Paysages Intérieurs

Ciné, musique, BD, photo, littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ère des dissonances : initiation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
......
Léonard de Génie


Féminin Nombre de messages : 2736
Date d'inscription : 21/10/2004

MessageSujet: Ère des dissonances : initiation   Lun 22 Jan 2007 - 1:55

Ici aussi...

Topic utile?

Peut-être que tout ceci sera perçu comme une Symphonie de Lieux Communs (Claude Sautet) - Le dire au risque de passer pour malhonnête (Robert Bresson), mais n'ayant aucune formation musicale, je me limiterai donc à des généralités.

(Tiens...m'exprimant souvent à partir de citations, aurais-je trouvé ma vocation? Anthologiste ambulant? "Citeur" à la criée?
- Donnez-moi des sous et je vous met en joie ou en rogne, cela dépend de vous.
Décidément, je dis n'importe quoi, notre époque n'est plus celle des troubadours Crying or Very sad )

Le titre, résumant assez bien une partie de la musique "savante" du XXe siècle (certains là nomment atonale, pantonale, dodécaphonique, sérielle, tant de termes qui me prennent la tête...), je l’ai volé à Kurt Phalen - La grande aventure de la Musique. (Marabout)

Malgré mon "inculture", initier quelqu’un à la musique "atonale", c’est ce que j'ai tenté de faire. Je lui ai dit que dans un premier temps elle risquait d’être déconcertée par "l’étrangeté" (nouveau langage: "absence" de repères) des harmonies, mélodies, structures, et qu’il fallait me semble-t-il être patiente, renouveler les écoutes afin de comprendre voire d’apprécier (ce qui est mieux, non?) ce "nouveau monde." Je recopie ici les oeuvres conseillées qui perso sont indispensables pour aborder de manière progressive, ce genre de musique dite aussi "musique moderne." Généralement, je pense qu'il est mieux d'y aller petit à petit, ne pas forcément écouter des oeuvres trop "zarbs" dès le départ (brûler des étapes?) et qu'il vaut mieux "habituer", ou comme on dit, "éduquer son oreille." Pour parler Peinture, disons que commencer avec des oeuvres plus "figuratives" ("tonales") en passant par l’Expressionnisme, le Futurisme voire jusqu'à l’Abstraction (je pense entre autres à une bonne partie de l'oeuvre de Webern) est peut-être une bonne façon de faire. Peut-être que je me trompe mais je ne crois pas trop à "l'éducation radicale" (ça existe ça?). Pourtant, c'est ce qui m'est plus ou moins arrivé: je me souviens d'avoir été retourné lors de la première écoute de la Sérénade de Schoenberg et ce peu de temps après avoir découvert Le Sacre du Printemps de Stravinsky. Webern? J'avais trouvé ça d’autant plus fou... Etant un peu barje, j'ai tout de suite adoré! Mr. Green

Alors, histoire de ne pas d'être gavé trop vite, je pense que par compositeur, 3 oeuvres maxi suffisent; libre aux personnes intéressées d'approfondir par la suite.

Igor Stravinsky

- Petrouchka : "rien d'atonal" mais cette oeuvre est indispensable pour s'initier la musique "moderne."
- Le Sacre du Printemps : oeuvre majeure également; plus sombre et plus puissante, plus colorée aussi; des percussions explosives; derrière Attila, vous savez hein...

(Parenthèse: si vous avez aimez les percussions plutôt explosives, les timbales volcaniques entendues dans Le Sacre du Printemps, écoutez Amériques d'Edgard Varèse. Je vous assure qu'on se sent tout petit tout petit, surtout au final. Toujours en musique Futuriste (écho à la Peinture), peut-être se diriger vers la Symphonie n°1 et plus précisément le 1er mouvement du ptit Suisse Arthur Honegger, ainsi que 2 de ses mouvements symphoniques: Pacific 231 et Mouvement Symphonique n°3)

Bela Bartok

- Concerto pour Orchestre: indispensable!
- Musique pour cordes, percussion et célesta: le premier mouvement est jouïssif; sombre et aéré.
- Quatuor n°6 : si j'ai proposé ce quatuor ce n'est pas parce que mister Aaron Funk (alias Venetian Snares) l'a samplé pour son album Rossz Csillag Alatt Születet, ni parce qu'il revient à la tonalité ou qu'il est quelques fois ironique mais parce qu'il est à mon sens le plus tourmenté, désespèrè; et aussi parce qu'il introduit assez bien l'oeuvre qui suit.

Alban Berg

- Suite Lyrique : oubliez tout ce vous avez pu entendre. Oeuvre très tourmentée dû entre autre à un déhirement amoureux et à l'antisémitisme grimpant à l'époque. Ah! quelle angoisse, quelle tristesse dans l'Adagio Appassionato.
- Concerto pour violon "A la mémoire d'un ange" : il m'a fallu du temps avant de ressentir la tristesse et l'angoisse qui se dégagent de cette oeuvre. Je viens d'apprendre que, parait-il, toute sa musique relève de l'angoisse, du tourment...

(Parenthèse: ceux et celles qui aiment la musique vocale et principalement l'opéra, écouter absolument Wozzeck de ce même compositeur)

Arnold Schoenberg

Enfin nous y voilà! Si j'ai mentionné l'élève (Berg) avant le maître (Schoenberg, donc) c'est parce qu'à mon sens la musique de celui-ci est plus "froide" (pour ne pas dire glaciale) et difficile d'accès. Je ne dis pas qu'elle n'est pas expressive, au contraire, c'est justement ce qui faisait une des caractéristiques (la "froideur", donc)de sa musique, ou du moins de ce que j'en connait.

- Trois pièces pour piano, op. 11 : premières pièces de "libre atonalité" publiées par son auteur. Débuter par son Oeuvre Pianistique, c'est plutôt conseillé, non?
- Sérenade, op.24
- Variations pour Orchestre, op.31

(Parenthèse: je privilégie la musique instrumentale, mais libre à vous d'écouter son Pierrot Lunaire)

Anton Webern

Comment est-il possible de dire autant de choses avec si peu de matière?

- Cinq mouvements pour quatuor à cordes, op. 5 : peut-être une des oeuvres les expressives qui soient. La plus abstraite, la plus concise, la plus radicale des oeuvres parmis celles mentionnées jusqu'ici; selon moi cette oeuvre exprime LE déchirement existentiel. Pas encore tout à fait "abstrait"; "abstraction" qui caractérisera par la suite la majeure partie de son oeuvre.
- Quatre pièces pour violon et piano, Op. 7
- 3 Petites pièces pour violoncelle et piano, Op. 11

Ces deux dernières font partie des pièces les plus concises (introspectives?). Peut-être qu'on me dira que j'aurais pu mentionner les 6 Pièces pour orchestre, Op. 6 ou encore les Six Bagatelles pour quatuor à cordes, Op. 9, voire la Symphonie, Op.21 (étrange Symphonie) et les Variations pour piano, Op. 27 à la place des Opus 7 et 11, mais j'ai agi par goût. Point. Voilà, c'est dit. Il était temps, non? Laughing

Du "concret" j'ai tendu vers "l'abstrait." Si vous arrivez à traverser (surtout la musique de Webern), à -comme on dit- "passer le cap" et bien je pense que vous aurez acquis vos premières armes (une base solide?) pour affronter toute la musique du XXe, ou du moins une grosse partie. Je pense même que part la musique "moderne" et "contemporaine" on pourrait inviter des gens à écouter des trucs bien zarbs comme Art Zoyd, Univers Zero, etc.

Une petite liste d'oeuvres que j'aime; dans ma caverne je me fais une cure de Grande musique; je vous ferai part d'une liste plus conséquente d'ici quelques semaines... Par ordre alphabétique:

Chostakovitch, Dmitri - Quatuor à cordes n°8
Dutilleux, Henri - Symphonie n°1 (à ce jour, une des plus belles que j'ai pu écouter Shocked ), Timbres/Espace/Mouvement ou "La Nuit étoilée", Tout un monde lointain
Honegger, Arthur - Symphonie n°2 (ça fait 4, tant pis, j'pouvais pas m'en empêcher Laughing)
Martin, Frank - Polyptyque, Etudes pour cordes, Sonata da chiesa
Martinu, Bohuslvav - Double concerto pour 2 orchestres à cordes, piano et timbales
Messiaen, Olivier - Quatuor pour la fin du temps, Des Canyons aux étoiles, Et experto mortuorum
Ligeti, Gyorgy - Quatuor à cordes n°1 "Métamorphoses nocturnes", Requiem
Takemitsu, Toru - le CD Quotation of Dream
...

Histoire de découvrir, juste rappeler que vous pouvez en partie écouter certaines oeuvres que j'ai mentionné sur les sites ci-dessous:

> http://www.bis.se/index.php?op=indexComp
Se logger avant > http://www.naxos.com/composerlist/A.htm

Et vous, quelles oeuvres selectionneriez-vous pour une éventuelle initation? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Lun 22 Jan 2007 - 6:31

Houla...
T'es amoureux ou quoi ?

Very Happy

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
......
Léonard de Génie


Féminin Nombre de messages : 2736
Date d'inscription : 21/10/2004

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Mer 24 Jan 2007 - 13:51

Je m'y attendais à celle là! Laughing

De Webern? Oui.
De la Symphonie n°1 de Dutilleux: j'en tombe petit à petit.
De Moi? Euh... pas vraiment...
De la personne en question mentionnée plus haut? N'étant pas homosexuel, non, je n'en suis pas amoureux.
Des filles dans la rue? Environ 8 fois sur 10. Razz
Amoureux? Non, je suis l'Amour! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vartan
Léonard de Génie


Nombre de messages : 1565
Age : 51
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Mer 24 Jan 2007 - 21:38

Ah! Un amoureux de Webern (ne t'en défend pas !).

Je sens confusément que tu as l'intégrale en 6 CD par Boulez... Non, ne dis rien j'ai eu un flash!

Personnellement je n'ai que sa première intégrale en 3 CD (les oeuvres classées).

Que valent les autres? Suis-je passé à côté de quelques chef-d'oeuvre?

Sinon pour une initiation à la musique atonale, je trouve tes choix judicieux. Je rajouterais bien un peu de musique électronique:

Ligeti: Artikulation et Glissandi

Et un peu de ce fou de Scelsi: Konx-Om-Pax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
......
Léonard de Génie


Féminin Nombre de messages : 2736
Date d'inscription : 21/10/2004

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Jeu 25 Jan 2007 - 16:51

@ vartan: Que sa première intégrale en 3 CD, j'aime! ya de quoi, pour un débutant, avoir du mal à digérer! Laughing Il faudrait que je compare les 2 coffrets pour te dire si tu es vraiment passé à côté de chef d'oeuvre ou non. Je fais ça bientôt.

Je ne connais pas encore cette oeuvre de Ligeti ni ce Scelsi que tu mentionnes; je tâcherai de trouver ça. Merci. Wink
JF a écrit:

Peut-être que tout ceci sera perçu comme une Symphonie de Lieux Communs (Claude Sautet) - Le dire au risque de passer pour malhonnête (Robert Bresson), mais n'ayant aucune formation musicale, je me limiterai donc à des généralités.
Sûrement des erreurs aussi car moi être un peu beaucoup bête, pas très intelligent, quoi! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Sam 17 Mar 2007 - 18:05

@Vart : T'as écouté du Segerstam ?

Qu'en penses-tu ?

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
vartan
Léonard de Génie


Nombre de messages : 1565
Age : 51
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Sam 17 Mar 2007 - 18:13

Oui beaucoup, mais pas assez écouté pour en parler encore. Je crois que j'aime beaucoup. Atonal et chaleureux, des pointes takemitsiennes.

Il me faut du temps.

J'en reparlerai, si tu savais ce que mes fonctions m'imposent comme travail d'écoute. J'ai bien une cinquantaine d'heures de choses à entendre encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Sam 17 Mar 2007 - 18:17

Tes fonctions ?

Euh, vu ton métier je vois pas trop de quoi tu parles...

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
vartan
Léonard de Génie


Nombre de messages : 1565
Age : 51
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Sam 17 Mar 2007 - 18:39

laurent a écrit:
Tes fonctions ?

Euh, vu ton métier je vois pas trop de quoi tu parles...

Admin d'un gros forum de musique classique ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Sam 17 Mar 2007 - 18:46

Ah ? Et ça t'amènes à écouter davantage ?

Marrant ça, enfin, moi aussi remarque... rien que le fait d'y passer et de voir que j'ai pas encore répondu à mes propres topics, ou aux "10 meilleures symphonies"

J'ai toujours envie de tout réécouter, avant même d'écouter de nouvelles choses, donc je passe beaucoup de temps à réécouter des trucs, mais moi j'écoute plus souvent d'autres smusiques que du classique, j'alterne.

Une journée à n'entendre que du classique, je ne peux pas.
Trois heures maxi, et une heure de métal, sinon je tombe...

Very Happy

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
vartan
Léonard de Génie


Nombre de messages : 1565
Age : 51
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Sam 17 Mar 2007 - 19:09

Je me sens obligé de faire l'effort d'écouter ce dont on parle. Et parfois ce sont de très belles découvertes (comme ton Segerstam, Barber, et tant d'autres) et pour répondre sérieusement il faut tout écouter.

Sans compter les "cadeaux".

Franchement c'est un méga plaisir et 10 heures de musique par jour ne me dérangent pas. Le seul problème c'est que je ne peux rien faire d'autre en même temps. Depuis que je participe à ce forum j'ai drôlement changé ma façon d'écouter, sérieux, concentré et je ne supporte mêmeplus en "bruit de fond".

L'autre phénomène c'est que j'ai envie d'être systématique. Xavier m'a conseillé pour Messiaen, j'aime pas trop, mais j'essaie d'autres pièces pour faire le tour quand même. Tout ça prend du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
Maître de maison


Masculin Nombre de messages : 4821
Age : 41
Localisation : Sotteville
Date d'inscription : 16/08/2004

MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Dim 18 Mar 2007 - 2:40

Yep, moi je n'écoute que ce que j'ai envie d'écouter
J'essaie de faire le tour des oeuvres d'un compositeur ( je prends souvent la première symphonie, ou les concertos pour violoncelle, ou les poèmes syphoniques, enfin bref, ce que je suis susceptible d'aimer), et là je fais une écoute attentive
Je fais mes notes musicals en même temps ( du simple "bof" à la critique plus fouillée quand une oeuvre m'interpelle ), mais bien souvent je décroche, l'oeuvre ne me plaît pas, et je reprends mes travaux, en écoutant distraitement, jusqu'à ce qu'un pasage attire mon attention, ou que j'aie à changer d'oeuvre sur mon Winamp.

Content que tu apprécies le lascar de Finlande.

Wink

_________________
"Un intellectuel, c'est quelqu'un qui serait capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes" ( AUDIARD )
"Mon dieu, si tu existes, délivre-nous de toutes les religions" ( BEDOS )
"Je croirai en dieu le jour où il n'y aura plus de religions" ( Moi )

www.paysagesinterieurs.com
http://laurentrenault.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ère des dissonances : initiation   Aujourd'hui à 8:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Ère des dissonances : initiation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tutoriel]Initiation au traitement d'images numériques
» [Apprendre le GML] 1 - Initiation
» initiation gps dakota 20
» Initiation à l'utilisation du GPS et logiciels colorado 300
» Double initiation à SAGA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paysages Intérieurs :: Arts et culture :: Musique-
Sauter vers: