani est toujours aussi mignonne, la réalisation de PPDA est propre, mais à aucun moment l'histoire ne m'a emporté.
6/20

A l'origine – Xavier GIANNOLI – 2009
Je ne comprends pas les motivations et les coups de folie du personnage. Je ne comprends pas vraiment ce film, son intérêt, son propos. Mais c'est vrai qu'il se passe quelque chose, et que c'est un moment particulier. Un film à part.
8/20

Le Beau mariage – Eric ROHMER – 1981
Un film au charme très rohmérien, sur un canevas très simple, un peu trop sans doute, mais qui permet de montrer qu'en amour, on ne contrôle pas grand chose. Bien cadré, bien monté. Seul le jeu de l'actrice principale m'irrite un peu, tout comme son personnage d'ailleurs, qui apprend au final qu'en voulant manipuler les hommes et les faire souffrir elle ne fait souffrir qu'elle-même.
9/20

Chez Maupassant : Une Partie de campagne – Téléfilm de Jean-Daniel VERHAEGHE - 2011
Difficile de faire mieux que le Renoir. C'est trop lisse et sans saveur. En fait, il n'y a rien de plus que l'adaptation stricte du texte. C'est donc insuffisant.
7/20

Cold Case – Saison 6 épisodes 8 à 15 + divers épisodes épars
Ce qu'il y a de bien dans les épisodes récents, c'est qu'il y a la jolie Tania Raymonde, déjà croisée dans Lost.
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Lun 3 Sep 2012 - 20:13

Au-delà des lois – John SCHLESINGER - 1995
Un petit film mineur à l'intrigue vue et revue. Surprenant que cela soit aussi peu surprenant, surtout de la part de Schlesinger.
7/20

La Défense Lincoln – Brad FURMAN – 2011
Très convenu et téléphoné.
7/20

Le Flingueur – Simon WEST - 2011
Comme son titre l'indique, c'est un film de bonhomme. C'est musclé, sévèrement burné, ça dézingue à tout va. Et moi je suis une grosse pucelle. Pas ma came, mais pour ceux qui se régalent de voir un mec se prendre les chargeurs de deux mitraillettes à bout portant, c'est ultra efficace.
6/20

*Double enquête – Téléfilm de Pierre BOUTRON – 2010
Déjà vu tout ça, et tellement passionnant que je ne m'en souvenais même pas, pas plus que je ne l'avais annoté ici.
6/20

La Somme de toutes les peurs – Phil Alden ROBINSON - 2002
Un mix de Docteur Folamour et Armageddon. Mais la présence de Ben Affleck, la sauce américaine à gros bras et les effets spéciaux renforcent le côté Armageddon et minimisent le côté Docteur Folamour. Ce n'est pourtant pas totalement inintéressant.
8/20
« Qu'y a t-il d'écrit sur son t-shirt ? - Je fabrique des bombes à l'arsenal : si vous me voyez courir, faites la même chose »

Tellement proches – Olivier NAKACHE & Eric TOLEDANO - 2009
J'ai essayé de le voir à plusieurs reprises, mais c'est pas drôle. C'est même plutôt saoulant. Je ne retiens que la baby-sitter, la mignonne Lizzie Brocheré.
6/20

Two for Money – D.J. CARUSO – 2005
Pacino dans un film typique de maître et élève, avec tous les clichés du genre. Bon allez, ça distrait sur le moment.
6/20

Jade – William FRIEDKIN – 1995
Pas bien suivi. Mais je crois qu'au final ce n'était pas si mal.
7/20

Les Deux Mondes – Daniel COHEN – 2007
Un film idiot. Pas envie d'épiloguer. Et encore un rôle pas drôle pour Poelvoorde.
5/20

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu – Woody ALLEN - 2010
Une sorte de petit conte pour un petit Allen. J'aime bien l'histoire de l'écrivain avec Freida Pinto, la jolie voisine en rouge.
8/20

*Traffic – Steven SODERBERGH - 2000
On navigue d'un plan narratif à un autre ( géopolitique, policier, juridique, social, familial, personnel, etc ), mais du coup on s'y perd un peu, on ne gagne pas en lisibilité et en prise avec le récit, c'est long et un peu vain.
7/20

Looking for Eric – Kenneth LOACH – 2009
Une petite comédie loachienne mineure mais mignonnette. D'ailleurs, je dis loachienne, mais ce serait bien un jour de considérer plus largement le travail de Paul Laverty, son scénariste depuis vingt ans. Parce que bon. Faut pas déconner.
8/20

Peggy Sue s'est mariée – Francis COPPOLA – 1986
Tiens, une sorte de « Quartier lointain » sur les campus des sixties. Il manque la poésie et l'inventivité, mais on a envie d'aller jusqu'au bout pour savoir ce qu'il va advenir. Et d'ailleurs il ne se passe rien. Je ne savais pas que Jim Carrey avait débuté dans ce film, ni Helen Hunt. Et je n'ai jamais aimé Kathleen Turner. Donc on oubliera vite ce Coppola mineur ( puisqu'il ne signe Ford Coppola que ses films réussis ), auquel on préfèrera le pourtant secondaire « 17 ans encore ».
6/20

Nos enfants chéris – Benoît COHEN - 2002
Encore un film réussi de ce réalisateur, dont j'avais beaucoup aimé le « Quand on sera grand ». Il faudrait que je songe à regarder ce qu'il a fait depuis...
9/20
« Ils ne sont pas amoureux, ils sont excités de ne pas se connaître »

Une petite zone de turbulences – Alfred LOT - 2010
Pourquoi Michel Blanc n'a t-il pas réalisé ce film lui-même, puisqu'il l'a adapté ? Enfin, ça s'éternise un peu trop sur la même idée, toujours cette vieille obsession de Blanc pour les hypocondriaques, les malades imaginaires. Tout ce tintamarre familial m'épuise un peu à la longue - malgré le joli sourire de Mélanie Doutey, que j'aime moins ici - et quelques bonnes saillies verbales. Un film un peu inutile, comme tant d'autres.
5/20
« Son petit copain, je déteste cette expression : ils ne se sont pas connus à un goûter, ils couchent ensemble »
« Tu peux pas arrêter tes phrases de plouc toutes faites, j'en peux plus moi des « Au jour d'aujourd'hui », « Tu m'étonnes », non mais c'est quoi ta cervelle, une photocopieuse à connerie ? »

Sexy Boys – Frédéric KAZANDJIAN - 2001
Une comédie adolescente qui singe « American Pie » aussi bien dans la lourdeur grasse et vulgaire que dans le côté fleur bleue naïf et tendre. Et comme pour son « modèle » américain, on aimerait qu'il n'y ait que cette seconde orientation scénaristique, mais bon, puisqu'il faut donner dans le pitoyable pour plaire à la masse. Un film clairement ciblé jeunesse débile. L'intérêt principal étant la présence de la magnifique Armelle Deutsch. Et quelques apparitions féminines ( Sarah Marshall, et la très rare Gaëla Le Devehat et son infinie douceur – je crois que je ne connais aucune femme ou aucune actrice qui soit aussi douce qu'elle, du coup je la verrais bien dans un film de Mouret )
6/20

Blue Chips – William FRIEDKIN - 1994
Tiens, un Friedkin complètement creux sur un entraineur de basket, limite comédie de moeurs.
5/20

Cold Case – Saison 6 épisodes 16 à 22 + divers épisodes épars
Euh, sans doute des épisodes sympas, et d'autres moins. Et ces fins assommantes.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 5 Oct 2012 - 14:22

Dragon Sword – Téléfilm de Tom REEVE - 2004
J'ai évolué au fils des mois : maintenant, quand un film ne me plait pas, j'arrive à ne pas aller jusqu'au bout, à ne pas insister, à ne pas forcément croire qu'il peut y avoir un revirement total à un moment ou à un autre. Voilà.
?/20

Hélène Grimaud : Jouer avec les loups – Documentaire de Christine CAMPESTRE - 2004
Une femme véritablement fascinante et une artiste passionnante. Le doc n'est pas à la hauteur.
7/20

Juno – Jason REITMAN - 2007
Elle est carrément excellente cette petite Juno. Très belle petite chronique décalée.
11/20

Columbo 55 : Meurtre en deux temps – Téléfilm de Walter GRAUMAN - 1990
Un épisode intéressant, car le meurtrier de la séquence d'ouverture n'est pas le meurtrier. Enfin...
8/20

*Contre-enquête – Franck MANCUSO – 2006
Je l'avais déjà vu, mais j'avais complètement oublié le dénouement, et c'est un super twist. Sans doute le meilleur ( le twist ) des thrillers français de la décennie. Et un bon film d'ailleurs.
10/20

Le Prince du Pacifique – Alain CORNEAU – 2000
Fût un temps où Corneau faisait de bons films, des polars bien noirs. Mais c'était il y a très longtemps. Pénible. Pas drôle. Tout ça pour aller se la dorer au soleil pendant deux mois, bravo la conception du cinéma. En tout cas ce sera sans moi. Tenu vingt minutes à peine.
1/20

Incident au Loch Ness – Documentaire de Zak PENN - 2004
Un reportage-fiction sur le tournage d'un documentaire imaginaire de Werner Herzog, qui s'essaie au bout de trente ans au registre comique. Le plus drôle étant qu'ils sont persuadés qu'on ne voit rien alors que c'est hyper écrit, on ne marche à aucun moment. Tout est grossi et plus on avance, moins c'est du documentaire, et plus on a le sentiment qu'ils se foutent de notre gueule. On n'est pas loin de ce qu'avait fait Orson Welles en la matière, mais en moins prétentieux. Un exercice de style amusant.
6/20

*Le Coeur des hommes 2 – Markez POSITO ( pour les connaisseurs ) – 2007
Ca m'énerve ces films basiques où ça transpire le bonheur, même si tout le monde fronce les sourcils et se complique la vie avec des conneries - le tout dans un Paris ensoleillé de carte postale, alors que moi j'adore Paris sous la pluie et que je ne pourrais jamais y vivre. Donc je suis bassement et bêtement jaloux de ses vies que j'envie, je veux avoir des enfants qui ont de mauvaises notes à l'école, des filles qui ont des petits copains, que ma femme me trompe et divorcer moi aussi, bordel de merde !!! Saloperie de film qui pue la bonne humeur, l'amour et l'amitié, le tout dans une sorte d'insouciance tranquille, avec toutes les deux minutes une chanson bien chiante chantée par une chanteuse, pour bien nous dire quelle émotion il faut ressentir. Ca m'énerve. Mais sinon c'est sympa. L'occasion de revoir des actrices trop rares, comme Valérie Stroh, Valérie Kaprisky, Fabienne Babe, Catherine Wilkening, Ludmila Mikaël.
8/20

Fargas : La Loi du sang – Téléfilm de Charlotte BRÄNDSTRÖM - 2003
Bon, je découvre cette série policière à la française, donc pas flamboyante. Un Nestor Burma actuel, si j'ai bien compris. Même si l'autre l'était devenu également... bref.
6/20

Fargas : Meurtre sans intention - Téléfilm de Didier DELAÎTRE - 2004
Plaisant de croiser la petite Eglantine Rembauville, que je trouve jolie, dans le rôle de la joyeuse voleuse.
6/20

Fargas : Comme un chien - Téléfilm de Didier Le PECHEUR - 2005
Un scénario bien fichu. Et le plaisir de retrouver Estelle Skornik, qui semble n'avoir pas vieilli d'une semaine en quinze ans. Toujours ce même visage d'ange et cette douceur infinie. Le rôle lui convient parfaitement.
8/20

L'Antichambre - Pièce de Jean-Claude BRISVILLE – 2008
Une pièce bavarde, comme j'aime, avec Sarah Biasini ( très grimaçante et criarde, puisque c'est du théâtre ), Danièle Lebrun ( excellente en femme hautaine et méprisante ), et l'éternel Roger Dumas, qui n'aura pas fait que composer des génériques de dessins animés avec Jean-Jacques Debout dans sa vie. Par contre, je ne suis pas certain d'avoir été totalement emballé.
8/20
« La Bible, un excellent roman. Il est regrettable que le personnage principal soit si peu plausible »

Gainsbourg ( Vie héroïque ) - Joann SFAR – 2010
Bon, moi les biopics ça me gave sévère. Le plus souvent, je n'arrive même pas à aller au bout, mais là ça allait encore à peu près, il y a un décalage, de la poésie. Pourtant je ne suis pas fan non plus de Sfar. Alors ça se regarde, une fois, et c'est tout. Belle petite apparition d'Anna Mouglalis en Juliette Gréco.
Bonnes idées ( oui, je vais essayer de retenir quelques autres petites choses que les actrices et les bons mots maintenant ) : la « Gueule », son double qui l'accompagne au fil des années. Le père qui meurt au piano après avoir chanté « J'ai rendez-vous avec vous »
6/20 ( parce que c'est la note maxi des films à ne voir qu'une seule fois )

Columbo 64 : Columbo change de peau - Téléfilm de Vincent McEVEETY - 1994
Episode particulier avec photos puzzle. Et, fait étonnant : on ignore qui est le meurtrier jusqu'à la fin.
6/20

Braquage en famille – Téléfilm de Pierre BOUTRON – 2008
Un bon petit téléfilm familial, avec Julia Molkhou, et un super rôle pour Michel Aumont. J'aurais bien vu ça comme un pilote de série.
8/20

Deux en un – Bobby & Peter FARRELLY – 2003
Des blagues potaches et débiles, dont certaines sont drôles.
Les bonnes idées : la scène hilarante avec le frère caché dans le nounours, et la scène en prison, rigolote.
7/20

Obsession mortelle ( Fear ) – James FOLEY – 1998
Un peu factice et attendu, mais soit.
7/20

Aller-retour dans la journée – Téléfilm de Pierre SISSER - 2006
Arditi et sa mère Line Renaud qui se retrouvent pour une journée. Ca passe sans grands efforts.
6/20

Mes deux amours – Téléfilm de Régis MUSSET – 2011
Je dessinais en même temps, j'avoue que je ne m'en souviens plus trop. Passable aussi.
6/20

Enfermés dehors – Albert DUPONTEL – 2005
Ca commence comme du Jeunet ( cadrages, plongées, mouvements de caméra, zooms, couleur sépia, musique ). Ensuite, ça devient lourdingue, et j'ai rarement vu un film aussi pénible. Frappadingue.
2/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie 11 : Le Couteau sur la nuque – Téléfilm de Renaud BERTRAND - 2011
Pas follement passionnant, puisqu'on connait le meurtrier, et qu'on devine la meurtrière également très vite. Mais ça reste plaisant.
8/20

Sleepers – Barry LEVINSON – 1996
Un film ambitieux - ce qui est d'ailleurs étonnant de la part de ce bon vieux Levinson, dont on ne retiendra sans doute que « Rain Man » - qui a convoqué pour l'occasion la fine fleur masculine maison, Hoffman bien sûr, mais aussi De Niro, Pitt, et un peu de Bacon. Un film un poil long, puisque divisé en trois parties, bancales d'ailleurs. Un film immoral, où tout ce petit monde va disculper deux criminels. Mais l'intérêt est bien évidemment ailleurs, dans la vengeance d'enfants meurtris qui se jouent de la justice, puisque ce sont le procureur et le journaliste qui se vengent de leur tortionnaire en libérant leurs amis. On est loin de « Il était une fois l'Amérique » ou de « Mystic River », mais c'est correct. Faut pas être trop exigeant avec Barry. A noter que la partition de John Williams est très belle.
8/20
« Je ne savais pas que vous aimiez autant les pigeons – Moi j'aime tout ce qui sait fermer sa gueule »

Bienvenue à Monte Carlo – Thomas BEZUCHA - 2011
L'héroïne se prénomme Grace, et à un moment sa meilleure amie regarde « La Main au collet ». On est donc dans une sorte d'hommage assez explicite. Hautement mineur, mais rafraichissant, et plaisant.
8/20

Le Séminaire – Charles NEMES - 2008
Légèrement mieux que le précédent film, qui était particulièrement lourdingue. Mais comme j'ai vu « Enfermés dehors » il y a peu, tous les films semblent réussis en comparaison.
4/20

Boys and Girls – Robert ISCOVE – 2000
Une pâle copie de « Quand Harry rencontre Sally » ( les différentes séquences au fil des ans, le temps que l'amitié devienne amour ), mais façon teen-movie ( « American Pie » est passé par là, et son comédien aussi ), et non romance pleine de charme. Après, je ne sais pas si c'est Claire Forlani, pourtant charmante, ou son personnage, mais quelque chose fait qu'on ne tombe pas amoureux, ce qui est un peu embêtant pour une comédie romantique. Encore un film tout naze dont Stewart Copeland a signé la musique.
6/20

X-Files : Régénération – Chris CARTER - 2008
Je crois n'avoir jamais vu un seul épisode de cette série. Et apparemment, si on n'a pas eu la chance extrême de la suivre, on ne capte pas grand chose aux personnages. En tout cas, je n'ai rien vu de bien surnaturel ou de science-fictionnesque dans tout cela. C'est tout au plus un thriller de seconde zone tout pourri. Mais les ambiances froides et enneigées du nord ouest américain, j'adore.
5/20

Five Fingers - Laurence MALKIN - 2006
On comprend tout le stratagème assez vite. En espionnage, il faut être un brin plus perspicace. Le petit « héros » est donc un crétin. Et les méchants ne sont pas ceux qu'on pense. A la fin, j'ai cru qu'il avait compris l'entourloupe ( quand on lui ordonne d'écrire le nom de ses complices ) et qu'on aurait un renversement de situation intéressant, mais non. Un tout petit film.
6/20

L'Enlèvement – Pieter Jan BRUGGE – 2004
Un petit thriller « forestier » pas bien convaincant. Willem Dafoe est plutôt bon dans son rôle de petit malfrat un peu gauche. Mais pour le reste, bah justement il ne reste pas grand chose.
6/20

Les Regrets – Cédric KAHN – 2009
Un vrai film avec des sentiments, et même des sentiments forts et passionnels. Deux êtres qui ne peuvent pas faire autrement que de s'aimer, et qui se déchirent mutuellement. On sent l'influence de Truffaut et Sautet, même si on n'atteint pas le niveau de ces derniers. Dans le rôle de la femme, je trouve Valeria Bruni-Tedeschi un peu lointaine et froide. J'aurais plutôt vu une Géraldine Pailhas, une Nade Dieu, une Marie-Josée Croze, encore mieux : une Anna Mouglalis, une actrice plus vibrante quoi. Mais si le rôle est écrit ainsi, elle n'y est pour rien. Et puis elle a de très beaux seins. De belles retrouvailles sentimentales.
11/20

L'Homme de ses rêves – Téléfilm de Christophe DOUCHAND - 2012
Laure Marsac a donc très bien vieilli, comme je l'avais déjà constaté dans un précédent téléfilm, et Thierry Godard se voit enfin confier un rôle différent, plus léger, moins torturé. Comme on n'a pas fini de le croiser, j'espère qu'il renouvellera l'expérience des petites comédies ou des petites bluettes sans prétention, comme ici.
7/20

Le Prix à payer – Alexandra LECLERE - 2007
Une comédie un peu pathétique. Et pas si drôle que cela d'ailleurs, malgré quelques bonnes petites répliques. Un Guitry eût fait un petit bijou de ce sujet, mais là, je me demande si ce n'est pas le machisme et le sexisme qui l'emportent. Comme d'habitude, Géraldine Pailhas est sublime.
6/20
« Ma femme aussi a un don pour l'écriture : elle remplit très bien les chèques »
« Je paie la moitié du loyer, nous ferons donc l'amour seulement trois fois par semaine »

*La Faille – Gregory HOBLIT – 2007
Un thriller très bien foutu. Un scénario habile et malin. Une belle réalisation, une belle musique. Nonobstant, rien de bien extraordinaire, mais un film réussi. Et un rôle parfait de meurtrier cynique pour Hopkins.
Bon point : le scénario est suffisamment intelligent pour qu'on ne sache pas vraiment où l'on va, quel sera le dénouement, pour tenir en haleine alors qu'on connaît le meurtrier depuis la première minute.
10/20
« J'ai essayé de vous prévenir – Non, vous m'avez mis en garde contre son intelligence, pas contre votre bêtise »

L'Innocent – Téléfilm de Pierre BOUTRON – 2012
Je ne dirai jamais assez tout le bien que je pense de son « Affaire Dominici ». Ici, c'est l'affaire Grangier, et c'est pas mal, d'autant que le personnage permet d'orienter l'ensemble vers la comédie.
Bon point : le fait que le policier qui cherche à l'inculper finisse par l'innocenter.
8/20

Munich 1972 – Téléfilm de Dror ZAHAVI – 2007
Pas bien suivi, mais c'était mieux que le Spielberg.
7/20

Vertige - Abel FERRY - 2008
Ah bah oui, c'est sûr que ça porte bien son titre. Du moins au début. Le tournage a dû être délicat, et franchement c'est du bon travail de réal. Puis tous les ingrédients du suspens et du frisson sont de sortie. Bon, alors au bout d'un moment ça se fait buter à tour de rôle ( oui, parce que dans les films d'horreur les gens ne savent jamais qu'il ne faut pas se séparer ), et ça gueule dans tous les sens. Inévitablement. Mais qu'est-ce qu'elle est craquante Fanny Valette quand même.
8/20

Honey - Billy WOODRUFF - 2003
Des gangstas et des danseuses. Oui, bon, faudrait songer à varier un peu maintenant...
6/20

*Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Je ne suis pas coupable – Eric WORETH - 2010
Déjà vu il y a quelques semaines. J'avais oublié de mentionner Lou de Laâge, mignonnette.
7/20
« Ma femme et moi avons été heureux pendant vingt cinq ans... et puis nous nous sommes rencontrés » ( Sacha Guitry )
« On ne souhaite pas bonne chance à un comédien qui va rentrer sur scène, on lui dit « merde »... mais qu'est-ce qui vous prend Lampion ? - Merde ! » ( c'est marrant non ? )

Le Cavalier de l'aube – Téléfilm de Terry MILES - 2012
Pas trop suivi, je dessinais, mais a priori c'était pas mal. Il semble que ce soit le remake du film du même nom.
7/20

Sex List - Mark MYLOD - 2011
Une comédie romantique qui aurait pu être charmante. Mais l'héroïne est une cruche, et l'actrice n'a aucun charme ( une blonde sophistiquée à gros seins, pas du tout mon truc ).
7/20

The Ghost Writer – Roman POLANSKI – 2009
Un petit thriller, bien réalisé ( on passe sur les incrustations, montages photo, etc ), mais qui ne captive pas vraiment. Tout le long, j'ai attendu le moment où l'intrigue démarrerait, et en fait, bah ça ne démarre jamais. Tout cela est très improbable ( monsieur découvre sur internet que le professeur était à la CIA, mais personne n'aurait fait le lien avec la femme du premier ministre, dont il est un ami, c'est quoi cette trame à deux balles ? ), très attendu, sans parler de la scène finale. Un Polanski moyen, qui apparemment avait très envie de refaire une ambiance à « La Jeune fille et la Mort », et ça ça m'a plu, mais avec un scénar solide c'eût été préférable. Sur un autre plan, comme toujours, très belle musique d'Alexandre Desplat.
9/20

Castle – Saison 4, épisodes 1 à 5 + épisodes épars
La nouvelle saison commence sans aborder l'histoire de la mère de Kate, donc en fait je m'ennuie un peu pendant les épisodes.
7/20
« Le refus, ce n'est pas l'échec. L'échec, c'est d'abandonner »

*Un Village français – Série de Philippe TRIBOIT, Frédéric KRIVINE et Emmanuel DAUCE - 2009-2010
Revu les deux premières saisons pour entamer la quatrième, quand j'aurai revu la troisième.
9/20
« Je suis un imbécile – Non, vous êtes un homme sincère – Oui bah en ce moment c'est la même chose »
« Dans d'autres circonstances, je vous aurais sans doute tué. Mais, un maire tuant un policier, ce sont des débordements que l'on ne peut pas se permettre »
« Il reste de la place dans le caveau, il sera à côté de maman – La mort fait des miracles »

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 31 Oct 2012 - 11:04

Sherlock Holmes : Les Mystères de Londres – Téléfilm de Rachel GOLDENBERG - 2010
Du grand n'imp.
5/20

La Disparition – Téléfilm de Jean-Xavier de LESTRADE – 2011
Un très bon téléfilm. Godard et Pailhas sont, comme à l'accoutumée, excellents. J'ai comme l'impression qu'on va avoir du Thierry Godard un peu partout pendant une dizaine d'années, vu comme c'est parti.
10/20

Les Disparues – Ron HOWARD – 2002
On reste dans la thématique. Un beau western, dont la qualité principale est d'être un western féminin, ce qui est rare, voire unique. Belle photographie, bon script, un peu long tout de même. Mais agréable.
10/20

Rapt – Lucas BELVAUX – 2009
On commence à s'éloigner de la thématique, mais quelques jours plus tard j'ai revu la fin de "Ne le dis à personne". Bon film. Surtout la deuxième partie, lorsqu'il est libéré.
9/20

*La Machine à explorer le temps – Simon WELLS - 2002
C'est dommage, ça part plutôt bien, mais ça part assez vite dans du grand délire.
7/20

Unborn - David S. GOYER - 2009
Pour renouveler un peu le genre du film d'horreur, ce serait bien d'engager des actrices moches, et non les plus belles filles au monde. Ca rendrait pas pareil, mais au moins ce serait vraiment l'horreur.
7/20

Les Invités de mon père – Anne Le NY – 2009
Une comédie assez sommaire, mais avec quelques petites situations et saillies amusantes. De bons rôles pour Michel Aumont et Luchini.
8/20
« Il a retiré 15000€ du PEA, j'espère qu'à ce prix-là il a le droit de mater ses nichons non ? »
« Oh je suis surtout fidèle par paresse tu sais »

MR 73 – Olivier MARCHAL – 2008
Un film dur, mais un beau film. Belle musique de Bruno Coulais.
10/20

Friends with Money - Nicole HOLOFCENER - 2006
Un film de gros bourges new-yorkais... Comment dire...?
5/20
« Et que faites vous ? - Un peu de tout, beaucoup de rien »

Malgré-elles - Téléfilm de Denis MALLEVAL – 2011
Un chapitre de l'histoire consacré aux filles embrigadées par le Reich. Voila.
6/20

The Duchess – Saul DIBB - 2008
Rien que de vu et revu. Cela reste néanmoins un mélo propret, et même touchant dans sa toute dernière partie. En plus, le personnage du mari incapable d'aimer Keira Knightley est un salaud insensible et froid, comme moi.
7/20

Faux coupable – Téléfilm de Didier Le PECHEUR – 2011
Une bonne intrigue, un bon scénar. Le titre ne prend son sens qu'au milieu, et c'est assez bien vu, parce qu'au début on se dit que l'histoire va partir dans une toute autre direction, qu'en fait il sera accusé du meurtre d'une fille, ou autre.
9/20

L'Entente cordiale – Vincent de BRUS – 2006
Comédie d'action « humoristique » avec de gros guillemets, à la « Opération Corned beef », tout ce que je déteste. Je l'ai vu en connaissance de cause, parce que Clavier, bon... A t-il déjà tourné un film bien depuis le Père Noël ? Ca se saurait je pense.
4/20

Babylon A.D. – Mathieu KASSOVITZ – 2008
Un mix informe de Mad Max, de Gypsy ( une série BD ), de James Bond ( les motoneiges ), de Terminator, de Blade Runner, et du « Fils de l'Homme ». Bon, alors okay Kasso s'est fait plaisir, mais c'est vraiment qu'une grosse daube de film de baston avec de la psychologie de bazar, des dialogues à se tordre de rire, de la mystique à deux balles, de la musique de merde ( bah oui, on sait que Kasso est fan de rap ), et un héros mercenaire à grosse voix, joué par ce génie moderne qu'est Vin Diesel. Un autre raté qui illustre bien le... ratage : monsieur Prix de la mise en scène à Cannes nous refait le plan du miroir, comme dans « La Haine », mais cette fois-ci complètement loupé. Un film ambitieux, donc, mais qui ne dépasse jamais le stade du navet de base.
4/20

Intouchables – Eric TOLEDANO et Olivier NAKACHE – 2011
Du rire et de l'émotion. Un bon gros moment de détente très agréable. Aucune raison de donner le César du meilleur acteur à Omar Sy qui ne fait qu'être lui-même – ou alors il fallait le donner aux deux - mais bon, on sait que l'effet de mode et la personnalité on remplacé l'interprétation depuis des lustres. Aucune raison non plus de bouder son plaisir.
10/20
« Il est chaud... il épistole »

Deal – Gil CATES Jr - 2008
Un film sur le poker, avec tous les clichés du genre. Pour les passionnés, donc.
6/20

*Daylight – Rob COHEN – 1996
Ah bah je l'avais déjà vu ça. Stallone dans le tunnel inondé. Dispensable.
5/20

La Rafle – Roselyne BOSCH - 2010
De la grande Histoire bien dramatique, avec de petites historiettes imprégnées de bons sentiments et de guimauve pour mieux faire passer le tout, un peu de mal à digérer. Soit on aborde le thème frontalement, soit on évoque un autre chapitre.
6/20
« C'est bon de pleurer quand c'est pas pour de vrai »

Du Venin dans les veines – Jonathan DARBY - 1998
Un petit thriller psychologique.
/20

*Fréquence interdite – Gregory HOBLIT - 2001
Je revois chaque fois avec plaisir ce petit thriller réussi. Il fait de bons films ce Hoblit.
10/20

Médecin-chef à la Santé – Téléfilm de Yves RENIER – 2012
Mathilde Seigner est très bien dans ce rôle exigeant. Un film âpre, mais nécessaire.
9/20

X-Files, le film – Rob BOWMAN - 1998
Bon, ça part mal. Et ça ne va pas en s'arrangeant d'ailleurs. C'est risible à quel point le scénario est mal foutu.
4/20
« Un homme seul est toujours en mauvaise compagnie » ( oui, sauf que c'est de Paul Valéry )

*Le Souper – Edouard MOLINARO – 1992
Après avoir vu un documentaire sur Talleyrand, je devais revoir ce film.
/20

Trahison - Jeffrey NACHMANOFF - 2008
On nous prend juste pour des abrutis pendant trois quarts d'heure, alors qu'on sait pertinemment depuis le début que le héros est l'infiltré. Un petit film sur le terrorisme.
7/20

*L'Etrange histoire de Benjamin Button – David FINCHER - 2008
Ma note de l'époque : Un beau film, une belle histoire étonnante, de bons acteurs, une réalisation soignée, la musique de Desplat. Un mix étrange entre Forrest Gump et Amélie Poulain ( très léger ): un bon moment.
10/20

L'Ecole de la vie – Clare KILNER - 2002
Rarement vu un film pour adolescent écrit de manière aussi adolescente, et donc ridicule. Je me disais que ce serait nul, et je n'ai pas été déçu.
5/20

Watchmen – Zack SNYDER - 2009
Je ne suis décidément pas fait pour ce genre de cinéma. Allez, pour être gentil, on va dire que le pire est dans la scène de sexe dans le vaisseau avec la version toute pourrie d'« Hallelujah »
2/20

Mission Evasion – Gregory HOBLIT – 2002
Encore un bon petit film du sieur Hoblit, donc, même si un peu long par rapport à l'intrigue et son dénouement. Un autre choix que Bruce Willis – et le personnage archétypique qu'il trimballe de film en film - eût été préférable, mais soit.
8/20

Transit – Christian de la CORTINA - 2008
Tabernac', mais c'est quoi steu marde ?! Le navet québécois quoi. C'est mal écrit ( ça n'a quasiment aucun intérêt, c'est du déjà vu, c'est du on s'en bat les fouilles ), très mal joué, très mal filmé, et excessivement mal monté. L'illustration musicale est également pitoyable. C'est vraiment pas de la bon job. Et en plus on ne comprend pas un broc à ce qu'ils rabachent... J'avais pô vu une telle dowbe depuis un bon boute.
0,2/20 ( Pour Julie du Page )

*Awake – Joby HAROLD – 2007
Ah, bah je l'avais déjà vu. C'est bizarre, il y a des films que je n'ai pas notés. Un petit thriller à la trame quelque peu capillotractée, sans grande conséquence, mais avec la jolie Jessica Alba et son joli minois.
6/20

En apparence – Téléfilm de Benoît d'AUBERT – 2010
Bon, déjà ça me parle : la belle Barbara Schulz se prénomme Alice et retrouve son amour d'enfance. Après, c'est dommage que le scénario ne soit pas un peu plus consistant. On se retrouve très vite à cours de suspens. Déjà, les amis, ne prenez pas un acteur connu ( ici, Le Bihan ) pour jouer un rôle qui, a priori, ne doit pas être identifié au début, un conseil comme ça, en passant.
7/20

Archangel : Confessions dangereuses – Téléfilm de Jon JONES - 2005
Pour la réalisation enneigée. On sent bien que c'est du sous-James Bond et que le sieur Craig s'entraînait.
5/20

*La Vie de David Gale – Alan PARKER - 2002
Un film brillant.
10/20

La Tempête du siècle – Téléfilm de Bradford MAY - 2009
Un long téléfilm catastrophe climatique filmé comme « 24 h », avec du split-screen en prime, alors que l'ouragan Sandy approche de New York dans la vraie vie.
5/20

*Une Pluie d'enfer – Mikaël SALOMON - 1997
Comme pour le téléfilm précédent, rien de tel qu'une bonne vieille tempête ou une bonne pluie torrentielle pour se blottir bien au chaud sous la couette, même si le film est inintéressant. Je pense avoir un goût masochiste pour les films où il fait froid.
7/20

Veronica Mars – Saison 3
C'est toujours un plaisir de suivre Kristen Bell.
8/20

Dexter – Saison 3
On va voir s'il y a une intrigue un poil plus corsée qui se développe.
?/20

Braquo – Série de Olivier MARCHAL – 2009
On est loin du polar à la papa. C'est du Marchal pur et dur, sévèrement burné. C'est écrit, c'est joué, c'est réalisé, ça change. Et « 24 heures chrono » est passé par là. Mais il faut être en condition : ce n'est pas de tout repos non plus.
8/20
« Etre un héros, c'est une fois. Etre un honnête homme, c'est tout le temps » ( Pirandelo )

Caïn – Série de Bertrand ARTHUYS et Alexis Le SEC - 2012
J'imagine que c'est le docteur House français. En tout cas c'est fou à quel point le comédien, Bruno Debrandt, plutôt très bien d'ailleurs, me fait penser au regretté Giraudeau, et physiquement et vocalement. Concernant les intrigues, c'est plutôt quelconque, l'intérêt résidant principalement dans l'humour noir et acerbe des dialogues, le cynisme du héros, et dans sa relation avec sa jeune lieutenant. Pourra mieux faire s'il revient en deuxième saison.
Y a un truc très dérangeant dans les séries policières françaises, qui me hérisse ici : j'ai beau être guitariste, je n'en aime pas moins la musique, et ces petits thèmes pseudo-rock avec une guitare à la con qui sonne faux, ça devrait être lourdement puni par la loi.
8/20
« Le problème, ce n'est pas que vous soyez handicapé : c'est que vous êtes un sentimental »
« Pute, comédienne, c'est pareil – C'est pas très gentil pour les putes ça »

Harper's Island – Saison 1 – 2009
C'est pas mal du tout. Ca met un peu de temps à vraiment démarrer, mais au moins ça ne part pas dans tous les sens. Il y a un climat, une ambiance, de la petite tension qui ne demande qu'à croître. A mon avis il ne va plus rester grand monde à la fin, hormis le quatuor principal des deux couples insulaires. La mariée est d'ailleurs des plus séduisantes.
9/20

Castle – Saison 4, épisodes 6 à 9 + épisodes épars
Même réflexion que le mois dernier.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Dim 2 Déc 2012 - 20:38

Deux flics sur les docks 3 : Sur la mauvaise pente – Téléfilm d'Edwin BAILY – 2012
Toujours rien de bien passionnant.
6/20

Comme les cinq doigts de la main – Alexandre ARCADY – 2010
Bon alors il faut le savoir, Arcady et sa juiverie de pacotille, ça me broute comme c'est pas permis, et j'ai l'impression que c'est pire à chaque film.
C'est très mauvais. C'est un gag à quel point c'est mauvais. Le plus drôle, ce sont les scènes conjugales avec une musique façon Gladiator. Et au final, les juifs sont les gentils, et les enculés de manouches les méchants. Super...
Ce qui est marrant aussi, en plus du fait que Bruel joue mal comme un gros branleur de merde, c'est les affiches Winamax derrière, bien visibles. Merci Maurice...
Oui, je sais, je suis fan de Dieudo, et je suis un gros salaud antisémite.
2/20

Vic le Viking - Michael HERBIG - 2009
Pour les enfants, comme on pouvait s'y attendre. Il faut croire que j'ai grandi quand même.
4/20

Le Beau-père – Nelson McCORMICK – 2009
Un bon petit suspens.
8/20

Outlander, le dernier viking – Howard McCAIN - 2008
Bien aimé. Du Thorgal à la sauce Hollywood, donc un poil mieux que les téléfilms du même type. Dans le genre, on peut même dire que c'est très efficace.
9/20

Quand les poules auront des dents – Téléfilm de Bertrand VAN EFFENTERRE – 2011
Bon alors okay il y a Armelle Deutsch que j'adore et qui joue mieux que personne, mais bon, c'est vraiment tout pourri. C'est pas possible de faire des films comme ça. Allez, je vais essayer d'écrire un scénario rien que pour elle.
2/20 ( Pour Armelle )
« Ca va passer... – En principe, ça dure neuf mois. »

Max Payne – John MOORE - 2008
Une intrigue, une réalisation et des ambiances qui me font penser à « Sin City ». La neige, la ville, la nuit, les noirs très contrastés. D'ailleurs les deux films sont assez égaux devant la nullité. Dans la dernière heure, le scénariste a indiqué que les protagonistes tiraient des coups de feu dans tous les sens. Et la violence, c'est le langage de ceux qui n'ont rien à dire.
4/20

Get Born – Nicole PALO - 2008
Un moyen-métrage très sympa. L'adolescence, les premiers émois amoureux, avec en prime un dédain total de la jolie jeune fille pour le jeune garçon, qui vit une relation avec un trentenaire ( qui est quand même très sympathique ), ça me parle ô combien... Sans aller très loin, il y a aussi quelques tentatives de faire de la chronologie croisée. Dommage que la fin soit ratée et ouverte, au lieu de se refermer.
9/20

En Territoire ennemi – John MOORE - 2002
Déjà mieux que le précédent du même réalisateur ci-dessus. Et puis j'aime bien le cadre naturel, les décors, la neige. Pour un film de guerre, ça me va.
8/20

Walkyrie – Bryan SINGER - 2008
J'ai pas tout suivi, et puis ils ont tous la même tête ces cons de nazis. Mais c'était plutôt pas trop mal.
8/20

Feu de glace – Chen KAIGE - 2001
Un thriller dans la plus pure filiation hitchcockienne, avec en héroïne blonde la belle Heather Graham. Le scénario est plutôt bien amené, puisqu'on ne comprend qu'au moment où on doit comprendre, juste avant l'héroïne.
8/20

Shade, les maîtres du jeu – Damian NIEMAN – 2002
Un film de poker, pour les fans ( même si là c'est moins du poker que de la triche ). Mais cette fois avec un scénario un poil travaillé, et des acteurs ( un Stallone très féminin, comme dans son meilleur rôle, « Copland » ). Bon, j'avoue, j'ai senti venir l'arnaque assez vite, parce que dans un film d'arnaques, on n'est jamais à l'abri d'une arnaque, donc on étudie toutes les possibilités d'arnaque, ce qui est finalement assez simple.
7/20

Deux flics sur les docks 4 : De Sang et de Miel – Téléfilm d'Edwin BAILY – 2012
Elle est pas mal la petite comédienne. C'est déjà ça. Pour le reste, c'est toujours un peu confus et pas follement passionnant. Un peu dépressif aussi. Et puis tiens, on en rajoute aussi un peu dans le gore, histoire de coller à l'époque. Donc bon, ça peut lasser.
5/20
( Un perchman dans le reflet d'une vitre )

Clémenceau – Téléfilm d'Olivier GUIGNARD - 2012
Pour Didier Bezace. Mais je crois que je me suis un peu ennuyé.
5/20

Villa Jasmin – Téléfilm de Férid BOUGHEDIR - 2007
Pour Judith Davis, et pour le reste ce n'était pas totalement mauvais.
6/20

*The Usual Suspects – Bryan SINGER – 1994
Je ne comprends pas l'engouement pour ce polar. Un exercice scénaristique improbable. C'est dommage qu'il n'en reste rien au final. Hormis des effets de style. Au final, on se fout de notre gueule, et je suis pas friand de ce genre d'entourloupes. Belle musique de John Ottman.
6/20

Mademoiselle Chambon – Stéphane BRIZE – 2009
Doux et sensible comme du Eric Holder, donc. Une petite musique de chambre qui me rappelle des moments précieux. Seul point pas crédible du tout : le mec craque sur Kiberlain alors qu'il est marié à Aure Attika... Faut pas déconner non plus. Alors, certes, ça ne divertit pas des masses, il ne passe pour ainsi dire rien, mais pour les coeurs sensibles à la tendresse et aux musiques intimes, ainsi que classique, ça peut émouvoir et offrir une belle petite parenthèse. Comme un bouquin d'Holder quoi.
7/20

Tetro – Francis COPPOLA - 2009
Ca m'a d'abord fait penser à « Rumble Fish », hélas en cent fois moins bien : du N&B, un grand frère un peu « barré ». Et puis après j'ai lâché prise, mais ça me semblait très Almodovar-like.
?/20

Chaos – Tony GIGLIO – 2005
Un mix entre « Inside Man » et « The Usual Suspects ». Le scénario est tellement prévisible que j'ai deviné le pourquoi du comment à la moitié du film. C'est énervant à force.
7/20

Nicolas Canteloup n'arrête jamais – Spectacle – 2011
C'est un peu amusant. Dommage que ce soit tourné un mois avant l'affaire DSK.
6/20

*La Voix des morts - Geoffrey SAX - 2004
Dommage que la fin soit aussi ratée, parce que c'est un bon thriller.
8/20

Docteur Patch – Tom SHADYAC - 1998
Déjà, il y a la magique Monica Potter. Ensuite, c'est beaucoup de guimauve et de bons sentiments, mais ça se laisse regarder. Apparemment c'est tiré d'une histoire vraie, donc si elle meurt en vrai, eh ben c'est encore plus triste.
8/20

Tout est bon dans le cochon – Téléfilm de David DELRIEUX - 2012
Une petite beurette qui arrive dans un village pour rouvrir la charcuterie et faire revivre la fameuse saucisse locale. Très anecdotique.
6/20

Le Désamour – Téléfilm de Daniel JANNEAU - 2010
Sympathique.
7/20

Beau monstre – Téléfilm de James HAWES - 2010
Elle est jolie la petite actrice brune, Charlotte Riley. Mais sinon, on pourrait croire que ça va ressembler à du bon Wallander, mais en fait non, au fur et à mesure on se rend compte que c'est pas terrible, mais plutôt terriblement convenu.
6/20

Go Fast – Olivier VAN HOOFSTADT - 2007
Une jolie brune, Catalina Denis. C'est tout. C'est peu.
3/20

Clémentine – Téléfilm de Denys GRANIER-DEFERRE – 2007
Pour Constance Dollé, et je ne suis pas déçu, son interprétation est absolument admirable.
8/20

Persécution – Patrice CHEREAU – 2008
Trop souffreteux et poseur. Pas rentré dedans du tout.
?/20

600 kilos d'or pur – Eric BESNARD – 2010
Un film d'aventures à l'américaine, plutôt bien foutu, mais qui ne sert malheureusement strictement à rien. Besnard est bien meilleur lorsqu'il signe le scénario du « Nouveau Protocole »
6/20

Bon appétit - David PINILLOS - 2010
Une comédie romantique un peu différente, qui montre davantage ce qui se passe dans la vraie vie que dans les films : quand l'un aime l'autre, qui ne l'aime pas. Il y a donc parfois de petits accents de vérité. Et l'occasion de découvrir Zurich. Un film qui donne le sentiment d'avoir passé du temps avec des amis, ou des gens qui pourraient l'être. Ca fait du bien ce genre de sensation, plutôt que de voir des personnages désincarnés. Un beau petit moment.
10/20

L'Amour c'est mieux à deux – Dominique FARRUGIA et Arnaud LEMORT – 2010
Mais pourquoi Farrugia nous fait-il des films de midinette ? En plus le scénario est de Dubosc. Situations et quiproquos grotesques, ou lourdauds. La séquence dans le parc, avec le chien, c'est franchement pas possible. Un brouillon de comédie romantique. Niveau téléfilm du... bah du dimanche. La sourde et muette en fauteuil est jolie. Par contre, Virginie Efira, pour son premier rôle de cinéma, méritait mieux, moins potiche. Et Cornillac en jeune premier romantique, non, c'est trop drôle, c'est vraiment un gros blagueur ce Farrugia.
5/20

Le Commissariat - Téléfilm de Michel ANDRIEU - 2009
Pas trop suivi, malgré Sophie Quinton, que j'adore. Beaucoup trop longuet et ennuyeux.
4/20

Que ma joie demeure – Spectacle d'Alexandre ASTIER – 2012
J'ai eu un fou rire à la fin du sketch des miettes. Sinon, de rares sourires. C'est un mélange prétentieux ( sur la musique classique, mais histoire de bien nous montrer qu'il l'a étudiée, et non pour la partager ou jouer avec, alors que l'idée de leçon aurait pu partir sur une autre piste entre pédagogie et interaction avec le public ) et semi-comique intéressant, mais ni captivant ni vraiment très drôle ( quelques clins d'oeil à Dieudo, mais ici le talent est ailleurs ). Par contre, Astier est excellent comédien ( bons moments en Bach bourré, avec la mamie, dans l'église ) et dialoguiste. Il s'est fait plaisir, mais je crois qu'au final c'est assez égoïste, ou égocentrique, au choix. Astier quoi : génial, mais perso.
7/20

Invictus – Clint EASTWOOD – 2009
Mmm, c'est mignon. Une belle histoire humaniste, certes, mais bon, ça n'en fait pas un grand film pour autant. D'ailleurs, c'est l'un des rares films du Clint illustré par des chansons insipides, pour faire djeun's.
7/20

The Reader – Stephen DALDRY - 2008
Très surprenant. Au début, une belle histoire. Deux êtres qui se partagent un peu de vie. Chacun possède son savoir : l'une l'amour, l'autre la lecture. Et puis le film part dans une toute autre direction. Franchement une belle surprise. le début, très sensuel, puis le procès, et son lot de questions sur l'Histoire. Beau film.
10/20

Castle – Saison 4, épisodes 10 à 13
Bon, moi je veux bien qu'il y ait des enquêtes et tout ça, mais faudrait voir à davantage remettre de l'ambiguïté entre les deux, comme au bon vieux temps de la fin de la saison 2 par exemple, sinon je vais me lasser. Heureusement que je sais ce qu'il va se passer dans la saison 5...
7/20

Braquo – Série de Olivier MARCHAL, épisodes 5 et 6 – 2009
Je reconnais que c'est pas mal, mais je n'ai pas été non plus captivé par les intrigues. J'avais nettement préféré « Les Beaux Mecs »
7/20
( Marrant les gros plans sur les lunettes de soleil avec l'équipe technique dans le reflet )

Harper's Island – Episodes 9 à 13 – 2009
Me reste plus qu'à la regarder une deuxième fois pour profiter de toutes les invraisemblances. Mais j'aime bien le fait que l'histoire complète tienne en une saison.
8/20

Main courante – Episodes 1 à 6 – 2012
Des épisodes sans réel lien, des enquêtes un peu basiques, et en tout cas sans intérêt. Après Braquo, on se croirait chez les Bisounours. Et Marie Bunel, d'habitude si douce, détonne dans ce rôle de flic qui passe son temps à gueuler et engueuler.
5/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 16 Jan 2013 - 3:23

Le Troisième oeil : l'Ange de la Vengeance – Téléfilm d'Andreas PROCHASKA - 2012
Excellent téléfilm, dans le style de Wallander, dans l'intrigue, l'atmosphère, et la réalisation. Bonne petite surprise.
10/20

Hôtesse à tout prix – Bruno BARRETO - 2003
Gwyneth Paltrow est évidemment ravissante, mais que c'est nul.
5/20

*Bons baisers de Bruges – Martin McDONAGH - 2008
J'ai bien apprécié de revoir ce film, qui joue à fond sur le décalage de l'intrigue et l'ambiance magique de la ville. C'est du très bon.
10/20

Pour toi j'ai tué – Téléfilm de Laurent HEYNEMANN - 2012
A ne pas confondre avec le film de Siodmak en 1949. Je me souvenais de cette affaire, et le scénario du duo Dorison-Nury ( que tous les amateurs de BD connaissent ) est très bien ficelé. Régnier et Lorit sont très bien.
8/20

Bad Lieutenant – Abel FERRARA – 1996
Encore une belle grosse daube de ce gros débile de Ferarra. Mais Harvey Keitel imite super bien Chewbacca.
4/20

*L'Ombre d'un soupçon – Sydney POLLACK – 1999
Un peu mieux aimé que les premières fois. J'ai été un poil plus sensible à l'histoire d'amour. Mais néanmoins un petit Pollack trèèèèès inutilement long, dans lequel deux inconnus tombent amoureux, après que leurs conjoints aient trouvé la mort dans un accident d'avion. Connaissant la passion de Pollack pour l'aviation, c'est bon signe...
8/20

Esprit libre – Andy CADIFF - 2003
Un mix de « Vacances romaines » et « Before Sunrise ». C'est mignon. Mais Mandy Moore fait la grimace de fille à chaque dialogue, et son personnage est un brin agaçant. Elle rejette son accompagnateur parce qu'il lui a menti, mais bon, elle lui a menti aussi. Bref, une mignonne petite romance adolescente, avec tout ce que ça comporte d'agacement.
8/20

L'Escorte – Clare KILNER - 2005
Une bonne petite comédie romantique, mais encore une fois on a un peu envie de baffer l'héroïne.
8/20
« ...et je crois que tu me manquerais même si je ne te connaissais pas »

*Beauté fatale – Téléfilm de Claude-Michel ROME - 2009
Priver l'autre de sa liberté, c'est l'aimer trop, mais c'est l'aimer mal, comme disait Brel. En fait ce téléfilm n'est pas si mauvais que cela.
7/20
« Vous n'avez rien à craindre des jolies femmes, elles ont l'embarras du choix. Ce sont les autres les plus redoutables : elles n'ont rien à perdre »
« Tout le monde se retourne sur elle, elle est belle comme la femme d'un autre »

Hollywood Homicide – Ron SHELTON - 2003
Ce film est une blague.
1/20

La Solitude du pouvoir – Téléfilm de Josée DAYAN – 2012
J'aurais bien voulu aimer, parce que je suis assez friand de politique, de documentaires politiques et de fictions politiques. Mais là, hormis la belle prestation de Pascal Elbé, je n'ai rien trouvé à me mettre sous la dent qui puisse tenir ma curiosité en éveil.
5/20

Un Défi pour Noël – Sheldon LARRY - 2005
Une mignonne petite comédie romantique.
6/20

L'Exorcisme d'Emily Rose – Scott DERRICKSON – 2005
C'est rigolo tous ces trucs de possession démoniaque. Ca en fait un navet de plus. Elle a dû s'amuser l'actrice qui joue la soeur de Dexter Morgan. Pour ce qui est des effets de manche et du suspens, c'est assez convenu, mais ça fonctionne quand même.
5/20

Eragon - Stefen FANGMEIER - 2006
Vu sans le voir. M'intéresse pas les dragons et autres fées pour masquer le manque de scénario et de vision du monde.
4/20

Bouquet final – Téléfilm de Josée DAYAN – 2010
Tous les amis de Dayan sont de sortie pour ce petit téléfilm semi-burlesque, peut-être le plus personnel de la dame, certes plaisant, avec de bons moments, mais sans jamais l'once d'une vérité. Tout ceci n'est que jeu, n'est que farce. La réalisation est aussi trop relâchée.
7/20

Eléonore, l'intrépide - Téléfilm d'Ivan CALBERAC - 2011
Mal joué comme c'est pas permis, principalement l'actrice principale, Valentine Catzéfils, qui est pourtant charmante.
5/20

L'Ombre du Mont Saint-Michel – Téléfilm de Klaus BIEDERMANN - 2010
Ma foi c'est assez sommaire, mais ce n'est pas trop mal non plus. Et puis le cadre est des plus photogéniques, et l'intrigue cadre bien avec le cadre.
8/20

Working Love - Kathleen SLATTERY-MOSCHKAU - 2005
Jamais vu un film aussi mal filmé. Du coup, malgré Katherine Heigl, j'ai stoppé au bout de deux minutes. Ce qui suffit à mon sens pour lui donner une note définitive.
1/20

Mademoiselle Noël – Téléfilm de Kevin CONNOR - 2011
Un petit conte de fée romantique.
6/20
« Plus de rencontres, plus d'amour, plus de déceptions »

Blonde Ambition – Scott MARSHALL - 2007
Une blonde totalement cruche, un film donc peu élevé intellectuellement, mais ça passe.
7/20

La Chartreuse de Parme – Téléfilm de Cinzia TORRINI – 2011
Que tout cela est médiocre, et digne d'un film érotique italien des années 70. Dommage pour Marie-Josée Croze, que je compte parmi les actrices les plus douées de sa génération. Il y a également une superbe Valentina Reggio, qui joue Marietta.
6/20

L'Imaginarium du docteur Parnassus – Terry GILLIAM - 2009
C'est chiant. J'ai zappé à Jude Law.
3/20

Dragons – Dean DEBLOIS et Chris SANDERS - 2010
Un dessin animé assez chouette, visionné avec mon neveu d'amour Timothée.
8/20

Camelot – Saison 1
On y voit beaucoup de scènes de nus avec la belle Eva Green. Mais même cela, et surtout cela, est d'une pauvreté risible. Peu d'intérêt dans toute cette camelote, divertissante cependant.
6/20

Terra Nova – Saison 1, épisodes 1 à 7 - 2011
De très belles actrices dans tout cela, en particulier les jeunes Allison Miller et Naomi Scott.
8/20

Dexter – Saison 3, derniers épisodes
Dans la saison précédente, il sympathisait avec une belle brune tourmentée. C'était cool. Là, il fraternise avec un porto-ricain névropathe faussement sympathique. Bof.
7/20

Castle – Saison 4, épisodes 14 à 16
Je remarque que Jennifer Beals est toujours aussi belle, à presque 50 ans. Mais cette saison est définitivement la plus poussive côté scénarios et jeu romantique entre les deux héros.
7/20

V, les Visiteurs – Saison 2, derniers épisodes
Bon bah la saison 3 aurait peut-être été sympa.
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 6 Fév 2013 - 23:01

*Blade Runner – Ridley SCOTT – 1982
Putain d'ambiances, putain de décors, putain d'univers ( le personnage principal est la ville sous une pluie et une nuit éternelles ), putain de réalisation, putain de musique. Un putain de bon film sur le plan formel, une putain de claque cinématographique - surtout lorsqu'on le découvre ado - qui mélange à merveille le ciné polar des années 40, les BD de Moebius et le roman d'anticipation. Mais heureusement qu'il y a tout ce que je viens de citer, en plus du fait que ce ne soit pas un bête film d'action, parce que niveau scénar, c'est vraiment pas terrible. Justement, ado, je croyais avoir loupé un truc, et en fait non, c'est qu'il manque véritablement un truc. Je regrette qu'il n'y ait pas davantage de SF d'ailleurs, que le film soit aussi terrien. J'aime moins la fin de ce « Director's cut » où je n'ai d'ailleurs pas vu de réelle différence avec l'ancien.
12/20

Tailleur pour dames – Pièce de FEYDEAU, mise en scène de Bernard MURAT - 2012
Pour le plaisir de voir Arditi cabotiner, parce que bon.
5/20

Wallander : Les Flammes de la colère – Téléfilm de Kjell-Ake ANDERSSON - 2005
Bon bah je vais peut-être regarder cette série aussi du coup, parce que c'était pas mal du tout.
8/20

Un spectacle de Demaison - Samuel Le BIHAN
Pour le castor. Sinon ça m'a saoulé.
4/20

Jusqu'au bout du monde – Téléfilm de Gilles de MAISTRE – 2012
Vu pour Claire Keim. C'est un film ça ? Pas trop suivi.
- de 6/20

*Kiss of Death – Barbet SCHROEDER – 1995
Revu pour jarter, eh ben c'est plutôt tout pourri.
5/20

*Columbo : Votez pour moi - Patrick McGOOHAN - 1990
Mac Goohan me fait penser à mon défunt oncle. Excellent rôle arrogant et hautain. Je me doutais que le petit caillou dans l'alibi serait le morceau de fromage du début. Et après j'ai réalisé que je l'avais déjà vu...
8/20

Blackout sur Los Angeles – Téléfilm de Bradford MAY et Brian KATKIN - 2011
Certainement quelconque, puisque je ne m'en souviens plus.
- de 6/20

Home – Ursula MEIER – 2008
Mmm. On voit tout de suite que ça va tourner débile et chiant. Alors la curiosité s'estompe quand ça devient débile et chiant.
4/20

Quatre filles et un Jean's – Ken KWAPIS - 2004
L'histoire avec la petite fille est relativement bouleversante. Le reste est plaisant.
7/20

*La Cérémonie – Claude CHABROL – 1995
Le seul film à ma connaissance illustré par un extrait de la Symphonie de Chausson ( la plus belle du monde, pour ceux qui ne suivent pas ) et un autre du Poème pour violon et orchestre, ce qui fait que j'apprécie doublement cette seconde vision. Un petit détail : pour ressembler à sa copine Huppert, qui l'entraine dans sa dérive, la jeune bonne Bonnaire se fait aussi des nattes. Un autre détail : c'est tourné à Saint-Coulomb, entre Saint-Malo et Cancale, un lieu que j'affectionne tout particulièrement, et on aperçoit au tout début l'île du Guesclin, où vivait Léo Ferré. Bref, de tous petits riens qui comptent beaucoup, comme la présence de Virginie Ledoyen. Certainement le meilleur Chabrol des années 90.
10/20

*Madame Bovary – Claude CHABROL – 1990
Un bon souvenir : j'étais allé assister au tournage, à Lyons-la-Forêt, avec mon cousin. Je ne l'ai pas revu en entier cependant, au cinéma je m'étais ennuyé ferme, et là je voulais rester sur le film précédent.
?/20

*Les Nerfs à vif – Martin SCORSESE – 1991
Comme à chaque fois, j'aime bien le revoir, mais je trouve ça trop léché, trop coloré, par rapport à l'original, et la fin est grotesque. Il n'y a que la scène improvisée entre De Niro et Juliette Lewis qui apportent quelque chose de moderne et sexuellement plus trouble.
8/20

Big Jim - Téléfilm de Christian MERRE-PALMAIR – 2009
Pas vu la fin mais à part Salomone c'était plutôt amené à être inutile.
- de 7/20

Dame de Trèfle – Téléfilm de Philippe VENAULT – 2012
Les deux premiers étaient très mauvais, mais les deux derniers, et donc celui-ci, sont très bien.
8/20

All About Steve – Phil TRAILL - 2009
Bullock dans une comédie débile toute pourrie, qui aurait pu être sympathique.
5/20

Terminator Renaissance – McG - 2009
Une suite intéressante, mais qui cette fois-ci ne se déroule que dans le futur. Or, le jeu entre les deux époques, et le fait que ça se passait "de nos jours" dans les précédents opus, donnait un côté plus SF qu'ici, où c'est juste futuriste. Mais soit.
7/20

Très très haut débit – Spectacle de Olivier de Benoist – 2012
Un peu mince comme spectacle, un peu trop décousu, alors que j'aime vraiment beaucoup cet humour misogyne et sec. D'ailleurs il gueule un peu trop son texte, ça finit par m'agacer aussi assez vite.
6/20

La Tentation d'aimer – Téléfilm de Sophie ALLET-COCHE - 2011
Allez, passable.
6/20

Ca ne peut pas continuer comme ça – Téléfilm de Dominique CABRERA - 2012
Un comédien engagé pour devenir le sosie du président malade. Ca commence très bien, il y a de la matière, puis ça retombe d'un seul coup, jusqu'au bout, jusqu'à endormir le scénariste lui-même. Un chouette rôle pour le comédien.
6/20

A la Française ! - Spectacle de Edouard BAER – 2013
J'aime beaucoup Baer en tant qu'homme et en tant qu'acteur, mais je ne suis pas trop friand de ses créations. Je le préfère en liberté, quand il se lâche, quand il improvise, quand il fait du Baer, que quand il écrit du Baer. Pas vu la fin cependant.
- de 6/20

Pour elle – Fred CAVAYE - 2009
Le remake m'avait semblé bien plus captivant, plus fort, plus émouvant. Je ne saurais dire quelle différence il y a exactement, mais mon souvenir prônait au-dessus durant tout le film, auquel il m'a semblé manquer un truc, et manquer un peu de punch.
7/20

Comment Hausmann a transformé Paris – Documentaire de Yves BILLON - 2011
J'adore cette période, et Paris, l'urbanisme et l'architecture de cette époque, donc j'ai apprécié.
8/20

*Coup d'éclat – Brett RATNER - 2008
Brosnan et la belle Hayek dans un petit film de voleurs aux Bahamas inutile et attendu.
5/20 ( pour elle )

Cody Banks agent secret 2 : Destination Londres – Kevin ALLEN - 2003
Une débilité de film d'ado espion pour enfants.
4/20

*Instincts meurtriers – Philip KAUFMAN - 2006
Il y a un truc qui m'énerve dans les dénouements de ce genre de thrillers, c'est lorsque le héros où ici l'héroïne empêche le meurtrier de tirer en l'abattant directement, plutôt qu'en lui tirant une balle dans la bras ou la jambe. Tout cela est beaucoup trop capillotracté, et ça ne dépasse pas le niveau de série amerloque. Je vais me permettre un parisianisme mais c'est juste too much quoi.
« Désolé, je croyais que tu étais notre homme – Mais je suis ton homme »
6/20

*Payback – Brian HELGELAND - 1997
J'aime bien l'ambiance, avec ses couleurs bleutés, ainsi que la belle Maria Bello. Mais la vengeance du mec blessé blasé qui n'a peur de rien ni de personne, pas même des pontes de la Mafia, et qui dézingue tout le monde, bof. Trop second degré pour moi, mais divertissant.
7/20

La Science des rêves - Michel GONDRY - 2006
C'est nul. C'est lourdingue. Et ce sont des comédiens français doublés en français. Le pied.
2/20

Charlie, les filles lui disent merci – Mark HELFRICH - 2007
Que, et uniquement pour Jessica Alba. C'est bien simple, quand les scénaristes de comédies romantiques privilégient la comédie au détriment du romantisme, ça tourne toujours au loufoque, au graveleux ou au délire puéril. On passe donc à côté du film qu'on veut voir.
4/20 ( pour elle )

Doc Martin - Série - 2012
Un épisode avec Ophélie Winter, qui me suffit à penser tout ce qu'il y a à en penser... sinon c'est sympa le petit village breton. Ca donne envie d'y voir un vrai truc plutôt que cette daube.
1/20

Foresti Party – Spectacle - 2012
Trop de danse et d'habillage, pour trop peu d'humour et de nouveauté : la plupart des numéros sont une suite aux sketches de son premier spectacle. Bref, je m'en fous un peu qu'elle ait envie de danser et de chanter, qu'elle se la pète et se regarde le nombril en imitant Shakira. Par contre, les saynètes filmées, où elle parodie Cotillard par exemple, là elle m'a scié.
5/20

The Event – Série de Nick WAUTERS - Saison 1, épisodes 1 à 11
Je vois qu'on n'a pas fini de se manger du flash-back avec cette série. Dramatiquement, ça donne du rythme et les rebondissements se succèdent, mais scénaristiquement, on voit trop l'artifice sur lequel tout cela repose : en gros, comme dans « Lost », ils peuvent tout faire, partir dans tous les sens, tous les rebondissements, toutes les péripéties sont possibles, puisqu'il n'y a absolument rien de crédible. Il y a donc une belle surenchère d'improbable. Une fois passé ce détail, on suit, entre agacement et intérêt. De belles jeunes femmes également, dont la brune Taylor Cole.
7/20

Castle – Saison 4, épisodes 17 à 20
Ah bah tiens, comme par hasard, on revient sur la relation amoureuse sur les derniers épisodes de la saison. Ils sont forts quand même.
8/20

Terra Nova – Saison 1, épisodes 8 à 11
De bien belles actrices, donc. Dommage que la série ne soit pas reconduite, c'était sympa.
9/20

Jackson Brodie – Episodes 1 2
Pas mal du tout.
8/20

Cyrano de Bergerac – Pièce de ROSTAND, mise en scène de Denis PODALYDES - 2007
Bon, je le mets là, mais en fait ça fait plus d'un an que je m'endors régulièrement sur cette version, et d'ailleurs je n'ai jamais vraiment vu la fin, juste entendue. Mais que je dise un peu ce que j'en pense.
Le rôle de sa vie pour Michel Vuillermoz, absolument fantastique. Chaque intonation est la bonne, chaque silence, chaque respiration, chaque expression, c'est fabuleux. Un véritable émerveillement, un bonheur de voir un comédien aussi à l'aise dans un rôle aussi complexe, tant sur les émotions que la quantité de texte. Côté mise en scène, c'est inventif, très rythmé au début, réglé au millimètre, ça fourmille d'idées. Heureusement que j'ai cette version parce que, même si le film de Rappeneau demeure un éternel chef d'oeuvre, j'ai un peu moins envie de voir Depardieu ces temps-ci, et je m'aperçois qu'il fait des erreurs dans l'interprétation. Bon, alors je note principalement l'interprétation de Vuillermoz et la belle tenue générale.
14/20 ( essentiellement pour Vuillermoz )

Get All You Deserve – Concert de Steven WILSON – 2012
Je ne mets pas souvent de concerts, mais celui-ci vaut vraiment le coup. De belles ambiances, un style de composition que j'apprécie de plus en plus à mesure que je compose des chansons pour mon petit groupe actuel. Et puis Minnemann à la batterie, ça le fait toujours.
12/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mar 5 Mar 2013 - 0:28

Crime d'état – Téléfilm de Pierre AKNINE – 2012
Les choses sont clairement exposées : ici c'est la thèse de l'assassinat. Donc sur le fond, même si c'est plausible, on a affaire à une fiction qui relate certains aspects factuels, et d'autres plus orientés ou inventés. On adhère ou pas, mais mieux vaut adhérer pour apprécier. Sur la forme, c'est de bonne facture, il y a de très beaux plans, de beaux mouvements de caméra, les années 70 sont bien retranscrites, et en plus les comédiens, et en premier lieu Berléand, sont très bons. J'ai bien aimé. L'affaire est troublante, et Boulin était un homme juste. Difficile de ne pas penser à Bérégovoy, l'homme et l'affaire sur sa mort, qui me semblent très proches.
10/20

*Quand vient la peur – Téléfilm d'Elisabeth RAPPENEAU – 2010
Bon, j'adore Sophie Quinton, presque autant que Armelle Deutsch et Emilie Dequenne, et le rôle lui va plutôt bien. Mais bon, que le scénario fasse tout pour qu'on se dise que le meurtrier est son collègue et amant, pour qu'au final... eh ben c'est vraiment lui... c'est tout pourri. En plus c'est un beau mec sympa et romantique, quasi-parfait, donc ça fait un peu chier qu'il soit serial-killer, mais à la toute fin il semble montrer qu'il veut mourir, comme si c'était plus fort que lui et qu'il regrettait, que sa vraie personnalité était l'amoureux, et le criminel un double qu'il rejetait, mais bon, ça ne dure que cinq secondes. Un autre détail qui m'a gêné : le suicide de son oncle et de sa tante, qui passe quasiment inaperçu et est aussitôt oublié, ça me semble un peu gros. Pareil pour la connerie des villageois, qui passent d'une détestation pour le petit arabe innocent à la haine pour la petite homosexuel, en passant par le petit obsédé sexuel, okay cette connerie existe, mais elle prend trop de place dans l'histoire, on en viendrait presque à excuser les meurtres tellement ce sont tous des abrutis. Bon, alors ça passe, mais de justesse, et grâce à Quinton. Et je ne me rappelais pas du tout l'avoir déjà vu.
8/20

*Intolérable cruauté – Joel COEN – 2003
Bon, alors en effet ça passe mieux à la seconde vision, je perçois un peu mieux l'aspect humoristique et second degré, mais c'est quand même très laborieux pour si peu. J'ai également été beaucoup plus sensible à la beauté de Catherine Zeta-Jones.
7/20

La Fille de l'autre – Téléfilm de Harry CLEVEN - 2012
Rien de bien captivant.
6/20

Shutter Island – Martin SCORSESE – 2010
Dommage que l'intérêt du scénario n'intervienne qu'à la fin, parce que le jeu entre le délire et la réalité prend trop de place et le long délire central m'a un peu éloigné du film. Certes, dévoiler trop tôt le coeur de l'intrigue eût tué le suspense, donc impossible de faire autrement. Moins d'hallucinations peut-être, pour paraître plus crédible ? Bon, c'est vraiment dommage parce que sinon c'était de qualité. Allez, je note grand prince.
9/20

There will be blood – Paul Thomas ANDERSON – 2008
Je me suis bien ennuyé. C'est long, et très vain.
6/20

*Apparences – Robert ZEMECKIS - 2000
Tiens, il sait faire des films normaux, sans effets spéciaux lui ? Je l'ignorais. Hormis l'histoire de maison hantée et de fantôme, il y a des thèmes qui me parlent, donc le début me plaisait beaucoup : le reflet de la morte dans l'eau, le texte sur le miroir, la clef. Au final, un thriller psychologique hitchcockien de bonne facture. La musique elle-même fait référence à Hermann. Mais encore une fois le fond de l'intrigue apparaît beaucoup trop clairement dès la moitié, et quand un thriller est bon, il n'y a rien de plus navrant que d'avoir un dénouement trop attendu. Allez, je note grand prince.
9/20

*Et si c'était vrai – Mark WATERS – 2005
Pour un peu je croirais qu'il a piqué la fin dans une nouvelle que j'avais écrite. La première fois, je m'attendais à un grand film, je ne sais trop pourquoi, et j'avais été déçu. Là, c'était plaisant à revoir. Une belle petite histoire d'amour qui, donc, rejoint sur certains points des thèmes qui me sont proches. Mais on est très loin d'un grand film, ça fait même plutôt pitié formellement.
8/20

*Sexcrimes – John McNAUGHTON - 1998
Ah la la, Denise Richards, c'était quelque chose quand même... Elle avait vraiment tous les atouts pour jouer à la perfection les rôles de pétasses. Bon, ici il se trouve que le scénario aussi est bon.
8/20

*Chevalier - Brian HELGELAND - 2001
Une bande son rock. Un film rock d'ailleurs, jeune, rythmé. Divertissant.
8/20

Le Juge est une femme : La face cachée – Téléfilm de Pierre BOUTRON - 1999
Avec Claire Keim, qui joue très bien et habite littéralement cet épisode, qui ne serait rien sans elle. Et avec un petit clin d'oeil final, lorsque Diefenthal dit que ce n'est pas une femme pour lui. Bon.
7/20

Jackson Brodie : A quand les bonnes nouvelles ? - Téléfilm de Dan ZEFF - 2011
Encore très bien. La petite fille est excellente.
10/20

La Vie en miettes – Téléfilm de Denis MALEVAL - 2011
Quelques incohérences ( ex : c'est quoi cette fausse piste avec le médecin ? ), mais sinon ça passe plutôt bien. Audrey Fleurot et Bruno Debrandt jouent très bien.
8/20

*Clones – Jonathan MOSTOW – 2009
Comme la première fois, je trouve que ce film aurait dû aller beaucoup plus loin dans l'idée, qui est bonne. Bon.
8/20

Le Père de la mariée - Charles SHYER - 1991
Le côté familial un peu niais collait mieux à l'original avec Spencer Tracy et Liz Taylor. Mais c'est quand même agréable à regarder. La petite Kimberly Williams était mignonne.
7/20

La Ligne verte – Frank DARABONT – 2000
Tu m'étonnes que ça dure aussi longtemps. Trois heures le machin. Alors certes c'est une jolie histoire et un joli film, mais j'aurais préféré écrire un joli « petit » film. Un joli petit conte où un gardien de couloir de la mort devient immortel. En fait, les trois films que Darabont a adaptés de Stephen King sont réussis.
10/20

Big Fish – Tim BURTON – 2003
Un joli conte plein de poésie et d'imagination. Burton comme ça, j'aime bien. Son film le plus positif et joyeux, et sans doute aussi le plus éloigné de son univers. Plein de références à un certain cinéma ( Capra, mais aussi le petit banjo de Deliverance ), à une certaine époque révolue, j'ai bien aimé ça aussi. Un bon moment.
10/20

Crazy Night – Shawn LEVY - 2010
Une comédie pataude. On ne tombe ni dans le gros délire absurde, ni dans le thriller captivant, tout ceci est donc particulièrement vain. Et pas drôle.
6/20

Trop stylé – Spectacle de Dany BOON – 2010
Il y a des moments un peu marrants. Mais pas beaucoup.
5/20

Le Père de la mariée 2 - Charles SHYER - 1995
Dans le premier, il avait la voix de Mel Gibson, et là il a celle de Michael Douglas. Ils ont tous une voix différente d'ailleurs. Ca énerve. Mais comme c'est nunuche au possible, ce n'est pas très grave.
6/20

Berthe Morisot – Téléfilm de Caroline CHAMPETIER - 2012
C'est maniéré, précieux et austère, on s'ennuie ferme. Ca me donne juste envie de réessayer la peinture à l'huile un jour. Je préfère vraiment Champetier en chef op qu'en réalisatrice.
4/20

L'Agence tous risques – Joe CARNAHAN - 2010
Wouaw, comment que ça déchire sa race trop grave mortel !
5/20

Anna et le Roi – Andy TENNANT – 1999
Euh... comment dire... je n'ai absolument rien suivi, mais j'ai pu constaté que c'était long. Apparemment, heureusement que je faisais autre chose en même temps;
?/20

Le Braqueur - Téléfilm de Benjamin HEISENBERG - 2010
Belle musique de Lorenz Dangel. C'est bien réalisé, mais j'ai pas été très sensible au scénario, ni au personnage principal ni à ses délires.
7/20

I love you Phillip Morris - John REQUA et Glenn FICCARA - 2009
Je ne supporte pas les films d'homos. Bon, là ça va, c'est un tout petit peu drôle. Mais surtout foutrement dispensable.
5/20

Mortelle Saint-Valentin – Jamie BLANKS - 2001
Ah la la, Denise richards, c'était quelque chose quand même... Elle avait vraiment tous les atouts pour jouer à la perfection les rôles de pétasses.
7/20

Half Light – ROSENBERG – 2005
Un excellent film, qui me parle beaucoup. Jusqu'à ce que ça devienne un bête thriller comme je le redoutais, sur une manipulation que j'ai comprise assez vite. Je préférais le côté surnaturel et mystérieux, qui m'intriguais vraiment, plutôt que la trame concrète et sans saveur, qui plombe l'ensemble dans le dernier tiers. Mais la réalisation est très réussie ( le plan de la traversée du miroir est magistral ), l'ambiance est très bien rendue, en plus le décor est superbe, et pour une fois Demi Moore peut montrer qu'elle est une très belle femme qui sait jouer de vrais rôles de femmes ( j'ai trouvé qu'elle ressemblait à une amie dont j'étais amoureux il y a moultes années ).
10/20

Maigret et l'Ombre chinoise – Téléfilm de Charles NEMES - 2004
Tombé sur le début de cet épisode, que j'ai regardé parce qu'il y avait la sublimissime Estelle Skornik que j'ai toujours beaucoup aimée ( depuis "Albert souffre" ). Mais je me suis endormi dessus assez vite quand même.
?/20

Mais où sont passés les Morgan ? - Marc LAWRENCE - 2010
C'aurait été drôle de faire une confrontation avec les habitants du village, le shérif, les bourgeois new-yorkais face aux péquenots. Mais non. Je ne suis pas fan de l'actrice ( Sarah Jessica Parker ). Hugh Grant est un peu le seul à être amusant, malgré un jeu d'acteur constitué d'un balbutiement et d'un battement de cils.
6/20
« Soit un peu moins conciliant s'il te plait – Comme tu voudras... »

Nicolas Le Floch : Le crime de l’hôtel Saint-Florentin – Téléfilm de Philippe BERENGER - 2012
Il me faut l'avouer sans détours : me voici bien en peine de constater que cet épisode ne recèle rien dans son récit prompt à faire naître en moi quelque intérêt que ce soit. Nonobstant, j'en conçois peu de dépit à vrai dire. Seule la donzelle brune, Norah Lehembre, m'apportât quelque réconfort visuel.
5/20

Dame de Sang – Téléfilm de Alexis LECAYE et Camille BORDES-RESNAIS – 2012
Le meilleur épisode de la série. Bon scénario, un brin alambiqué au début, mais de très bonne tenue.
10/20

*Sens unique - Roger DONALDSON – 1987
Un bon vieux film des années 80 qui tient encore la route. Avec en prime un bon vieux final hélico à la Don Siegel.
7/20

*Se7en – David FINCHER – 1995
Belle musique de Shore. Beau travail de Khondji. Un polar qui reste dans l'esprit des films noirs des années 40/50, et c'est des plus appréciable. C'était la grosse époque Kevin Spacey, mais qu'a t-il fait depuis ?
8/20

*Loch Ness – John HENDERSON - 1996
Pour l'ambiance et le paysage. Parce que c'est chouette l'Ecosse.
7/20

Mesure d'urgence – Michael APTED - 1996
Tiens, ils avaient déjà tourné un film ensemble, je n'en savais rien, et je tombe sur les deux dans la même semaine. Je n'aime décidément pas cette actrice ( Sarah Jessica Parker ). Et c'était plutôt pas mal du tout.
9/20

Astérix et Obélix : Au Service de Sa Majesté – Laurent TIRARD – 2012
Luchini est horrible en César, Baer nous campe un Astérix baerien, et aucunement uderzien. C'est donc, comme on s'y attendait, tout pourri tout naze. Dommage, parce que jusqu'ici Tirard faisait plutôt un sans faute avec ses trois premiers films très réussis.
4/20

Alcatraz – Episodes 1 2 3 4
De la resucée de "Lost" qui va encore finir sans queue ni tête mais qui divertit.
7/20

The Event – Saison 1, épisodes 12 13 14 15
Comme dit précédemment.
7/20

Castle – Saison 4, épisodes 21 22
Ca y est, ils vont bientôt baiser. Pas trop tôt...
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mar 2 Avr 2013 - 0:23

Le Clan Chirac : une famille au coeur du pouvoir – Documentaire de Pierre HUREL – 2012
Sur le plan politique, ça ne vaut pas les documentaires de Rotman, mais comme il s'agit ici davantage des femmes de sa vie, sa femme et ses filles, l'intérêt est autre, et par conséquent bien moindre. Par contre, il manque leur fille adoptive.
7/20

Nicolas Le Floch : Le Sang des Farines - Téléfilm de Philippe BERENGER – 2012
Avant que de parvenir à susciter l'ombre d'un soupçon de curiosité en moi, il faudra que Nicolas se couchât tôt.
4/20
« Que savez-vous de l'amour ? - Oh, peu de choses... je suis marié »

La Crèche des hommes – Téléfilm de Hervé BRAMI – 2012
Il y a la jolie comédienne de Camping 2, Julie de Bona, et surtout beaucoup de clichés. Rien de passionnant, mais ça se laisse regarder quand même.
6/20

Marthe Richard – Téléfilm de Thierry BINISTI - 2011
Absolument rien suivi. Ca m'a lassé d'emblée.
?/20

Blow Out – Brian De PALMA - 1981
Le doublage par Depardieu, c'est insupportable. C'est mal filmé ( hormis quelques plans inventifs, comme celui où la caméra tourne sur elle-même, mais j'aime pas les plans à deux focales, ni les split-screen ), mal joué, totalement ridicule quoi ( je ne parle même pas du final ). On dirait un vieux film érotique, avec tout ce rouge partout. Le coup de feu dans le pneu est totalement improbable ( d'ailleurs comment le tireur sait-il que c'est la bonne voiture, et quelle route elle va emprunter ? ), la noyade du gouverneur également. L'original, lui, enfin le film dont il s'inspire « Blow Up », est et demeurera un véritable chef d'oeuvre, même s'il est daté.
6/20

Alice au Pays des Merveilles – Tim BURTON - 2010
Certes, c'est bien réalisé, peut-être même le Burton le mieux réalisé. Au niveau de l'histoire, je ne sais pas si c'est fidèle au roman, mais je sais que ce n'est pas trop ma came, même si la symbolique est intéressante.
6/20

Un Elève doué – Bryan SINGER – 1997
Le titre est bien trouvé, puisqu'au début on se dit que c'est un bon élève, curieux et intelligent, mais en fait il va surtout devenir un bon apprenti d'un ex-dignitaire nazi, meurtrier, mégalomane et manipulateur. Et à partir de là, il n'y a plus vraiment de scénario.
6/20

Sous un autre jour – Téléfilm de Alain TASMA – 2009
Un brin austère, et pas débordant d'action ni de rythme, mais pas inintéressant non plus..
6/20

Nos seins, nos armes ! - Documentaire de Nadia El FANI et Caroline FOUREST – 2013
Les Femen. J'applaudis des quatre mains, et même de la cinquième. Je suis sidéré par leur courage et leur volonté, au service d'un vrai féminisme intelligent. Je soupçonne la petite Fourest, ou son cadreur, d'être tombée amoureuse de la petite Oksana Schachko, qui je l'avoue est intrigante et magnifique.
10/20

Aux Beaux-Arts de Paris – Reportage de Joëlle Oosterlinck
Intéressant. Ca me donne envie de travailler encore et encore, de créer, de faire mes petits trucs, putain de merde.
7/20

Une Fenêtre sur l'été – Hendrik HANDLOEGTEN - 2011
Très beau film. Très belle histoire, très sensible et très réelle, même si le point de départ est fantastique, mais j'adore ce genre de mélange. Réalisation très sobre et poétique, au plus près de l'héroïne. Magnifique interprétation de Nina Hoss. En fait, je suis rarement déçu par les films et téléfilms de l'Europe du Nord, en particulier allemands et scandinaves.
12/20

Le Maître du Jeu – Gary FLEDER – 2003
Un film de procès intéressant, mais sans grande surprise. On se doute bien que le juré infiltré joue sur les deux tableaux, mais qu'il ne fera rien pour influer sur le vote. Du coup l'intérêt retombe à mesure qu'on avance dans l'intrigue, et que celle-ci s'émousse. Pour Rachel Weisz.
7/20

L'Enfant – Jean-Pierre et Luc DARDENNE – 2005
Ah ok, en fait c'est le « père » l'enfant. D'accord... Bon, eh bien tout cela ne fait vraiment pas un film digne d'une Palme d'Or. Pas plus que « Entre les murs ». Vraiment pas. Je l'aurais plutôt donnée à leur « Silence de Lorna », Prix du Scénario en 2008.
6/20

Le Menteur – Pièce de Carlo GOLDONI, mise en scène de Laurent PELLY – 2010
Pas transcendé par le texte ou l'intrigue.
?/20

Les Petits mouchoirs – Guillaume CANET – 2010
On est plus près de Esposito qui essaie de faire du Sautet dans ses « Coeur des hommes » que de Sautet. Tant sur les moments légers que dans les moments « d'émotion » gâchés par la surenchère de musiques « illustratives ». La fin est d'ailleurs plus risible qu'autre chose. Au final, beaucoup de choses pour pas grand chose. Une ode à l'amitié, bon d'accord, mais après ?
Je retiens surtout le bon plan-séquence d'ouverture ( y a pas une coupure à la sortie de la boîte ? ). Et la jolie frimousse de Cotillard, la seule histoire qui sorte du lot, mais qui est tout de même noyée dans la masse. A trop vouloir en dire, le message s'estompe et se dilue. Au lieu d'être proche des personnages, enfin, des personnages masculins il faut le dire, on finit par s'éloigner de tous. Dommage.
8/20

*Babe 2, le cochon dans la ville – George MILLER - 1998
Le mec a fait « Mad Max » quoi... Bon, moi j'adore. C'est super bien fait, c'est amusant.
8/20

Les Grandes personnes – Anne NOVION - 2008
Il y a Anaïs Demoustier, ça se passe en Scandinavie, donc je devrais apprécier, mais je n'ai pas trop suivi, c'était un peu flappy flappo.
?/20

*Tootsie – Sydney POLLACK – 1982
Ce film, c'est un grand souvenir de ma jeunesse. Je le revois après vingt ans et en fait je le connais par coeur. Jessica Lange, comme je l'ai déjà dit pour « King Kong », est l'un des grands fantasmes blonds de mon enfance. Et Dustin Hoffman n'a jamais été aussi bon que dans des rôles comiques.
8/20

Super Blonde – Fred WOLF - 2008
Une débilité totale, qui se joue d'elle-même. C'en devient même amusant à force.
5/20

Lady Chatterley et l'homme des bois – Pascale FERRAN – 2006
Comment ne pas tomber sous le charme de Marina Hands ? Ne pas tomber amoureux. La beauté, la douceur, la féminité, la voix, l'interprétation. Je l'aimais déjà, et ce film ne serait rien sans elle. Quant à l'histoire, c'est mignon, on s'approche du désir et de la volupté. La sensualité émane à chaque seconde dans cette nature renaissante, et c'est très bien rendu. Par contre, à partir du voyage, où leur séparation est assez forte et aurait pu servir de point d'orgue, toute la fin est totalement ratée.
8/20

*Le Terminal – Steven SPIELBERG - 2004
Un petit Spielberg en forme de conte, digne de Capra, et par la même son meilleur depuis Indiana Jones 3 – avec « Minority Report » -.
9/20

Ma Vie sans moi – Isabel COIXET - 2003
Un petit chef d'oeuvre de cinéma réaliste et poétique ( j'ai pensé au cinéma d'Andrea Arnold ). Une Sarah Polley sublime. En fait, ce que je préfère au cinéma, bien souvent, ce sont les portraits de femmes.
13/20

Intraçable – Gregory HOBLIT - 2005
Encore un bon petit thriller de Hoblit, qui évoque un des maux de notre modernité, le snuff-movie.
8/20

Le Dernier maître de l'air – Night SHYAMALAN - 2010
Un petit film tout naze pour enfants, ou férus d'héroïc-fantasy ou ce genre de débilités. Donc en aucune façon pour moi. Je suis même en mesure d'arrêter au bout de dix minutes si je sens que ça fleure la bonne grosse daube qui flirte avec les succès du genre de ces dernières années. Parce que ça, on peut dire qu'on en aura mangé de la soupe d'étrons fermentés à la copie de Tolkien et consorts, saupoudrés de gamineries les plus ineptes et de scènes de combats lénifiantes... j'en ai la nausée rien que d'y penser.
0,5/20

L'Objet de mon affection – Nicholas HYTNER - 1998
C'est plaisant, mais mon coeur d'hétéro aurait préféré que le personnage tombe vraiment amoureux de la petite Jennifer Aniston, qui était mignonne finalement. Or, là, ça finit par tourner en rond autour de leur incapacité à former un couple, et donc ça me rebute en plus de me décevoir. Tant pis.
7/20

*Hitch, expert en séduction – Andy TENNANT - 2005
La première fois, on veut voir une belle comédie romantique, même si le titre français explicite d'emblée le contenu, donc en fait on n'en attend pas grand chose. Et la deuxième fois on sait qu'on va juste voir une petite comédie sympathique. A rebours, on se dit que Will Smith allait commencer ses vrais beaux films émouvants avec Muccino à partir de là.
8/20

Bébé, mode d'emploi – Greg BERLANTI - 2010
Pour Katherine Heigl. Dommage que le scénario soit aussi prévisible. Le précédent film avec Aniston partait lui sur une trame originale et décevait sur sa conclusion. Là, l'histoire d'amour trouve sa résolution, donc le spectateur est content, mais il n'y a aucune surprise.
8/20

Sans identité – Jaume COLLET-SERRA – 2011
Une redite de « La Mémoire dans la peau » à Berlin sous la neige. J'aime bien l'ambiance. La musique est de Ottman. Le scénario se tient. C'est efficace. Et puis les deux actrices blondes sont jolies.
8/20

E-Love – Téléfilm de Anne VILLACEQUE - 2010
Consigny s'adonne aux rencontres éphémères après le départ de son mari. Elle joue bien, mais c'est un peu court.
5/20

Sans Sarah rien ne va ! - Nicholas STOLLER - 2008
Une comédie romantique semi-idiote, mais qui a l'immense avantage d'être jouée par deux actrices extrêmement mignonnes, la blonde Kirsten Dunst et la brune Mila Kunis. Donc, même si le film n'atteint pas les sommets du genre, le charme est là. Et bien là.
8/20
« T'as pas de shit ? Bon, alors on va surfer »
« Faute de grives, on mange des perles »

*Papillon noir – Téléfilm de Christian FAURE – 2008
Houla : apparemment le film veut nous faire une leçon de scénario de suspense. Ah, on m'annonce je l'avais déjà vu, en fait. C'est un peu du n'importe quoi comme trame.
6/20

*L'Ame du mal – Téléfilm de Jérôme FOULON – 2009
C'est lourdingue, on est dans du gros mélange indigeste de « Da Vinci Code » et autres thrillers diabolico-ésotériques. Cerise sur le catho, Putzulu est particulièrement ridicule avec son ton crétin et ses répliques philosophico-naïves. Un franc moment de rigolade involontaire.
1/20

*Trahie – Téléfilm de Charlotte BRANDSTRÖM - 2011
Bon ok, donc c'était la soirée des téléfilms policiers tout nazes. Je l'ignorais.
4/20

Mortes de préférence - Téléfilm de Jean-Luc BREITENSTEIN - 2002
Un long téléfilm en deux parties pour une petite intrigue assez creuse, mais avec Anne Caillon, qui s'en sort bien. Il y a aussi la charmante Lisa Martino.
5/20

Potiche – François OZON – 2010
Une comédie burlesque, hommage aux années 70 ( avec pourtant quelques allusions à l'ère Sarkozy ). Et au final il n'y a que cela d'un peu drôle. Sympa de revoir ma Judith, mais j'ai surtout beaucoup aimé les petites séquences avec Elodie Frégé ( gros fantasme, d'ailleurs j'en ai rêvé la nuit suivante ) en Deneuve jeune.
/20

Le Métis de Dieu – Téléfilm d'Ilan DURAN COHEN – 2012
Regardé pour Laurent Lucas, un comédien que j'aime beaucoup. Mais j'ai décroché assez vite. Je me suis endormi en fait.
?/20

Chose promise – Spectacle de Arnaud TSAMERE – 2012
Une idée assez proche de celle que j'avais pour un spectacle que j'avais commencé à écrire : en fait, il n'y aurait pas de spectacle à proprement parler, mais un long prologue absurde et fourre-tout, à tiroirs. Bon, ici on sent bien la plume de Rollin, avec ses tunnels d'explications, mais – peut-être parce que c'est joué par un autre - il y a peu de vrais moments de drôlerie.
6/20

L'Incroyable destin de Harold Crick – Marc FOSTER – 2007
Plaisant sans plus. L'histoire d'amour avec la petite pâtissière, Maggie Gyllenhaal, est mignonne.
8/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Jeux de glaces - Téléfilm d'Eric WORETH – 2012
J'aime bien Samuel Labarthe, plus que Duléry. J'aime bien la petite journaliste, plutôt que le petit Colucci. La jeune actrice blonde, Stéphane Caillard, est magnifique. Mais l'intrigue est quelconque, un peu téléphonée, et jamais prenante. Reprise ratée.
6/20
« Il me faudrait une avance – Je n'arrête pas de t'en faire, des avances, mais tu les refuses toutes »

Joyeuses Pâques – Pièce de Jean POIRET, mise en scène de Bernard MURAT – 2001
Pour la frimousse appétissante de Barbara Schulz, parce que le rôle d'Arditi est vraiment grotesque et lourdaud, et son jeu aussi.
/20

Rizzoli & Isles : Autopsie d'un meurtre
Saison 1 Episodes 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 – Saison 2 Episodes 1 2 3 4 5
Elle est bien séduisante Angie Harmon, ma foi. Pour le reste, c'est assez quelconque, on alterne entre les scénarios médiocres et d'autres guère plus captivants. C'est peu. On doit aussi se fader les sempiternelles scènes pas drôles de réflexions sur la vie l'amour et la mort entre les deux héroïnes, la coincée et la nympho. C'est chiant. Et j'ai toujours détesté Le Juste Prix.
« On a retrouvé un phallus en pierre dans une grotte en Allemagne : les hommes préhistoriques s'en servaient pour faire du feu – Et les femmes préhistoriques s'en servaient pour faire des étincelles »
7/20

Person of Interest – Série de Jonathan NOLAN – 2011
Episodes 1 2 3 6 7 8 9 10 11 12
6 – L'actrice qui joue Zoé Morgan, Paige Turco, a le même regard que l'actrice dans l'épisode de Kaamelott « Arthur in Love ».
10 - Une belle actrice rousse
7/20

Alcatraz – Episodes 5 6 7 8
De la resucée de "Lost" qui va encore finir sans queue ni tête mais qui divertit.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Jeu 9 Mai 2013 - 21:05

Maigret a peur – Téléfilm de Claude GORETTA - 1996
Un bon petit épisode. Je ne regardais jamais, mais maintenant je crois que je pourrais apprécier de temps en temps.
7/20

Manipulations – Téléfilm de Laurent HERBIET – 2012
Une bonne enquête politico-policière. Par contre, heureusement que tous les éléments lui tombent tout cru dans les mains. La fin, un peu étonnante, renforce encore davantage la qualité de l'ensemble.
9/20

La Rupture – Peyton REED - 2006
La fin d'un couple. Une comédie romantique à l'envers, et du coup un peu vaine. Mais j'aime bien l'aspect mélancolique, et le fait qu'ils en viennent sans trop savoir comment et pourquoi à se séparer alors qu'ils s'aiment encore. Ca donne un peu de véracité et de moments justes.
8/20

Vent d'Ouest - Téléfilm de Robert TALHEIM – 2011
Une petite chronique sur deux soeurs adolescentes allemandes avant la réunification, qui font le mur de leur camp d'aviron pour rejoindre leurs nouveaux amis d'Allemagne de l'Ouest. Exceptée cette parabole vertigineuse, rien de bien passionnant.
6/20

Congo – Frank MARSHALL - 1995
Une sorte de téléfilm d'aventures en carton-pâte des plus risible. Difficile de faire plus grotesque. Est-il possible qu'il réalise un bon film un jour ? Je me permets d'en douter moultement.
2/20

*La Vie et rien d'autre – Bertrand TAVERNIER – 1989
Je me souvenais que c'était bien, mais je me souvenais également que c'était un poil long pour au final ne pas raconter grand chose. C'est donc plutôt plaisant, mais vain. Et ça c'est ballot.
8/20
« Il plaisait beaucoup, ça le gênait énormément - La vie est mal faite : j'aurais très bien supporté de plaire énormément »

Angel Eyes – Luis MANDOKI - 2001
Un petit drame sentimental étrange. Caviezel joue le mystérieux amant au lourd passé, et Lopez la fliquette sensible. Au final, c'est assez facile et factice.
6/20

*The Eye - Xavier PALUD et David MOREAU - 2008
Comme la première fois, j'aime bien la première partie, noir et troublante, lorsque la jeune Jessica Alba découvre le monde avec ses yeux tout neufs. Mais la fin ne me plait toujours pas.
7/20

Cracks – Jordan SCOTT – 2009
Un drame passionnel particulier et inattendu. Eva Green campe un personnage intéressant, mais pervers.
8/20

Mystère au Moulin-Rouge – Téléfilm de Stéphane KAPPES – 2011
J'aime beaucoup la Belle-Epoque, j'aime beaucoup Dequenne ( qui d'habitude fait de bons choix ), mais là c'est d'une nullité... La faute sans doute à une intrigue poussive à l'épaisseur de papier de cigarette, et un début exaspérant à base de scènes de danse et de french-cancan. Ennui infini garanti.
( Où l'on retrouve la belle Stéphane Caillard )
4/20

Mongeville : La Nuit des Loups – Téléfilm de Jacques SANTAMARIA - 2013
Houla, attention, c'est la maïeutique socratique appliquée au crime par le juge Francis Perrin, qui fait accoucher la vérité à sa jeune élève inspectrice. C'est moi où les intrigues laissent de plus en plus la place à de la psychologie de bas étage pour combler le vide scénaristique ?
6/20

mon ami Pierrot - Téléfilm de Orso MIRET - 2011
Je respecte la minuscule du titre, tel qu'il est apparu. Un beau téléfilm, bien réalisé, sur un jeune adolescent en perte de repères, qui part en vrille, et vire même meurtrier. Pas banal. Pas trop compris la raison d'être de ce film, ni son personnage, mais d'un point de vue cinématographique ce n'était pas mauvais du tout.
9/20
« Vous vous contentez de lui apprendre des choses qui ne lui serviront à rien, et moi je m'occupe de lui inculquer des valeurs qui lui permettront de survivre dans ce monde de merde, on est d'accord ? »

Rien ne va plus – Claude CHABROL - 1997
Pas son meilleur. Ni vraiment palpitant, ni très bien réalisé. La deuxième partie est des plus bancale, et plombe le film. C'est donc juste l'occasion de voir Serrault camper un personnage truculent, avec quelques bons moments d'ironie.
6/20
« On se fait un peu chier quand même... »

Milliardaire malgré lui – Andrew BERGMAN – 1994
Elle avait un charme fou la petite Bridget Fonda. Dommage qu'elle n'ait joué que dans des films ineptes.
8/20

Maigret et la vieille dame – Téléfilm de David DELRIEUX – 1994
J'ai dû m'endormir devant...
?/20

La Dernière campagne – Téléfilm de Bernard STORA – 2013
Intéressant. Amusant. De la politique-fiction teintée d'humour, ce qui est original et bien senti. Très bons rôles pour Le Coq et Frémont ( la comédienne qui joue Bernadette n'est pas assez teigne ). Mais ça ne va pas au-delà de l'amusement pour autant.
8/20

Sa mère ou moi – Richard LUKETIC – 2005
Une comédie plus que secondaire, la guerre d'une mère hystérique et de sa bru.
6/20

Le Monde de Ralph – Dessin animé de Rich MOORE - 2012
Vu avec mes neveux. Où l'on retrouve tous les bonbons de notre enfance. Mignon.
7/20

Un Monstre à Paris – Dessin animé de Bibo BERGERON - 2011
Un petit bijou. C'est mon neveu de 3 ans, Manolo, qui me l'a offert pour mon anniversaire, et c'est vrai qu'il y a plein de choses qui me parlent, sans qu'il le sache bien entendu. Le vieux Paris, l'inondation de 1910 ( époque de ma trilogie BD ), la musique, la guitare, le graphisme ( les décors sont vraiment excellents ), les petites histoires d'amour. Bref, beaucoup de belles petites choses qui mises bout à bout font de ce dessin animé une très belle surprise. Merci mon petit Manolo !
10/20

*Toy Story - Dessin animé de John LASSETER - 1995
Bien moins plaisant à revoir vingt ans après. Il y a eu tellement mieux depuis.
5/20

Emma l'entremetteuse - Douglas McGRATH - 1996
Pas vu la fin. A revoir.
?/20

Meurtres à Saint-Malo – Téléfilm de Lionel BAILLIU - 2013
Un bon petit téléfilm avec la plus que charmante Louise Monot. Un scénario habile, une réalisation très propre.
10/20

Real Humans – Série suédoise de Lars LUNDSTRÖM - 2012 - Episodes 1 à 6
Une série très intéressante, et bien foutue. Tiens, il faut que je regarde la saison 2 de Borgen moi...
9/20

Rizzoli & Isles : Autopsie d'un meurtre – Saison 2 - Episodes 6 à 14
Bof, c'est toujours pareil, on tourne en rond tout en faisant des cercles autour des mêmes rouages habituels.
Pour Angie, en attendant le retour de Stana.
7/20

Person of Interest – Série de Jonathan NOLAN – 2011 - Episodes 13 à 21
A partir de l'épisode 19, l'intérêt commence à grimper légèrement, avec les flash-backs sur la Machine et les ramifications tordues made in J.J. Abrams.
7/20

Clem – Saison 3 – 2013 - Episodes 1 et 2
Elle a de très beaux seins la petite Lucie Lucas. Je sais c'est un peu pauvre comme avis sur cette série, mais c'est la seule chose sensée qui me vienne à l'esprit, si ce n'est que j'ai besoin de regarder ce genre de conneries, moi aussi, de temps en temps.
6/20

Candice Renoir – 2013 - Episodes 1 et 2
Intrigues sympas, sans esbroufe. C'est plutôt réussi.
7/20

Jo – Episode 1
Une série française tournée en anglais avec que des acteurs américains, pour se vendre à l'étranger. C'est génial. On a tout de suite envie de détester cette copie de série américaine, et on y parvient sans effort. On abandonne l'affaire au bout de cinq minutes d'ailleurs, et on méprise tellement qu'on ne note même pas.

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 15 Mai 2013 - 16:16

J'adore ma vie ! - Téléfilm de Stéphane KURC – 2012
Une petite comédie avec la magique Armelle Deutsch. Je ne me souviens plus du reste.
6/20

Prince of Persia, les Sables du temps – Mike NEWELL - 2010
La guerre en Irak par les studios Disney. Très bon divertissement.
8/20

*From Hell – Albert et Allen HUGHES - 2001
Toujours plaisant de revoir ce film parfaitement maîtrisé, très abouti.
10/20

Isabelle disparue – Téléfilm de Bernard STORA – 2010
Ca partait bien, et il y avait de bons dialogues du temps jadis. Mais ça s'enlise et j'ai lâché prise.
?/20

Alice, à travers le miroir – Téléfilm de John HENDERSON - 1999
Commencé, pour Kate Beckinsale, mais je ne suis pas totalement masochiste non plus.
0,5/20

Night and Day – James MANGOLD - 2010
Une petite comédie d'action avec Cruise et Diaz. Inutile, mais passable.
7/20

Celle que j'aime – Elie CHOURAQUI - 20
Une très belle Barbara Schulz ( qui comme Claire keim n'aura hélas jamais de grand rôle au cinéma ). On est dans du petit Chouraqui, ce qui est assez habituel somme toute. Pas très loin d'un « Coeur des hommes » non plus. Ca s'oublie donc aussitôt fini.
6/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Meurtre au champagne - Téléfilm d'Eric WORETH – 2013
Un épisode plus réussi que le précédent. Mais c'est surtout la petite Blandine Bellavoir qui ressort.
7/20

Bleu d'enfer – John STOCKWELL – 2005
Un bon petit film caribéen avec Jessica Alba.
7/20

Nicolas Sarkozy, secrets d'une présidence – Documentaire de Laurent PORTES - 2013
Où Franz-Olivier Gisbert s'en prend une fois de plus à son ennemi préféré, et je ne lui en tiens pas rigueur outre mesure. C'est intéressant de revenir sur le quinquennat, mais j'ai trouvé ça un peu trop court et les sujets ne sont qu'effleurés. Par contre, comme dans le documentaire suivant, on a l'impression que la Droite ( les intervenants ) est bien contente qu'il ait été battu, qu'il est déjà mort et enterré, lui qui les a fait perdre, et a tenu des discours ou orienté sa campagne loin de leurs valeurs. En fait, leur vision est plus proche de celle de Bayrou, mais la vie politique est ainsi faite qu'ils sont obligés de défendre et soutenir leur champion, même s'il va contre leurs idéaux. C'est beau la vie.
10/20

La Droite a t-elle tué Sarkozy ? – Documentaire de Jean-Charles DENIAU - 2013
Le même que le précédent ( même si c'est davantage axé sur l'avant président et la place de Sarko au sein de l'UMP ), modèle réduit. A t-on tout dit sur le quinquennat Sarkozy ? J'en doute. Je suis déçu.
7/20

Chose promise – Spectacle d'Arnaud Tsamère – 2012
On sent bien l'écriture de Rollin derrière. Mais pas le meilleur Rollin.
6/20

Un Château en Espagne – Isabelle DOVAL - 2006
Un petit film sur l'amitié. L'occasion de voir vieillir les belles Angela Molina et Anne Brochet, deux actrices qui m'ont beaucoup marqué.
6/20
« C'est un travail de Titanic »
« Vous essayez de me faire avaler des couleurs »

Bright Star – Jane CAMPION – 2009
L'actrice, Abbie Cornish, est très belle et très romantico-compatible. Bon, sinon le film est un peu de la grosse guimauve. Je me suis ennuyé. Pour moi le romantisme, ce n'est pas ça, ça ne prête pas à sourire.
7/20

Rosetta – Luc et Jean-Pierre DARDENNE – 1999
Un film en plans serrés. La première scène m'a d'ailleurs fait un peu peur, j'ai cru que ce serait tout le temps comme ça, serré et bousculé, mais après ça se calme. On suit donc le personnage de Rosetta dans son quotidien sordide, ses déboires. Je découvre enfin, après toutes ses années, le premier film d'Emilie Dequenne, comédienne que j'adore, et qui lui a valu le prix d'Interprétation à Cannes. Je m'attendais à un rôle sans doute plus hystérique ou plus dur, donc là en effet la prestation est remarquable, très juste, sans effets. Quant au film, Palme d'or, je trouve que c'est touchant, attachant, on est dans le vrai et le concret, pas du tout austère, mais à la place de quelques scènes répétitives j'aurais installé davantage de dialogues qui en diraient plus sur la jeune adolescente, ses rêves, son histoire, ce qu'elle pense. Du coup on assiste un peu au « Silence de Rosetta ». On parle peu chez les Dardenne, et je finirais peut-être par trouver ça un peu facile. Mais, j'avoue, c'est du vrai cinéma.
10/20

Two Lovers – James GRAY – 2008
Un film que je me gardais de côté depuis des années. Et que je voulais aimer. Mais non. J'en attendais sans doute beaucoup trop. Bon, je ne m'attendais pas non plus à une comédie romantique trop lisse, mais bien à un drame sentimental, mais là je suis resté en dehors du film tout du long, et ça m'a déplu. D'emblée je n'aime pas trop le héros, qui ignore la belle jeune fille brune simple et amoureuse de lui ( je me demande d'ailleurs pourquoi ) pour tenter de séduire la blonde compliquée et paumée qui se fiche de lui, pour au final sombrer dans l'hypocrisie sentimentale la plus abjecte. Il y a bien deux amoureux, comme le dit le titre, la jeune brune, qui n'est pas aimée - ou par défaut, ce qui est pire - et le héros, qui est aimé mais préfère en aimer une autre. La trame aurait donc pu me plaire. Les histoires d'amour qui se croisent et se ratent, espèrent et échouent, ça devait me parler et me toucher au plus profond. Mais, contrairement au film de la veille, à aucun moment je n'ai été saisi par la véracité du récit, dans une émotion sincère. Tout m'a semblé horriblement factice. Le héros fait tous les mauvais choix possibles, dans l'unique but de se ( et nous avec ) perdre dans une histoire triste et romantique, par pulsion auto-destructrice, comme son suicide raté du début. Je n'ai pas non plus ressenti de véritable sentiment amoureux, mais plutôt des pulsions fugaces, et rien de vraiment romantique et sincère, ni partagé. Que le négatif de la photo. Alors le film n'est pas mauvais en soi, mais le charme escompté n'a pas du tout opéré sur moi. Sans doute parce que je n'ai pas connu d'histoire d'amour depuis longtemps, parce que fût un temps où il m'aurait sans doute davantage parlé. Sans doute aussi parce que je me suis senti très loin du personnage, trop froid et fermé, fuyant, et que j'ai besoin de m'identifier. Tant pis. C'est mon côté salaud insensible qui doit prendre le dessus.
8/20

Mister Frost – Philippe SETBON – 1990
Un petit film tout naze qui sent les années 80 dans ce qu'elles ont de pire ( film tourné en anglais, réalisation à l'américaine, avec effets de lumières et split-screen, musique au synthétiseur toute moisie ). J'admets que le thème est intéressant et qu'il y a des dialogues bien tournés, mais le résultat est néanmoins très faible, et des plus risible.
5/20


( Maté des séries aussi, mais je les mettrai en fin de mois )

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Holly Wood
Jedi en herbe


Féminin Nombre de messages : 14
Localisation : Hollywood
Date d'inscription : 15/05/2013

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 15 Mai 2013 - 16:46

Donc je te disais, que Two lovers, cette nuit, bof bof.
La première fois que j'ai vu Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, j'ai pas aimé, mais alors pas aimé du tout. Et puis, il est devenu un de mes films préférés...

Etrange. Il y a sans doute des moments où l'on se sent plus en connexion et d'autres pas du tout.

Je me suis sentie absente de Two lovers assez rapidement, la scène entre Leonard et Michelle, avant de monter dans le métro, quand il compte les wagons et lui propose de jouer à deviner le le numéro du wagon... , là j'ai eu l'impression d'avoir des ados en face de moi, et cette impression s'est amplifiée au fur et à mesure... Je suis même pas allée jusqu'au bout du film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly Wood
Jedi en herbe


Féminin Nombre de messages : 14
Localisation : Hollywood
Date d'inscription : 15/05/2013

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 15 Mai 2013 - 16:55

Et puis j'ai vu que tu faisais les séries, je suis fan aussi. D'ailleurs ce soir Grey's Anatomy suivi de Revenge et Breakout Kings sur TF1 Smile

Mais je ferais un topique de ce que je regarde de mon côté cheese

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 15 Mai 2013 - 16:57

Pareil. Pas réussi à comprendre le personnage. On nous dit qu'il est bi-polaire au début, soit, qu'il a déjà tenté de se suicider, bon, donc on a affaire à un personnage sensible et troublé, perdu, mais il ne fait que s'enfoncer dans une confusion sentimentale, et le film ne va jamais dans la souffrance ou la noirceur, c'est un entre-deux, avec un personnage qui m'a été antipathique, et sous couvert d'histoire d'amour une suite de mauvaises pistes, de mauvais choix, d'erreurs, d'indécision. Ressenti absolument aucune émotion. J'avais envie de le baffer et de prendre la jeune femme dans mes bras, tout simplement. Mais non, il veut s'inventer un drame personnel en compliquant tout. Et ça m'a exaspéré tout du long.

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Holly Wood
Jedi en herbe


Féminin Nombre de messages : 14
Localisation : Hollywood
Date d'inscription : 15/05/2013

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 15 Mai 2013 - 17:23

laurent a écrit:
Pareil. Pas réussi à comprendre le personnage. On nous dit qu'il est bi-polaire au début, soit, qu'il a déjà tenté de se suicider, bon, donc on a affaire à un personnage sensible et troublé, perdu, mais il ne fait que s'enfoncer dans une confusion sentimentale, et le film ne va jamais dans la souffrance ou la noirceur, c'est un entre-deux, avec un personnage qui m'a été antipathique, et sous couvert d'histoire d'amour une suite de mauvaises pistes, de mauvais choix, d'erreurs, d'indécision. Ressenti absolument aucune émotion. J'avais envie de le baffer et de prendre la jeune femme dans mes bras, tout simplement. Mais non, il veut s'inventer un drame personnel en compliquant tout. Et ça m'a exaspéré tout du long.

Laughing

Je retiendrais quand même les jolies plans de New-York la nuit, la musique, et la douce Sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Dim 9 Juin 2013 - 16:13

Pourquoi personne me croit ? - Téléfilm de Jacques FANSTEN - 2013
J'ai trouvé ça mal joué, et mal foutu quant à la résolution de l'enquête, qui mets des heures à venir. Mais c'était mignon.
7/20

4 mois, 3 semaines, 2 jours - Cristian MUNGIU - 2007
Un film qui change de l'ordinaire, c'est sûr. Une Palme d'or intéressante.
8/20
Très belle analyse ici : http://www.analysesdesequences.com/textes_mungiu.html

Simple – Téléfilm d'Ivan CALBERAC – 2010
Un très chouette moment. Mais, on s'en doute, j'ai préféré la petite romance adolescente entre la belle Valentine Catzéfils ( qui me rappelle Alice, dans la sensualité et la voix grave ) et le jeune bohème romantique qui fait une BD en secret dont elle est l'héroïne - à l'histoire avec le simple d'esprit, mignonnette cependant.
9/20

Silences d'Etat – Téléfilm de Frédéric BERTHE - 2012
En gros le scénariste a copié la trame arrière de « The Constant Gardener » quoi. C'est pas mal, mais on ne comprend pas trop l'héroïne, apparemment elle choisit de mentir et de se mentir pour sauver son ami journaliste. Toujours est-il qu'on est un peu dans le flou.
7/20

Qui a re-tué Pamela Rose ? - Kad et Olivier - 2012
De l'humour potache avec de bons moments et surtout beaucoup de temps morts. Le premier opus était centré sur une « histoire » plus linéaire, là ça part vraiment dans tous les sens.
6/20
« Nous survolerons les villes de Washington, Lima, Le Caire, Sydney, Poitier, et enfin Paris »

La Princesse de Montpensier – Bertrand TAVERNIER – 2010
Ca commence avec des scènes d'actions toutes nazes, avec des mouvements de grue ratés, bref, quand un réalisateur talentueux comme Tavernier s'essaie au grand spectacle à l'américaine, ça tombe à plat et ça devient de la série B de daube. Ensuite, on attend pendant deux heures que le film commence, qu'il y ait une histoire, des comédiens qui jouent autrement que façon moderne nonchalante en mâchant la moitié des phrases et donc incongrue, mais néant absolu. La jolie bouche et les jolis seins de Mélanie Thierry n'y changeront donc rien.
4/20

*Polly et moi – John HAMBURG - 2004
Il faut savoir que les films à base de Ben Stiller, ça se regarde une fois, et c'est tout. Or, je croyais que je ne l'avais pas vu.
6/20

Dernier week-end entre amies – Téléfilm de Walter KLENHARD - 2010
Regardé pour Gabrielle Anwar ( qui ressemble plus que jamais à mon premier amour ). Elle a plutôt bien vieilli, mais elle n'aura pas eu de véritable carrière. Et puis cette coupe de cheveux, non. Quant au scénario, l'intrigue était pas trop mal, mais les histoires de filles, bof.
6/20

Romy – Téléfilm de Torsten FISCHER - 2009
On sait que ce sera une entreprise vaine, mais comme on adore l'actrice, on y va.
5/20

De l'autre côté du lit – Pascale POUZADOUX - 2008
Une idée mignonnette, mais qui on s'en doute ne mènera à rien de bien folichon. Juste un prétexte pour une petite comédie parmi les autres. Un Francis Veber aurait peut-être mis un peu plus de piquant et de répliques grinçantes.
6/20

Michael Clayton – Tony GILROY - 2007
Du sous « Erin Brokovich » ( produit par Soderbergh d'ailleurs ) sauce thriller parano, mais sans grande efficacité.
7/20

Nos nuits à Rodanthe – George WOLFE - 2008
Vu le début uniquement. Apparemment ce n'est pas captivant.
?/20

Fais-moi plaisir – Emmanuel MOURET – 2009
Encore une comédie sentimentale loufoque de Mouret, qui a de belles petites idées et une jolie petite vision naïve des choses. A côté de Godrèche et Bel ( qui joue mal pour que ça ressemble un peu à du Rohmer ), Déborah François est de loin la plus charmante, la plus romantique, et le héros est vraiment un idiot de ne pas rester avec elle. Mais tous les personnages-héros de Mouret sont idiots.
8/20

Chambre noire – Téléfilm de Arnaud MALHERBE - 2012
Une très belle idée de scénario. L'appareil photo mystérieux qui voit ce que l'oeil ne voit pas, ce qui est caché, ce qui est enfoui. Ca se rapproche de ce que je recherche, du coup ça m'a donné des idées. J'aime vraiment bien. Enfin, sauf quand ça tourne au délire à la Lynch, et qu'il prend sa femme ( Armelle Deutsch, un trop petit rôle, mais la scène où elle lui dit à travers la fenêtre qu'elle est enceinte est très jolie ) pour la fille morte qui l'obsède, là ça plombe tout, c'est facile et factice, et ça ne sert strictement à rien. Enfin si, à nous montrer que le mec devient barge, mais du coup, à mi-course, l'histoire peine à repartir et à conserver son intérêt. En gros, le premier tiers m'a beaucoup plu, ainsi que les dialogues avec Aumont, et le reste n'a pas du tout tenu ses promesses. C'était tellement décevant que je n'ai même pas suivi la fin de l'enquête, ni le pourquoi du meurtre. Dommage. Je n'ai plus qu'à écrire mon scénario...
8/20
« Si vous saviez comme la vie est douce lorsqu'on se libère de ses obsessions »
« J'ai toujours cru que les miroirs étaient des images. Mais ce sont des révélateurs »

Les Bonobos – Pièce de Laurent BAFFIE – 2011
Une bonne petite pièce amusante et originale. Contrat rempli. Et, qui plus outre, une très jolie Julie Anglade.
8/20

La Graine et le Mulet – Abdellatif KECHICHE – 2007
Palme d'Or le soir-même pour « La Vie d'Adèle », j'en profite pour voir celui-ci et découvrir le cinéma de Kechiche. Bon déjà c'est très long, normal : chacune des scènes dure un quart d'heure minimum. Alors certes il y a de beaux accents de vérité, les rapports humains ressortent assez naturellement ( tu mets des gens qui parlent, au bout d'un moment soit c'est très joué soit c'est naturel, et là il y avait les deux ), mais on se demande un peu quelle est la finalité d'une telle entreprise. Perso, je n'ai pas bien compris, et je crois qu'il n'y en a pas d'autre que de montrer ces personnages et ces rapports humains. Bon. Bah j'espère que la Palme sera plus réussie, quoique une histoire d'amour entre deux adolescentes ça devrait pas être compliqué, par rapport à ce portrait qui m'a laissé totalement froid.
6/20

Star Trek II : La Colère de Khan – Nicholas MEYER - 1982
Musique symphonique, plans de vaisseaux réalistes, on sent bien l'influence de Star Wars, qui a même dû donner l'idée de faire ces films.
5/20

Star Trek III : A la recherche de Spock – Leonard NIMOY – 1984
Mmm, bah c'est mauvais hein. Très mauvais. Et je n'en attendais pas moins. Sinon je les aurais regardés avant. Je ne pense pas que j'irai au-delà, excepté le Abrams.
2/20

Jérôme Commandeur se fait discret – Mise en scène de Dany BOON – 2011
Pas grand chose de drôle.
3/20

A deux c'est plus facile – Téléfilm d'Emilie DELEUZE – 2009
C'est mignon. Belle prestation de la jeune Bonitzer face à l'ogre Galabru ( qui pour une fois est plutôt bon aussi ).
8/20

Alias Caracalla : Au coeur de la Résistance – Téléfilm de Alain TASMA - 2012
J'ai essayé, mais j'ai pas pu tenir plus d'une heure.
?/20

Un petit bout de la France – Téléfilm de Bruno LE JEAN - 2012
Où l'on retrouve pour la deuxième fois en un mois la rigolote Emilie Piponnier, décidément abonnée aux téléfilms politiques. Pas encore vu la fin.
?/20

Revenge – Série de Mike KELLEY – 2011 - Saison 1, épisodes 1 à 16
Ca alors, si je m'attendais à retrouver Madeleine Stowe vingt ans après, et sans une ride ( un peu comme Gabrielle Anwar, sauf qu'elle avait eu une vraie carrière au tournant des années 80-90 ). Une bonne petite série de suspens très bien menée. J'aime bien.
9/20

Candice Renoir – Série de Nicolas PICARD-DREYFUSS – 2013 - Episodes 3 à 6
Intrigues sympas, c'est plutôt réussi.
7/20

Person of Interest – Série de Jonathan NOLAN – 2011 - Saison 1, épisodes 22 23
Très belle actrice qui joue Root, Amy Acker. Bon, eh bien nous verrons ce que donnera la deuxième saison.
7/20

Merlin – Série de Julian JONES et Julian MURPHY - Saison 2, épisodes 5 6
Plus je regarde, plus je trouve ça naze, et pourtant je ne trouvais déjà pas ça terrible au début.
5/20

The Paradise – Série de Bill GALLAGHER – Episodes 1 2
« Au Bonheur des Dames » made in London. Excellent. J'adore. De la finesse, de la psychologie, pas d'action, pas d'esbroufe, mais du joli travail d'orfèvre. J'espère que tous les épisodes seront du même acabit, voire peut-être même mieux que les deux premiers.
10/20[b]

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Heusébise
Jeune Padawan


Féminin Nombre de messages : 8
Age : 39
Date d'inscription : 06/07/2013

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Sam 6 Juil 2013 - 1:06

C'est rare de trouver quelqu'un qui n'aime pas le Alice de Burton. C'est justement à ce sujet que j'allais déposer un commentaire sur le billet... hop, je le fais ici.
Ce film est une purge. Non, il n'est pas fidèle au roman de Carroll et pire : il le piétine. Il n'y a strictement rien de carrollien dans cette adaptation. C'est un bel écrin (trop coloré pour moi) sans âme. Mais ce qui m'énerve le plus, c'est la façon dont les pseudo-fanatiques de Carroll l'encensent.
Bon, j'espère qu'il n'y a pas de problème au fait que je râle dès mon troisième message.

Jamais vu Two Lovers. Vos critiques ne m'en donnent pas envie.
Bien aimé cela dit Les Bonobos de Baffie, c'est marrant comme le personnage peut être horripilant et si humain dans ses pièces... j'ai apprécié quasiment toutes ses pièces où se mêle cruauté et tendresse. Et Karine Dubernet est absolument époustouflante dans le rôle (pas facile) de la fliquette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Sam 6 Juil 2013 - 21:12

Heusébise a écrit:
Bon, j'espère qu'il n'y a pas de problème au fait que je râle dès mon troisième message.

Bah non, on est là pour ça Very Happy 

Bon bah il faut que je poste mes derniers films tiens.

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 10 Juil 2013 - 23:20

Star Trek IV : Retour sur terre – Leonard NIMOY - 1986
Un épisode écolo où ils reviennent sur terre en 1986 pour sauver les baleines à bosse, et par la même l'Humanité. Bon alors niveau SF c'est zéro, mais sinon c'est passable.
5/20
« Comment une fille charmante comme vous devient-elle spécialiste des baleines ? » Pourquoi, c'est un métier réservé aux moches ?

Star Trek V : L'Ultime frontière – William SHATNER - 1988
Houla, on tombe dans le religieux de pacotille. Mais pour s'interroger sur la foi. Donc ça va à peu près. C'est un peu mieux réalisé, mais quel ennui...
3/20

Star Trek VI : Terre inconnue – Nicholas MEYER - 1991
Pas trop suivi, mais c'était nul.
4/20

Star Trek VII : Premier contact – Jonathan FRAKES - 1996
Bon, ça y est, j'ai enfin réussi à lâcher l'affaire. Tenu vingt minutes.
1/20

Sex and the City, le film – Michael Patrick KING - 2008
Ca doit être un film tiré d'une série pour des femmes américaines, parce que je n'ai pas trop compris l'intérêt.
4/20

Gardiens de l'ordre – Nicolas BOUKHRIEF – 2009
Fred Testot et Cécile De France sont excellents. Le scénario tient la route. Un bon petit film.
8/20

Tango - Episode 2 : Le Coup du lapin – Téléfilm de Nicolas HERDT - 2010
Je ne sais plus du tout ce que c'était.
?/20

Le Clan des Lanzac – Téléfilm de Josée DAYAN – 2013
Le clan Dayan est au complet. Et on atteint des sommets de nullité. L'envie de regarder n'était déjà pas immense, mais là c'est trop. Tenu cinq minutes.
1/20

Un Thé au Sahara – Bernardo BERTOLUCCI - 1990
Qu'est-ce qu'on se fait chier... Je reconnais une certaine poésie, un certain romantisme dans l'idée, mais le résultat est quand même beaucoup trop long et peu attractif. Du sous-Antonionni sans saveur, très difficile à regarder jusqu'au bout sans user les patiences.
5/20

Le Cadeau de la vie – Nick CASTLE - 2001
Un petit conte à la Capra ( sauf qu'au lieu d'envisager la vie après sa mort là c'est la vie après sa naissance ), mignon, mais vraiment ciblé enfants. Alors pour les autres il y a la belle Bridget Fonda.
6/20

*Code Mercury – Harold BECKER - 1997
Ah oui j'avais déjà vu ça, en fait.
6/20

Copains pour toujours - Dennis DUGAN - 2010
Grosse débilité semi-amusante pour pré-ados ricains.
4/20

Le Royaume – Peter BERG - 2007
Pas suivi du tout, ça ne m'intéressait pas.
?/20

Parade's End – Série britannique de Susanna WHITE - 201 – Saison 1, Episodes 1 2
Après avoir entamé « The Paradise », j'avais envie d'aimer, mais je n'ai pas été embarqué. Je ne sais pas si je regarderai la suite. Trop lent, trop mielleux, trop Austenien sans l'être. Ca tergiverse sans tergiverser, on ne sait pas trop comment appréhender l'héroïne. Bref. Mais Rebecca Hall est ravissante.
5/20

*Flight Plan – Robert SCHWENTKE - 2005
Ah oui, j'avais déjà vu. C'est passable.
7/20

La Chance de ma vie – Nicolas CUCHE - 2009
Mouais, c'est mignon, c'est un poil au-dessus du niveau téléfilm, mais bon, ça tourne autour d'une seule et même idée pas très convaincante, sans jamais aller au-delà de ce qu'on attend, donc on finit par se lasser.
7/20
« Dans les contes de fées, les princesses finissent toujours avec le prince charmant. Ce qu'il y a de bien dans la vraie vie, c'est qu'elles peuvent finir avec un type comme moi »

Seraphim Falls - David VON ACKEN - 2007
Déjà, j'adore les westerns neigeux et montagneux. Mais la deuxième partie m'a un peu... refroidi. Je ne vois pas trop l'intérêt des courtes péripéties sur le chantier de chemin de fer. Ca partait donc très bien, et il aurait fallu rester sur ce plan, mais la fin est en deçà, et même farfelue alors que ça ne l'était pas. Bon, ça commençait par un 10 et ça finit en
8/20

Le Pigeon – Téléfilm de Lorenzo GABRIELE – 2010
Le héros s'appelle Jourdain, parce qu'il est idiot, comme dans la pièce de Molière. Et le film aussi est idiot.
4/20
« Au début je l'ai trouvée un peu absconne... » ( il vient d'apprendre le mot abscons )

Mortel été – Téléfilm de Denis MALLEVAL – 2013
Un petit téléfilm propret, mais qui laisse... froid.
6/20

Quadrille – Pièce de Sacha GUITRY, mise en scène de Bernard MURAT – 2013
Bon, ce n'est pas la meilleure de Guitry, loin de là, mais ça reste du Guitry. Alors bon.
8/20
« Je me suis fait la réflexion suivante : sachant qu'un jour je n'en souffrirais plus... à quoi bon attendre ? »

L'Idéaliste – Francis Ford COPPOLA – 1997
Un très bon petit Coppola humaniste et juridique, à la Sidney Lumet. Etrange que je ne sois jamais tombé dessus, ni même entendu parler.
9/20

Kick-Ass – Matthew VAUGHN - 2010
Ca part bien, en comédie pastiche des blockbusters de supers héros. Mais ça finit en grosse baston générale débile. On se mord donc la queue. Tant pis.
6/20

Twilight Love – Fernando Gonzalez MOLINA - 2010
Un film espagnol pour adolescents en mal de Twilighteries qui veulent voir une bluette qui fait office de, qui fait rebelle et djeun's romantico-ténébreux, mais qui est bien pauvrette.
6/20

Après moi – Stéphane GIUSTI - 2011
Pas encore vu la fin.
?/20

Sweet Home Alabama – Andy TENNANT - 2002
Pas vu la fin, mais j'imagine qu'elle renonce à son mariage et à sa vie citadine pour retourner vivre dans son Alabama natal avec son premier amour. La fin est donc et sans doute émouvante, mais le début était idiot.
?/20

Odysseus – Série de Frédéric AZEMAR - Saison 1, épisodes 1 2 3 4 5 6
Pas passionnant, mais l'occasion d'admirer les belles formes de Caterina Murino.
5/20

Merlin – Saison 2, épisodes 8 9 10
Cette série est définitivement écrite par un gamin de 10 ans pour ses semblables en mal d'Harry Pottereseries. Chaque épisode supplante le précédent en niaiseries et schémas d'une platitude confondantes.
Seul l'épisode sur la druidesse parle au monstre diabolique en mal d'amour que je suis. Du coup j'ai composé une chanson sur ce sujet, et je pense que j'en referai une encore plus sombre un jour.
5/20 ( Episode Druidesse : 8/20 )

The Retinal Circus – Concert-spectacle du Devin TOWNSEND Project – 2012
Un large éventail de toute la carrière solo du génie canadien. Pas aussi grandiose que le concert « By a Thread : Deconstruction », qui est d'une force extraordinaire et que je me permets de noter ici 14/20 parce que je ne l'ai pas fait. Mais un bon petit concert néanmoins.
10/20

By a Thread : Ki - Concert du Devin TOWNSEND Project - 2011
Les concerts reprenant fidèlement l'intégralité des albums de cette tétralogie, je note les albums. Celui-ci est donc plaisant, il y a des titres que j'aime beaucoup, le mélange d'ambiances très soft et d'autres plus heavy est sympa, mais on tend quand même trop vers le calme linéaire.
8/20

By a Thread : Addicted - Concert du Devin TOWNSEND Project - 2011
Déjà plus de titres péchus, et la grâce d'Anneke, qui donne du peps et du sourire dans ce concert plus orienté métal pop et chansons.
9/20

By a Thread : Ghost - Concert du Devin TOWNSEND Project - 2011
Euh, l'ennui n'est pas loin. Musicalement, c'est très loin de ce que j'attends du bonhomme. Et donc ce sera l'unique fois où je le regarderai, et écouterai.
6/20

By a Thread : Deconstruction - Concert du Devin TOWNSEND Project - 2011
Grandiose. Je ne m'en lasse pas. Cet album est grandiose, génial, brillant, hallucinant. Mais là, le concert est bien au-dessus du plaisir de l'écouter, et surtout il m'a fait le redécouvrir totalement. Les titres sont d'une efficacité redoutable, d'une complexité terrible, et la jouissance-jubilation musicale est totale. Le chant aigu du premier titre, qui me bouleverse à chaque fois, et puis les fresques grandioses que sont "Stand", "Planet of the Apes", "The Mighty Masturbator" ( rare chef d'oeuvre ), "Sumeria", "Deconstruction". Et cette petite choriste rousse derrière Devin, elle me fait craquer... j'avoue.
14/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Heusébise
Jeune Padawan


Féminin Nombre de messages : 8
Age : 39
Date d'inscription : 06/07/2013

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 12 Juil 2013 - 19:12

Quand je vois certains films de cette liste, je me dis que c'est admirable. Admirable en effet que de regarder Star Trek (peu importe le film, je suis vaccinée contre tous) ou Sex in the city (qui m'indiffère, même si elles me donne envie de les baffer à chaque fois que je les vois).
Smile

Hier, j'ai regardé le remake d'Evil Dead. Et c'est pas bon du tout. Malgré la tonne d'effets gore, c'est propre, c'est lisse, c'est formaté pour le public d'aujourd'hui (les possédés ressemblent à Linda Blair dans L'exorciste et la "malédiction" frappe bêtement, avec prononciation des noms des démons à haute voix, comme un banal livre de sorcellerie... or, c'est ça qui est chouette dans l'original, on ne sait pas trop d'où ça vient). Et puis il y a les passages très drôles comme la blondinette dans la cuisine avec son bras infecté et, bien en évidence à côté d'elle, le couteau électrique qu'elle va bientôt utiliser. Ou encore le passage monumental où le héros tente de réanimer sa sœur en lui laissant le sac en plastique sur la tête (ce qui ne doit pas être simple pour respirer).
Bon, on ne peut pas dire que c'est nul. Mais vite vu, vite oublié.

Je n'écoute pas Devin Townsend mais il m'est très familier parce qu'un de mes plus proches amis l'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 12 Juil 2013 - 20:45

Tu as donc un ami proche qui a de bons goûts musicaux :p

Quant aux films nazes que je regarde, bien souvent je dessine ou j'écris en même temps, donc je les ai principalement en fond sonore.
Mais j'aime bien me débarrasser de certains films aussi : c'est naze, mais c'est vu, je me suis fait mon opinion, on n'en parle plus. Si je fais ces listes de films vus, c'est justement pour mettre à plat toutes ces visions majoritairement inutiles.

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Heusébise
Jeune Padawan


Féminin Nombre de messages : 8
Age : 39
Date d'inscription : 06/07/2013

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Dim 14 Juil 2013 - 0:41

Je le fais aussi. Je sais à l'avance que ça ne va pas trop me plaire (bon, il m'arrive d'avoir des surprises) et je regarde quand même, je me fais mon avis et puis j'oublie. Ou pas.
Ça a été le cas récemment avec le Blanche Neige de Rupert Sanders. J'ai regardé et hop, je peux désormais dire que j'avais raison depuis le début : c'était pas bien. (Et en plus, ils n'ont visiblement jamais lu de contes (c'est un autre sujet, certes).)

Les films cités, c'est vraiment ceux qu'il m'est impossible de visionner. Star Trek, j'en suis traumatisée pour la vie et Sex Machin, c'est indéfendable. De mon point de vue, s'entend. J'avoue sans honte ma lâcheté.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Lun 19 Aoû 2013 - 18:41

Retour à la fac - Todd PHILLIPS – 2003
Uniquement pour les rares scènes avec Elisha Cuthbert, le reste étant stupide, idiot, imbécile et honteusement bête.
2/20
« Je m'excuse mais il y a une petite contradiction : tu me demandes d'être sincère, ou de te dire que c'était la première fois »

Le Dernier trappeur – Documentaire-fiction de Nicolas VANIER – 2004
C'est chouette. Mais je devrais faire mes notes juste après le visionnage parce que trois semaines plus tard je ne sais plus trop quoi en dire. Je me souviens juste de la belle histoire avec le chien de traineau qui lui sauve la vie sur le lac gelé.
8/20
« Les loups n'attaquent jamais l'homme. Ca n'arrive que dans les livres ».

Mr. Brooks – Bruce A. EVANS - 2007
Un bon film, bien réalisé, intéressant, et original. Et même drôle, lors des scènes avec William Hurt. Je verrais bien cette idée du psychopathe accompagné de son double maléfique adapté en série. Une sorte de « Dexter » plus décalé et humoristique. Costner est très bon à contre-emploi. Une belle surprise, puisque je n'avais jamais entendu parler de ce film dont je n'attendais donc rien.
10/20
Bandeau d'entrée de film : « La peur est revenue hanter Mr. Brooks. Elle n'avait jamais vraiment disparue ». Ah okay, ça sait vachement bien écrire la France chez les traducteurs.

Comme un air d'autoroute – Téléfilm de Vincent BURGERIN et Franck LEBON – 2012
C'est loufoque, naïf, parfois un brin crétin, mais original, inventif, tendre, amusant, rafraîchissant. Et puis il y a la belle Maryvette Lair, que j'adore. On passe un bon petit moment décalé, surprenant et agréable.
8/20

A dix minutes de la page – Téléfilm de Stéphane KAPPES – 2009
C'était mignon. Sans plus. Le côté comique est mis en avant, surtout avec le personnage extravagant de Vuillermoz, mais on ne se marre pas des masses.
6/20

La Mort dans l'île – Téléfilm de Philippe SETBON – 2008
Où l'on retrouve la jolie Léa Bosco. Et c'est à peu près tout, parce que l'intrigue est vraiment inutilement complexe et décousue, et toutes ces invraisemblances de mystères familiaux qui ressortent vingt ans après, ça finit par lasser.
6/20

Les Herbes folles – Alain RESNAIS – 2009
Mm, bof. Je m'attendais à un beau film du monsieur, et c'est une toute petite comédie qui se transforme en énorme déception.
4/20

L'Amour, la mort, les fringues – Pièce de Delia et Nora EPHRON, adaptation Danièle THOMPSON - 2013
De bonnes actrices. Pour le reste, c'est trop décousu et trop inégal pour me captiver. Ca divertit un moment.
5/20

Spécial Desproges à la MJC Quetigny - Spectacle de Pierre DESPROGES – 1985
Un pur régal. Un déferlement de bons mots, d'ironie, d'absurde et d'humour noir et grinçant.
12/20
« Il y a deux sortes de gens, les juifs et les antisémites »
« Tu ne tueras point... Bon déjà, Dieu ou pas, j'ai horreur qu'on me tutoie »
« Je suis rentré dans l'âge mûr, et par définition c'est l'âge qui précède l'âge pourri »
« Le jour de la mort de Brassens, j'ai pleuré comme un môme, alors que je ne sais pas pourquoi mais le jour de la mort de Tino Rossi, j'ai repris deux fois des moules »
« Vous êtes des voyeurs, parce que payer pour voir un exhibitionniste, c'est petit »
« Comme disait Himmler en quittant Auschwitz pour aller envahir la Hollande : on ne peut pas être au four et au moulin »
« Que choisir : la bourse ou la vie, la cigale ou la fourmi, la Gauche ou Mitterrand ? »
« Dubitatif, c'est en un seul mot, ça veut pas dire éjaculateur précoce, ça veut dire que je suis dans le doute... le doute m'habite, voila »
« Dans la collaboration, fallait dénoncer les juifs, c'était pas très joli comme méthode, mais dans la Résistance, on ne dénonçait pas les juifs... et ça fallait vivre avec ! »
« D'abord on ne dit pas « un important groupe de Bâle », on dit une grosse paire de couilles »
« Mozart était tellement précoce qu'à huit ans et demi il avait déjà composé le Boléro de Ravel »
« Comme je sais qu'il y a des journalistes dans la salle, je précise qu'il y a deux s à tendresse »

Les Deux Canards – Pièce de Tristan BENARD - 2009
Bon, alors j'aime bien découvrir de nouvelles pièces, si possible pas trop de boulevard, plutôt de jolis textes, de belles saillies intelligentes et/ou mordantes, ou de beaux moments d'émotion, mais là c'était surtout de la grosse bouffonnerie et des jeux de plateau. Amusant à voir une fois, mais on a quand même très hâte que ça finisse pour passer à autre chose.
5/20

Du plaisir et des médocs – Spectacle de Delphine et Noémie – 2011
Amusant. De toute façon les femmes elles ont toujours raison. Il faut juste le savoir. Donc ici nous avons un joli déballage de considérations féminines, pertinentes ou absurdes. Et surtout Noémie Delattre, l'autre comédienne ne servant que de faire-valoir.
5/20

*L'Age d'homme... maintenant ou jamais – Raphaël FEJTO – 2006
Du sous-Klapisch assez quelconque, avec Duris et la black des « Poupées russes ». Pour ce qui est des affres de la trentaine et de l'entrée dans l'âge adulte, Klapisch se situe bien au-dessus, au niveau de l'émotion, de la sincérité comme de l'humour.
5/20

*Elles n'oublient jamais – Christopher FRANK – 1994
Ca se veut machiavélique, mais c'est surtout risible et mal fichu.
5/20

Maigret et la Grande perche – Téléfilm de Claude GORETTA - 1991
Sympathique à regarder, sur le moment, comme souvent, mais aussi très ennuyeux si on n'est pas un passionné.
6/20

(Déjà?) - Spectacle de Lamine LEZGHAD – Avignon 2013
Un très bon spectacle humoristique. J'aurais bien aimé le revoir d'ailleurs, puisque j'en ai un très bon souvenir, mais du coup ça n'est qu'un souvenir, et j'aime bien revoir des spectacles humoristiques réussis de temps en temps, pour endormir le salaud que je suis et ses angoisses.
8/20

*Sixième sens – M. Night SHYAMALAN – 1999
Il joue trop bien le petit. C'est la seule chose qui m'aie vraiment frappé en revoyant ce film.
7/20

Paranormal Activity – Oren PELI - 2009
C'est mauvais. Mal joué, et sans surprise. Rien de terrifiant. Un petit film d'amateur qui ne vaut pas plus que son modèle assumé « Blair Witch ». Et puis toutes ces coupes de montage, pour un film qui se veut docu-réel, ça fait toujours autant rire.
3/20

Agora – Alejandro AMENABAR – 2009
Je me le gardais dans un coin parce que je pensais que ce serait un grand film. Et j'ai à peine suivi. A retenter.
?/20

*Cry Baby – John WATERS – 1990
Un chef d'oeuvre du navet interplanétaire.
3/20

J'dis franchement - Spectacle de Denis MARECHAL – 2005
Quelques passages drôles. Bien aimé le sketch de la nouvelle. Mais ressenti surtout l'influence de Bruno Salomone.
6/20

Chat en poche – Pièce de Georges FEYDEAU - 2009
Hum...
2/20

L'Abbaye de Northanger – Téléfilm de Jon JONES – 2007
Ca minaude toujours autant dans les adaptations guimauves de Jane Austen. A déconseiller aux diabétiques.
6/20

Marie & Madeleine – Téléfilm de Joyce BUNUEL – 2008
Des prostituées cachées dans couvent pour fuir la guerre. C'est mignon sans être totalement médiocre, donc ça passe. Et il y a une jolie petite Elodie Fontan.
6/20

Lame de fond – Ridley SCOTT – 1996
Un tout petit Scott, de sa pire période ( entre « 1492 » et « A armes égales »). Ce n'est pas totalement mauvais, mais il y avait peut-être plus intéressant à faire dans cette décennie pour ce réalisateur très solide. Heureusement il s'est rattrapé depuis.
8/20

La Vie rêvée des anges – Erick ZONCA – 1998
Comme ce film ne m'avait jamais tenté, je ne le regarde que maintenant. Eh bien je n'avais pas loupé grand chose. Ah si. Deux paumées. A Lille. Pas de Césars ou de meilleures actrices selon moi.
6/20

Les Egarés – André TECHINE – 2003
Un film qui me parle, parce qu'il rejoint un peu l'idée d'histoire que j'avais écrite, adolescent. Par contre l'histoire d'amour et la fin sont un peu faiblardes. C'est donc plaisant, mais il manque du drame, de l'émotion, de l'amour, du danger, de l'angoisse, c'est trop léger.
7/20

Rome – Série de John MILIUS - Saison 1, épisodes 1 à 4 - 2005
Suivi un peu, d'une oreille distraite, et abandonné assez vite. Ma passion pour la Rome antique semble s'être évanouie depuis quelques années. La preuve : je n'avais même pas pris la peine de regarder cette série avant.
?/20

Merlin – Saison 2, épisodes 11 12 13 – Saison 3, épisodes 1 à 8
Il doit y avoir un concours d'écriture de scénarios dans les écoles primaires d'Angleterre pour cette série, parce que chaque épisode est véritablement un exemple de médiocrité. Approximations, hasards, coïncidences, balbutiements, ellipses, invraisemblances, oublis, raccourcis, mièvrerie des intrigues, bêtise des dialogues. Un vrai cas d'école, donc. Mais comme je suis parti à les regarder, je me sens obliger de continuer, ne serait-ce que pour voir s'ils s'améliorent au fur et à mesure des saisons.
6/20
( Tiens, dans l'épisode 8 il y a, comme dans Kaamelott, la blague des faisans des Monty Python )

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mar 17 Sep 2013 - 13:44

J'ai pu regoûter le plaisir d'avoir autre chose à faire de ma vie que de regarder des films, puisque j'ai eu un semblant de vie normale ce mois. Et ça fait du bien...

Les Irréductibles – Renaud BERTRAND - 2005
Une petite comédie où Merad et Gamblin passent le bac.
6/20

La Jeune fille de l'eau – M. Night SHYAMALAN – 2006
Bof. J'ai à peine regardé.
5/20

La Grande Magie – Pièce de Eduardo De FILIPPO – 2010
La scène finale est intéressante.
7/20

Nos plus belles vacances – Philippe LELLOUCHE – 2011
Mignon et attendrissant. Difficile de ne pas se retrouver dans cette histoire.
8/20

Coco – Gad ELMALEH – 2008
Mm...
1/20

Les Animaux ne savent pas qu'ils vont mourir – Spectacle d'après Pierre DESPROGES - 2003
Un long bricolage sans fil conducteur, trop inégal.
4/20

Colombe– Pièce de Jean ANOUILH -
Je ne sais plus. Apparemment j'ai bien aimé certains dialogues sur l'amour.
?/20
« L'amour n'est que passion. Tenez, à l'âge de cette petite, je m'étais déjà suicidé quatre fois »
« Qu'est-ce que vous croyez que c'est l'amour, vous les hommes : vous adorer parce que vous avez eu le bon goût de nous choisir ? »
« Pourquoi faudrait-il qu'on aime toute sa vie ? N'importe quel médecin te dira que la plus infime de nos cellules se renouvèle au bout de sept ans, on se décompose sur place, et tu voudrais que les sentiments durent toute la vie ? »
« Tu seras toujours seul parce que tu ne penses qu'à toi »

La Nouvelle Maud – Série de Pascal FONTANILLE, Saison 2 – 2012
Un joli bout de comédienne, Emma Colberti, qu'on n'hésite d'ailleurs pas à nous vendre dans tous les sens. A part ça, c'est longuet et un peu vain, d'autant qu'on se fiche autant de l'intrigue policière que des intrigues sentimentales. Quelques scènes à se tordre de rire du niveau de la réalisation ( en particulier lors de l'accident de voiture de ladite héroïne ).
6/20

L'Autre Dumas – Safy NEBBOU - 2010
Quelconque. Je ne retiens que Mélanie Thierry et sa bouche si féminine, ses lèvres tellement attrayantes. C'est dire...
5/20

Une Suite pour deux – Téléfilm de Didier ALBERT – 2008
Un petit divertissement.
6/20

Liberté – Tony GATLIF – 2009
Un bon film, émouvant. Une belle histoire. Et Croze, magnifique actrice, donc.
10/20
( Bojana Panic qui ressemble drôlement à Alice )

Implacable – Raoul W. HEIMRICH - 2010
C'est allemand, et ça se voit, parce que ça veut à tout prix faire américain, sans y parvenir. Bon, sinon c'est de l'action german movie avec un scénar à la 24h, mais en carton-pâte.
6/20

En toute mauvaise foi – Spectacle de Jérôme DARAN - 2012
J'ai l'impression de voir le spectacle d'un ami comédien. Quelques calembours, de la nonchalance, de la dérision, du cynisme, je découvre et c'est pas mal.
7/20

Les Mystères de Haven – Série de Sam ERNST et Jim DUNN – 2011 – Saison 2, épisode 6
Un épisode sur le principe de « The Groundhog Day », mais façon thriller.
7/20

L'Attaque – Mini-série de Alexandre PIDOUX – 2011
C'est un peu inutilement long et bateau. Pas trop saisi l'intérêt de refaire pour la énième fois le même type d'histoire. Dommage, les comédiens sont bons et la réalisation proprette.
6/20

Desproges est vivant – Documentaire de Philippe POUCHAIN et Yves RIOU – 1998
Je pense que je me découvre un vrai intérêt pour Desproges à l'aube de ma quarantaine.
7/20

Les Vauriens – Téléfilm de Dominique LADOGE - 2006
Mignon. Et tragique. On voit que c'est du téléfilm, ne serait-ce que dans le sujet, mais si on oublie ce détail on peut apprécier un bon petit téléfilm, sans surprise, mais touchant.
8/20

Revenge – Série de Mike KELLEY – 2011 - Episodes 19 à 22
Les derniers épisodes relancent bien le bouzin. J'attends un petit peu et j'attaque la suite...
8/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Jeu 3 Oct 2013 - 17:44

Jeux de pouvoir – Kevin MacDONALD - 2009
Un bon petit film, mais bon, on est quand même loin des Pollack et Pakula des années 70.
8/20

Tout sur Jamel – Spectacle de Jamel DEBBOUZE – 2012
Un peu drôle, mais je ne sais plus trop quoi. Ses jeux de langage sans doute.
6/20

Le Coach - Olivier DORAN  - 2009
Une comédie à la Veber, ma foi fort sympathique. Tout fonctionne, pas de gros défauts, c'est plaisant, alors que je partais avec un a priori plutôt négatif.
8/20

Le Monde selon Garp – George Roy HILL – 1982
N'ayant jamais lu ce roman, je m'attendais à une grande fresque novatrice ou surprenante, et c'est somme toute une histoire plus que banale, malgré une liberté de ton. De bons moments cependant, mais rien de grandiose.
8/20

Bonté divine – Pièce de Frédéric LENOIR et Louis-Michel COLLA – 2010
Dommage, ça partait bien, mais au final la pièce ne dit que la moitié de ce qu'elle pourrait dire, et la fin est bizarrement bâclée. Par contre, on sent bien l'athéisme ( ou tout au moins l'agnosticisme ) poindre dans la manière dont Lenoir dépeint la religion et parle à travers le personnage principal, et quelque part ça ne m'étonne pas parce que je l'ai toujours bien aimé le petit Lenoir, et là c'est plus le philosophe qui se questionne que le croyant qui croit savoir.
8/20

Un Balcon sur la mer – Nicole GARCIA – 2010
Plus que déçu. Je m'étais figuré que ce film me parlerait et racontait la belle histoire d'un homme qui retrouve son amour d'enfance. Je pensais que le film aurait le charme acide des souvenirs heureux qui nous submergent de mélancolie, mais en fait c'est surtout un gros imbroglio immobilo-quelconque. Ne reste que la petite subtilité sur l'identité de la jeune femme, qui est poétique, mais qui passe à l'as.
6/20

Desproges se donne en spectacle au Théâtre Grévin – 1986
Je mélange les deux spectacles dans mon souvenir, mais c'est forcément très bon.
10 ou plus/20

La Nouvelle Maud – Série de Pascal FONTANILLE, Saison 1 - 2010
Tombé sur les premiers épisodes, mais pas vraiment suivi.
moins de 7/20

Foxtrot – Spectacle de Dieudonné MBALA MBALA – 2013
Ils sont rares les spectacles humoristiques qui me décrochent, non pas un fou-rire, mais un rire franc et massif. Or Dieudo y parvient à chaque fois. De très bons moments. Il faut juste lui pardonner ses petits travers antisémites de seconde zone aussi insistants que puérils, aussi embarrassants que superflus. Mais pour le reste, c'est bel et bien définitivement le meilleur toutes catégories.
7/20
« L'affaire Merah... d'ailleurs, heureusement qu'ils n'ont pas retrouvé un DVD de ma gueule dans son appartement... »

Omar & Fred – Spectacle d'Omar SY et Frédéric TESTOT - 2006 ?
Un peu amusant. Quand Fred fait l'homo.
5/20

Gone Baby gone – Ben AFFLECK – 2007
Rude. Fort. Réussi. Après « Mystic River », encore une belle adaptation de Dennis Lehane, donc. Chaque scène est plus forte que la précédente, ce qui donne un scénario très solide. Quant à la réalisation, elle est totalement transparente, ce qui n'est pas plus mal. Le petit frère Affleck est très bon, et la belle et douce Michelle Monaghan également.
10/20

Cent pages blanches – Téléfilm de Laurent JAOUI – 2012
Un scénario original, d'un genre que j'apprécie particulièrement, une belle histoire, et une belle rencontre avec la magnifique Armelle Deutsch, passionnée par la photo des toits de Paris, il ne m'en faut pas plus. Cela dit, ça reste du téléfilm un peu gamin, mal fichu, qui veut à tout prix caser de la comédie et de la légèreté, alors qu'il n'y avait pas besoin de tout cela pour rester tout public, et gagner en force. Le sujet et l'actrice me plaisent donc beaucoup, mais le traitement est trop faible et relâché.
8/20
( Par contre, en lisant le résumé, je croyais qu'en revenant en arrière il pouvait interagir et changer le cours des choses : qu'il séduisait la fille de son enfance et avait une fille avec elle, ce qui n'était pas arrivé, mais en fait non, c'est pas « L'Effet papillon » non plus )

Sexe Intentions – Roger KUMBLE – 1999
« Les Liaisons dangereuses » version moderne. Plutôt inintéressant, puisque je me suis rendu compte après coup que j'avais zappé dès le début.
4/20

Les Mauvais têtes – Téléfilm de Pierre ISOARD – 2012
Sympathique. Et, autant Camelia Jordana me broute en temps que chanteuse, autant la comédienne est douée et naturelle. Un bon petit moment.
8/20

Away we go – Sam MENDES - 2009
Un petit film indépendant américain décalé, tendre et rafraichissant. De vrais moments très drôles, en particulier avec le couple d'illuminés. Pas étonnant qu'il ait été choisi pour réaliser les deux derniers James Bond. Non, je rigole...
11/20
( un plan très chouette où l'avion devient un poisson qui ondule dans le reflet des vitres )

Black Swan – Darren ARONOFSKY - 2010
Natalie Portman est tout simplement extraordinaire. La scène érotique avec Mila Kunis et elle, un vrai bonheur. Par contre, un aspect qui m'a beaucoup agacé : l'héroïne se découvre une schizophrénie naissante, mais non, tout va bien, elle est affolée mais plonge dedans bras ouverts, sans que jamais elle ne cherche à se soigner, ou au moins en parler. Et puis la scène où lui poussent des ailes de cygne noir. Bon okay, mais on est où : dans la schizophrénie ou le songe ? Ni l'un ni l'autre. Donc non seulement c'est ridicule mais en plus c'est inutile. Quelques petites choses à revoir, donc, mais un film très maîtrisé et une très grande actrice.
12/20

Terreur sur la ligne – Simon WEST - 2006
Un tout petit thriller, avec une ligne de suspens dans un scénario qui arrive à tenir une heure et demie, comme tous les scénars écrits par de grands ados américains.
5/20

La Source – Mini-série de Xavier DURRINGER, épisodes 1 à 4 – 2013  
Christophe Lambert, non seulement il joue mal, mais en plus ça doit être le cauchemar du preneur de son. Insupportable. Sinon ça traine, ça ne passionne pas, mais la petite Flore Bonaventura est mignonnette. Et Gérard Laroche est parfait pour jouer les salauds. Du petit Durringer, alors que ses récents "Hiver rouge" et "La Conquête" étaient excellents.
7/20

18 ans après - Coline SERREAU - 2001
Vu seulement quelques secondes, ce qui suffit je pense pour le hisser définitivement en tête des navets ultimes.
0/20

2020 : le Jour de Glace – Téléfilm de Nick COPUS - 2011
Etait-il absolument indispensable de reproduire à l'identique « Le Jour d'après » ( et donc en moins bien ) et tous les téléfilms basés sur le même principe ? Je me risquerais personnellement sur un non négatif. Mais le genre me convient, quand il ne s'éternise ni sur le catastrophique, ni sur le huis-clos psychologique, ce qui était le cas ici.
6/20

Soul Kitchen - Fatih AKIN - 2009
Excellent petit film allemand indépendant, rock'n'roll, très joyeux et positif, malgré l'ambiance un peu morose, mais décalée.
10/20

L'Italien – Olivier BAROUX – 2010
Vu une petite partie. Apparemment ce n'était pas aussi crétin que je pensais en lisant le résumé. Si jamais ça repasse...
?/20

*Fame – Alan PARKER – 1980
Je ne m'en souvenais pas mais il y a un mélange un peu bizarrement dosé de comédie et de drame. Pas beaucoup de comédie au final, ou alors les séquences musicales. Ca reste donc du pur Alan Parker. Les passages dramatiques sonnent d'ailleurs un peu faux. J'en avais un souvenir plus joyeux, et en fait ça me semble un peu glauque ( je confonds sans doute avec la série, que je me rappelle pas avoir suivie ). On a rarement la banane en tout cas. La série "Sexy dance" est donc plus stéréotypée, mais mieux dosée.
7/20

*Flashdance – Adrian LYNE – 1983
Aaah, Jennifer Beals... Euh, sinon j'ai pas trop suivi, je bossais devant.
?/20

*Smoke – Wayne WANG - 1995
Une très belle scène d'ouverture, puis de belles petites choses, mais aucunement un grand film. On finit même par s'ennuyer.
7/20

Ma Part du gâteau – Cédric KLAPISCH - 2011
Je n'avais pas très envie de le voir. Déjà pour moi Klapisch c'est de la comédie de trentenaires qui se cherchent. Je n'aime pas Karine Viard. Et là bah je me suis ennuyé. L'histoire d'amour ne marche pas, le mec est un connard, le côté social "Welcome" est raté et un peu prétexte de caution de gauche-bonne conscience cinématographique, mais j'ai trouvé ça un peu facile-faible. Bref, pas trop d'accroches pour moi.
6/20

Deux Soeurs pour un Roi – Justin CHADWICK - 2008
Je ne suis pas du tout friand de ce genre de films, trop académiques et poussiéreux. Mais c'est vrai qu'il y avait matière à faire un beau drame, l'Histoire offrant une vraie belle montée en tension, un long crescendo jusqu'à la déchéance de cette jeune femme - Natalie Portman, une fois de plus sublime. La deuxième moitié, plus intéressante, repose intégralement sur ses épaules menues et son interprétation. Pas ma came donc, trop longtemps ronflant pour passionner, mais au final le résultat est correct, grâce à elle.
8/20

*Minority Report – Steven SPIELBERG – 2002
Un des grands films de la décennie. Le scénar, la réa, l'ambiance, les couleurs, la musique Hermannienne, les clins d'oeil à Hitchcock et autres films, pas beaucoup de déchet.
12/20
( le clin d'oeil ne me semble pas évident mais le plan de clôture me rappelle celui de « Solaris » )

*Magnolia – Paul Thomas ANDERSON – 1999
Un bon film. Je ne sais pas quel rapport le Anderson a avec son père, mais je ne crois pas me tromper en disant que c'est un film sur l'abandon paternel, et quelque chose comme le pardon filial. La séquence du déluge de grenouilles est excellente. Bon, par contre c'est beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup trop long.  
8/20

Castle – Saison 4, épisode 23 - Saison 5 épisodes 1 à 4
C'est mignon maintenant qu'ils sont en couple. Et Kate est donc plus sexy et sensible, jusqu'à montrer son vrai visage de femme-enfant fragile. Ca fait du bien aussi d'oublier un peu l'enquête sans fin sur le meurtre de sa mère et le complot un peu bidon dont il découle.
8/20

Terra Nova – Série de Craig SILVERSTEIN et Kelly MARCEL, derniers épisodes 12 et 13 - 2011
Les deux derniers épisodes sont beaucoup moins intéressants. Ca devient même risiblement et grossièrement américain. Dommage néanmoins qu'il n'y ait pas eu de suite, car sans tomber dans le syndrome « Lost », j'aurais bien aimé une seconde saison pour donner une conclusion.
7/20

Borgen, une femme au pouvoir – Série danoise, Saison 2, épisodes 1 à 5 - 2012
Pas de sentiment de découverte comme pour la première saison, moins d'intrigue prenante, ça s'installe dans une sorte de ronflement régulier, faudrait pas que ça s'endorme trop, j'espère que la fin de saison se réveille et redonne du souffle parce que sinon je pourrais lâcher.
7/20

La Gifle – Série australienne, d'après Christos TSIOLKAS, Saison 1, épisodes 1 à 6 – 2011
J'aurais eu tort de ne pas insister : après avoir un peu zappé le début, j'ai voulu vérifier ce que ça valait, au cas où. Bon, le premier épisode, bof. Mais le deuxième, le portrait d'Anouk, est magnifique, et m'a beaucoup ému. Pareil pour l'épisode consacré à Connie. En fait, comme d'habitude, j'aime les beaux portraits de femmes, et les destins croisés.
Au final, c'est très bien écrit, réalisé proprement, magnifiquement interprété, très sensible et émouvant.
1 "Hector" bof - 7/20
2 "Anouk" excellent - 12/20
3 "Harry" bof - 7/20
4 "Connie" très sympa - 10/20
5 "Rosie" bof - 7/20
6 "Manolis" bof - 7/20

Les Enquêtes d'Erica – Série suédoise d'après Camilla LÄCKBERG, épisode 1 – 2013
Une réalisation comme je les aime, à la "Wallander" ou le premier "Millenium".
Les futurs grands réalisateurs seront nordiques, ça me paraît évident.
1 "La mer donne, la mer reprend" - 10/20 ( plus pour la réa que l'histoire )

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mar 5 Nov 2013 - 2:14

*La Mémoire dans la peau – Doug LIMAN - 2002
Vraiment un très bon film. Le scénario est bien sûr très efficace, mais j'aime par-dessus tout les ambiances parisiennes et hivernales. Et le petit côté romantique, qui apporte un plus indéniable comparé au machisme sexiste des James Bond, ou tous les films d'espionnage ou l'action prime sur le reste. Ici le dosage est vraiment réussi, et j'apprécie de le revoir à chaque fois.
12/20

Berlin Blues – Leander HAUSMANN - 2003
Un peu comme « Soul Kitchen », mais en moins abouti, plus brouillon.
7/20

Les Mensonges – Téléfilm de Fabrice CAZENEUVE – 2009
Ce qui est fort, c'est que plus on avance plus on mesure la force de l'aliénation de l'héroïne, lorsqu'on s'aperçoit qu'elle est dans le déni le plus total, jusqu'à essayer de tuer le jeune héritier. Je me disais qu'une fin percutante aurait été la bienvenue. Mais c'est aussi bien que ça s'achève ainsi, paisiblement. Brillante interprétation de Marilyne Canto.
9/20

Violences – Santiago AMIGORENA – 2011
Mm, pas convaincu du tout. J'ai même bien lâché l'histoire. Et pourtant il y a Marie-Josée Crose.
5/20

L'Invisible – Christian SCHOWCHOW - 2011
Un beau film sur l'initiation d'une jeune femme introvertie au théâtre, à l'amour, à la vie. A elle-même. Puis la souffrance, les désillusions, l'amertume et la mort. J'adore la fin, lorsqu'on s'aperçoit qu'elle avait choisi le garçon pour ses expérimentations de drague, son voisin. Magnifique prestation de la jeune Stine Fischer Christensen. Une très belle découverte.
12/20

Déshabille-moi – Court-métrage de Victor LINDGREN - 2012
Un joli petit court. Original.
9/20

Paul – Greg MOTTOLA - 2011
C'est plus navrant qu'amusant. S'il y avait eu un scénario je n'aurais pas dit non. Parce que tout le côté traque et poursuites, c'est d'un lourdingue. Euh, Philippe Manoeuvre, faut qu'il arrête le doublage.
5/20

True Grit – Ethan et Joel COEN – 2010
Bon, c'est sûr que c'est un peu mieux que l'original. Mais il me manque toujours le début d'un soupçon d'intérêt pour suivre l'action et les aventures de ce duo. Restent l'ambiance et le style.
8/20

Hors de contrôle – Martin CAMPBELL – 2010
C'était pas mal. Mais il ne m'en reste rien.
8/20

Mon boss, sa fille et moi – David ZUCKER - 2003
Mais que diable Terence Stamp est-il allé faire dans cette galère ?
2/20

The Town – Ben AFFLECK – 2010
Un bon film. Moins dur que « Gone baby gone », mais au moins tout aussi intéressant. Et puis Rebecca Hall, en plus d'être très jolie, joue très bien. Juste un peu trop long.
10/20

127 heures – Danny BOYLE – 2010
Finalement le dénouement n'est pas si gore que cela, mais bien logique : le gars veut vivre, il est obligé de se mutiler le bras. Après, si son trip c'est de se barrer tout seul dans le désert... On pense à « Into the Wild », mais en moins poétique, et en plus djeun's. Ca se regarde par curiosité, et on y croise Kate Mara, donc le détour n'est pas si désagréable que cela.
7/20

Surveillance – Téléfilm de Sébastien GRALL – 2013
Un bon petit téléfilm avec Jouannet en agent de sécurité dans un supermarché. Le problème c'est qu'on devine le fond de l'intrigue à des kilomètres dès le début.
8/20

Moi, moche et méchant – Dessin animé de Pierre COFFIN et Chris RENAUD - 2010
C'est mignon, rigolo et attendrissant. Un bon petit moment d'enfance.
8/20

Harry Potter et l'Ordre du Phénix – David YATES – 2007
Tenu une heure. Emmerdement garanti. Je n'ai jamais accroché à cette série, que je trouve insupportable et foutage de gueule. Qu'est-ce qui peut bien ressortir de la vision de cette saga ? L'univers se veut riche et élaboré, il n'est que factice. C'est toujours la même histoire. Bref, on a envie de partir pour un beau et long voyage de divertissement et d'aventures, sauf que je descends du train au premier arrêt. Et ça fait déjà trois ou quatre fois que ça m'arrive. J'abandonne.
4/20

Le Petit Prince – Mise en scène de Stella SERFATY - 2013
Très jolie mise en scène avec l'image de sable projetée derrière qui évolue et se transforme tout du long.
6/20

Numéro Quatre – D.J. CARUSO - 2011
Un film qui ne trompe pas sur la marchandise : un divertissement adolescent. Contrat rempli, y compris sur la pauvreté qui va croissante. Mais le chien joue super bien.
6/20

La Source – Mini-série de Xavier DURRINGER – 2013 Episodes 5 et 6
Pas fâché que ce soit fini, parce que c'était un peu laborieux, pour pas grand chose.
7/20

Castle – Série américaine - Saison 5
5 – Dommage de mettre cet épisode si tôt dans la saison, puisqu'à aucun moment on ne s'inquiète du sort de Castle. Une bonne idée bêtement gâchée donc.
6 – Une enquête sur le plateau d'une vieille série de SF. Episode naze.
7 – Le meurtre du chanteur d'un groupe rock filmé par une équipe de tournage. Episode décalé et amusant.
8/20

Homeland – Série américaine - Saison 1 épisodes 1 à 7
Pour l'instant c'est pas mal. On ne sait pas trop ce que veut faire l'héroïne, ce qu'elle a en tête, mais en ce qui concerne l'intrigue, c'est plutôt habillement construit. Réalisation invisible, donc réussie. Et puis c'est plaisant de retrouver Morena Baccarin.
8/20

La Gifle – Série australienne – 2011
7 - Un épisode moyen. Du coup j'en ai même oublié de regarder le dernier épisode ( qui je l'espère apportera un éclairage nouveau sur la scène de la gifle à la base de tout ).
6/20

Les Enquêtes d'Erica – Série suédoise – 2013
2 - Une réalisation soignée, mais un épisode moins prenant que le premier.
7/20

Crossing Lines – Série européenne – 2013 Episodes 1 à 6
Des scénarios qui dévoilent tous les rebondissements à des kilomètres. Un désastre à se tordre de rire. Surtout pour une série qui montre à ce point l'ambition de faire « américain ». De fait, comme c'est pas terrible, le but est atteint. L'épisode 4, réalisé par Eric Valette, est un peu mieux cependant.
5/20

Kaamelott – Série d'Alexandre ASTIER - 2005/2009
Comme je m'endors régulièrement devant cette série, j'ai fini par y débusquer un anachronisme, dans l'épisode 1 du Livre V  : « On leur fait couler un bain chaud ». Pas tant pour le bain d'ailleurs que pour le « faire couler ». Et pourquoi ils ne sont jamais à cheval ? Ca se faisait entre l'Antiquité et le début du XXème siècle. Surtout pour des « Chevaliers »...

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Mer 4 Déc 2013 - 0:13

*Le Talentueux monsieur Ripley – Anthony MINGHELLA – 1999
Un bon remake, mais un peu trop long. D'ailleurs la fin passe totalement inaperçue. Bizarre.
10/20

Nom de code : Rose – Téléfilm de Arnauld MERCADIER - 2012
Waouw, trop bien, y a des clins d'oeil à « Nikita ». Passionnant. Encore un rôle tout naze pour Claire Keim, et donc encore une daube que je suis obligé de me taper à cause d'elle. En plus c'est un camarade de l'époque lycée qui le réalise, mais bon, j'ai le droit de ne pas aimer quand c'est pas bon quand même. Déjà à l'époque mes références c'était Carax et Tarkovski, et pas Besson ou Pecas. Si j'avais un téléfilm à réaliser, je pense que je ferais... autre chose, et autrement. Et je ne suis même pas sûr que je prendrais Claire Keim tellement elle gâche son talent.
2/20

7h58 ce samedi-là – Sidney LUMET - 2007
Une histoire relativement simple, et même trop basique pour tenir tout le film. Les comédiens sont bons, mais on s'ennuie ferme.
7/20

Volt, star malgré lui – Dessin animé de Christopher WILLIAMS - 2008
Mignon.
7/20

*88 minutes – Jon AVNET – 2007
J'avais bien aimé la première fois, mais en fait c'est très quelconque.
7/20

L'Auberge rouge – Gérard KRAWCZYK – 2007
De bons petits dialogues de situation. Adaptation correcte donc.
6/20

Le Bonheur sinon rien – Téléfilm de Régis MUSSET – 2013
Totalement insipide et inutile.
3/20

Eden Lake – James WATKINS – 2008
Un film d'horreur typique qui fait penser à « Ils ». Un jeune couple pourchassé et massacré par des gamins dans un lieu désert. Peu d'espoir dès les premières scènes. Pas trop mon truc, mais comme il y avait la très belle Kelly Reilly je n'ai pas pu résister...
7/20

Peur bleue – Renny HARLIN - 1999
A se tordre de rire, surtout la scène finale. Les pires effets spéciaux jamais vus.
5/20
« C'est la relativité : si tu mets ta main sur une poêle brûlante tu auras l'impression qu'une seconde dure une heure, mais si tu poses ta main sur la peau d'une femme tu auras l'impression qu'une heure dure une seconde – On ne m'a jamais fait d'explication d'un principe physique aussi claire »

Un Hiver à Central Park – Don ROSS – 2009
Natalie Portman rayonnante dans un petit drame familial bourgeois anecdotique, mais touchant.
8/20

Le Boeuf clandestin – Téléfilm de Gérard JOURD'HUI - 2013
Toujours les mêmes musiques et les mêmes comédiens, ça ne se diversifie pas des masses chez Jourd'hui. J'aime bien la petite comédienne, Judith Chemla, sorte de Mélanie Laurent du pauvre, dans un rôle un peu ingrat, mais qui s'en sort bien. Pour le reste, je n'ai toujours pas saisi l'intérêt de refaire "On purge bébé" en moins bien.
4/20

Une bonne leçon – Téléfilm de Bruno GARCIA - 2013
L'idée de départ n'est pas totalement mauvaise, mais le reste si.
6/20

L'Ami de mon amie – Eric ROHMER – 1987
Filmé quasiment intégralement en plans fixes, ou quasi immobiles. Elle était jolie Sophie Renoir, dommage qu'on ne l'ait pas revue, hormis des apparitions dans des téléfilms pourris. Quant à l'histoire, c'est mignonnet, mais c'est la période inutilement bavarde et compliquée pour pas grand chose. Le badinage manque cruellement de charme, et les personnages ne m'ont pas séduit. Plutôt qu'un jeu amoureux lumineux, c'est un spectacle terne et désabusé. Trop froid et distant pour moi, donc.
6/20

Red – Robert SCHWENTKE - 2010
Un pastiche de film d'espionnage divertissant et amusant. Un bon moment.
9/20

*Unstoppable – Tony SCOTT – 2010
Davantage apprécié qu'à la première vision. Un bon film simple.
9/20

La Princesse des Voleurs – Téléfilm de Pete HEWITT – 2001
Pour Keira. Ca commence bien, c'est mignonnet, mais la deuxième partie est vraiment mal foutue : concours d'invraisemblances et de grotesque. Cela dit on le savait avant de regarder, mais ça étonne toujours quand c'est à ce point.
5/20
« Ne te sens tu pas parfois mort avant d'avoir vécu ? »
« Es-tu maître de ton destin ou esclave de tes frayeurs ? »

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Témoin muet – Téléfilm de Marc ANGELO – 2013
A part Blandine Bellavoir, qui joue très bien et qui est le seul vrai plaisir de cette nouvelle équipe ( et la secrétaire Elodie Frenck aussi ), toujours pas grand chose à se mettre sous la dent avec ces nouvelles versions. En fait, c'est dommage parce que les comédiens jouent tous très bien, mais cette intrigue était un peu ennuyeuse, et toutes ces histoires secondaires entre la petite journaliste et l'inspecteur finissent par saouler sérieusement, et en plus on voit que ce sera toujours pareil, et ce n'est même pas l'occasion de bonnes petites phrases piquantes. Et autant j'aime beaucoup Samuel Labarthe, autant ce rôle de mec fermé et froid avec une seule émotion figée n'apporte rien. Sinon je m'aperçois que Françoise Fabian est un peu devenue une Deneuve brune, même voix, même style.
6/20

*The Holiday – Nancy MEYERS - 2006
Comme la première fois, je trouve que le film commence en guimauve et que ça fait un peu peur, puis il prend de l'ampleur, de la profondeur, et un charme subtil finit par s'en dégager tout doucement.
Marrant aussi la voix off de bande annonce.
9/20

Agora – Alejandro AMENABAR – 2009
Je me le gardais dans un coin parce que je pensais que ce serait un grand film. Et je suis resté en retrait. Je le trouve trop froid et trop loin de mes attentes, malgré une bonne idée. Les recherches astronomiques d'Hypathie et tous ces sympathiques affrontements religieux cohabitent étrangement dans ce péplum. Y a pas à dire, ils savaient s'amuser à l'époque : lapidations, massacres, pugilats, incendies. Tout ça pour des fables enfantines, charmant prétexte pour tuer ses semblables. Intéressants ces plans de la Terre vue du ciel. Dommage que le film ne m'ait pas emmené.
8/20
« Jusqu'à présent votre dieu ne s'est montré ni plus juste ni plus miséricordieux que ses prédécesseurs »

Course à la mort (Death Race) – Paul W.S. ANDERSON - 2008
Une prison, des assassins, des violeurs, des muscles, des tatouages, du rap, des flingues, de la baston, des courses de voiture, une directrice blonde salope, une bombasse brune. Et un héros à la voix grave qui fronce les sourcils. J'adore, c'est tout ce que j'attends du cinéma.
18/20
J'ai dû me tromper de chaine en programmant un enregistrement. Un peu pénible les films cadrés par des junkies en manque.

Gigi – Pièce de COLETTE – 2013
Convenu et ennuyeux.
4/20

*Duplicity – Tony GILROY - 2009
Un peu brouillon, complexe, attendu, et vain. Pas d'amélioration depuis la première vision.
6/20
« Ce string, je ne sais pas à qui il appartient. Il n'y a que la propriétaire qui soit rentré ici et elle aurait déjà du mal à le mettre en bracelet »

Centurion – Neil MARSHALL - 2010
Vu le début. Une certaine apologie de la violence, une certaine soif de sang. Pas vu s'il y avait un début de scénario. Mais les décors écossais sont sympa.
5/20

La Famille Katz – Série d'Arnauld MERCADIER - 2013
Deux petits épisodes, histoire de voir ( c'est réalisé par un vieux camarade, oui, le même qu'en haut de page )... que c'est tout pourri.
1/20
« Les juifs, ils ont tué le Christ, je ne vois pas pourquoi ils fêteraient sa naissance »
( la phrase est amusante, sauf que Jésus - qui n'a jamais eu selon moi d'autre existence que mythologique - était juif et est mort juif ( il n'a jamais été chrétien - la religion chrétienne s'est construite après lui - et n'a jamais voulu être autre que juif ), qu'il n'est jamais né un 24 décembre, et que pour moi le christianisme, comme l'islam, n'est qu'une sous-branche du judaïsme. Et considérer que ce sont les juifs qui ont tué le Christ, historiquement c'est le début de l'antisémitisme, dont on sait tous que c'est le pire de tous les racismes, puisque c'est celui dont on parle tout le temps dans les médias et dans les milieux autorisés )

*Donnie Brasco – Mike NEWELL - 1997
Je ne me souvenais plus que c'était tiré d'une histoire vraie. Ca m'a fait penser au « Prince de New York » de Lumet, et bien sûr aux « Infiltrés ». Bon, alors le héros est inconscient ou suicidaire, je ne sais pas trop, mais le film lui ne se voit qu'une fois je pense. Il y a beaucoup de tours et de détours, et au final je me suis un peu perdu dans tout cela, exactement comme la première fois.
8/20
( Anne Heche me fait penser à une ( ancienne ? ) amie, mais en blonde )

L'Instit : L'Angélus du Corbeau  – Téléfilm de Laurent HENEMANN - 1994
Regardé parce que ça se passait dans les Cévennes et qu'il y avait Laura Favali. Ca m'a rappelé l'époque où je regardais un peu cette série, j'avais même écrit quelques trames d'épisodes. Gentillet et gentiment mal ficelé, mal réalisé, mal joué, comme d'hab.
5/20

Treize à la douzaine – Shawn LEVY - 2003
Le remake d'un film de 1950 avec Gene Tierney, dans le même style que le diptyque familial avec Tracy et Liz Taylor. En effet, on sent le style insouciant et léger des comédies aussi creuses qu'inutilement charmantes des années 50, et j'ai envie de voir l'original, mais uniquement parce qu'il y a une des plus belles actrices de tous les temps. Ici, un maximum d'effets pour masquer le vide.
4/20

Crossing Lines – Série franco-allemande, Saison 1 - Episodes 9 et 10
Cette série est inutilement compliquée et n'a quasiment aucun intérêt ( même pas Alice Taglioni dans l'ultime épisode, c'est dire ), la faute à ses intrigues à la mord-moi le noeud : des ramifications abracadabrantesques dans tous les sens, chaque personnage souffre et dissimule de lourds secrets ou un lourd passé. Bref, les intrigues et rebondissements se disputent la vacuité, le hasard débile et la stupidité la plus crasse. Et en plus ça se prend au sérieux. Une nullité scénaristique à toute épreuve. Sauf que là, contrairement à « V les Visiteurs », « Alcatraz » ou « Terra Nova », une deuxième saison est déjà signée.
3/20

Alcatraz – Série américaine, Saison 1 - Episodes 10 à 13
13 – Remake de la scène de voiture dans « Bullitt » à San Francisco, sauf que là c'est raté.
C'est vraiment bien les séries US : tu profites de la durée qu'offre le format série, parce que un film c'est trop court pour des scénarios complexes, sauf que tu saupoudres tous les épisodes d'intrigues secondaires policières, et au final la série est abandonnée au moment où les choses commencent à devenir intrigantes. Bon, cela dit on connait le gars Abrams, on sait pertinemment depuis le début qu'on nage dans l'irrationnel le plus farfelu, mais ça a aussi son charme, à petites doses. Et puis c'est toujours frustrant de ne pas avoir de résolution, surtout après un cliffhanger massif. Tout ceci laisse donc une fois encore la sensation d'inachevé, et de temps perdu.
8/20

Homeland – Série américaine, Saison 1 - Episodes 8 à 12
Une série bien construite, qui évolue rapidement, sans temps mort. Le sujet est vaste, parfois difficile, et pour l'instant le résultat est prenant. Ce qui est intéressant, c'est qu'on se place entre les deux personnages principaux : au coeur de leurs vies respectives et de leur relation, mais également dans le canevas de l'intrigue. On nous distille savamment un peu d'informations sur les protagonistes, toujours avec un petit temps d'avance, juste ce qu'il faut pour avoir l'impression de mieux appréhender les rouages que l'héroïne.
9/20
« J'ai réalisé quelque chose aujourd'hui : je vais passer et finir ma vie toute seule »

Les Enquêtes d'Erica – Série suédoise, Saison 1 – 2013
3 – Le Vrai du faux : Un épisode guère passionnant, et même raté. 5/20
4 – La Reine de la lumière : Un épisode guère passionnant. 7/20
Je suis déçu, il y a une ambiance et un cadre que j'aime bien, la réalisation est souvent agréable, mais les intrigues sont relativement pauvres.

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 3 Jan 2014 - 1:54

Au-delà – Clint EASTWOOD – 2010
L'histoire américaine est tendre et jolie. Elle me parle beaucoup, d'autant que le ( trop court ) personnage féminin me rappelle des personnes aimées. Le reste m'a semblé un peu superficiel, mais la fin offre une belle idée, qui aurait pu intervenir plus tôt, ou amener plus de force et de sentiments. Un film agréable cependant, loin de la déception dont j'avais eu vent lors de sa sortie.
9/20

Mariée à tout prix – Téléfilm de Ron OLIVER - 2008
Une comédie romantique qui encore une fois aurait pu se passer de son côté comédie idiote et lourdingue pour se concentrer sur l'aspect romantique. Surtout pour une histoire qui évoque la littérature et les grandes références du genre. Bon, ce n'est donc que mignon, mais raté.
6/20

Un Goût de Romance – Téléfilm de Lee ROSE - 2012
Petite romance guimauve qui commence avec tous les clichés du genre ( père veuf et entame de relation conflictuelle arrangée par sa fille ) et finit par distiller au fur et à mesure son petit charme. Comédienne, Teri Polo, très bien, tout comme la fillette.
8/20

La Rupture – Téléfilm de Laurent HEYNEMANN – 2013
Un bon téléfilm politique sur le duel Chirac/Giscard. De bons acteurs ( Girardot, Derangère, Cruveiller, une Géraldine Pailhas belle même en Marie-France Garaud, tout comme Estelle Skornik en Bernadette Chirac ), de bons dialogues. Bref, plaisant et de qualité.
8/20
« Il en rêve à chaque fois qu'il fait un cauchemar »

*Un Amour infini (Bounce) – Don ROOS – 2000
J'avais beaucoup aimé ce film la première fois, mais là je n'ai pas trop aimé. Déjà, il a très mal vieilli et ça transpire les années 90 de partout. Ensuite, même si l'idée est plutôt bonne, on ne rentre jamais vraiment dans l'histoire d'amour, qui est mal fagotée, qui commence sans commencer et finit sans finir. On ne peut d'ailleurs jamais s'identifier au personnage masculin, qui est d'abord arrogant, sûr de lui et puant, puis alcoolique et vulnérable, mais qui n'arrive pas à assumer qui il est vraiment. Et surtout, je n'ai pas du tout saisi les explications données une fois la vérité révélée sur son rôle de la mort du mari. Pour faire court, j'ai trouvé ça mal écrit, et le charme de la romance n'a pas opéré, malgré Gwyneth Paltrow. Meilleur dans mon souvenir, dont je n'avais plus aucun souvenir d'ailleurs.
6/20

L'Anglais qui gravit une colline et descendit une montagne – Christopher MONGER - 1995
Très bonne petite comédie d'atmosphère, à l'humour british décalé et ironique. C'est sûr qu'à l'époque j'avais dû trouver ça quelque peu ennuyeux, comme beaucoup, après « 4 mariages et 1 enterrement », mais on passe néanmoins un bon moment si on se laisse embarquer par le charme gallois.
8/20

Le Goût du partage – Téléfilm de Sandrine COHEN - 2013
Un bon petit téléfilm. C'est intelligent et plutôt bien écrit ( si on passe les ressorts dramatiques évitables : les complications inutiles de retour souhaité puis finalement une fois que c'est fait dans son dos il ne veut plus - et comme bien souvent des ellipses bien pratiques, bref ). Annelise Hesme, en plus d'être jolie, s'approprie le rôle à la perfection.
8/20

Paris, années folles : de Montmartre à Montparnasse - Documentaire de Fabien BEZIAT - 2013
Inutile de préciser que cette époque me passionne et que le doc était très bien. La colorisation permet de plonger encore davantage dans le réalisme des images d'archives, comme pour la série "Ils ont filmé la guerre en couleurs".
8/20

Jerry Lewis - Documentaire
Mm, bah je n'aime pas trop ses films, mais il a sans doute créé quelque chose de neuf et de différent, et puis il a vécu longtemps, c'est cool pour lui parce que les gens heureux méritent de vivre plus longtemps que les autres.
7/20

Des Racines et des Ailes : le Danube – Reportages - 2013
Intéressant. Enfin, sauf la partie sur Budapest. J'aimerais bien moi aussi passer un réveillon de Noël un jour sur ces bateaux au milieu de tous ces villages en fête. Ou faire le périple sur les bords du fleuve à vélo. Bref, voyager, plutôt que de me faire chier dans mon petit appart comme un con.
7/20

Salt – Phillip NOYCE – 201
On reconnaît bien la patte du réalisateur du « Fugitif » et de « Poursuite ». Par contre, contrairement aux films sus-cités, le scénario alambiqué en fait tellement des tonnes qu'on devine assez vite les rouages, et ça finit même par passer au dernier plan. Alors on décide de suivre l'action : on ne s'ennuie pas une seconde, les scènes et les rebondissements s'enchainent de manière effrénée, et c'est plutôt plaisant. Ce qui est marrant, c'est qu'il n'y a pas de fin. En fait, elle renvoie aux films sus-cités.
7/20

*Copland – James MANGOLD - 1997
Un des polars américains les plus intéressants de la décennie 90.
10/20

Les Complices – Téléfilm de Christian VINCENT – 2013
Bon bah c'est ps très gai tout ça. C'est même du glauque bien appuyé. La Marie Kremer un jour elle aura une deuxième émotion à son répertoire et ça fera du bien. Et le Christian Vincent un jour il refera de bons petits films à la Rohmer comme à ses débuts, ça nous fera du bien. Parce que là c'est peut-être une adaptation de Simenon, mais au final on n'a rien vu, rien appris. Froid comme la distance qui nous sépare du héros, et comme les paysages du nord enneigés qui auraient mérité un bien meilleur traitement.
5/20 ( où on découvre le vrai visage de la secrétaire des nouveaux « Petits meurtres d'Agatha Christie », Elodie Frenck, qui mérite de vrais grands rôles un jour prochain )

From Paris with love – Pierre MOREL – 2010
Quand la fille reçoit un coup de fil pour une certaine Rose, on voit bien qu'on est chez Besson. Ou pas loin. Kasia Smutniak, très belle actrice. Par contre, une fois qu'il a été obligé de tuer sa copine espionne, le mec n'a aucun regret, il est même trop content de jouer avec son nouveau copain le flingueur macho et musclé. Chacun son truc. C'est rythmé, ça se mate et ça s'oublie.
6/20

Spielberg on Spielberg – Documentaire de Richard SCHICKEL - 2007
Très intéressant. Retour sur 40 ans de carrière, avec quelques chefs d'oeuvres à la clef, et en tout cas une belle leçon de cinéma, avec une rare humilité et gentillesse.
8/20

A corde tendue – Téléfilm de Pierre-Antoine HIROZ – 2013
Un bon petit téléfilm, surtout dans la première moitié, ça finit un peu plan-plan. Pénélope-Rose Lévèque est très mignonne et joue bien. J'espère qu'on la reverra dans de bons trucs.
7/20

Ghosts of Mars – John CARPENTER – 2001
Tiens, la strip-teaseuse de Blade Runner, Joanna Cassidy. Elle aura donc joué dans un bon film dans sa vie ( deux avec "Under Fire" ). Sinon... bah c'est de la grosse merde. J'ai tenu vingt minutes, et pourtant je ne regardais quasiment pas.
1/20

Hollywoo - Frédéric BERTHE & Pascal SERIEIS - 2011
Tiens je ne savais pas qu'ils avaient fait ça eux. Bon eh bien il y a donc du pur Foresti, on aime ou on n'aime pas, moi j'aime bien. Mais, dans un autre registre. Là, comme toujours dans ce genre d'entreprise, on a vingt bonnes minutes d'exposition amusante, et ensuite on se fait un peu grave chier.
5/20
« Quand tu seras dans les bras de Pete tu m'enverras des photos »

Pink Floyd, Behind the Wall – Documentaire de Sonia ANDERSON - 2011
Intéressant. Je connaissais peu ou pas du tout leurs débuts dans le swinging London.
7/20

Un Crime dans la tête (The Mandchourian candidate) – Jonathan DEMME - 2004
Denzel Wahsington a toujours bien géré sa carrière et ses choix je trouve. Je serais bien tenté de voir l'original de Frankenheimer en 1962.
8/20

Témoin gênant – David BARRETT - 2012
Un action-movie un poil naze. Rosario Dawson a moins bien géré sa carrière, elle.
5/20

Philibert – Sylvain FUSEE - 2011
Tenu dix minutes. Vu sans regarder. Pas rentré dans le degré humoristique de la chose. Aucun intérêt.
2/20

Brassens, la mauvaise réputation – Téléfilm de Gérard MARX – 2013
Comme je n'ai jamais été fan de Brassens, je trouve ça un peu chiant. C'est vrai qu'il aurait dû devenir écrivain, ça m'aurait semblé plus judicieux.
3/20

L'Enquête, The International – Tom TYKWER – 2009
Rien pigé. Ambitieux. Et, comme le dit le titre, on voyage.
8/20
« C'est la différence entre la vérité et la fiction : la fiction doit être logique »

W, l'improbable président – Oliver STONE – 2008
Oliver Stone qui nous fait une comédie sur cet empaffé de George Deubeuliou, ça c'est plutôt inattendu, mais c'est amusant. En fait, présenté comme ça, c'est Colin Powell le seul qui a un peu une conscience et essaie d'éviter le conflit en Irak. Et si Junior veut absolument y aller, c'est par souci de plaire à son père et d'aller jusqu'au bout de ce qu'il avait commencé en 1991 avec la Guerre du Golfe. Le tout saupoudré de niaiseries religieuses et d'état d'esprit de domination du monde. En fait le personnage est simple et amusant, un grand enfant perdu, mais là on a vraiment affaire à un attardé mental. Je ne sais pas quel est le titre original, mais plus qu'improbable je pense que c'est incapable qui est dénoncé/démontré dans cette oeuvre.
7/20

Mireille Darc, blessures intimes – Documentaire
Tiens, je ne savais pas qu'elle était brune.
6/20

Limitless – Neil BURGER – 2010
Une bonne surprise. Je ne m'attendais à rien de particulier, et il s'avère que c'est un film très ambitieux, et plutôt intéressant. Le scénario part d'une bonne idée, le problème étant qu'elle pourrait être davantage exploitée, et sur d'autres aspects que la finance. Il y a plusieurs petites pistes ébauchées au début qui sont totalement délaissées par la suite et je trouve ça dommage, ça m'aurait davantage parlé : son roman, son histoire d'amour, sa faculté à analyser son interlocuteur et à comprendre en une fraction de seconde quoi dire et quoi faire. Là, les intrigues avec De Niro m'ont éloigné du truc, et au final il n'y a plus de surprise. Le côté sevrage et dangerosité de la pilule est totalement écarté. Même chose avec le mec qui le suit. Bref, l'idée était excellente, mais le film n'arrive malheureusement pas à en tirer le meilleur. La réalisation quant à elle n'hésite pas à tenter des expérimentations, et ça passe plutôt bien. La dualité entre les tons gris lorsqu'il est normal et les couleurs éclatantes lorsqu'il a sa conscience décuplée est bien soulignée. Mais il y a surtout quelques petits plans renversés qui m'ont plu. Un bon moment. Dommage que le film ne soit pas à la hauteur de ses ambitions. Une bonne note d'encouragement.
9/20

Personnel et confidentiel – Jon AVNET – 1996
Ca transpire les années 90. Dans ce qu'elles ont de pire, cinématographiquement. Le couple Redford Pfeiffer est tentant, et non dénué de charme, mais le rendez-vous est loupé. Le film jongle avec divers registres sans jamais les creuser, et donc rien ne fonctionne. C'est génial, lorsqu'elle est seule avec son caméraman dans la prison, il y a des plans de coupe, un montage provenant de deux caméras différentes.
5/20

La Guerre d'Hollywood 1939-1945 – Documentaires de Michel VIOTTE - 201
On s'en doute, ça m'a fortement intéressé.
8/20

Agatha Christie – Documentaire
Intéressant.
6/20

Vérité oblige – Téléfilm de Claude-Michel ROME - 1998
Un petit épisode de cette série que je ne connaissais pas, avec Claire Keim. Et un autre. Le tout étant d'un intérêt proche de :
3/20

Une femme dans la Révolution – Téléfilm de Jean-Daniel VERHAEGHE – 2013
Ca commençait bien, puis je me suis ennuyé ferme, et j'ai à peine regardé le deuxième volet. Il faut dire que je suis loin de ma passionner pour cette période. Ne reste que Gaëlle Bona, excellente. Et Alex Lutz également, très bon dans un rôle très sombre.
5/20

A la maison pour Noël – Téléfilm de Christian MERRET-PALMAIR – 2011
Je crois que j'avais déjà essayé, et déjà abandonné.
?/20

Un jour un destin : Lino Ventura – Documentaire 2011
Un grand bonhomme. Pas un grand acteur, mais un vrai grand monsieur.
6/20
« J'ai peur de la mort, ou plutôt non, je n'ai pas peur de la mort : j'ai peur de ne plus vivre »

Twilight 2 : Tentation – Chris WEITZ – 2010
Ca devient un peu trop long et tortueux cette histoire. Pas certain que ça continue à me distraire. C'est en tout cas beaucoup moins romantique et teen-movie que le premier. Ca se noie un peu dans l'histoire avec le jeune indien, puis ça revient sur la première histoire avec le vampire. Un tour pour rien dirais-je. omme l'impression qu'il n'y a pas eu d'histoire dans ce deuxième volet. Hâte de voir quelles seront les impasses empruntées dans les films suivants.
6/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Pourquoi pas Martin ? - Téléfilm de Marc ANGELO - 2013
Pas trop suivi, mais ça semblait un poil mieux que les précédents.
?/20

Hunted - Susan MONTFORD – 2007
Un conte de Noël bien cruel. Il a bien changé le petit garçon de « Witness »...
4/20

La Plus belle vitrine de Noël – Téléfilm de Michael M. SCOTT - 201
Une sympathique petite comédie romantique de Noël, au-dessus du lot de niaiseries habituelles, même s'il y a quelques les poncifs inhérents au genre. Mais on évite quand même les personnages totalement loufoques, et les naïvetés enfantines. Sauf les vitrines idiotes. Un bon petit moment.
8/20
« Se chamailler est un moyen de se montrer de l'affection »

Les Amoureux de Noël (Christmas in Boston) – Téléfilm de Neil FEARNLEY – 2005
Très bonne trame de comédie romantique. Jolie comédienne. Beaux moments, bons dialogues, belles résolutions sans passer par toutes les complications habituelles. Ca nous change des couples ennemis ou des filles qui vont vers le mauvais mec. Dommage que le traitement soit aussi plat et la réalisation aussi creuse.
8/20

Tout... sauf en famille – Seth GORDON - 2008
Une comédie débile et grasse. En un mot : américaine. Tous les passages un peu adultes de fin de films n'en sonnent que plus faux.
5/20

La Chute de la Maison Blanche – Antoine FUQUA - 2013
Ca change des comédies de Noël...
5/20

Clueless – Amy HECKERLING - 1995
Alicia Silverstone était toute mimie ( elle ressemble à Olivia, une amie ). Et je crois que c'est tout. Il y a un petit ton insolent et un peu d'humour, mais vraiment en surface.
5/20

Enquêtes codées – Série britannique de Guy BURT, Saison 1 - 2012
C'était pas mal.
7/20

Castle – Saison 5 épisodes 8 à 12
Je commence à m'ennuyer systématiquement à chaque épisode. Saison très décevante.
6/20

Et d'autres téléfilms de Noël qui ne méritent pas vraiment de critiques

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Jeu 6 Fév 2014 - 1:37

Janvier 2014

Le Système Ribadier – Pièce de George FEYDEAU mise en scène de Zabou BREITMAN – 2013
Vu la première moitié. Du Feydeau quoi...
4/20

Gaspard Proust tapine – Spectacle humoristique – 2013
Excellent. J'ai adoré ce gars dès le premier sketch. Déjà, rien que la posture. Un petit bonhomme de droite, blasé, distant, froid, nihiliste, misanthrope, misogyne, que rien n'atteint, et qui bouscule les conventions. Un humour noir et grinçant, mordant, derrière lequel se cachent aussi certaines vérités. Je préfère un humour qui dérange à une pensée plate. Et là, il n'y a que cela.
12/20

La Sirène marocaine – Lars JESSEN – 2011
Une petite comédie allemande sympathique, et l'occasion d'un petit séjour en Frise orientale, donc moi j'aime beaucoup tous ces coins-là. Par contre l'histoire d'amour ne fonctionne pas du tout.
6/20

Toute la vie devant soi – Paolo VIRZI - 2008
Une comédie sympathique, avec une jolie héroïne, et de bons moments, mais le sujet en lui-même – un centre d'appel téléphonique – est d'un intérêt très limité. L'habillage était plus attrayant.
6/20

Une Fiancée pour Noël – Téléfilm – 2001
Une jeune femme qui se fait passer pour la fiancée de son patron. L'idée n'est pas exploitée, et l'histoire d'amour n'est pas traitée. Mais c'est plaisant quand même, parce qu'en regardant ce genre de téléfilms on ne s'attend pas à voir des réussites, on sait qu'on va avoir beaucoup de clichés de scénarios et de réalisation, et c'est pas très grave.
6/20

Un Fiancé pour Noël – Téléfilm de Kevin CONNOR - 2004
Là c'est un peu mieux. L'histoire est déjà un peu mieux construite, mais par contre, les quelques passages un peu romantiques sont d'une platitude sidérale. Comme si ça les faisait chier de s'aimer. Et puis on a évidemment droit à l'habituel mensonge révélé par un rival au moment où le héros voulait le révéler, et qui bien sûr n'a rien de grave et qui fait fuir l'héroïne, avant de la faire revenir in extremis. Ah la la, ils sont vraiment trop forts ces personnages et ces scénaristes, ils font comme tout le monde sans s'en rendre compte. Si je n'avais pas un regard complaisant pour ce genre de téléfilms sans prétention et familiaux, je te critiquerai ça sévèrement.
7/20

Le Général du Roi – Téléfilm de Nina COMPANEEZ - 2013
Certes il y a Louise Monot, qui se fait rare et qui devrait être l'héroïne de dizaines de comédies romantiques françaises. Mais je crois que je ne me suis jamais autant ennuyé que devant des téléfilms de Companeez. J'ai tenu vingt minutes. Qu'il est loin le temps où elle écrivait de belles comédies intelligentes avec Deville...
3/20

La Nuit du Réveillon – Téléfilm de Serge MEYNARD - 2011
Un bon petit exercice de style avec l'excellente Armelle Deutsch, Lorit, Godard, et Gélinas. Etonnant, au début, puis ça peine à se renouveler.
6/20

American Voice – Téléfilm de Shawn KU - 2008
Une comédie musicale teen-movie. Pas mon truc.
5/20

La Naissance de Charlot – Documentaire de Serge GRUMBERG - 2013
Où l'on revient sur ses débuts, certes, mais aussi sur ses premiers courts-métrage, de 14 à 18, période qui m'intéresse moins, au regard de ses bijoux à venir.

*Rencontre à Wicker Park – John McGUIGAN - 2004
Revu, et fortement déçu, alors que j'avais trouvé ça très bien, voire mieux que l'original ( « L'Appartement », Gilles Mimouni, 1996 ).
Elle joue très bien la brune, Rose Byrne. A l'époque je n'avais même pas remarqué sa prestation, n'ayant d'yeux que pour Diane Kruger, effectivement sublime, mais dont le rôle est bien plus facile. Je revois donc la note à la baisse
7/20
Mais pourquoi n'a t-on pas revu la magnifique Jessica Paré dans des dizaines de comédies romantiques ? ( hormis dans « Jusqu'ici tout va bien » )

*Snake Eyes – Brian De PALMA - 1998
Un plan-séquence d'ouverture ( en deux plans en fait, donc c'est moche ). Puis un mauvais thriller très daté, avec une réalisation qui en fait trop, et qui ne sert à rien.
5/20

Tron Heritage – Joseph KOSINSKI - 2010
Non. Juste pour la brune, et guère davantage.
3/20

16 Voeux – Peter DELUISE - 2010
Jolie idée mais traitement très jeunesse adolescence américaine, comme souvent ça commence très mal, ça fait peur, mais au final c'est mignon.
5/20

Délit de fuite – Téléfilm de Thierry BINISTI - 2013
Cantona qui renverse une femme. Une histoire d'amitié adolescente, sur un thème original. Mais rien de passionnant. On pouvait aller vers le thriller, ou vers le drame, mais là il n'y a rien.
6/20

Le Mur – Spectacle de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2013
Pas son meilleur spectacle, loin de là, des passages un peu limites ( toujours sa fixette juive idiote et inutile, chacun son truc ). En tout cas, un spectacle humoristique de bonne tenue, qui ne méritait évidemment pas toute cette polémique, et surtout pas une interdiction. Aucune incitation à la haine, à la violence, aucune atteinte à la dignité humaine ( hors règlements de comptes personnels, comme dans tous ses spectacles depuis quinze ans ), aucun risque de troubles à l'ordre public une fois sorti de ce petit moment de déconnade bien innocent. Une simple petite quenelle dans le politiquement correct.
6/20

Harcelés – Neil LABUTE – 2008
Un bon thriller de mauvais voisinage et de racisme anti-blanc primaire. Samuel L. Jackson est excellent dans ce rôle de flic qui a pété un plomb.
8/20
« Vous pourrez écouter ce boucan ( du rap ) toute les nuits si vous voulez, mais quand vous vous réveillerez vous serez toujours blanc »

Dame d'Atout – Téléfilm de Camille BORDES-RESNAIS et Alexis LECAYE – 2013
Peut-être l'épisode le plus attractif. On aura mis le temps...
8/20

Le Sang de la Vigne : du raffut à Saint-Vivant – Téléfilm de Aruna VILLIERS - 2013
Mouais, toujours aussi inutile.
5/20

Le Gentleman célibataire – Téléfilm de Sheldon LARRY - 2004
Une comédie romantique de base. La fille est mignonne, mais bon, on n'y croit pas, elle est sexy, serveuse et n'arrive pas à trouver un mec. Bien sûr. A priori elle n'est pas trop bête, donc à l'opposé de la télé-réalité, elle a du caractère, mais elle laisse faire sans sourciller, c'est pas crédible. Quand le personnage ne colle pas à l'histoire, le film ne prend pas, même si c'est charmant.
6/20

Le Sang de la Vigne : vengeances tardives en Alsace – Téléfilm de Marc RIVIERE - 2013
J'ai bien aimé l'ambiance, les paysages alsaciens, les canaux. Toujours agréable de voir Anne Caillon, qui joue très bien. Mais la réalisation est trop sommaire, et l'intrigue toujours aussi tarabiscotée.
6/20

L'Immortel – Richard BERRY – 2010
Un bon film de genre. On est dedans jusqu'au bout, même si je ne suis pas un grand fan du genre. Côté réalisation, on se croirait chez les fistons à Besson sauce américaine ( vous voyez de qui je veux parler ). De bons comédiens. Bon rôle à contre-emploi pour Kad Mérad. Par contre, Marina Foïs, même si elle joue bien, je n'y crois pas, je vois Sophie Pétoncule. Et Marseille, non, il n'y a ni mafia ni règlements de comptes dans cette ville.
8/20

Fog – John CARPENTER – 1980
Kitchissime. Beaucoup de mal à regarder ça comme un vrai film.
5/20

*Les Passagers – Rodrigo GARCIA - 2009
Un bon petit thriller ( même si on devine tout ), et une belle histoire d'amour, qui doit évidemment beaucoup à la grâce de la somptueuse Anne Hathaway.
10/20
( Il y a une scène hommage à « Birdy » quand il fait semblant de sauter du toit )

Pénélope – Mark PALANSKY - 2006
Mignon
7/20

Django Unchained – Quentin TARENTINO – 2013
Un bon film hommage. Dommage que la fin soit un peu too much. Et puis surtout : pourquoi il n'y a pas Mélanie Laurent dans tous ses nouveaux films ? C'est idiot.
10/20

*Mes Nuits avec mon ennemi – Joseph RUBEN – 1990
Toujours sympa de revoir ma Julia jeune. Ce film là est sympa. J'avais le souvenir d'une plus longue introduction, avec le mari violent. je pense que le film aurait été un peu plus équilibré avec plus de séquences au début qui montrent son vrai visage. Moite moite. Parce que la deuxième partie est également un peu trop longue, et le final expédié.
8/20

Dame de Cendres – Téléfilm de Patrice MARTINEAU – 2013
La suite de « Dame de Carreau » où l'adjointe, Valérie Decobert, tenait le premier rôle. On a donc un peu plus de sourire qu'avec Thierry Godard ( je croyais qu'il jouait bien quand je l'ai découvert dans "Un Village français", mais en fait il a deux émotions à son répertoire - je me moque à dessein bien sûr, une comédie ça lui ferait le plus grand bien ), mais c'est toujours la même ambiance pesante. Cela dit, on est quand même obligés de se taper les problèmes conjugaux du bonhomme sur la fin. Ce n'est peut-être pas complètement indispensable de nous faire durer une petite série qui n'a plus rien à dire, et qui ne peut pas se renouveler. Ce serait donc très bien de clore toutes ces histoires ici.
6/20

Famille recomposée – Téléfilm de Claude D'ANNA - 2009
C'est bien naze. C'est pas drôle. Malgré Salomone. C'est pas triste. Malgré Julie Gayet. Y a pas d'histoire. Y a pas de charme. Pas d'ambiance. Pas d'intérêt. C'est juste complètement inutile. Et brusquement ça devient un truc hybride axé sur le personnage de Guybet fils, le seul rôle que je lui connaisse d'ailleurs.
4/20

La Ballade de Kouski – Téléfilm d'Olivier LANGLOIS – 2008
Ca m'a gavé direct. Zappé aussi sec.
2/20

Ella au Pays enchanté – Tommy O'HAVER - 2004
Une petite fille qui a comme malédiction de toujours obéir. Amusant. Pour la somptueuse Anne Hathaway ( mais j'envisage de voir ses comédies romantiques récentes plutôt ).
5/20

Notes parfaites – Brian ROBBINS - 2004
Un teen-movie à la John Hughues ( qui est d'ailleurs cité ), et avec un clin d'oeil à « Cursus Fatal » avec l'acteur qui fait le grand frère. Scarlett Johanson et l'autre comédienne sont mignonnes. Mais on ne sent plus dans les années 80 ou 90 qu'en 2004.
6/20

Max Boublil à l'Européen en sketches et en chansons – Spectacle - 2013
Amusant.
6/20

Un Eté avec mon père - Téléfilm de Sam PILLSBURY - 2003
Un joli petit téléfilm avec la talentueuse et craquante Kristen Bell. Elle a sacrément bien traversé la quarantaine la Sean Young.
8/20

Sexe, magouille et culture générale – Spectacle de Laurent BAFFIE – 2001
Amusant.
6/20

Métastases – Dieudonné M'BALA M'BALA – 2012
Amusant.
6/20

Virgin Suicides – Sofia COPPOLA - 1999
Un beau premier film réussi.
9/20

My Sassy Girl – Yann SAMUELL - 2008
Une romance où se côtoient le meilleur et le pire. Le bon : une belle photographie, parfois trop léchée, mais qui fleure bon l'automne new-yorkais ; une histoire surprenante, originale et poétique, loin des clichés habituellement pauvres du genre, qui mélange romance et drame, joie et tristesse, et offre certaines scènes très émouvantes, avec des protagonistes très touchants. Globalement, on a très envie de les suivre dans cette romance, jamais on ne décroche, même si certains aspects sont par trop appuyés. Ce qui m'amène au pire : les ficelles du script sont un quand même très grosses, exagérées, grossières, ça manque de naturel, certaines scènes sont ridicules voire inutiles, la réalisation en fait un peu des caisses, mais surtout : en voulant se démarquer de manière trop radicale, à l'instar de son héroïne, le noeud de l'histoire manque de crédibilité et plombe l'ensemble à rebours. Le personnage masculin est lui trop en-deça, un peu niais, il ne fait pas le poids face à la furie qui le fait enrager d'amour. Ce qui m'amène au meilleur : la prestation d'Elisha Cuthbert, qui irradie chaque scène de son charme, de sa fraicheur, et nous hypnotise de son regard. Elle est à l'image du film : un soupçon de mystère, de folie douce, et surtout beaucoup de charme, qui nous accompagne encore longtemps après l'avoir vu, malgré ses faiblesses. Hâte de comparer avec l'original coréen.
10/20
( Il semble qu'il s'agisse du réalisateur Yann Lebeault, qui avait tourné le court-métrage « 1587 » dans ma ville et sur lequel j'étais régisseur – Juliette Binoche voulait le tourner d'ailleurs, j'aurais pu la rencontrer, mais non... tout ça pour dire que j'ai croisé la route de ce film dix ans auparavant, sur l'une de mes rares participation à un tournage de cinéma, cet univers que j'aime tant et que j'aurais aimé faire mien, surtout quand je vois jour après jour autant de films ratés, de films sans talent, ou certains réalisateurs qui ne tournent plus. Bref )

Les Gamins - Anthony Marciano - 2013
Une petite comédie avec de vrais moments de rigolade potache. Au début. Puis ça s'essouffle, les personnages deviennent caricaturaux et creux ( le gars persuadé d'avoir du talent pour la musique, le beau-père qui veut coucher et se faire du blé ). Là où il aurait pu y avoir de la sensibilité, il n'y a plus que de la vaine gaminerie et de la farce régressive qui tombe à plat, sans oublier les réconciliations finales péniblement fausses. Pour Mélanie Bernier et ses yeux magnifiques, mais malheureusement sous-exploitée.
7/20

Bleu catacombes – Téléfilm de Charlotte BRANDSTORM - 2013
Vu d'un oeil.
?/20

XIII – Série Saison 1, épisodes 1 à 5
Revu les deux premiers pilotes, qui étaient très bien. Puis le début de la saison, avec les nouveaux comédiens et tout. Ca n'a plus rien à voir, ça effectue même une sorte de demi-tour complet, c'en est presque ridicule.
Bien aimé l'épisode 4 en Irlande. Mais c'est bizarre : une urne funéraire, ça ne passe pas au scanner à la douane quand ça cache un revolver ?
7/20

Castle – Série américaine Saison 5 épisodes 13 à 16
Tiens, une idée me vient, pas forcément par rapport à Castle, mais sur les séries policières en général : ce serait bien un jour qu'il y ait une enquête qui n'aboutisse pas, ça serait original. Bon là il y a tout le micmac sur le meurtre de sa mère, mais comme c'est du grand n'importe quoi, je ne parle pas de ça. Un épisode où il n'y aurait pas de dénouement. Ou, comme dans un Colombo, où ils n'arrêtent pas le meurtrier parce qu'il ne le mérite pas.
15 - Là, par exemple, il y a l'épisode où sa fille est enlevée, et on sait très bien qu'ils vont résoudre l'enquête. La surprise est donc amoindrie. Mais au moins ça renouvelle un peu la série, et ça se passe à Paris. 7/20
16 – Les plans avec des incrustations de vues de Paris derrière, au secours. Episode prometteur mais qui tombe totalement à plat. Un coup pour rien. Dommage. 6/20
7/20

Jackson Brodie – Série britannique, Saison 2 épisodes 1 à 3
1 – Parti tôt, pris mon chien – Inutilement complexe et tortueux, difficile à suivre ( surtout si comme moi on fait autre chose en même temps ) 6/20
2 – Le Mal aimé – Un épisode plus simple. Cheval. 7/20
3 – Jackson et les femmes - Mmm. Aucune idée. Inutile ? 6/20
6/20

Elementary – Série américaine, Saison 1 – 2012 Episodes 1 à 7
L'adaptation du « Sherlock » britannique sur le sol états-unien, avec Lucy Liu en docteur Waton. Attrayant.
8/20

Falling Skies – Série Saison 1 : Episodes 1 2 - Saison 2 : Episodes 5 6
Bof.
6/20

Following – Série américaine, Saison 1 - 2013 Episodes 1 2
Deux épisodes pour essayer.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Jeu 13 Mar 2014 - 21:56

Février 2014

Bleu catacombes – Téléfilm de Charlotte BRÄNDSTRÖM - 2013
Ouais c'est cool, on sait juste qui est la meurtrière dès le départ, et c'est pas du Colombo. La Camille Pannoncle est encore très bien, deux ans après le premier épisode. Pas fan du rôle attribué à Gaëlle Bona, excellente néanmoins. Sinon, concrètement, j'ai essayé de regarder deux fois, mais je n'ai rien suivi les deux fois.
5/20

Irrésistible Alfie - Charles SHYER - 2004
Il ne faudrait pas se méprendre : il ne s'agit aucunement d'une comédie romantique. C'est même un film plutôt amer et grave, sans drôlerie. Mais ça se revoit plus facilement que l'original. Par contre, ni l'un ni l'autre ne vont au bout de leur sujet, on sort du film avec un profond sentiment d'avoir fait du surplace, bien inutilement. Seul intérêt : la brève romance avec la magnifique Sienna Miller, mais traitée en deux coups de cuillère à pot, alors qu'elle eût pu aisément tenir tout le film ( comme dans « My Sassy Girl » ) et lui donner une once d'intérêt dramatique, voire romantique. Mais que nenni.
Bon sinon, ça va faire un bout de temps que Jude Law n'a pas repris un rôle de Michael Caine dans un remake, après ce film et « Le Limier ». Que fait la police ?
7/20

Le Béret de la Tortue – Pièce mise en scène par François ROLLIN – 2001
Je ne sais plus. Donc probablement rien à retenir.
?/20

Le Sang de la Vigne : Mission à Pessac – Téléfilm de Aruna VILLIERS - 2011
Elle a pris un sacré coup de vieux Alexandra London.
6/20

La Voix des Morts 2 : La Lumière – Patrick LUSSIER – 2007
Avec Nathan Fillion et la belle Katee Sackhoff.
8/20

Camille redouble – Noémie LVOVSKY – 2012
Ca existe encore des génériques d'intro avec le nom des comédiens ? C'est idiot. Euh, elle n'est pas aveugle la fille à la soirée. Tant mieux pour l'actrice, mais dommage pour le rôle. J'aime bien la drôle de copine brune à frange ( Judith Chemla, qui me fait penser à Camille, ma Camille, et qui a fait du violon, tiens ), mature et torturée, dommage que le personnage ne soit pas plus creusé. Mais bon, c'est vraiment mal fait. J'aurais bien vu une voix off qui nous aurait relaté le devenir des différentes filles, le décalage ou non avec ce qu'elles étaient ados. Parce que là, on regarde l'album de souvenirs de Noémie Lvovsky, c'est bien gentil, mais à aucun moment on ne peut s'identifier ni s'attacher à qui que ce soit. Ce qui d'ailleurs aurait fort peu d'intérêt. Souvent quand quelqu'un nous montre ses albums photo, c'est nul et on s'ennuie, sauf si les photos sont belles ( ce qui n'arrive jamais ) ou si on aime la personne qui nous raconte et nous montre son histoire, surtout si elle est belle. Donc là je me suis ennuyé. A part l'idée de base, qui est excellente ( mais qu'on a vue dans « Peggy Sue s'est mariée » ou, en plus que réussi, dans « Quartier Lointain » en manga ), il n'y a strictement rien de rien. L'histoire de couple est navrante au possible. La relation avec les copines prend beaucoup de place mais n'est qu'ébauchée. Il n'y a pas de moments de comédie. C'est vraiment du petit téléfilm raté, d'autant que la réalisation est au-dessous de tout. N'est pas Taniguchi qui veut. Là, on est plus dans du Riad Sattouf féminin tristoune. Faut faire des choix dans la vie.
5/20
( Bon, par contre c'est le rêve de ma vie : revivre une année de mon adolescence. Je veux bien revivre toute mon adolescence une deuxième fois plutôt que mes 40 ans. Au moins à l'époque j'avais un semblant de vie )

Versailles – Pierre SCHOELLER - 2008
Tiens bah encore la comédienne brune d'hier, Judith Chemla. Bon alors le film. Ca sonne immédiatement et irrémédiablement faux. La situation, les dialogues. Tout. Pas tenu très longtemps. Vu quand même la fin, qui avait l'air belle.
3/20

Eurotrip - Jeff SCHAFFER - 2004
Ca pourrait être une bonne comédie romantique si ça exploitait l'idée de base, mais ce n'est que de la crétinerie made in US pour ados débiles.
4/20

L'Arbre à Souhaits – Terry IMGRAN – 2012
Mignonne la comédienne rôle de Clarissa, façon Mareva Galanter. Pas trop suivi la fin.
5/20

Le Sang de la Vigne : Noces d'Or à Sauternes  – Téléfilm de Aruna VILLIERS – 2012
Pas mal ce petit épisode avec Dominique Pinon. Un épisode où apparaît nettement la beauté de Catherine Demaiffe.
7/20

Ghost Rider – Mark Steven JOHNSON - 2007
Pourquoi je regarde ça moi ? Je sais dès la première minute que ça va être une grosse daube, et je mate quand même. Bon bref. Je crois que Nicolas Cage est l'acteur que je déteste le plus. Définitivement. Surtout avec ses choix de rôles de mecs blasés et au moral inébranlable, usés par la souffrance la plus clichée possible, et avec une seule émotion à son répertoire, depuis ses débuts en 1982.
4/20

SuperGrave – Greg MOTTOLA - 2007
Ouais. Super grave.
2/20

Riders – Gérard PIRES - 2002
Tournage US, gros moyens, et scénar ad'hoc, c'est à dire du plus bas niveau.
4/20

La Déesse aux 100 bras – Téléfilm de Sylvain MONOD - 2013
Tenu cinq minutes.
?/20

Intimes convictions – Téléfilm de Rémy BURKEL - 2012
Ca commence à me saouler ces scénarios à une seule géométrie variable : on nous montre bien que c'est lui le coupable, puis on nous montre bien que ce n'est pas lui le coupable et hop ça finit avec le bon coupable. Un brin lassant. Même quand au final c'est quand même bien lui le coupable. Le gars a une main courante à son nom pour menace de mort, mais ça n'apparaît nulle part dans le dossier, ça réapparait des mois après... bien sûr.
5/20

Chéri – Stephen FREARS – 2009
Frears et son actrice Michelle Pfeiffer fêtent les vingt ans des « Liaisons dangereuses » en adaptant cette liaison de Colette. Dommage que l'adaptation n'englobe pas le deuxième roman avec la fin de l'histoire ( enfin si, mais expédié en un commentaire voix-off final ). On aurait pu avoir un beau drame romantique. A la place de quoi on a un film prometteur, mais pas assez tourmenté à mon goût.
9/20
« Je sais ce qui te rend si triste : tu as tout pour être heureux, mais tu ne vois que la vanité de la vie »

Les Fantômes de Goya – Milos FORMAN - 2006
Bon alors elle joue très bien Portman, comme toujours, même dans ce rôle difficile, mais faudrait pas abuser et trop me la salir. Je ne savais pas du tout ce que devenait Forman, c'est désormais chose faite. Intéressant cette fiction avec des personnages historiques. Clin d'oeil au « Nom de la Rose » avec Lonsdale.
8/20

Un Homme parmi les loups (Never Cry Wolf) – Caroll BALLARD - 1983
Un film sur la nature, signé Disney. De nombreux films de cette époque, considérés comme de grands films, n'avaient pas une réalisation de cette qualité. Ici, ça fleure bon le parfum de l'aventure, les grands espaces, la solitude, et l'inutilité de l'homme face à la Nature et ses enfants, les animaux. De belles séquences, une belle humanité. Un beau film, un beau voyage, à montrer effectivement dans les écoles aux enfants.
8/20

*Présumé innocent – Alan J. PAKULA – 1990
Histoire de ne pas le revoir une troisième fois, parce que c'est trop long pour un film de procès et pas très intéressant : c'est sa femme qui a tué sa maîtresse, la belle Greta Scacchi.
8/20

Dans l'ombre de Manhattan (Night falls on Manhattan) – Sidney LUMET – 1997
Mince, encore un film de procès... tenu une heure.
?/20

Tomboy – Céline SCIAMMA – 2011
Très beau film. Doux, sensible, tout en finesse et en détails. A diffuser dans toutes les écoles de France et de Navarre pour bien montrer le ridicule de la polémique du moment. Pas fan du titre par contre. J'aurais appelé ça « Action ou vérité »
12/20

Super-héros : l'éternel combat – Documentaires de Michael KANTOR – 2013
Un doc sur l'histoire des comics, qui relate les changements et les évolutions au fil de leur histoire, c'est bien plus intéressant qu'un film de super héros, où une fois le héros et sa genèse introduits, on a de l'action et de la violence stériles. On comprend mieux pourquoi la décennie qui suit le 11 septembre aura vu tous ces films.
8/20

*Confessions d'un homme dangereux – George CLOONEY – 2002
Un film à part, de par son sujet. Magnifique la fille dans la piscine, Krista Allen
CDF ( conclusion du film ) : c'est Julia Roberts la taupe, qui tente de le tuer, mais il la tue.
7/20

Trois pièces, cuisine, bains – Dietrich BRÜGGEMANN – 2012
Sympatique.
6/20

Case départ – Lionel STEKETEE, Fabrice EBOUE & Thomas N'GIJOL - 2011
Il me semblait que j'avais trouvé la bande-annonce amusante, mais en regardant le film je ne vois pas pourquoi.
5/20

La Vie en plus (She's having a baby) – John HUGHES - 1988
Un film sans intérêt. Fût un temps où j'aurais beaucoup aimé voir ce film, pour la musique de Stewart Copeland, mais maintenant que c'est fait... bah c'est fait. On avait si peu de choses à dire sur le couple en 1988 ?
5/20

Sexy Dance 4 : Miami Heat – Scott SPEER - 2012
J'ai bien aimé. Ca divertit.
7/20

Thomas N'Gijol Block La Cigale – Spectacle humoristique – 2009
Amusant. Meilleur que le spectacle d'Eboué.
8/20

Un Poison violent – Téléfilm de Katell QUILLEVERE - 2010
Un beau petit film, très maîtrisé.
8/20

Marge d'erreur – Téléfilm de Joël SANTONI - 2013
L'équipe de "Une famille formidable" s'essaie au thriller. C'est pas gai.
5/20

Elle et lui (He said, She said) – Ken KWAPIS - 1991
Comparé au très pauvre « La Vie en plus » avec le même acteur jambon, ici il y a des choses à dire sur le couple. Et ceci grâce à une structure narrative intéressante, qui permet de voir les deux côtés d'un couple, les deux vérités opposées d'une histoire, les deux subjectivités ignorées, les visions différentes d'un même événement, ce qu'il y a derrière tel geste. Un procédé qui devrait être utilisé beaucoup plus souvent en comédie romantique, parce que là c'est mignon sans plus. L"ennui finit par l'emporter.
7/20

Le Discours d'un Roi – Tom HOOPER – 2010
Original. Un peu trop sage et académique, mais plaisant.
7/20

L'Île meurtrière – Téléfilm de Michael STOREY – 201
Un mix de la série « Harper's Island » pour la suite de meurtres mystérieux sur une île isolée, et de « Usual Suspects » pour la narration à rebours, ce qui d'ailleurs nous dévoile tout dès le départ. Risible.
5/20

Dans les cordes – Charles S. DUTTON - 2002
Un bon petit film de boxe avec Meg Ryan, qui fait tout ce qu'elle peut pour ne pas paraître son âge. On est très loin de la jeune et belle romantique des 90's. Pas trop suivi sa carrière depuis un bout de temps, mais la flamme n'y est plus apparemment.
6/20

Elementary – Série américaine de Robert DOHERTY, Saison 1 - 2012
Episodes 8 à 12
Plaisant. On attend juste que la relation évolue, parce que bon, une petite allusion par épisode, c'est maigre. Cela dit, quand la relation aura évolué, on se lassera. Alors peut-être passer à deux allusions par épisode ? Une chacun ? Elle ne peut pas tout faire...
8/20

The Following – Série américaine de Kevin WILLIAMSON, Saison 1 - 2013
Episodes 1 à 6  
Okay donc pour l'instant c'est peu ou prou de la redite de « 24 heures chrono » avec Kevin Bacon en frère jumeau de Sutherland.
8/20

Secret State – Série britannique, Saison 1 - 2012
Les 4 épisodes
Niveau réalisation ça ressemble à « Wallander » et niveau scénar ça ressemble à « Borgen ». C'est donc fort intéressant. Mais malheureusement ça s'essouffle à mi-course, et j'ai à peine suivi le dernier épisode.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Ven 11 Avr 2014 - 23:59

Mars 2014

Rowan Atkinson Live – Spectacle humoristique – 1991
De très bons moments, en particulier sur la religion.
8/20

Crime en Aveyron – Téléfilm de Claude-Michel ROME - 2014
Très quelconque, voire un peu naze, mais très belle prestation d'Hélène Seuzaret, comme toujours.
6/20

Sharon Tate, la fin de l'innocence – Documentaire de Matthias SCHMIDT - 2012
Elle restera malheureusement éternellement jeune et belle. Mais quels abrutis ces assassins. Ce serait bien également de ne pas oublier à chaque fois les autres personnes assassinées, même si ce n'étaient pas de magnifiques jeunes femmes enceintes.
(Pas de note pour une telle atrocité gratuite)

*Comment se faire larguer en dix leçons - Donald PETRIE - 2003
Un titre idiot, mais au final une petite comédie romantique qui ne démérite pas tant que cela.
8/20

Au Bistro du coin – Charles NEMES - 2011
La belle Hélène Seuzaret surnage haut-la-main, encore une fois, dans une toute petite comédie poussive, avec une tripotée de potes comédiens et, il faut l'avouer, de bons mots.
6/20
« Je ne veux plus vivre – De là à vouloir mourir y a une marge »
« Allez, va faire un tour, et reviens quand ton cerveau sera fini »
« J'aime pas les gens qui parlent pour ne rien dire, ça m'oblige à écouter pour rien entendre »

Mélo – Alain RESNAIS - 1986
Verbeux, mais non dénué de charme et de romanesque. Musique de chambre, tourments amoureux, histoire avec une femme partagée entre deux amis, ça me parle. Enfin, le début est charmant, mais la suite, l'empoisonnement, la fuite, l'aveuglement d'Arditi, bof. Et pourtant si tout le film était resté comme le début je me serais ennuyé. Finalement, il y a une histoire qui se déroule, même si elle est peu intéressante. Ainsi, comme souvent avec Resnais, la pièce est sans doute appréciable au théâtre, mais sur grand écran, bof...
Très bon plan-séquence monologue de Dussollier. Par contre il mime très mal le joueur de violon.
7/20
« Je ne suis pas triste : j'ai perdu l'espoir d'être heureux, j'en ai perdu l'envie »

Prometheus – Ridley SCOTT – 2012
Un film intéressant, bourré de clins d'oeil à « Alien ». Mais en fait, selon moi, il s'agit bien davantage d'un préambule à une fresque de deux ou trois films que d'un one shot qui se suffirait à lui-même, et comme j'ai l'impression que c'est un one shot c'est plutôt frustrant, le film commence un peu à la dernière minute. J'aurais bien vu une suite, pour avoir un peu le fin mot de l'histoire, comme l'héroïne, la raison pour laquelle les « Ingénieurs » ont voulu exterminer la race terrienne. Or, il n'y aura jamais rien de tout cela. Il n'en demeure pas moins que c'est un très bon film de SF qui remplit fort honorablement sa tâche. Mais, comme je le pressentais, je regrette encore davantage que le sieur Scott n'ait pas préféré réaliser « La Guerre éternelle », projet qu'il a depuis des années et qui pourrait donner un énorme film.
10/20

Tout est permis – Emilie DELEUZE – 2013
Une mignonne petite comédie décalée. Où l'on recroisera Judith Chemla.
6/20

Fighter – David O. RUSSELL – 2010
Un film de boxe, tiré d'une histoire vraie. Ce qui se voit d'ailleurs, parce que aussi naze et inutile, ça ne peut être que vrai. On se demande juste ce qui a bien pu passer par la tête de celui qui a imaginé en faire un film.
5/20

Quay d'Orsay – Bertrand TAVERNIER – 2013
Julie Gayet : allez, 4 minutes, toute mouillée. Du coup, sa nomination aux César me paraît encore plus incompréhensible que le César d'Honneur ridicule à Scarlett Johansson. Niels Arestrup, lui, est excellent. Mais le film ne m'a rien fait. Mieux vaut lire la BD.
5/20

Richelieu, la pourpre et le sang – Téléfilm de Henri HELMAN – 2013
Encore Hélène Seuzaret ( qu'il était difficile de louper ce mois-ci apparemment ), et Gaëlle Bona, abonnée aux films d'époque. Outre cela, comme attendu, le film m'a ennuyé.
4/20

Coeur d'encre – Iain SOFTLEY – 2008
Le début me plaisait bien, mais après j'ai vite décroché. Le côté fantastique ne me parlait pas, trop enfantin, trop coloré, trop "conte". J'ai donc lâché prise assez vite.
?/20

Belle épine – Rebecca ZLOTOWSKI - 2010
La jeune femme de la famille Seydoux, et Anaïs Demoustier, que j'apprécie beaucoup, dans un rôle différent de ce qu'on lui donne d'habitude. On le sait, j'aime particulièrement les portraits de femmes, d'adolescentes, mais là je suis resté trop en retrait. Il semble d'ailleurs que tout soit fait pour qu'on ne soit que spectateur. L'histoire est froide, morne, les personnages sans réelle épaisseur. Un premier film réussi, sur la forme, mais petitement. On sent également qu'il est dans la mouvance actuelle, avec des êtres écorchés et paumés, dans un environnement difficile, avec tous les ingrédients faciles eux, mais sans rien y apporter.
7/20

Je suis une ville endormie – Moyen-métrage de Sébastien BETBEDER – 2011
Le frère cadet du scénariste BD apparemment ( ils sont tous les deux nés à Pau ). Au début, je croyais même que c'était le même. Bon, le film partait plus que bien : une belle rencontre amoureuse, dans Paris la nuit, et le parc des Buttes-Chaumont comme lieu énigmatique et mystérieux. Sauf que ça part et ça finit en port nawak. Dommage. Vraiment dommage.
7/20 ( pour le début )

*Cliffhanger, traque au sommet – Renny HARLIN – 1993
Sans doute le plus beau « beeuuaarr » de toute sa carrière... et d'une seule main qui plus outre.
6/20

Just like a woman – Rachid BOUCHAREB – 2011
Deux interprètes resplendissantes : Sienna Miller ( dont je pourrais aisément tomber amoureux mais tout le monde n'est pas Jude Law ) et Golshifteh Farahani. Deux femmes en rupture, trompées par la vie, qui s'enfuient et retrouvent un peu de liberté. Une sorte de « Thelma and Louise », sauf que là ça fonctionne. Et il y a une réflexion sur l'autre, le musulman, l'indien. Et le racisme ordinaire. Un beau film.
10/20

Les Soldats oubliés de Carthage - Documentaire de Michael GREGOR – 2013
Des carthaginois fuyant les légions romaines seraient partis en Amazonie et seraient devenus les ancêtres des Chachapoyas. Intéressant.
7/20

*Le Chasseur – Buzz KULIK - 1980
Le fameux "célèbre réalisateur" selon Jeff Bridges. Perso, je n'avais jamais entendu parler de ce réal, ni vu aucun de ses films. A propos, celui-ci ne sert strictement à rien. Niveau « Shériff fais-moi peur ». Intrigue policière, zéro. Action, zéro. Histoire de couple, zéro. Psychologie, zéro. Humour, zéro. Réalisation et musique de téléfilm américain raté. J'avais déjà dû le voir, la poursuite dans le métro ( toute pourrie, et très mal filmée ) me dit quelque chose. Kathryn Harrold était très charmante. One point.
3/20

Real Steel – Shawn LEVY – 2011
C'est mignon ces petits robots boxeurs. Dommage que Evangeline Lilly ne tourne que dans des grosses bouses.
5/20

Naissance des pieuvres – Céline SCIAMMA – 2007
Du cinéma féminin. Celui que je préfère. Celui qui a du sens. Elles jouent trop bien les petites. Après Melville et Delon, ça change. Des silences, des respirations, le trouble adolescent, les premières fois. Un très beau premier film, doux, sensible, humain. Réussi.
12/20

Belinda et moi – Téléfilm de Thierry BINISTI – 2013
Je m'attendais à une bouse, et c'est pas trop mal. Alexandre Styker est bluffant en transsexuel. Enfin, j'imagine, parce que je ne l'ai pas vu dans d'autres rôles, mais là, la voix, l'allure, ça marchait parfaitement. Un moment sympathique, original, différent.
6/20
« Il n'y a rien de tel que les emmerdements pour te distraire du chagrin »

Amours et trahisons – John HAY - 2004
Pas trop suivi. A revoir, ça semblait à peu près mignon.
?/20

La Cigale nous appartient – Spectacle humoristique de Mustaphah El Atrassi - 2012
Un peu amusant. mais pas de sketch, que du stand-up. Au bout d'un moment, on attend que le spectacle commence réellement. Et puis, surtout, il faut absolument qu'il arrête de faire son Julio Iglesias avec son fil de micro.
6/20

Le Sang de la Vigne : le Mystère du vin jaune – Téléfilm de Régis MUSSET - 2013
Avec Stévenin et Chanéac. Bof. A un moment l'histoire s'est dispersée et je me suis perdu.
6/20

Halal police d'état – Rachid DHIBOU - 2011
Quelques passages amusants, quelques clins d'oeil de cinéphiles, et un énorme fou rire. Mais c'est essentiellement gamin, potache et pitre. En un mot, débile.
5/20

Lanester – Téléfilm de Franck MANCUSO - 2013
De bons comédiens : Berry, Emma de Caunes, Blanchot, Girardot, Salomone. Le script était prometteur, mais en fait ça ne tient pas la route très longtemps. C'est trop surligné. Niveau invraisemblances et extravagances dans les téléfilms et séries policières françaises, on commence à se lasser.
5/20

Gravity – Alfonso CUARON – 2013
Une réalisation d'enfer. Il faudrait que je le revoie rien que pour analyser les plans séquence, mais avec tous les effets spéciaux je me doute qu'on ne les distingue pas bien. Mais la dramaturgie est là, même réduite au minimum "vital". La musique est bonne, les effets sonores réussis. Bon film.
10/20

Deux petites filles en bleu – Téléfilm de Jean-Marc THERIN - 2013
La jeune et jolie Lizzie Brocheré, encore une fois baby-sitter. C'était donc regardable. Mais je ne vois pas trop l'intérêt des deux jumelles « reliées » dans le déroulement de l'histoire.
6/20

Elementary – Série américaine, Saison 1 - 2012
Episode 13
8/20

Rizzoli & Isles, autopsie d'un meurtre – Série américaine, Saison 3 - 201
Episodes 1 à 3
8/20

Caïn – Série, Saison 2 – 2013
Episodes 1 et 2 ( Avec Marie Kremer qui joue de la seule façon qu'elle connaisse )
M'énerve un peu ces nouveaux scripts où on en sait plus que Caïn dès le début.
7/20

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vu dernièrement...   Aujourd'hui à 17:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Vu dernièrement...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paysages Intérieurs :: Arts et culture :: Cinéma-
Sauter vers: